Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 15:24

Le profiler "Alex Cross" est un détéctive qui a été incarné 2 fois par le grand Morgan Freeman dans "Le Collectionneur" et "Le Masque de l'Araignée". Le voici de retour le 19 décembre prochain avec un nouveau visage, celui de Tyler Perry.

Alex Cross vit et travaille principalement dans le quadrant de Southeast à Washington DC. Il travaille dans la division Homicides de la Metropolitan Police Department of the District of Columbia (MPD). Il travaillera un temps comme agent « senior » du FBI. Après cela, il retourne à la pratique de la psychologie dans le secteur privé tout en restant consultant pour le FBI et le MPD.

  Le réalisateur de ce film, Rob Cohen est un habitué aux films d’action puisqu’il est le réalisateur de Fast & Furious, de xXx ou encore de Coeur de Dragon (1996).

Avec Tyler Perry, Rachel Nichols et Edwards Burns

synopsis : Inspecteur de police à Detroit, Alex Cross fait équipe avec son ami de toujours, Tommy Kane, et l’inspectrice Monica Ashe pour élucider une affaire de meurtres en série. Le tueur, surnommé Picasso, cherche à s’en prendre à un puissant industriel de la ville, Gilles Mercier. Mais dans cette affaire, les évidences cachent parfois des pièges et rien n’est vraiment ce qu’il paraît. Alors que Cross emploie toute son expertise psychologique à anticiper les actes du tueur, il doit aussi lutter contre les pulsions que Picasso a fait surgir en lui…

 
 Pour seconder Alex Cross, la belle Monica Ashe/Rachel Nichols et Tommy Kane/Edwards Burns.

Dans ce 3ème opus, le Profiler, psychiatre légal et détective Alex Cross traque Matthew Sullivan, un tueur psychopathe surnommé "Le boucher de Sligo". Cross parvient à faire échouer l'une de ses tentatives de meurtres. Mais le boucher va se venger...

 Le scénario est une adaptation très libre du roman "Cross" de James Patterson. Mais pour des raisons de marketing, la production a préféré appeler le film Alex Cross, reprenant ainsi en entier le nom du héros. Cette 3ème histoire est issue du roman La Lame du boucher.

Considéré par beaucoup comme le digne héritier de Morgan Freeman, qui a incarné par deux fois le personnage d'Alex Cross, d'abord en 1997 dans Le Collectionneur puis en 2001 dans Le Masque de l'araignée, Idris Elba était pressenti pour incarner le personnage principal du film.

 Finalement, le rôle est revenu à Tyler Perry. Pour le nouveau visage d’Alex Cross, la production a donc choisi cet acteur dont c'est le premier film d’action, plus habitué aux comédies comme Madae Goes to Jail et Madea's Family Reunion.

 Après Angle-d'attaque, aux côtés de Dennis Quaid, William Hurt et Sigourney Weather, c'est le second long métrage que tourne Matthew Fox après avoir incarné Jack durant les six saisons de Lost. Il s'est d'ailleurs imposé un régime et un entrainement sportif au quotidien de façon à perdre du poids et se muscler pour les besoins de son rôle. Il en est presque méconnaissable et semble habité par ce rôle.

 De retour dans le cinéma US, Jean Réno prête ses traits au personnage de Léon Mercier. La dernière fois qu’il incarnait un personnage prénommé ainsi, c’était en 1994 sous la direction de Luc Besson.

 Carmen Ejogo dans le rôle de Maria Cross.

 Stéphanie Jacobsen, vue dans la série Melrose Place.

 Giancarlo Esposito découvert dans Cotton Club aux côtés de Richard Gere et ayant aussi joué dans Do the Right Thing,  Malcolm X ou encore l'excellentissime Usual Suspects.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les incontournables
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 15:54

Il paraît qu'aux States, il y a 10 ans on comptait un serial-killer tout les 2 mois, aujourd'hui ce serait 2 en 10 jours ! Cela inspire forcement les scénaristes de la série Criminal Minds (Esprits Criminels en français) dont il y a depuis peu un dérivé avec Criminal Minds Suspect Behavior qui a été malheuseusement arrêtée.

 

Synopsis : L'équipe des profilers étudie les comportements et les esprits torturés des criminels les plus dangereux du pays, afin d'anticiper les crimes d'un éventuel tueur. Chaque membre de cette unité d'élite a sa personnalité, son histoire...

En février 2007, la série est diffusée juste après le Super Bowl, le plus gros événement télévisuel de l'année aux Etats-Unis. Ce soir-là, les profilers sont suivis par 26,23 millions d'américains. Il s'agit d'un excellent score pour la série mais également d'une relative déception par rapport au potentiel d'audience d'une telle exposition médiatique.

Les Acteurs

L'Expert et le Vétérant

 Mandy Patinkin

Jason Gideon a été le meilleur profiler du BAU. Il a soutenu Morgan et Reid durant leurs cauchemars mais aussi après l'enlèvement de Reid. Il explique qu'il fait ce travail depuis trente ans. Avant la série, il est dit qu'il a fait une « dépression nerveuse» après qu'il eut envoyé six hommes dans un entrepôt piégé. Tous les agents ont été tués. Après une suite de cas émotionnels, notamment l'affaire de Frank, durant laquelle sa compagne a perdu la vie, Gideon a commencé à se sentir mal. Suite à une affaire incriminant la suspension de Hotch, il a disparu, laissant derrière lui une lettre à Reid ainsi que son insigne et son arme.

 puis Joe Mantegna

David Rossi est un des grands noms du BAU qu'il a contribué à créer, auteur de nombreux articles de référence sur le profilage et les criminels, qui avait pris une retraite anticipée pour se consacrer à sa carrière d'écrivain. Rongé par une vieille affaire irrésolue, il quitte sa retraite. Divorcé trois fois, Il fait des études de justice pénale.

NOTA : Après le départ de Mandy Patinkin en juillet 2007, suite à un conflit d'origine financière entre l'acteur et les producteurs, ceux-ci se lancent à la recherche de son successeur. Leur quête est longue et semée de déconvenues : Geena Davis, Michael Keaton ou encore Harvey Keitel refusent de rejoindre l'équipe de profilers. C'est finalement Joe Mantegna qui s'engage avec les producteurs quelques semaines plus tard. Sur le bureau de David Rossi (Joe Mantegna), arrivé lors de la saison 3 d'Esprits Criminels, trône une photo un peu particulière : on y voit en effet le profiler du FBI en compagnie de Ringo Starr, l'ex-batteur des Beatles. Le musicien est un fan déclaré de la série !

Le Leader Chrismatique

 Thomas Gibson

Aaron « Hotch » Hotchner a été autrefois assigné au bureau du FBI à Seattle dans l'état de Waschington. Actuellement, il est le chef de l'équipe BAU. Sa femme et lui sont parents d'un petit garçon, prénommé Jack. Les tentatives de Hotch pour trouver un équilibre entre sa vie de famille et son travail sont un thème récurrent de la série. 

Le Génie de la bande

 Matthew Gray Gubler

Le docteur Spencer Reid est un génie originaire de Las Végas, ayant obtenu le bac à l'âge de douze ans. Enfant prodige, Reid est décrit par son interprète Matthew Gray Gubler comme étant légèrement schizophréne (la mère du personnage l'est également) et, selon lui, pourrait être atteint du syndrome d'Asperger (trouble du développement psycho-affectif).

Le beau gosse viril

 Shemar Moore

Derek Morgan est un homme sûr de lui et décidé, fils d'un père noir américain et d'une mère blanche. Il était ceinture noire au judo. Jeune, il est tombé dans la délinquance.  Il a ensuite été pris sous l'aile d'un coordinateur d'un centre pour jeunes délinquants Carl Buford. Buford et suit des cours de self-défense au FBI.

Les Belles Blondes

 A.J Coock

L'agent jennifer "JJ" Jareau est l'agent de liaison de l'équipe, et est également chargée des relations publiques. Elle est la personne qui parle aux médias, mais aussi aux services de police qui demandent l'aide du BAU. Elle rencontre William Lamontagne Jr à La Nouvelle-Orléans, se marient et ont un petit garçon, sa grossessse l'oblige de partir pour un poste au Pentagone, sans possibilité de refuser mais revient dans l'équipe en tant que profiler.

 Rachel Nichols

Ashley Seaver intègre l'équipe au cours d'une enquête durant laquelle elle est simple consultante. C'est un agent au passé douloureux : son père est en effet un serial-killer qui a tué vingt-cinq femmes en dix ans. Diplômée du FBI, elle intègre officiellement l'équipe. Cependant, Hotch émet tout de même des réserves sur ses qualités de profiler de terrain. Du coup, Ashley est mutée et ne fait plus partie de l'équipe.

Les Belles Brunes

 Lola Glaudini

Ellie Greenaway intègre l'équipe, dès le pilote de la série. C' est une spécialiste des crimes sexuels et a tendance à, comme Gideon, s'impliquer émotionnellement dans les affaires qu'elle traite. Sociable et rassurante, elle a souvent été d'un grand secours pour faire parler les victimes. Suite à une agression  par un psychopathe, Ellie devint plus agressive et expéditive, le coup de grâce qu'elle donna à sa carrière fut de tuer un violeur de sang-froid libéré pour faute de preuves. Protégée par Hotch, Ellie quitte alors le département.

  Paget Brewster

Emily Prentiss est un profileuse très prometteuse, elle rejoint l'équipe suite à un transfert dû au départ de l'agent Greenaway. Fille d'une ambassadrice, certains membres de l'équipe la soupçonnent d'avoir été pistonnée et de ce fait, de ne pas mériter cette place dans l'unité. Grâce aux nombreux voyages qu'elle a fait durant sa jeunesse, elle parle couramment arabe, italien et russe.

La Surdouée de l'informatique

 Kirsten Vangsness

Garcia est l'agent surdouée en informatique, et la seule membre à ne pas être une profileuse. Du moment qu'il faut passer par un ordinateur pour obtenir des informations, elle est là. Elle a fait des études de médecine, avant de se reconvertir dans le piratage informatique (elle a été recrutée après avoir piraté le réseau du FBI). Elle entretient une relation amicale bien particulière avec Morgan. Contrairement à ce que son nom laisse penser, le personnage de Garcia (Kirsten Vangsness) n'est pas d'origine hispanique. C'est le nom de son beau-père. Elle (Lola Glaudini) est d'origine cubaine.

Suspect Behavior

Criminal Minds: Suspect Behavior

Cette unité est une autre équipe du département des sciences du comportement (BAU Behavioral Analysis Unit) du FBI à San Francisco de réponse rapide, composée de profilers, menant des enquêtes sur le comportement criminel et les crimes les plus violents. C'est une « Red Cell » (trad. cellule rouge) qui opère en dehors de la hiérarchie classique de la bureaucratie du FBI et répond uniquement au directeur du FBI.

Synopsis : Une nouvelle équipe de profilers du FBI en charge de crimes violents. Leur but: cerner le caractère psychologique du criminel afin de l'arrêter...

Les acteurs de la seconde série :

 Forest Whitaker : Le Mentor

Sam Cooper est le chef de l'unité. Ancien officier des US Marines, il montre une grande empathie avec les criminels qu'il doit profiler afin de reproduire au mieux leur mode de raisonnement.

 Beau Garrett : La Rebelle

Gina LaSalle, jeune femme séduisante, elle a rejoint l'unité sur offre de Sam Cooper, alors que son père lui avait déconseillé.

 Janeane Garofalo : L'Analyste surdouée

Beth Griffith, profileuse très douée, a souvent été renvoyée des différents départements du FIB à cause de son franc-parler. Elle est très proche de Sam Copper qui semble également avoir des sentiments pour elle. À la fin de l'épisode 13 de la saison 1, elle est faite prisonnière par un malfaiteur qui veut obliger Copper à tuer quelqu'un pour elle. Finalement, la série se termine sans que l'on sache si elle meurt ou reste en vie.

 Kirsten Vangsness : La Génie de l'informatique

Pénélope Garcia, tout comme avec l'équipe de la série Esprits Criminels, a le rôle qui consiste à faire des recherches sur les suspects potentiels à travers les points définis par les profils dressés par l'équipe de Cooper, depuis son bureau à Quantico.

 Matt Ryan : Le Tireur d'élite

Mick Rawson est un ancien sniper de l'armée britannique.

 Michael Kelly : Le Prophète

Jonathan Simms alias le "Prohète" est un ancien prisonnier ayant purgé sa peine, il rejoint l'équipe pour obtenir sa rédemption.

Faute d'audience, cette série a été annulée par CBS après une seule saison de 13 épisodes.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Mes séries TV
commenter cet article
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 08:45

 Même si je n'aime pas du tout le personnage, Roman Polanski est un très bon réalisateur. Son film,"Le Pianiste" avec Adrien Brody, en est un bon exemple. Dans un autre domaine, "The Ghost Writer" est tout aussi réussit  ! Ce film est l'adaptation de L'Homme de l'ombre, un thriller contemporain du romancier et journaliste anglais Robert Harris.

 Robert Harris, dont le livre a inspiré L'Homme sans ombre, ne cache pas être influencé par Alfred Hitchcock : "J'aime la manière dont un homme ordinaire se retrouve plongé dans un monde où il perd ses repères, mais où tout ce qui se passe autour de lui est totalement logique. Et pourtant, les choses deviennent de plus en plus délirantes. J'aime ce genre-là, et Hitchcock en était le maître."

 

Synopsis : The Ghost, un " écrivain - nègre " à succès est engagé pour terminer les mémoires de l'ancien Premier ministre britannique, Adam Lang. Mais dès le début de cette collaboration, le projet semble périlleux : une ombre plane sur le décès accidentel du précédent rédacteur, ancien bras droit de Lang...

 Pour Ewan McGregor, travailler avec Roman Polanski était un honneur : "Je m'attendais à ce qu'il me pousse à me surpasser, et c'est d'ailleurs ce que je souhaitais. Il donne toujours aux comédiens des commentaires inattendus qui les aident à incarner leurs personnages. Il vous fournit énormément de détails sur le rôle et vous explique quel regard vous devez porter sur le monde autour de vous, comment vous êtes censé vous déplacer, et à quoi ressemblent les décors. Je crois que c'est grâce à son sens du détail que les situations sont aussi vraisemblables."

 Certains pourraient voir dans le personnage du Premier Ministre britannique, incarné par Pierce Brosnan, un peu de Tony Blair. Et pour cause, Robert Harris, dont le livre a inspiré L'Homme sans ombre, est un ancien journaliste politique qui a été proche de Tony Blair juste avant son élection ainsi qu'au tout début de son mandat. Mais Robert Harris nie ce parralèle : "Cela fait plusieurs années que j'ai le projet de L'Homme de l'ombre. Cela remonte sans doute à une quinzaine d'années avant que Tony Blair ne devienne Premier ministre. Ce qui m'intéressait vraiment, c'était l'idée d'un mensonge imaginé par un ancien dirigeant politique face à un homme censé rédiger ses mémoires." Pierce Brosnan, qui incarne le Premier ministre, voit le film comme "un thriller politique, mais pas seulement. C'est aussi une tragédie shakespearienne. Un homme se retrouve pris au piège à cause de son égo, et il est manipulé et calomnié par une femme qu'il ne connaît pas vraiment."

Timothy Hutton

Au casting de The Ghost-Writer figure aussi Timothy Hutton, Kim Cattrall, Olivia Williams, James Belushi, Robert Pugh et Tom Wilkinson et une véritable légende du septième art en la personne d'Eli Wallach, qui à 93 ans, qui incarne le vieil homme de l'île.

 

Robert Harris, qui voit son roman adapté avec The Ghost-Writer, évoque le travail de Roman Polanski : "Il est très respectueux de l'oeuvre originale et dit toujours que "le scénario, c'est le roman". Du coup, pour un écrivain, c'est le metteur en scène idéal. Notre méthode a consisté à écrire un premier jet, en nous inspirant des scènes et de la structre du livre, puis à le reprendre et à le retravailler sans hésiter, en supprimant des passages entiers et en essayant d'améliorer le rythme. Ce qui m'a frappé en travaillant avec Roman, c'est que j'ai eu le sentiment de réécrire mon livre. Certains éléments dans le film sont plus réussis que dans le roman. Le script est plus percutant. Si le film est plus fort que le livre, c'est entre autres parce qu'on ne quitte jamais cet univers de bord de mer, et cette atmosphère de ports et de plages à l'abandon."

 

Le film plonge le spectateur au coeur du microcosme politique. Robert Harris, dont le livre a inspiré le film de Roman Polanski et qui officie également comme scénariste sur le long métrage, était aux premières loges de la vie politique britannique lorsqu'il officiait comme journaliste politique. Il explique : "J'ai glané beaucoup d'informations de l'intérieur du système. J'ai eu accès à des dossiers auxquels aucun journaliste n'avait accès à l'époque. J'ai pu me renseigner sur la manière dont certains se comportent sous la pression, la manière dont on vit quand on est sous protection rapprochée en permanence, sur le rapport au pouvoir, et sur l'excitation et l'adrénaline que cela procure. Ce qui m'a intéressé, c'est de capter une quantité infinie de petits détails plutôt que d'obtenir une approche globale du pouvoir, c'est tout cela qui nous renseigne sur la manière dont les gens évoluent dans ce type d'univers."

Roman Polanski Roman Polanski a bouclé la post-production de son film à distance, de son chalet suisse. Le cinéaste était en effet assigné à résidence après avoir été arrêté sur mandat américain.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les incontournables
commenter cet article
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 11:15

Ben Affleck revient devant et derrière la caméra pour "Argo", un film politico-fiction qui raconte l'histoire ou suite à une prise d'otage à Téhéran en 1979, six américains essaient de sortir du pays en prétextant qu'ils étaient venus en Iran pour le répérage en vu du tournage d'un film de science-fiction...

Ce film un peu invraissemblable à la base est tiré d'une histoire véridique qui a bien failli virer au drame. En 1979, une douzaine d'Américains avaient été pris en otages dans leur ambassade en Iran. Six d'entre eux étaient parvenus à s'échapper et à se cacher auprès de l'ambassadeur canadien Ken Taylor à Téhéran. La CIA a alors tout mis en œuvre pour les ramener chez eux. Anecdote étonnante, dans l'équipe de sauvetage se trouvait John Chambers, qui a reçu un Oscar spécial pour son travail de maquilleur sur le film La Planète des Singes, et qui prêtait alors son atelier à des espions américains !

 Ben Affleck a tenu à ce que le film soit à la fois drôle et sérieux. Selon lui, Argo ne devait pas être trop léger, au risque de tuer tout suspense et intérêt du film. "Pendant le film, le public doit se soucier du sort des otages, et ne pas se dire que puisque le film est drôle, tout va bien se terminer", a-t-il déclaré. "Une partie du film est donc une satire comique d'Hollywood, la deuxième est beaucoup plus sérieuse."

 

Au casting un tas de tête connus issues du petit écran comme Tate Donovan et Zeljko Ivanek (Damages) Rory Cochrane (CSI Miami), Kyle Chandler (Demain à la Une, L'Enfer du Devoir), Victor Garber (Alias), Bob Gunton (24h Chrono) mais aussi John Goodman, Alan Arkin, Bryan Cranston, Chris Messina et Cléa DuVall.

 

La séquence la plus difficile à tourner a été celle de la manifestation qui dégénère, provoquant l'assaut de l'ambassade américaine. Pour plonger les spectateurs au cœur de la foule en colère, Ben Affleck a demandé aux cadreurs de s'habiller comme des figurants et de se munir de caméras 16 mm pour tourner des images sur le vif, tout cela dans le but de donner une impression d'images d'archives.

 

Synopsis : Le 4 novembre 1979, au summum de la révolution iranienne, des militants envahissent l’ambassade américaine de Téhéran, et prennent 52 Américains en otage. Mais au milieu du chaos, six Américains réussissent à s’échapper et à se réfugier au domicile de l’ambassadeur canadien. Sachant qu’ils seront inévitablement découverts et probablement tués, un spécialiste de "l’exfiltration" de la CIA du nom de Tony Mendez monte un plan risqué visant à les faire sortir du pays. Un plan si incroyable qu’il ne pourrait exister qu’au cinéma.

Le scénario du film-prétexte que devaient tourner les protagonistes pour libérer les otages, et qui portait également le nom de "Argo", semblait en réalité très mauvais. "C'est vraiment le film le plus pathétique qui soit", affirme l'acteur Alan Arkin. "C'est un film épouvantable mais il a été retenu parce qu'il peut servir de prétexte à partir en repérages au Moyen-Orient, et non en raison de ses qualités artistiques". Tony Mendez, l'ex-agent de la CIA et cerveau de l'opération "Argo" explique : "Je ne pense pas que ce soit rare d'associer Hollywood et CIA, notamment parce que l'espionnage se prête, de toute évidence, à un dispositif scénique". Le producteur du film Grant Heslov ajoute : "C'est tout à fait logique. Ce sont deux univers où l'on doit imaginer des situations fictives et utiliser des déguisements pour concevoir des scénarios convaincants."

 

La présentation d'Argo à Toronto le samedi 8 septembre a coïncidé avec la fermeture de l'ambassade du Canada en Iran. Ottawa a en effet décidé de fermer son ambassade à Téhéran, estimant que l'Iran représentait aujourd'hui la principale menace pour la sécurité mondiale. "L'histoire racontée dans le film, bien qu'elle ait plus de 30 ans, est toujours d'actualité au sens où nous sommes encore confrontés aux impacts indésirables de la révolution et que nous faisons face aux mêmes problèmes" a souligné Ben Affleck.

   Ce sont les producteurs Grant Hestoy et Georges Clooney qui ont tout d'abord découvert un article sur cet évènement incroyable : "Je me suis tout de suite dit qu'il y avait là une matière formidable pour un film, et que j'avais envie de le produire, et George a partagé mon enthousiasme", déclare Grant Hestoy. La rencontre entre Clooney et Ben Affleck s'est ensuite faite par l'intermédiaire de l'acteur Matt Damon, les 2 acteurs étant amis depuis toujours.

"La seule différence entre la réalité et la fiction, c'est que la fiction doit être crédible"." Mark Twain

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les films à voir
commenter cet article
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 08:30

Le film de Norman Jewison "Hurricane Carter" raconte la véritable histoire d'un champion de boxe des poids welters qui est accusé d'un triple homicide. Depuis sa plus tendre enfance, Rubin Carter qui est issu d'un milieu défavorisé, est au mauvais endroit, au mauvais moment. Et l'acharnement d'un policier raciste le dét. Della Pesca, va lui pourrir et le suivre toute la vie.

 

En mai 1975, Rubin Carter envoie un exemplaire de son livre, « Le 16ème Round », à Bob Dylan. Le folk-singer rend visite à Carter en juin de la même année. De cette rencontre naîtra, « Hurricane », l'une des chansons les plus célèbres de son interprète.

 Bob Dylan enregistrera plusieurs versions de cette ballade, dont la version originale, trop subversive, est aujourd'hui encore inédite. D'autres personnalités ont soutenu Rubin comme l'actric Helen Barskin, les boxeurs Joe Frasier ou encore Mohamed Ali mais sans succès pour sa libération.

 Rubin Carter est un boxeur américain poids moyens né le 6 mai 1937 à Clifton, New Jersey. Il est plus connu pour ses condamnations controversées en 1967 et 1976  pour 3 meurtres perpétrés en juin 1966 à Paterson New Jersey, et pour sa libération de prison qui suivit en 1985. Le 28 février 1988, le est signé. L'affaire Rubin Carter aura duré 22 ans.

  Avec un passé tumultueux : maison de correction ou a 17 ans, il s'échappa et rentra dans l'US Army comme parachutiste ou il fût traduit 4 fois en cour martiale, il est renvoyé et rattarppé par les autoritées pour son évasion du centre pour délinquants juvéniles et purgera 10 mois puis peu de temps après sa libération, il fit 4 ans pour agression qu'il plaida couplable. En sept 1961 à sa sortie, il repris la boxe en tant que professionnel. . Ring Magazine fut le premier à le classer dans son "Top 10" des poids moyens en juillet 1963. Son style agressif et puissant  lui vaudra son surnom d'Hurricane... C'est un boxeur américain poids moyens né le 6 mai 1937 à Clifton, New Jersey. Il est plus connu pour ses condamnations controversées en 1967 et 1976  pour 3 meurtres perpétrés en juin 1966 à Paterson New Jersey, et pour sa libération de prison qui suivit en 1985. Le 28 février 1988, le est signé. L'affaire Rubin Carter aura duré 22 ans.

 

Au casting de ce film : Denzel Washington, Vicellous Reon Shannon, Dan Hedaya, Liev Schrieber, John Hannah, Deborah Kara Unger, Clancy Brown, Debbi  Morgan et Rod Steiger.

   Lazarus « Lesra » Martin évoque sa rencontre avec Carter :« (…) debout dans la salle d'attente, je me suis soudain vu coincer à tout jamais dans cette prison, j'ai été pris de panique (…). De le voir devant moi, j'ai bien failli m'évanouir, et je le dis sans exagération. Cet homme qui passait pour un grand boxeur, mais aussi un homme dur, féroce – et même un abominable assassin -, s'est rendu compte de mon état. Il m'a immédiatement pris dans ses bras, sous les yeux ébahis des caïds de la taule qui le voyaient au parloir pour la première fois depuis cinq ans… Il n'a pas dit un seul mot, il m'a tout simplement tenu dans ses bras jusqu'à ce j'aie littéralement cessé de trembler. »

 « (…) Hurricane Carter (…) est un film sur l'espoir, l'endurance… Survivre à ce qu'il a vécu et pouvoir encore sourire… Il a tenu le coup. Moi, je n'aurais pas pu. Personne, d'ailleurs. Il m'a avoué avoir été un enfant particulièrement obstiné. Peut-être fallait-il être quelqu'un d'aussi solide mentalement pour survivre à tout ça. » D.Washington.

  Au moment de la préparation du film, Norman Jewison, le réalisateur, était inquiet. « J ‘étais nerveux au départ. Denzel a plus de 40 ans, je savais que les scènes de boxe seraient assez dures et je l'ai prévenu : « Je ne peux pas t'aider sur ce coup-là. Tu vas être tout seul, au milieu de l'écran, dans ton petit short et je n'ai aucune possibilité de tricher ». Il m'a regardé droit dans les yeux et m'a simplement dit : « Ne t'inquiète pas, je serai prêt. »

  Les premières mises en scène marquantes de Norman Jewison remontent aux années 60'. Il met en scène Le Kid de Cincinnati (avec Steve McQueen) en 1965, Dans La Chaleur de la Nuit (Sydney Poitier, Rod Steiger) en 1967 et L'Affaire Thomas Crown en 1968 puis dans les 70',  Rollerball (avec James Caan) en 1975 ou encore F.I.S.T. (Sylvester Stallone) en 1978. 

Synopsis En 1966, Rubin Hurricane Carter rêve de devenir champion de boxe. Un soir, dans un bar, sa vie bascule. Une fusillade éclate et Rubin Carter se retrouve à tort accuse d'un triple meurtre. Condamné à la perpétuité, il décide de canaliser sa frustration et son désespoir en entreprenant de faire connaître, depuis sa cellule, son histoire au monde. Malgré la publication de son autobiographie, Carter reste derrière les barreaux. Des années plus tard, un adolescent noir convaincu de l'innoncence de Carter correspond avec lui et met en place une campagne visant à lui rendre sa liberté.

   

Pour son rôle, Denzel Washington a remporté l'Ours d'Argent de la meilleure interprétation lors du 50ème Festival de Berlin en 2000) ainsi qu'une nomination pour l'Oscar  et un Golden Globes du meilleur acteur dans un film dramatique. En 1993, le comité de la boxe internationnal restituera la ceinture de champion du monde à Rubin  "l'Ouragan/Hurricane" Carter. Une distinction qui ne s'est jamais faite auparavant pour un boxeur à la retraite.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les incontournables
commenter cet article
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 15:06

La bombe Cameron Diaz est une professeur déjanté dans Bad Teacher  ! En effet, cette blonde incendiaire et vénale, fraîchement divorcée, ne cherche qu'à se remarier avec un homme pleins aux as. En fait, son métier dans l'enseignement ne lui sert qu'à pouvoir payer son loyer ainsi que de trouver de l'argent pour se faire refaire la poitrine.

La comédie Bad Teacher marque les retrouvailles entre les Ex Cameron et Justin. Ensemble, ils figuraient déjà au casting de Shrek le 3ème. Par ailleurs, Phyllis Smith retrouve les scénaristes de The Office tandis que Jake Kasdan dirige à nouveau Jason Segel de How I Met Your Mother après la série Freaks and Geeks, sur laquelle Phyllis Smith était d'ailleurs associée au casting ! Toujours venant de la TV Eric Stonestreet de Modern Family, Thomas Lennon de Reno 911, n'appelez-pas ! et Noah Munk de iCarly

Cameron Diaz a été séduite à l'idée d'interpréter une héroïne totalement excessive : "Elle n’est pas méchante, elle est seulement convaincue de valoir mieux que la vie qu’elle mène. Elle n’a aucune passion pour l’enseignement, et aucune envie d’apprendre quoi que ce soit aux enfants. Même quand elle découvre qu’elle peut toucher une grosse prime si les enfants ont de bons résultats à l’examen d’État, cela ne lui donne pas pour autant envie de devenir meilleure dans son travail, elle veut juste qu’ils aient de bonnes notes pour toucher l’argent. J’aime beaucoup le fait qu’elle ne change pas. Elle reste constamment fidèle à elle-même", explique l'actrice.

Pour incarner l'irrévérencieuse Elizabeth, Cameron Diaz est apparue comme une évidence aux yeux du réalisateur, Jake Kasdan : "Elle n’a peur de rien. Elle aime jouer des personnages qui peuvent parfois choquer et elle est très ouverte d’esprit. Elle était donc l’actrice idéale pour être au centre de cette comédie, et pour moi et pour les scénaristes cela a été un vrai plaisir de travailler avec elle."

Dans Bad Teacher, Cameron Diaz en pince pour Justin Timberlake,  déjà en couple avec une autre enseignante, Amy Squirrel. Une véritable guerre commence alors entre les deux femmes. Pour tenir tête à Cameron Diaz, les producteurs ont choisi Lucy Punch, qui s'est teinte en rousse pour l'occasion : "J’ai pensé qu’elle devait avoir un look différent de celui d’Elizabeth – il fallait qu’elles soient à l’opposé l’une de l’autre. Amy ne fait pas très attention à ce qu’elle porte tant que c’est confortable et pratique. Dans le film, j’ai aux pieds des sabots vraiment horribles ! Elle n’est pas du tout coquette et elle compte sur sa bonne humeur et son entrain pour la sortir de toutes les situations." La comédienne britannique, qui faisait déjà craquer Anthony Hopkins  dans Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu, décrit son personnage comme "consciencieuse, bien intentionnée et gentille, mais (...) vraie casse-pieds."

 Délaissant depuis quelques années sa carrière de chanteur, Justin Timberlake se fait de plus en plus présent sur les écrans de cinéma. Après The Social Network et Sexe entre Amis, il incarne un jeune professeur remplaçant "très doux de caractère" et s'amuse avec son image de chanteur. En effet, son personnage fait partie d'un groupe (Period 5) et pousse même la chansonnette : "« Simpatico » est la pire chanson jamais écrite. Justin la chante avec une voix de fausset bizarre et il regarde ses mains quand il la joue sur sa guitare. Dans le film, il a vraiment l’air d’en être à ses premiers accords de guitare", explique Lee Eisenberg.

 

Synopsis : Elizabeth Halsey n’est vraiment pas faite pour enseigner. Elle n’a rien à faire des enfants, elle parle mal, elle boit, fume n’importe quoi et ne pense qu’à une chose : se marier pour quitter son job d’enseignante au collège. Lorsque son fiancé la plaque, elle se met en tête d’épouser un jeune prof remplaçant aussi séduisant que riche… Mais Elizabeth a une rivale, la très volontaire Amy, une excellente enseignante. Le prof de gym qui lui fait des avances super lourdes ne simplifie pas les choses non plus. Les plans tordus d’Elizabeth et leurs délirantes conséquences vont secouer ses élèves et ses confrères, mais c’est surtout elle qui n’en sortira pas indemne…

Elizabeth, professeur peu soucieuse de ses élèves, adopte un look pour le moins étonnant : "Durant son premier jour de classe, à la rentrée, Elizabeth porte un jean et un t-shirt, mais elle a toujours des talons de 13 cm. On imagine mal un professeur porter ce genre de choses, mais cela reflète vraiment son attitude et son manque d’implication", explique Debra McGuire. Ses tenues permettent d'appréhender aussitôt le caractère du personnage, comme le remarque Cameron Diaz : "Quand on est prof, on ne se pointe pas à l’école avec des escarpins Christian Louboutin ! Mais pour Elizabeth, c’est le genre de chose qui compte. Elle veut qu’on la voie – elle pense qu’elle vaut mieux que ce travail et que toutes les personnes qui sont là, et avec ses talons elle se positionne littéralement au-dessus de tout le monde."

 

 

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les films à voir
commenter cet article
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 11:14

Après s'être essayé dans des rôles à contre-emploi style star du rock, Little Tom Cruise reviendra ce 21 décembre dans le film d'action (Collatéral, la quadrilogie Mission Impossible) ou dans celui-ci, il incarne Jack Reacher, un ancien MP, appelé à la rescousse par un ancien soldat, arrêté pour le meurtre au fusil de cinq personnes...

Synopsis : Un homme armé fait retentir six coups de feu. Cinq personnes sont tuées. Toutes les preuves accusent l’homme qui a été arrêté. Lors de son interrogatoire, le suspect ne prononce qu’une phrase : « Trouvez Jack Reacher. » Commence alors une haletante course pour découvrir la vérité, qui va conduire Jack Reacher à affronter un ennemi inattendu mais redoutable, qui garde un lourd secret.

Au casting avec le scientologue, Rosamund Pike, Jai Courtney, Alexander Rhodes, werner Herzog, Alexia Fast, James Martin Kelly, David Oyelowo, Michael Raymond-James, Richard Jenkins et le vérérant Robert Duvall.

 Le film est tiré d’un roman de Lee Child intitulé La Folie Furieuse (One Shot en VO), neuvième tome de la saga Jack Reacher. One Shot fut d’ailleurs le premier titre envisagé pour le film. A voir maintenant si l'adaptation cinématographique tient la route et que ce film ne soit pas qu'une simple copie d'un Jason Bourne par exemple qui lui a fait ses preuves. A 50 piges, Tom Cruise espère lui revenir au devant de la scène hollywoodienne avec ce film. Et pourquoi pas en cas de succès commercial, envisager une suite...

Jack Reacher marque le retour derrière la caméra de Christopher McQuarrie, scénariste favori du réalisateur Bryan Singer et qui revient donc douze ans après sa première réalisation du sympathique The Way of Gun avec Bénicio Del Toro et Ryan Phillipe (qui enlèvent Juliette Lewis, la mère porteuse du bébé d'un couple richissime, et s'enfuient au Mexique). Il en profite aussi pour diriger un autre réalisateur, l’immense Werner Herzog, acteur occasionnel (notamment pour Harmony Korine), mais pas franchement habitué aux grosses productions hollywoodiennes.

Parmi les différentes actrices auditionnées pour le rôle d’Helen, finalement échu à Rosamund Pike, figuraient la belle et plantureuse Hayley Atwell (Captain América : The First Avenger), Brit Marling ou encore Alexa Davalos. Le second rôle féminin dans Jack Reacher est revenu à Alexia Fast (Flashpoint).

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les films à voir
commenter cet article
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 09:42

 

Edgar Allan Poe a été de son vivant un écrivain américain très connu. Adulé par la gente féminine par ses écrits romantiques, il était aussi détesté à cause de ses critiques dans le Daily Baltimore, ou presque... Car une série de meurtres plus horribles les uns que les autres terrorise la population. En effet, ces assassinats sont l'exact retranscription décrits dans ses romans ! Ces crimes seraient commis par un Copycat littéraire, qui se joue de la police et entraîne le poète dans un jeu de piste maccabre et sanguinaire...

 

Ce film, L'Ombre du mal (The Raven en VO) ne s'inspire pas uniquement des nouvelles de E.A Poe mais s'attache aussi à la vie du poète : "Ce qui m'intéressait le plus était la construction impeccable de ce scénario, qui jumelle ainsi l’œuvre de Poe à sa vie et à la figure d'un serial-killer s'inspirant des nouvelles", explique le réalisateur James McTeigue. 

   

Synopsis : Edgar Allan Poe n’aurait jamais imaginé qu’un de ses "admirateurs" serait assez fou pour recréer les horribles crimes nés de ses délires littéraires ; assez pervers pour l’obliger à devenir son biographe et à narrer par le menu ses sanglants exploits, mis en scène avec une précision diabolique ; assez cruel pour lui enlever la femme de sa vie et l’ensevelir en lui laissant tout juste quelques heures pour la sauver… Pour un écrivain, rien n’est plus troublant que de voir ses fictions prises au pied de la lettre, et ses personnages de fiction s’incarner dans le monde réel. Mais pour l’auteur des "Histoires extraordinaires", l’enjeu est de retrouver au plus vite son "double" démoniaque pour éviter de sombrer lui-même dans une folie sans retour…

 

Edgar/John Cusack et son amour interdit, Emily/Alice Eve

Le producteur du film Aaron Ryder a passé plusieurs années à chercher un acteur capable d'interpréter avec brio le personnage d'Edgar Allan Poe. Ayant plusieurs projets à la fois, John Cusack est finalement parvenu à se libérer pour jouer le rôle et s'est lancé dans un long travail d'investigation qui lui a permis de maîtriser son personnage : "J'ai lu des bios comme "Poe : A Life Cut Short" de Peter Ackroyd, et me suis entretenu avec des experts qui pouvaient s'accorder sur ses traits dominants. C'est à partir de cette vision consensuelle que j'ai pu me faire une image complète du personnage", confie l'acteur.

 Luke Evans incarne l'inpecteur FielsAlice Eve est Emily Hamilton

A l'origine, c'est Ewan McGregor qui devait prêter ses traits au célèbre poète Edgar Allan Poe, tandis que Jeremy Renner (Les Démineurs, Avengers, Jason Bourne Legacy) était pressenti pour incarner l'inspecteur Emmet Fields. Les deux comédiens ont finalement quitté le projet au profit de John Cusack et Luke Evans. Le rôle d'Emily que campe la sublime Alice Eve dans le film a été proposé en premier lieu à Noomi Rapace (Millenium, Sherlock Holmes 2, Prometheus), qui a décliné la proposition. Parmis le casting on retrouve aussi Brendan Gleeson (Ennemi Rapproché), Kevin McNally (Pirates des Caraïbes) et Olivier Jackson-Cohen.

  E.A Poe et Captain Hamilton

A cause d'un immense incendie qui a eu lieu en 1914, toute la partie de la ville de Baltimore dans laquelle Edgar Allan Poe a vécu a été ravagée. Les producteurs ont dû organiser des repérages dans différentes villes comme Montréal, la Nouvelle-Orléans, Prague, Zagreb et Belgrade, mais sans trouver quelque chose de proche du Baltimore de Poe. Ils ont fini par choisir Budapest pour tourner les extérieurs. Tout le reste a été filmé dans des studios en Serbie.

James McTeigue Le réalisateur James McTeigue et Roger Ford, le chef décorateur, ont également réalisé les plans d'une immense machinerie qui porte une lame en forme de croissant et qui bouge suivant le mouvement du pendule. Le metteur en scène a imaginé cette machinerie pour punir Rufus Griswold, un critique qui a beaucoup décrié l'écrivain après sa mort : "En souvenir du mal qu'il lui fit, il nous sembla approprié de lui infliger cette cruelle punition (...) Espérons que Poe nous en saura gré !", s'amuse le réalisateur.

 

 

 Mon avis : Ce film est assez bien fait pour attiré bon nombre de spectateurs car on a tous les ingrédients du genre : il est à la fois baroque et moderne, glauque et parfois gore. Les dialogues sont riches en vocabulaire et l'intrigue est assez soutenue pour nous tenir en allène jusqu'au dénouement final. Plusieurs bons films d'époque Victorienne me viennent à l'esprit comme Sleepy Hollow, Jack L'Eventreur ou encore From Hell mais aussi tous ceux qui ont été fait sur les sérials-killer comme le cultissime Se7en, Copycat et Le Zodiac entre autres.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les films à voir
commenter cet article
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 14:33

Très actif pour la télévision américaine, Seth MacFarlane réalise son premier long métrage qui met en scène un ours en peluche vivant suite à un voeu d'un petit garçon ! TED est l'ami d'enfance de John mais 3 décénnie plus tard, sa présence pose des problèmes à John tant dans sa vie amoureuse que professionnelle...

Synopsis : À 8 ans, le petit John Bennett fit le voeu que son ours en peluche de Noël s’anime et devienne son meilleur ami pour la vie, et il vit son voeu exaucé. Presque 30 ans plus tard, l’histoire n’a plus vraiment les allures d’un conte de Noël. L’omniprésence de Ted aux côtés de John pèse lourdement sur sa relation amoureuse avec Lori. Bien que patiente, Lori voit en cette amitié exclusive, consistant principalement à boire des bières et fumer de l’herbe devant des programmes télé plus ringards les uns que les autres, un handicap pour John qui le confine à l’enfance, l’empêche de réussir professionnellement et de réellement s’investir dans leur couple. Déchiré entre son amour pour Lori et sa loyauté envers Ted, John lutte pour devenir enfin un homme, un vrai !

C'est entre la promotion de Fighter de David O.Russell avec Christian Bale et le tournage de Contrebande de Baltasar Kormàkur que Mark Wahlberg a lu le scénario de Ted. Il déclare à ce sujet qu'il a "rapidement oublié qu'il s'agissait d'un ours en peluche animé" et qu'il a très vite pensé "Quel super film de potes !". Le casting ne peut que lui donner raison. En effet, le réalisateur, les deux scénaristes ainsi que l'actrice Mila Kunis se connaissent depuis des années en raison de leur collaboration sur la série Les Griffin. De même pour Patrick Warburton, Alex Borstein, Ralph Garman et John Vierner, jouant respectivement Guy, la mère et le père de John et Alix, tous doubleurs de la série.

Les ressorts comiques de l'intrigue reposent sur le fait que l'existence de Ted n'étonne plus personne. Le film ne s'attarde pas sur l'effet de surprise mais sur ce qu'il se passe ensuite. Après avoir étonné son entourage, que devient cet ours en peluche pas comme les autres ? L'histoire commence comme un conte, le vœu d'un petit garçon est réalisé, mais ce qui importe aux scénaristes c'est le passage à l'âge adulte.

Le film a failli ne jamais exister dans le sens ou Mark Wahlberg et Seth MacFarlane ont tous 2 échappé à la catastrophe du 11 septembre. En effet l’acteur avait réservé sa place mais a décidé de se rendre à New York en voiture au dernier moment. Quant au réalisateur il est arrivé avec 10 minutes de retard à l’aéroport et n’a donc pas pu monter à bord. Resté sur place, il a alors vu son avion en train de heurter la Tour Nord du World Trade Center. Un clin d’œil à la chance des deux hommes est d’ailleurs fait dans le film, puisque dans une scène, l’ours en peluche mentionne la date du 11 septembre.

 La bombe Mila Kunis (et nouvelle miss Kutcher)double depuis maintenant 13 ans l'un des personnages de la célèbre série animée, la fille de la famille Griffin, Meg. L'actrice connaissant Seth, le réalisateur depuis son adolescence, c'est tout naturellement que le réalisateur lui a proposé le rôle. La réponse de l'actrice ne s'est pas fait attendre : "je ne demande pas mieux qu’à travailler avec des amis."

 Dans Ted, Giovanni Ribisi  incarne Donny, un homme ayant développé une obsession pour l'ours en peluche. Étant un fan inconditionnel de la série Les Griffin, l’acteur a très vite accepté le rôle. Il se retrouve à nouveau face à Mark Wahlberg  puisque les 2 acteurs ont tourné ensemble le thriller Contrebande.

La difficulté majeure sur ce tournage était de faire jouer les acteurs face à une peluche inanimée. Pour orienter leurs regards, l'équipe technique a tout simplement disposé un bâton sur le plateau avec dessiné dessus deux points pour représenter les yeux de Ted. La scène la plus compliquée à tourner se révéla être la bagarre entre Mark Wahlberg et Ted dans la chambre d'hôtel. Le comédien s'est entrainé durant plusieurs semaines avec un cascadeur pour apprendre et maitriser les mouvements nécessaires à la séquence.

Le thème de ce film me fait vaguement penser à Paul, l'E.T des compères de Hot Fuzz.


 

 

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les films à voir
commenter cet article
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 11:40

En 2008, le thriller "Angle- d'Attaque" (Vantage Point en VO) de Pete Travis, réunit une pleïade d'acteurs chevronés dans un film qui est dans l'esprit de film comme "Le Royaume" de Peter Berg ou encore les séries "24 heures chrono" et "Boomtown". Un attentat contre le président US vu sous plusieurs angles par les personnes présentes !

Synopsis : Thomas Barnes et Kent Taylor sont deux agents secrets chargés d'assurer la protection du Président Ashton lors d'une conférence au sommet sur le terrorisme en Espagne. Peu après son arrivée, le président est victime d'une tentative d'assassinat. Dans la foule, un touriste américain a filmé toute la scène. Rex, reporter pour une chaîne de TV américaine, a elle aussi été le témoin privilégié des 15 minutes avant et après le coup de feu. C'est en suivant la reconstitution de ces moments vécus par ces 4 personnages que la terrible vérité qui se cache derrière cet attentat nous sera révélée...

 

Matthew Fox, William Hurt et Dennis Quaid.

Ayelet Zurer et Edgar Ramirez            Dennis Quaid, Eduardo Noriega, Richard T. Jones

 
Le réalisateur écarte rapidement le fait que le film réunisse huit stars, préférant se focaliser sur la puissance de l'intrigue : "Même si Angles d'attaque réunit des stars, la véritable vedette du film est avant tout son histoire. Huit personnages, huit points de vue sur le monde, huit pièces du puzzle : c'est un vrai rêve pour un réalisateur parce qu'il faut aborder l'histoire avec le regard de chaque personnage pour comprendre l'intrigue. Il n'y a qu'au cinéma que l'on peut faire cela !" Le scénariste Barry Levy ajoute : "Cette multiplication des regards ajoute au chaos ambiant. Les personnages ne connaissent que ce qu'ils ont vu de leurs yeux. Cela les empêche d'appréhender les choses dans leur globalité. Seuls les spectateurs peuvent voir chacune des huit perceptions, réunir tous les indices et comprendre ce qui s'est passé. Au final, le film est une seule et même histoire racontée selon huit perspectives différentes."

 Dans ce film l'acteur William Hurt incarne le Président des Etats-Unis victime d'une tentative d'assassinat. Pour préparer son rôle, il a eu l'opportunité de rencontrer l'ancien Président Bill Clinton. Il se confie à ce sujet : "Comme je savais que son temps était précieux, j'ai été très direct avec lui. Durant toute notre entrevue, il a été très sympathique et franc. Je lui ai demandé ce que cela faisait d'être quelqu'un que beaucoup de gens voudraient voir mourir. Il m'a répondu que c'était une chose qu'il fallait accepter avant de se présenter pour ce poste, parce qu'il faut un grand sens du sacrifice pour pouvoir l'assumer. J'ai aussi demandé si les responsabilités qui allaient avec cette fonction n'étaient pas trop lourdes à porter. Avec humour, il m'a simplement répondu que c'est plus facile quand on vit au-dessus de la boutique. Ce qui est le cas puisque le Président n'a que quelques marches à descendre pour aller travailler le matin..."

Si Angles d'attaque réunit la crème du cinéma hollywoodien, de Forest Whitaker,Dennis Quaid, Sigourney Weaver, Zoé Saldana à William Hurt, il offre également un rôle de poids à l'un des acteurs les plus côtés du petit écran : Matthew Fox, la vedette de la série Lost. L'acteur déclare, à propos du scénario du film :"J'ai beaucoup aimé la structure du scénario. Quand le film revient en arrière et montre à nouveau une scène sous un autre angle, c'est toujours très étonnant parce qu'on se rend compte que les personnages ne font plus exactement la même chose. Ce jeu sur le point de vue est très excitant parce qu'il vous permet en tant qu'acteur d'interpréter plusieurs fois la même scène en variant les émotions ou la gestuelle. Vous pouvez donner à une même scène un sens complètement différent. C'est très plaisant à faire. Et cela fait partie intégrante de l'histoire, ce qui la rend complexe et passionnante."

 Avec Angles d'attaque, l'acteur français Saïd Taghamaoui, originaire de la banlieue parisienne et révélé en 1995 avec La Haine, poursuit une belle et étonnante carrière hollywoodienne qui l'aura vu côtoyer Georges Clooney et Mark Walhberg (Les Rois du Desert), Val Kilmer (Spartan), Nick Nolte (L'Homme de la Riviera), Viggo Mortensen et Omar Sharif (Hidalgo), Channing Tatum et de nouveau Dennis Quaid (G.I Joe) ou encore Jude Law (J'Adores Huckabees).

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les films à voir
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de latuile76
  • Le blog de latuile76
  • : Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les séries TV ! Sur ce blog, je donne tout simplement les impressions sur ce que je regarde...
  • Contact

Recherche

Liens