Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 07:28

Le monde entier le connais grâce à Steven Spielberg, sous les traits du généticien au visage de père noël, un rôle qu'il jouera d'ailleurs dans "Miracle sur la  34ème Rue, qui en manipulant l'ADN d'une mouche préhistorique prisonnière dans de la sève d'arbre, a créé un parc d'attraction nommé  "Jurassic Park !". Ce célèbre acteur et metteur en scène britannique vient de décèder à l'age de 90 ans.

Pour les plus anciens, il fût aussi Roger "Big X" Barlett, l'un des prisonniers de "La Grande évasion" aux côtés de Steve Mc Queen.

Ou encore dans celui de Frenchy dans "La cannonière du Yan-Tsé"

sand-pebbles-rang.JPG

Pourtant Richards Attenborough est avant tout réalisateur, un grand réalisateur même. Pour moi son chef-d'oeuvre de 1976, "Un Pont Trop Loin" qui raconte le fiasco en septembre 1944 de la campagne menée en Hollande, l'opération Market Garden, avec un nombre incroyable d'acteurs est comparable au mythique "Le Jour Le Plus Long".

Mais pour le monde du cinéma, ses oeuvres ultimes resteront "Gandhi" en 1982 avec Sir Ben Kingsley, un film qui sera couvert d'Oscar, ainsi que "Cry Freedom" en 1987 avec kevin Kline et Denzel Washington qui denonce l'Apartheid...

...en racontant l'histoire d'un journaliste blanc, se lie d'amitié avec Steve Biko, leader noir du mouvement extrémiste Black Consciousness au milieu des années 70. Il relancera aussi la carrière de Robert Downey Jr. avec une évocation de la vie et de l'aventure artistique de Charlot dans l'excellent "Chaplin".

Acteur très jeune et reconnu d'Hollywood, il tourna aussi aux côtés de James Stewart.

 

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les réalisateurs
commenter cet article
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 09:02

Le père de "Top Gun" et frère cadet de Ridley, Tony Scott, s'est donné la mort à 68 ans en se jetant d'un pont prêt de Los Angeles. Connu pour son style nerveux de films d'actions et d'adrénaline, le cinéaste et producteur britannique s'est donc suicidé, dimanche 19 août en sautant d'un pont à San Pédro en Californie, selon l'institut médico-légal de L.A.

 

Le corps a été retiré des eaux près du pont Vincent-Thomas, au sud de Los Angeles, vers 15 heures dimanche (minuit, heure de Paris). Une note écrite de sa main, dans laquelle il annonce son intention de se donner la mort, a été retrouvée dans sa voiture stationnée près du pont, selon la police. Plusieurs témoins ont vu le réalisateur passer par-dessus une rambarde pour tomber dans l'océan Pacifique.

 

 

Outre son grand succès Top Gun avec 175 millions de dollards de recette rien qu'aux States,Tom Cruise jouait le rôle principal – celui de Maverick, d'un pilote de l'US Navy – et la première association avec le duo Don Simpson/Jerry Bruckheimer, Tony Scott s'était fait une spécialité des films d'action riches en adrénaline, parmi lesquels Le Flic de Beverly Hills 2 (1987) avec Eddie Murphy dans le rôle de l'éternel Axel Foley, de nouveau avec Tom Cruise ou ce dernier y rencontra Nicole Kidman pour Jours de tonnerre (1990), Revenge (1991), avec Kevin Costner, Le Dernier Samaritain (1991), avec Bruce Willis, True Romance (1993) avec Christian Slater a partir d'un script de Quentin Tarantino, Le Fan  (1996) avec Robert de Niro et Wesley Snipes, Ennemi d'Etat avec Will Smith et Gene Hackman (1998) et Spy Game, jeu d'espions (2002), avec Robert Redford et Brad Pitt.

Après avoir ainsi porté Tom Cruise au firmament d'Hollywood, il fera longtemps équipe avec Denzel Washington, qu'il a mis en scène dans USS Alabama avec Gene Hackman (1995), Man on Fire (2004), puis Déjà vu avec Val Kilmer (2006), L'attaque du métro 123 avec John Travolta (2009) et Unstoppable avec Chris Pine (2010), son dernier film en tant que réalisateur.

Tony Scott, né Anthony David Scott le 21 juillet 1944 à North Shields dans le North Tynesie en Angleterre et mort le 19 août 2012 à Los Angeles aux Etat-Unis, est un réalisateur, producteur, producteur délégué, directeur de la photographie, monteur et acteur britannique. Né en 1944 dans le Northumberland, en Angleterre, Tony est donc le frère cadet de 7 ans de Ridley, le réalisateur d'Alien et de Gladiator. Après des études d'art graphique à Londres, il a fait ses armes en tant que réalisateur dans la publicité auprès de son frère, avec qui il avait créé, en 1973, la société de production publicitaire RSA.

 Depuis lors, les deux frères n'avaient jamais cessé de travailler  ensemble. Récemment, ils ont été coproducteurs des séries télévisées à succès The Good Wife avec Julia Marguilès et Numb3rs pour la chaîne de télévision CBS, et Tony Scott avait produit le dernier film de science-fiction de son frère, Prometheus.

 En 2005, il tourna Domino avec Keira Knightley, projet qui sommeille depuis dix ans. Le film est le surprenant portrait de la chasseuse de prime Domino Harvey, fille de l'acteur Laurence harvey. Tony Scott, fasciné par cet être étrange et profondément libre avec qui il était très proche, dédie son film à Domino Harvey, décédée quelques mois avant la sortie du film.

Tony et sa famille

L'acteur britannique Tim Roth lui a rendu hommage sur compte Twitter dès l'annonce de sa mort tandis que le cinéaste américain Ron Howard écrivait sur son compte, dimanche dans la soirée : "Il n'y aura plus de films de Tony Scott. Jour tragique."

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les réalisateurs
commenter cet article
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 00:18

Les mondes de la bande dessinée et du cinéma sont en deuil après la disparition du dessinateur, illustrateur et scénariste Jean Giraud à l'âge de 73 ans. Celui qui se faisait appeler Moebius avait profondément marqué l'univers de la BD et grandement influencé le 7e Art. Personellement, je suis un très grand fan de cet illustre déssinateur.

D%c3%a9c%c3%a8s+de+Jean+%22Moebius%22+Giraud

"Ce sont deux auteurs qui sont morts aujourd'hui, Giraud et Moebius". Benoît Mouchart, directeur artistique du Festival international de la BD d'Angoulême, partageait avec l'AFP sa réaction à la suite de l'annonce du décès d'un artiste aux deux visages, qui aura grandement influencé (et croisé) deux arts, la bande-dessinée et le cinéma. Né en 1938, Jean Henri Gaston Giraud a succombé à une longue maladie ce samedi 10 mars, à l'âge de 73 ans.

 

Pionnier, Giraud n'a cessé de l'être. C'est l'un des premiers à avoir fait dériver la bande dessinée des berges de l'enfance aux abysses de l'âge adulte, avec ses formes phalliques, ses héros changeants, ses intrigues nébuleuses. L'un des premiers à s'être intéressé au manga, dont il a défendu les maîtres dès les années 1980, d'Osamu Tezuka à Katsuhiro Otomo. Mais s'il est un domaine où, plus qu'ailleurs, l'auteur de L'Incal a ouvert des brèches, c'est bien celui du cinéma. Adolescent cinéphile, il est ébranlé par la "révolution plastique" qu'opère à ses yeux la Nouvelle vague au tournant des années 1960. "Au début de Blueberry, je me suis choisi Jean-Paul Belmondo comme avatar fantasmé de moi-même, confiait-il en 2010. Il incarnait une agilité féline, décontractée, américaine, un charme gouailleur et sinueux, une sorte de Michel Simon jeune et athlétique, au service de films d'avant-garde. L'antithèse d'un Alain Delon."

Côté bulles, Blueberry, L'Incal, le magazine Metal Hurlant ou les éditions Les Humanoïdes Associés comptent parmis les créations majeures de Jean Giraud / Moebius, dont le style, le coup de crayon et les "visions" auront grandement influencé les créateurs de SF et le monde de la bande-dessinée en général. A tel point qu'il sera, en véritable star mondiale de la BD, exposé aux côtés de Hayao Miyazaki en 2004 ou invité à oeuvrer en collaboration avec Stan Lee chez Marvel en 1988.

Pour le cinéma, si son influence sur de nombreux projets est plus qu'évidente (Blade Runner ou Métal hurlant entre autres), il collaborera directement à plusieurs projets, dont Alien, Le Cinquième élément, Willow, Abyss, Tron ou encore une adaptation de Dune par Alejandro Jodorowsky malheureusement abandonnée au milieu des années 70. L'histoire c'est qu'en 1975, Jodorowsky était chargé d'adapter sur grand écran le roman de science-fiction de Frank Herbert. Orson Welles et Salvatore Dali  sont prévus au casting, Pink Floyd et Magma à la bande-son, et Moebius aux décors, en collaboration avec Chris Foss et Hans Ruedi Giger. Des mois durant, Giraud esquisse, crayonne, bâtit, avant que les producteurs n'abandonnent le projet. "Dan O'Bannon devait superviser les effets spéciaux de Dune, il s'est retrouvé sans rien, du jour au lendemain, se souvenait Giraud, en 2010. Dès lors, pendant des mois, il a vomi tout ce qu'il ingurgitait. Il s'est inspiré de cette mauvaise passe pour coécrire le scénario d'Alien, qui est tombé entre les mains de Ridley Scott. Dan a accepté que Ridley le réalise, à condition que tous ceux qui avaient travaillé sur Dune, dont moi, puissent se joindre à l'équipe." Moebius dessine notamment les costumes des astronautes, croisement d'armures de samouraïs et de tenues de base-ball. "Grâce au génie de cet artiste sismographe qu'est Ridley Scott, Alien. Le huitième passager a été un carton, poursuivait Giraud. Aussitôt, Hollywood a fait appel à moi."

 Plusieurs des ses oeuvres ont par ailleurs été transposées à l'écran, Blueberry en 2004 réalisé par Jan Kounen avec Vincent Cassel dans le rôle-titre aux côtés de Michael Madsen et Juliette Lewis. Le court métrage Cauchemar blanc (1991) signé Mathieu Kassovitz, le film d'animation Le Ruban de Moebius (2005) ou encore la série animée Arzak Rhapsody (2003) dont il assurera la réalisation et la supervision. Il venait de co-réaliser le court métrage La Planète Encore.

Synopsis : Mike Blueberry est marshall d’une petite ville tranquille à la frontière des terres indiennes. Tout bascule le jour où un mystérieux tueur, Wally Blount, transforme la bourgade en brasier. Il est à la recherche d’un trésor indien situé dans les montagnes sacrées. Blueberry part à sa poursuite, aidé par Runi, un chamane indien avec qui il a grandi. Les deux hommes doivent empêcher le tueur de pénétrer dans le sanctuaire. Mais là-bas, au coeur des montagnes sacrées, c’est aussi ses démons intérieurs que Blueberry devra combattre.

Jan Kounen annonce dès le générique qu’il s’agit d’une adaptation très libre. Elle a été cependant validée et supportée à 100% par Jean «Moebius» Giraud, afin de calmer les fans les plus récalcitrants. Il faut dire que Kounen a pris un chemin pour le moins surprenant en ancrant la majeure partie de son récit dans un univers hautement spirituel, voire fantastique que l’on n’a pas l’habitude de voir coller au genre western. Il en résulte un film pas toujours facile d’accès et déroutant, surtout si l’on est venu chercher du western hollywoodien. Ici l’héroïsme fait place au doute, au questionnement et à l’introspection. Les séquences de flingages à tout va sont remplacées par des moments d’onirisme sur fond de chamanisme amérindien.

 

Le Brésilien Paulo Coelho, dont Jean Giraud avait illustré le roman L'Alchimiste, a salué sur son compte Twitter la mémoire de l'artiste : "Le grand Moebius est mort aujourd'hui, le grand Moebius est encore vivant. Ton corps est mort ce jour mais ton travail reste plus vivant que jamais".

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les réalisateurs
commenter cet article
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 00:26

Dans le monde du cinéma Made In France, nous avons des réalisateurs qui sont indéniablement liés à leurs films. Luc Besson pour Nikita, Subway, Léon, Le Grand Bleu ou encore Le 5ème Elément, Jean-Jacques Annaud pour Le Nom de la Rose, La Guerre du Feu, L'Amant, Stalingrad et L'Ours. Tous 2 nous proposent chacun très prochainement des films qui sont dans la continuité de leur belle carrière, The Lady pour Besson et Or Noir pour Annaud.

 The-Lady-Luc-Besson-200x300.jpg shepard-fairey-aung-san-suu-kyi_thumb.jpg

Récompensée en 1991 du Prix Nobel de Paix, Aung Suu San Kyi a passé presque quinze des vingt et une dernières années sous une assignation à résidence en Birmanie suite à ses protestations pacifiques contre la politique gouvernementale de son pays.

 Aung San Suu Kyi, 66 ans, est secrétaire générale de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), opposée à la dictature militaire en son pays. Placée en résidence surveillée par la junte militaire au pouvoir, elle a été libérée le 13 novembre 2010, peu après des élections décriées en Birmanie. Depuis, la junte a été dissoute et ses pouvoirs transférés en mars à un nouveau président civil, l'ex-général Thein Sein. Des changements qui ont fait naître des espoirs, mais les militaires ont conservé le contrôle des nouvelles institutions.

Lors de sa tournée mondiale 360° en 2009 le groupe U2 et son leader emblèmatique Bono, rendait hommage à cette femme au destin hors du commun. Bono lui a dédié la chanson "Walk On",régulièrement interprétée sur scène.


Fans de Luc Besson à vos agendas. Le réalisateur frnaçais va effectuer une tournée des salles pour les avant-premières de son film The Lady avec Michelle Yeoh dans le rôle de l'opposante birmane, Nobel de la Paix, Aung San Suu-Kyi qui sera sur les écrans le 30  novembre prochain.

the-lady-de-luc-besson  Luc Besson a entrepris un projet audacieux : celui de filmer l'existence passionnante, tragique et puissante d'Aung San Suu Kyi, l'opposante birmane, à travers un biopic intitulé The Lady, dans lequel le premier rôle est tenu par la belle Michelle Yeoh .

 Le sujet est délicat et brûlant, laissant supposer de possibles conflits avec le gouvernement de Birmanie. On apprend alors que l'actrice Michelle Yeoh a été expulsée de Birmanie, où elle est désormais sur une liste noire, selon un responsable birman qui s'est confié sous couvert d'anonymat à l'AFP. "Elle n'a pas pu entrer à nouveau en Birmanie. Elle a été expulsée directement par le premier avion après être arrivée à l'aéroport international de Rangoun", a-t-il ajouté. Michelle Yeoh, star d'origine malaisienne (Demain ne meurt jamais, Tigre et Dragon, Le Talisman, Mémoire d'une Geisha), s'est beaucoup investie pour ce rôle. Elle a ainsi rencontré la lauréate du prix Nobel de la paix chez elle en décembre avec le tournage de scènes du film en Thaïlande et a perdu de nombreux kilos pour approcher la silhouette fragile d'Aung San Suu Kyi. Synopsis : The Lady est une histoire d’amour hors du commun, celle d’un homme, Michael Aris, et surtout d’une femme d’exception, Aung San Suu Kyi, qui sacrifiera son bonheur personnel pour celui de son peuple. Rien pourtant ne fera vaciller l’amour infini qui lie ces deux êtres, pas même la séparation, l’absence, l’isolement et l’inhumanité d’une junte politique toujours en place en Birmanie. The Lady est aussi l’histoire d’une femme devenue l’un des symboles contemporains de la lutte pour la démocratie.

 Le film de Besson semble rester loin de l’image publique de sa vie, choisissant au lieu de cela de se concentrer sur l'histoire d'amour entre le leader politique emprisonnée et son mari (David Thewlis), un universitaire britannique qui mourut d'une grave maladie tandis qu'Aung été tenu en Birmanie.

  Grande fresque du désert, "Or noir", nouvel opus de Jean-Jacques Annaud, retrace le destin épique d'un prince, sous les traits juvéniles de Tahar Rahim, forcé de choisir entre la tribu rétrograde de son père et celle de son père adoptif qui s'enrichit grâce au pétrole.

Le jeune Tahar Rahim fut revelé par Un Prophète, sublime long métrage de Jacques Audiard. Le comédien s’est vu remettre deux Césars pour ce film: Meilleur Espoir et Meilleur Acteur Masculin et il ne les a pas volé car la prestation qu’il nous offre nous emmène là où l’on ne l’esperait pas. Son génie n’est pas hemertique, il s’est fait remarqué par plusieurs réalisateurs dont Jean-Jacques Annaud pour l’adaptation du roman La Soif Noire de Hans Ruesch.

 La magnifique Freida Pinto fera également parti de l’aventure, jeune comédienne remarquée dans Slumdog Millionaire réalisé par Danny Boyle, le film a remporté 8 Oscars. On retrouve également cette jolie actrice indienne dans le nouveau Woody Allen You Will Meet A Tall Dark Stranger.

 Synopsis : Dans les années 30, le sultan Amar (joué par le Britannique Mark Strong, abonné aux rôles de méchants) confie ses deux fils, dont le tout jeune prince Auda (Tahar Rahim), à son ennemi, le retors Nesib, campé par Antonio Banderas: ce geste est censé garantir la paix entre les tribus.

C'est le point de départ de cette saga de deux heures, adaptée du roman "La soif noire" de l'auteur suisse Hans Ruesch, tournée principalement en Tunisie - pendant la révolution de Jasmin l'hiver dernier - mais aussi au Qatar. Auda, épris d'érudition, grandit auprès de la princesse Leyla, interprétée à l'âge adulte par la ravissante Freida Pinto - l'actrice indienne révélée dans "Slumdog Millionaire" du Britannique Danny Boyle. Sage et dynamique, le jeune homme, sommé de choisir son camp, va plutôt essayer d'unir les tribus.

 Jean-Jacques Annaud, qui "se passionne pour le monde arabe et musulman" depuis bientôt 40 ans, cherchait à "raconter une histoire où la représentation des musulmans échapperait aux clichés hostiles, à la représentation de plus en plus fréquente désormais de gens bardés de ceintures d'explosifs". Le réalisateur, qui fait son retour avec une de ces grandes fresques historiques qu'il affectionne, espère avec son film "évoquer les conséquences économiques et humaines de la découverte du pétrole sans manichéisme, sans jugement péremptoire", en brassant aussi d'autres thèmes, notamment celui de la paternité - "qui me touche beaucoup", insiste-t-il. Dans le film, situé dans un pays qui n'est pas nommé, le cinéaste du "Nom de la rose" a volontairement opposé "une tribu de montagne influencée par l'ancienne puissance ottomane et une tribu du désert plus proche de la culture bédouine traditionnelle".

 L'Andalou le plus célèbre d'Hollywood, Antonio Banderas, qui travaille depuis une dizaine d'années sur un projet de film sur la vie du dernier roi de Grenade, s'est parfaitement retrouvé dans son rôle d'émir: "Quand je me rends dans un pays arabe, j'ai un peu l'impression d'être chez moi. Cela a trait aux couleurs, aux sons, à la musique, c'est difficile à définir".

Deux grands films à voir absolument !!!

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les réalisateurs
commenter cet article
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 02:31

Blake Edwards, le maître incontesté du cinéma comique Made in USA nous a quitté.

 Blake Edwards, à qui l'on doit notamment Diamants sur canapé, Victor Victoria ou la série des Panthère rose, est mort à l'âge de 88 ans mercredi. Le réalisateur a succombé à des complications d'une pneumonie à l'hôpital St. John's Health Center de Santa Monica, en Californie. Il était hospitalisé depuis environ deux semaines. Il souffrait de problèmes aux genoux et était «  largement confiné à un fauteuil roulant depuis un an et demi ».

Quelques autres bijoux de Blake Edwards :

  Cary Grant et Tony Curtis côte à côte dans une comédie qui a fait un triomphe : OPERATION JUPONS, mis en scène par Blake Edwards. La vie à bord d'un sous-marin américain pendant la 2e Guerre Mondiale, dans le Pacifique. Il va sans dire qu'avec le réalisateur des PANTHERE ROSE et autres LA PARTY aux commandes, on nage très vite en eaux burlesques : le sous-marin commandé par Cary Grant est coulé plusieurs fois de suite au port, torpille accidentellement un camion, connaît un problème de peinture qui le fait virer au rose fuchsia (un incident qui paraît-il eut vraiment lieu !)

 Breakfast at Tiffany's (Diamants sur canapé) de Blake Edwards, 1961, avec Audrey Hepburn. Paul Varjak, jeune écrivain en panne d'inspiration (et accessoirement gigolo d'une femme très riche), décrit sa jolie voisine un peu timbrée, Holly Golightly − Lula Mae Barnes de son vrai nom. En apparence, Holly est pourtant une femme qui respire le bonheur : elle ne cesse d'ailleurs de répéter à quel point elle est « divinement heureuse » à qui veut bien l'entendre. Ses journées défilent paisiblement, du verre de champagne au réveil − jamais avant midi, sauf quand elle doit se rendre à Sing Sing pour récupérer le bulletin météo d'un parrain de la mafia − aux nuits d'orgie dans son appartement.

James Garner et Julie Andrews dans Victor, Victoria en 1982

 Dans cette histoire située dans le Paris de l'entre deux guerres, le personnage de Victoria (Julie Andrews), qui se travestit en homme, Victor, pour gagner sa vie, provoque chez King Marchand (James Gardner) bien des tourments sur son orientation sexuelle. Le vrai-faux couple gay que Victor forme avec Carroll Todd (interprété par le génial Robert Preston) est une des plus belles réussites du film. En témoigne leur duo You and Me, avec ses paroles sans ambiguïté (« Toi et moi, nous sommes le genre de personnes que les autres aimeraient être ») et ses apartés bitchy.

Boires et déboires en 1987 dans le 1er grand rôle au cinéma de Bruce Willis !

 Walter Davis (Bruce Willis) accepte d'emmener la cousine de sa belle-soeur, Nadia (Kim Basinger) , à un dîner organisé par son patron. Mais la jeune femme ne supporte pas la moindre goutte d'alcool et après avoir bu un verre, devient hystérique et sème la pagaille dans la soirée. Walter se retrouve au chômage et Nadia l'entraîne dans une folle nuit d'ivresse... ...

C'est Steve Martin qui reprend le rôle de Peter Sellers/l'inspecteur Clouseau. Mais le remake est loin d'être aussi bon que son digne prédécésseur.

Toujours actif et créatif, Blake Edwards travaillait sur deux projets de comédie musicale pour Broadway, l’une basée sur les films de La Panthère rose et l’autre, intitulée Big Rosemary, dont l’action se situait pendant la Prohibition (1919-1933 aux Etats-Unis), selon son agent. Fils et petit-fils de réalisateur, Blake Edwards, qui ciselait aussi des dialogues subtils et drôles et dont l’immense palette allait de la farce au drame, avait fait jouer les plus grands : Jack Lemmon, Audrey Hepburn, Peter Sellers, Dudley Moore, Lee Remick, Nathalie Wood et Julie Andrews, 75 ans, sa femme depuis près d’un demi-siècle, depuis 1968. 

Le réalisateur Blake Edwards recevant un Oscar d'honneur en 2004

La carrière de Blake Edwards s'étend sur près de sept décennies, marquées par des succès critiques et publics, mais aussi de sérieux échecs. Né le 26 juillet 1922 à Tulsa, dans l'Oklahoma, Edwards arrive avec sa famille à Los Angeles à l'âge de trois ans. Il fait ses premiers pas dans le septième art en tant qu'acteur, dès 1942, mais ironie du sort, il est cantonné à des rôles d'appoint et la vingtaine de films dans lequel il apparaît sont tous des bides.

 Ici avec sa femme Julie Andrews

Un grand nom de la comédie américaine vient de mourir. Blake Edwards, 88 ans, n'est plu. Le cinéaste a fait rire des générations de cinéphiles avec sa Panthère rose et ses différentes suites mettant en scène l'inénarrable Peter Sellers qui éclipse la prestation de David Niven.

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les réalisateurs
commenter cet article
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 23:45

Comment ne pas comparer la relation entre Martin Scorcese et Léonardo Di Caprio avec celle qu'avait le réalisateur avec Robert De Niro. Autre acteur important dans la filmographie de "Marty" : Harvey Keitel

 

Enfant asthmatique et frêle, le jeune Martin Scorsese ne peut pratiquer de sport et ses parents l'emmènent fréquemment au cinéma. Il se destine d'abord à une vie religieuse et entre au séminaire en 1956. Renvoyé au bout d'un an, il termine ses études à la Cardinal Hays School (dans le Bronx) puis intègre l'université de New York (NYU) en 1960 où il fréquente les cours de cinéma de la Tisch School et décroche une maîtrise en 1966. Il sera d'ailleurs professeur dans cette même université entre 1968 et 1970.

Encouragé par John Cassavetes à poursuivre un style de réalisation plus personnel, Scorsese commence à travailler sur le film Mean Streets. Première oeuvre du réalisateur, acclamée par la critique, ce film est aussi le théâtre de la rencontre la plus importante de sa carrière, celle avec l'acteur Robert De Niro, qui deviendra désormais l'alter ego du cinéaste à l'écran. L'année suivante, Francis Ford Coppola lui ouvre les portes des studios Warner Bros. Pictures. Il rencontre son premier succès public avec Alice n'est plus ici qui permettra à Ellen Burstyn d'obtenir l'Oscar de la meilleure actrice en 1974. Dès son film suivant, il obtient la Palme d'or au Festival de Cannes de 1976 pour Taxi Driver avec Robert De Niro, Jodie Foster et Harvey Keitel. Ce même film lui vaut aussi quatre nominations aux Oscars.

C'est dans un état physique et psychologique épouvantable qu'il se remet à l'ouvrage, bien épaulé par Robert De Niro, pour réaliser l'un de ses chefs-d'oeuvres, Raging Bull. Pour sa performance mémorable dans le rôle du boxeur Jake La Motta, Robert De Niro recevra l'Oscar du meilleur acteur. Désormais considéré comme l'un des plus grands cinéastes de sa génération, Scorsese va enchaîner les films, La Valse des pantins en 1983, After Hours en 1985, puis La Couleur de l'argent en 1986, qui vaudra à Paul Newman l'unique Oscar du meilleur acteur de sa brillante carrière.

S'ensuivent, Les Affranchis en 1990, et Les Nerfs à vif en 1991, deux succès, avec de nouveau Robert De Niro. La même année, il est récompensé par la Cinémathèque américaine pour l'ensemble de son oeuvre. En 1992, il crée Martin Scorsese Presents, une fondation qui restaure et exploite les grands classiques du cinéma, puis réalise son premier film en costumes, Le Temps de l'innocence. Nouveau succès critique, plusieurs nominations aux Oscars, mais toujours aucune statuette pour le cinéaste. Avec Casino en 1995, Scorsese retrouve le monde des gangsters dans une grandiose épopée sur l'ascension et la chute d'un patron d'un grand hôtel de Las Vegas dans les années 1970. Il retrouve pour la huitième fois (et dernière à ce jour) Robert De Niro, mais aussi Joe Pesci, et Sharon Stone (qui remportera un Golden Globe pour sa composition). Après Casino, il termine son fameux documentaire de quatre heures sur le cinéma américain avec Michael Henry Wilson, Un voyage avec Martin Scorsese à travers le cinéma américain, commandé par le British Film Institute pour célébrer le centenaire de la naissance du cinéma. Puis, Martin Scorsese est honoré par l'AFI (American Film Institute) du Life Achievement Award en 1997, récompense très prestigieuse aux USA, pour l'ensemble de sa carrière.

2002 marque une nouvelle date essentielle dans la carrière du réalisateur, puisqu'à l'occasion du film Gangs of New York, Scorsese rencontre Leonardo DiCaprio avec lequel il tournera deux autres films consécutivement, Aviator en 2005, puis Les Infiltrés en 2006. Grâce à ce dernier film, remake du film hongkongais Infernal Affairs réalisé par Andrew Lau et Alan Mak, il obtient le plus grand succès public de sa carrière. Il remporte le Golden Globe Award du meilleur réalisateur avant de triompher aux Academy Awards. Les Infiltrés obtient quatre Oscars : meilleur film de l'année, meilleur réalisation, meilleur scénario adapté (William Monahan, d'après Infernal Affairs de Siu Fai Mak et Felix Chong) et meilleur montage (Thelma Schoonmaker dont c'est le troisième Oscar remporté avec Martin Scorsese après Raging Bull et Aviator).

En 2010, il retrouve pour la quatrième fois l'acteur Leonardo DiCaprio dans l'adaptation du thriller Shutter Island de Dennis Lehane.

Marty, pour les intimes, a réalisé de nombreux chef-d'oeuvres avec ses 3 acteurs :

 

Robert De Niro

  • 1973 - Mean Streets
  • 1976 - Taxi Driver
  • 1977 - New York, New York 
  • 1980 - Raging Bull
  • 1983 - La Valse des pantins 
  • 1990 - Les Affranchis 
  • 1991 - Les Nerfs à vif 
  • 1993 - Mad Dog and Glory 
  • 1996 - Casino 
  • John 'Johnny Boy' Civello
  • Travis Bickle
  • Jimmy Doyle
  • Jake La Motta
  • Rupert Pupkin
  • Jimmy Conway
  • Max Cady
  • Wayne 'Mad Dog' Dobie
  • Sam 'Ace' Rothstein

 

Leonardo DiCaprio
  • 2002 - Gangs of New York 
  • 2004 - Aviator 
  • 2006 - Les Infiltrés 
  • 2010 - Shutter Island 
  • Amsterdam Vallon
  • Howard Hughes
  • William "Billy" Costigan
  • Teddy Daniels

Harvey Keitel
  • 1969 - Who's that knocking at my door ? 
  • 1973 - Mean Streets 
  • 1974 - Alice n'est plus ici 
  • 1976 - Taxi Driver 
  • 1989 - La Dernière Tentation du Christ 
  • 1995 - Clockers 
  • J.R.
  • Charlie
  • Ben
  • "Sport" Matthew
  • Judas
  • Det. Rocco Klein

Martin Scorsese est un réalisateur américain. Né le 17 novembre 1942 à Flushing (New York, États-Unis), de parents d'origine sicilienne, il passe son enfance dans le quartier Little Italy de New York, qui lui inspira largement sa carrière. En 2007, à sa sixième nomination, il remporte finalement l'Oscar du meilleur réalisateur, pour Les Infiltrés, qui a également été gratifié de celui du meilleur film. L'oeuvre de Scorsese aborde des thèmes tels que l'identité italo-américaine, les notions catholiques de culpabilité et de rachat, le machisme et la violence. Scorsese est largement considéré comme l'un des cinéastes américains les plus importants et influents de son époque, grâce à des classiques tels que Taxi Driver, Raging Bull et Les Affranchis, tous avec l'acteur Robert De Niro. Il a obtenu une maîtrise en réalisation cinématographique à la Tisch School of the Arts à New York et a remporté des prix du Golden Globe, BAFTA, le Directors Guild of America, l'Oscar du meilleur réalisateur pour Les Infiltrés. L'idée de retrouver le duo mythique Martin Scorsese et Robert de Niro, dont la dernière collaboration date de 1995 sur « Casino », se précise de plus en plus.

 

Le réalisateur américain, envisage sérieusement de retravailler avec son acteur fétiche Robert de Niro sur son prochain long-métrage, un thriller qui se déroulera dans le monde de la pègre, « Bob de Niro et moi, nous avons discuté de ce qu'il y a à faire avec cet univers. Il n'y a aucun doute là dessus. » Il précise d'ailleurs, « Nous bossons sur un truc de ce genre, mais c'est du point de vue d'un homme âgé qui jette un regard sur le passé, ça n'a rien de courant. » Un projet qui comme tous les autres essais du duo pour ne citer que « Taxi Driver », « Raging Bull » et « Les Affranchis » va assurément faire des étincelles et que beaucoup attendent avec impatience. Il était déjà question d'un tel projet il y a de cela environ deux ans, avec Steve Zaillan et Eric Roth à la rédaction du scénario du film baptisé à l'époque « I Heard of Painted House » qui devait être une adaptation des chroniques de Frank « The Irishman » Sheeran, signées Charles Brandt. Il s'agissait de traiter des agissements de la pègre qui mettait des têtes à prix dans des contrats d'assassinats. De Niro devait incarner Franck « The Irishman » Sheeran, tueur professionnel à la solde de la pègre avec plus de 25 meurtres à son actif et réputé pour avoir été impliqué dans la mort de Jimmy Hoffa. Y aurait-il un lien entre les deux projets Affaire à suivre.

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les réalisateurs
commenter cet article
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 11:28

Dès que l'on prononce le nom des frères Coen, on crie au génie !!!

Les professionnels du cinéma sont tous d'accord sur leur talent. Ils adorent leur style, leur humour décalé, leur vision du cinéma, leur façon de tourner...

 Je sais que je ne vais pas me faire des pôtes en disant ça mais moi je reste septique, car pour n'avoir vu que 5 de leurs films, je reste presque sur ma faim.

Tout d'abords j'ai vu O'Brother. A part que j'ai apprécié le bel hommage que les frangins ont rendu au burlesque des années vingts, je n'ai pas accroché plus que ça...

Afficher l'image en taille réelle 

Mais ensuite j'ai vu The Big Lebowski...

  Et là pourquoi, j'ai adoré !

Ce film est un petit bijou avec 2 acteurs que j'adore : le trop rare Jeff Bridges et le génial John Goodman. Et pour finaliser ce casting de choix : Steve Buscemi, John Turturro et la très belle Julianne Moore.

Bref ce film est donc pour moi le meilleur des frères Coen !

Ensuite j'ai vu Intolérable cruauté et là je dis encore bravo car comme comédie de moeurs, celle-ci vaut le détour ! Clooney et Zeta-Jones y sont excellents.

George Clooney et Catherine Zeta-Jones. United International Pictures (UIP)

Alors je me suis lancé dans Fargo et là j'ai été un peu déçu même si le film à beaucoup de qualités. Dans le genre j'ai connu mieux...

Frances McDormand.

Et dernièrement Burn After Reading. Et là, le bide ! Soit que je n'ai rien compris à l'humour des 2 frérots (bien que j'ai adoré The Big Lebowski & Intolérable cruauté) ou alors je fais un rejet sur certains de leurs films...

Alors pour No Country For The Old Men, j'ai un peu de rétissances.

    Alors voilà, quoi penser de ces 2 rois de l'Oscar ?

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les réalisateurs
commenter cet article
18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 13:57

Couverture Comics Sin City, tome 2 : J'ai tué pour elle Sin City de Robert Rodriguez est d'une réussite numérique et artistique magnifique !Ce film lance une nouvelle façon de voir le cinéma et Franck Miller en est devenu le personnage incontournable. L'adaptation ciné de ce nouveau genre cartonne car ses oeuvres sont porté avec classe sur le grand écran.

 

Synopsis


 

Sin City est une ville infestée de criminels, de flics ripoux et de femmes fatales.
Hartigan s'est juré de protéger Nancy, une strip-teaseuse qui l'a fait craquer.
Marv, un marginal brutal mais philosophe, part en mission pour venger la mort de son unique véritable amour, Goldie.
Dwight est l'amant secret de Shellie. Il passe ses nuits à protéger Gail et les filles des bas quartiers de Jackie Boy, un flic pourri, violent et incontrôlable.
Certains ont soif de vengeance, d'autres recherchent leur salut. Bienvenue à Sin City, la ville du vice et du péché !

 

Josh Hartnett et Marley Shelton. Pan Européenne Edition Une distribution de légende

L'une des particularités premières de Sin city est sans aucun doute son incroyable distribution. Au générique du long-métrage cohabitent ainsi des vedettes confirmées du septième art comme Bruce Willis, Mickey Rourke, Benicio Del Toro, Michael Clarke Duncan, Michael Madsen, Carla Gugino, Clive Owen ou Rutger Hauer, et des stars montantes telles que Elijah Wood, Rosario Dawson, Jessica Alba, Brittany Murphy ou Josh Hartnett ainsi que la petite nouvelle Alexis Bledel.

 

 

sincity_compare1.jpg

Puis 2...et 3

  Dans les ruelles obscures de Sin City, Dwight cherche à se venger de la femme qui l'a trahi, Ava Lord, tandis que Nancy tente de se remettre de la mort de Hartigan.

Au casting on retrouve : Clive Owen, Brittany Murphy, Rosario Dawson, Mickey Rourke, Jessica Alba et Michael Clarke Duncan. Des nouveaux venus de grande classe : Powers Boothe, Mickael Madsen, Johnny Depp ainsi qu'une petite nouvelle que l'on retrouvera dans Spirit, un autre Franck Miller : Jaime King.

 

 

 A Sin City, au cours d'une nuit particulièrement sombre, un ancien Navy SEAL, Wallace, sauve une jeune femme, Esther, du suicide. Elle lui raconte qu'elle a été enlevée par de mystérieuses personnes.

Pour ce 3ème opus: Johnny Depp & Mickael Clarke Duncan.

THE SPIRIT

 

Franck Miller derrrière la caméra pour :

  

Considéré comme mort, un détective masqué revient dans la ville de Central City pour traquer les criminels en utilisant toute forme de punitions plus ingénieuses les unes que les autres

Scarlett Johansson. Sony Pictures Releasing France

Avec un autre casting de grande classe : Gabriel March, Samuel L.Jackson, Eva Mendes, Jaime King et Scarlett Johansson.

Sony Pictures Releasing FranceSamuel L. Jackson. Sony Pictures Releasing FranceScarlett Johansson. Sony Pictures Releasing France

Co-réalisateur de Sin City (d'après son propre roman graphique) avec Robert Rodriguez en 2005, Franck Miller  n'a pas attendu longtemps pour repasser derrière la caméra pour les besoins de The Spirit, et ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. En effet, tandis que se profilent les tournages de Sin City 2 & 3, il se serait vu proposer l'adaptation d'Hard Boiled, comic book ultra-violent dont il est lui-même l'auteur, et qui suit la vengeance qu'assouvit un assureur envers son entourage, le jour où il découvre qu'il est en fait un androïde manipulé par sa famille.

 Né dans le Maryland, Frank Miller grandit à Montpelier dans le Vermont. Il découvre très tôt sa vocation de dessinateur de BD. Surdoué, il part à New York à 19 ans, en 1976 et est très vite engagé comme dessinateur chez Marvel Comics puis DC Comics, les deux plus prestigieux éditeurs de comic books américains. Après avoir travaillé sur de nombreux ouvrages, on lui confie enfin le plus gros projet : apporter une nouvelle dimension au mythe de Batman...

Franck Miller c'est aussi Elektra, Dardevil, Batman Begins, The Dark Knight & 300 !

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les réalisateurs
commenter cet article
7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 10:17

Michael Crichton est décédé à l'age de 66 ans.

L'auteur de Jurassic Park, Soleil levant, Le 13e Guerrier et Prisonniers du temps et créateur de Urgences, a perdu son combat contre le cancer ce 4 novembre.

    

 

Géant (2m06) de l'édition (plus de 150 millions de livres vendus à travers le monde et traduits en 36 langues), Michael Crichton reste avec Stephen King l'un des rares romanciers à avoir noué des liens durables avec Hollywood durant plus d'une trentaine d'années. Il s'est éteint ce mardi 4 novembre à Los Angeles, emporté par le cancer.
                                  Scientifique et romancier
Diplômé de la Harvard Medical School,
Michael Crichton étudie l'anthropologie à l'Université de Cambridge, et l'écriture au MIT. C'est ainsi qu'il entame secrètement une carrière de romancier (sous le pseudonyme de Jeffery Hudson notamment, avec Extrême Urgence Prix Edgar Allan Poe du Mystery Writers of America en 1968), parallèlement à ses études et publications scientifiques. En 1969, le bel accueil fait à son roman La Variété Andromède (son premier best-seller) l'encourage à opter définitivement pour une voix littéraire... et cinématographique.

Rapidement approché par les producteurs hollywoodiens, Michael Crichton voit son roman adapté dès 1971 par Robert Wise (Le Mystère Andromède). Suivront Opération Clandestine (Blake Edwards, 1972) et L'Homme terminal (Mike Hodges, 1974). Parallèlement, Crichton passe au scénario (Extrême Close-up) et à la réalisation avec un téléfilm inédit en France (Pursuit) puis un film : Mondwest, dans lequel les automates d'un parc d'attractions (dont un mémorable Yul Brynner) prennent en chasse les visiteurs. Fort de cette expérience réussie, il repassera à plusieurs reprises derrière la caméra (La Grande attaque du train d'or, Runaway - L'évadé du futur, Morts Suspectes adapté d'un roman de Robin Cook et dans lequel il fait tourner un tout jeune Michael Douglas).
 Spécialiste des histoires mêlant haute technologie et aventures, il devient l'un des romanciers incontournables à Hollywood avec Jurassic Park, Twister (un scénario original), Le Monde perdu, Congo, Sphere ou Prisonniers du temps. Il explore également les couloirs des grandes sociétés avec Harcèlement et Soleil levant. L'échec du 13è Guerrier (tournage rallongé, sortie repoussée, relations conflictuelles avec John McTiernan qu'il remplacera lors des reshoots) l'éloigne cependant quelque peu des plateaux. Michael Crichton en profite pour travailler pour la télévision (il est le créateur de Urgences, qui lui vaudra l'Emmy de la Meilleure série dramatique en 1996) et sur de nouveaux romans dont Les Proies (2002) sur les nanotechnologies, ou Etat d'urgence (2004), décrié par les climatologues pour sa prise de position peu alarmiste sur les conséquences de l'activité humaine sur l'envrionnement. Son dernier livre, Next, est publié en 2006.

Une grande perte pour le cinéma avec cette disparition de ce grand Monsieur...

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les réalisateurs
commenter cet article
24 octobre 2008 5 24 /10 /octobre /2008 14:33

Voici pour moi, les 5 meilleurs réalisateurs américain actuels !

 

Steven Spielberg, le surdoué

Steven Spielberg sur le tournage - Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal Réalisateur, Acteur, Producteur, Producteur exécutif, Producteur délégué, Scénariste, Sur une idée de, Créateur américain. Né le 18 Décembre 1946 à Cincinnati, Ohio (Etats-Unis).
Autre(s) pseudo(s) : Steven Spielrock

Sans doute une des personnalités les plus emblématiques et influente du Septième Art, Steven Spielberg se montre très précoce. Enfant, il réalise quelques petits films amateurs puis abandonne rapidement ses études pour tenter sa chance à Hollywood. Assistant monteur sur la série Wagon train en 1957, il apprend son métier sur le tas dans les années 60 en réalisant des courts-métrages tels que Firelight ou Amblin (dont il gardera d'ailleurs l'appelation pour sa future maison de production), puis travaille pour le petit écran, dirigeant notamment des épisodes de The Name of the game, Night gallery et Columbo.Son talent de mise en scène se révèle au grand jour en 1971 avec le téléfilm Duel, oppressante course-poursuite entre un employé de commerce et un camion fou qui remporte le Grand Prix du Festival d'Avoriaz.

Martin Scorcese, l'enfant de New-York

Martin Scorcese; the film director was honoured at last night's Oscars Réalisateur, Acteur, Producteur, Producteur associé, Producteur exécutif, Producteur délégué, Scénariste, 1er assistant réalisateur, Monteur américain.Né le 17 Novembre 1942 à Flushing, Long Island (Etats-Unis)

Souffrant d'asthme, Martin Scorsese fréquente assidument les salles de cinéma de Little Italy dès son adolescence. Il souhaite devenir peintre puis prêtre avant d'entamer ses études à la New York University où il tourne ses premiers courts métrages. En 1965, il commence à travailler sur Who's that knocking at my door ?, son premier long métrage avec Harvey Keitel dans le rôle principal, qu'il ne terminera que quatre années plus tard. Entre temps, il se fait renvoyer du tournage des Tueurs de la lune de miel au bout d'une semaine et effectue quelques travaux de montage. Le cinéaste est alors approché par Roger Corman qui lui propose de financer son second long métrage, Bertha Boxcar (1972). Mécontent des contraintes imposées par le producteur, il cherche à revenir à un sujet plus personnel et finit par trouver les fonds nécessaires au tournage de Mean streets (1973). Le film marque sa première collaboration avec son acteur fétiche Robert De Niro et impose Scorsese comme un des réalisateurs les plus prometteurs de sa génération.

Brian De Palma, le maître du suspens

 Réalisateur, Acteur, Producteur, Scénariste, Scénariste (version originale), Directeur de la photographie, Monteur américain.Né Brian Russell, le 11 Septembre 1940 à Newark, New Jersey (Etats-Unis)

Troisième fils d'un chirurgien orthopédiste et d'une femme au foyer, Brian De Palma grandit à Philadelphie dans l'ombre d'un frère aîné, Bruce, brillant scientifique adulé par la famille. Lui-même doué pour l'électronique -adolescent, il remporte un concours grâce à un mémoire sur "l'application de la cybernétique aux équations différentielles"-, il s'inscrit à la Columbia University de New York. Marqué par la vision, à 18 ans, de Sueurs froides d'Hitchcock (cinéaste auquel il ne cessera d'être comparé), il découvre avec émerveillement le monde du spectacle durant ses années de fac. Ayant acheté pour une poignée de dollars une caméra 16 mm, Brian De Palma signe au début des années 60 une poignée de courts et moyens métrages documentaires et de fiction, dont le remarqué Woton's Wake. Etudiant le cinéma au Sarah Lawrence College, il tourne avec ses camarades en 1963 son premier long, The Wedding party avec Robert De Niro, un débutant qu'il présentera en 1970 à son ami Martin Scorsese.

Georges Lucas, le visionnaire

Anthony Daniels et George Lucas - Star Wars : Episode II - L'Attaque des clones Réalisateur, Acteur, Producteur, Producteur associé, Producteur exécutif, Scénariste, Sur une idée de, Créateur, D'après les personnages créés par, Monteur américain.Né le 14 Mai 1944 à Modesto, Californie (Etats-Unis)

Elevé dans un ranch de Modesto en Californie, George Lucas se destine initialement à une carrière de pilote automobile. Après un terrible accident, il change d'orientation ( mais conservera son goût pour les voitures, comme en témoigne son American Graffiti ) et entre à l'université de Californie du Sud (USC), où il étudie le cinéma, ainsi que les contes, légendes et mythologies. Passionné par le montage et le documentaire, le jeune cinéaste impressionne en réalisant THX-1138 : 4EB ( Electronic Labyrinth ), un court métrage de science-fiction qu'il adapte en long métrage en 1970. Produit par Francis Ford Coppola -que Lucas avait rencontré en tournant le making-of de sa Vallée du bonheur (1968)- THX 1138 ne rencontre malheureusement pas le succès escompté.

Francis Ford Coppola, le passionné

  Réalisateur, Acteur, Producteur, Producteur associé, Producteur exécutif, Scénariste, Compositeur américain.Né le 7 Avril 1939 à Detroit, Michigan (Etats-Unis).
Autre(s) pseudo(s) : Francis F. Coppola

Atteint à l'âge de dix ans de la poliomyélite et perdant ainsi l'usage de son bras gauche, Francis Ford Coppola apprend très vite à développer son imagination : durant sa convalescence, il met en scène des marionnettes, regarde beaucoup la télévision et réalise ses premiers films amateurs en 8mm. En 1960, il entre au département cinéma de l'UCLA (University of California, Los Angeles). Trois ans plus tard, Roger Corman lui confie la seconde équipe technique sur le tournage de The young racer, et lui permet par la même occasion de réaliser son premier long métrage : Dementia 13.

Difficile de les classer par ordre de préférences car rien qu'en regardant leur filmographie, on est impressionné par le nombre de films cultes qu'ils ont réaliser à eux 5 ! Ainsi que du grand nombre de récompenses qu'ils ont obtenus durant toute leur carrière...Respect messieurs.

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les réalisateurs
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de latuile76
  • Le blog de latuile76
  • : Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les séries TV ! Sur ce blog, je donne tout simplement les impressions sur ce que je regarde...
  • Contact

Recherche

Liens