Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 09:37

Brad Pitt sera à l'affiche d'un film fantastique et d'anticipation le 03 juillet prochain World War Z de Marc Foster. Si le film est un succès, il pourrait avoir deux suites afin d'en faire une trilogie. Une histoire orale de la guerre des zombies (également abrégé WWZ) est un roman d'horreur post-apocalyptique de Max Brooks(le fils de l'acteur comique Mel Brooks) , publié en 2006 .

Gerry Lane est témoin d'attaques mortelles, une partie des immeubles et des rues étant en feu. Il assiste, impuissant, à la zombification de la planète. A l'heure de la mondialisation, le virus qui transforme les hommes en créatures sanguinaires se transmet extrêmement rapidement, et les plus grosses mégalopoles sont vite touchées. Les survivants vont alors s'organiser pour combattre cette menace, et le conflit devient planétaire. Paradoxalement, "l'humanité n'a plus qu'un espoir de survie, la guerre !".

  

Cette affiche de l'adaptation du roman de Max Brooks montrait une horde de zombies s'entassant les uns sur les autres pour atteindre un hélicoptère. Une manière de montrer que dans ce film, les morts-vivants ont une certaine intelligence et peuvent s'organiser pour atteindre un même but ? Elle évoquait en tout cas une menace crédible, loin des films de zombies habituels.

 

Synopsis : Un chercheur de l'U.N. Postwar Commission, interroge des survivants de différents pays qui ont été témoins d'une invasions de zombies.Gerry Lane se lance dans une course contre la montre pour aider le monde à surmonter ses divisions et faire face à l'apocalypse. Dans tous les pays, par tous les moyens, chacun devra se battre car l'humanité n'aura plus qu'un seul espoir de survie : la guerre.

Brad Pitt a prouvé qu'il n'avait nul besoin d'une cape ou autre tenue moulante pour jouer au super-héros. En effet, lors du tournage d'une scène de rue à laquelle participaient près de 700 figurants déguisés en zombie, une femme glissa et ne put se relever au milieu d'une telle foule, risquant de se faire piétiner. C'était sans compter sur l'intervention du chevaleresque acteur, qui la prit dans ses bras et l'évacua loin du tumulte. Voilà bien une figurante qui gardera un souvenir inoubliable de sa (courte) expérience cinématographique ! On devrait retrouver Brad sur la Croisette en mai prochain, où "World War Z" pourrait être présenté hors compétition au prochain Festival de Cannes.

 Avec le drame Everything Put Together, Marc Forster, d'origine allemande, se fait remarquer par les professionnels lors du Festival de Sundance, ainsi que durant les Independant Spirit Awards où il repart avec le prix Movado «Someone to watch» (décerné à un jeune cinéaste dont la carrière est à suivre). En 2002, son drame A l'Ombre de la Haine avec halle Berry et Billy Bob Thornton, lui apporte enfin la notoriété auprès d’un plus large public. Il réalise ensuite Neverland en 2005 avec Kate Winslet et Johnny Depp, racontant l’histoire de l’écrivain J. M Barrie et la naissance de « Peter Pan ». Il prend ensuite le relais de Martin Campbell à la tête du 22ème épisode de la saga James Bond pour Quantum of Solace.

 

Ce film pourrait également faire l'objet d'une adaptation en jeu vidéo. Paramount Pictures aurait déposé le nom pour pouvoir décliner le film en jeu. A noter qu'un projet de jeu avait déjà existé il y a quelques années, à l'initiative de l'éditeur Midway.

 

La production du film aurait accumulé les difficultés sur le tournage : tensions, changement de scénaristes, besoin de planifier de nouvelles scènes, problèmes d'effets spéciaux... Le tournage a également pris plusieurs semaines de retard. La sortie a du être décalée de plus mois, passant de décembre 2012 à juin 2013.

 

Au casting donc, une belle brochette d'acteurs entourent le beau Brad : Mireille Enos, Matthew Fox, David Morse, James Badge Dale, Eric West, Elyes Gabel, David Andrews, Michiel Huisman, Julian Seager, Sterling Jerings et Daniel Newman.   LE TRAILLER http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=a2-KBFmjxMw

 

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les films à voir
commenter cet article
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 09:35

L'excellent réalisateur de la trilogie Millénium Niels Arden Oplev revient sur grand écran avec un film ou il met à l'affiche Colin Farrell et "sa muse" Noomi Rapace. Dead Man Down est l'histoire de Beatrice, la victime d'un parrain se lie avec le tueur à gages  de ce dernier pour assouvir sa vengeance.

 

Ce film a eu les faveurs de Niels Arden Oplev car son scénario contient notamment le thème de la rédemption, un des favoris du cinéaste : "J’aime à croire que même lorsqu’on a perdu tout espoir, on peut avoir une seconde chance, se racheter et reprendre sa vie en main", confie le metteur en scène.

 

Colin et Noomi ne se connaissaient pas avant de travailler sur Dead Man Down. Les deux artistes se sont rencontrés 8 mois avant le début des prises de vues afin de se préparer à l'alchimie entre leurs 2 personnages : "Colin et moi avons discuté de l’histoire et appris à nous connaître. Nous avons créé des liens dès ce premier rendez-vous", révèle la comédienne.

 Le comédien Dominic Cooper (rôle de Darcy) n'en finit plus de grimper les échelons. On a pu le voir dans plusieurs grosses productions ces dernières années comme Mamma Mia, The Devil's Double, Captain América : The First Avenger et dernièrement Abraham Lincoln : Chasseur de Vampires. Le Britannique est une étoile montante du cinéma d'action hollywoodien et ajoute une corde à son arc avec ce Dead Man Down.

  L'acteur Terrence Howard campe Alphonse, chef de la mafia et ennemi de Victor, le personnage incarné par Colin Farrell. C'est la première fois que le comédien campe un méchant, rôle à contre-emploi pour lui : "Je pensais que Terrence Howard serait parfait dans le rôle d’Alphonse (...). À mon sens, pour faire un bon méchant, un personnage doit être complexe. Il y a une dualité dans toute bonne histoire dramatique, tout comme il y a deux facettes dans chaque personnage, et deux raisons qui poussent un personnage à agir comme il le fait", explique Niels Arden Oplev. "Je joue des types bien depuis très longtemps, et parfois il est nécessaire de passer de l’autre côté du miroir pour voir qui nous serions en d’autres circonstances", ajoute Terrence Howard.

Au casting aussi : F.Abraham Murray, Isabelle Huppert et Armand Assante

Synopsis : Victor est le bras droit d’Alphonse, un caïd new-yorkais. Quelqu’un s’en prend à leur gang, dont les hommes sont abattus les uns après les autres, et l’assassin multiplie les messages de menace. Espérant s’attirer les faveurs d’Alphonse, Darcy, un ami de Victor, se lance sur les traces du tueur. Lorsque Victor fait la connaissance de Béatrice, une Française qui vit avec sa mère, Valentine, il est tout de suite attiré. Il va vite découvrir qu’elle n’est pas ce qu’elle prétend. Béatrice est une victime qui cherche à se venger – et pour cela, elle a besoin de l’aide de Victor. Mais Béatrice va elle aussi se rendre compte que Victor n’est pas exactement ce qu’il avait dit. Lui aussi a un compte à régler… Ces deux êtres assoiffés de vengeance vont mettre au point un plan qui n’épargnera personne…

   

Pour créer les décors de Dead Man Down, réalisateur a fait appel à son chef décorateur de Millénium, Niels Sejer  : "Niels Sejer était très enthousiaste à l’idée de construire des décors qui puissent en quelque sorte se fondre dans le paysage réel. Chaque décor, chaque lieu de tournage, chaque rue où nous avons tourné était inscrit bien à l’avance dans l’esprit du réalisateur. Il voulait que les décors soient intéressants et qu’ils aient l’air vrais, tout en étant un peu améliorés, qu’ils possèdent ce petit truc en plus pour que l’on soit captivé par ce que l’on voit. Par conséquent, on est non seulement embarqué par l’histoire, mais également par l’univers créé par Niels", confie le producteur Ori Marmur.

D'après les critiques : - Comment faire compliqué en racontant une histoire basique de vengeance ? C’est le défi relevé par Niels Arden Oplev (Millénium – Le Film) avec ce long métrage qui relate une invraisemblable machination ourdie par le personnage de Colin Farrell pour venger la mort de sa famille. Là-dessus se greffe une histoire d’amour tout aussi improbable entre le héros et sa voisine balafrée (une Française à l'accent rocailleux incarnée par Noomi Rapace !). De belles séquences de fusillades et de destruction sont néanmoins à sauver - Un polar qui soigne la forme au détriment du fond, d'autant plus dommage de déplorer ce manque de style tant Niels Arden Oplev aurait pu apporter aux Etats-Unis sa patte européenne, sans doute bridé par l'énorme rouleau compresseur hollywoodien - Une double histoire de vengeance, qui donne, même si certains rebondissements sont parfois exagérés, un thriller retors et haletant, dont la love story, entre Colin Farrell et Noomi Rapace, est fort séduisante - Le plus gênant, de fait, c’est que Dead Man Down n’est pas bâclé, et que tout ce petit monde s’efforce d’insuffler une vitalité à l’ensemble, de composer une atmosphère, réalisateur compris, lequel tâche de maintenir via les scènes d’action et leurs brutales chorégraphies un semblant de tempo, sans abdiquer une progression dramatique relativement construite. Ce qui en résulte, c'est de ces efforts qu’un film sur commande rend un écrit et un filmé un peu grossié et un final quelque peu raté.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les films à voir
commenter cet article
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 09:31

Après "Red Riding Hood" Amanda Seyfried et Gary Oldman et surtout la suite du carton "Blanche Neige et le Chasseur" avec Kirsten Stewart, Charlize Théron et Chris Hemsworth une nouvelle vague de film genre fantastic- épouvante -horreur prend de l'ampleur. Celle des adaptations cinémas de contes féériques pour enfant revus et corrigés, de façon à ce qu'elles soient plus sombres voire plus gores et qu'elles touchent donc un publics ados/adultes comme c'est le cas pour "Hansel et Gretel : Witch Hunters" de Tommy Wirkola avec Jérémy Renner Gemma Arterton et Framke Janssen.

Après le petit Chaperon Rouge qui combat le méchant loup-garou, Abraham Lincoln qui pourchasse les vampires c'est au tour d'Hansel et Gretel de liquider les sorcières. Ce film est certes inspiré du conte recueilli par les Frères Grimm, mais ce n'est pas une véritable adaptation, puisque l'action se déroule alors que le frère et la sœur sont adultes (autrement dit bien après les événements relatés dans le conte). On rappelle que dans l'histoire d'origine, les deux héros, abandonnés dans la forêt par leurs parents, se retrouvent piégés dans la maison en sucre d'une sorcière. Ils parviennent toutefois à s'en échapper avant qu'elle ne les mange, après l'avoir poussée dans le four et brûlée vive. Un conte même s'il est destiné aux enfants, fait un peu froid dans le dos, vous ne trouvez pas ?

Liés par le sang, Hansel et Gretel ont aujourd’hui soif de vengeance, et ils s’en donnent à cœur joie. Pourtant, sans le savoir, ils sont désormais victimes d’une menace bien plus grande que leurs ennemis : leur passé...

 Fasciné depuis toujours par le conte germanique "d'Hansel et Gretel", avouant même avoir été traumatisé dans sa jeunesse par l'histoire, le réalisateur et scénariste Tommy Wirkola s'est un jour demandé ce que les 2 protagonistes, ayant échappé aux griffes de la sorcière, auraient bien pu devenir. C'est à partir de ce postulat - "où sont-ils à présent ?" - qu'il a construit l'idée du film, exploitant tout son potentiel en matière de frisson, mais aussi d'humour : "Je voulais recréer l’atmosphère du conte originel, mais également la pimenter de toutes les choses que j’aime le plus au cinéma : la comédie, l’horreur et des scènes d’action très graphiques, très dynamiques et très chorégraphiées (...). Injecter une bonne dose d’humour permet même à l’ambiance fantastique teintée d’horreur du conte de mieux rejaillir".

Un entrainement intensif a été nécessaire à Jérémy et Gemma, afin de pouvoir assurer dans toutes les scènes d'action même s'ils sont tous 2 habitués (Avengers, Les Démineurs, Jason Bourne : l'Héritage, The Town et MI4: Le Protocole Fantôme pour lui et Quantum of Solace et Prince of Persia pour elle) : "Une des grandes différences entre ce film et ce que les héros accomplissent en général lorsqu’ils combattent, est que Hansel et Gretel se font eux-mêmes botter le cul un bon nombre de fois (...), on a vraiment mordu la poussière plus qu’à notre tour !", indique Renner.

 

L'un des intérêts du film était, pour le réalisateur, de pouvoir créer un univers. Le potentiel graphique offert par le conte était énorme, et l'équipe a travaillé d'arrache-pied pour reconstituer ce qu'avait imaginé le réalisateur. Pour que ce monde imaginaire imprègne au maximum les spectateurs, le metteur en scène a décidé de tourner le film en 3D (très réussi d'ailleurs) : "Quand vous faites un film comme celui-ci, vous voulez réellement que votre public soit complètement immergé dans votre univers et la 3D est parfaite pour cela", précise-t-il, en poursuivant : "Elle élargit réellement votre perception des choses, à un tel point que vous avez totalement l’impression d’évoluer dans un monde de conte de fées."

L’emploi du temps de l’équipe a dû s’adapter à celui de Jérémy Renner. En effet, l’acteur tournait en même temps MI4 : le Ptotocole Fantôme et Avengers.

 

Si les noms de diane Kruger, Eva Green et Noomie Rapace ont circulé pour tenir le rôle de Gretel, la comédienne suédoise était la favorite.

Photo du film Hansel & Gretel : Witch hunters - 514850 Mais celle-ci ayant finalement refusé, le rôle revint à Gemma Arterton.

 

L'actrice Famke Janssen confie avoir accepté le rôle de la sorcière Muriel en partie pour payer son hypothèque. En effet, il semblerait que la comédienne rencontre des difficultés financières au moment de la production de son 1er film en tant que réalisatrice, Bringing up Bobby. Ex James Bond Girl, tout comme Gemma, Framke (Goldeneye)  campe dans Hansel & Gretel : Witch Hunters une horrible sorcière qui a le pouvoir de changer de forme.

 Habitué à jouer les méchants, Peter Stormare (ici à droite) reste dans le même registre qui lui va si bien. Ici il est le Shériff Bérringer qui voyant d'un très mauvais oeil l'arrivée des 2 chasseurs de sorcières, décidera de les éliminer...

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les films à voir
commenter cet article
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 09:30

Tiré du succès des tablettes et de Angry Birds pour rendre les téléspectateurs acteurs des show TV, Defiance est la première série de science-fiction à interagir avec un jeu vidéo. Créée et produite par Rockne S. O'Bannon, le créateur de Farscape, ell démarre le 15 avril sur la chaîne américaine Syfy. Les producteurs de cinéma et de jeux vidéo convergent donc ! Le concept : producteurs et scénaristes auront à charge de faire co-exister le show et le jeu vidéo.

Alors qu’Ubisoft s’apprête à adapter seul Assassin’s Creed au cinéma, la Warner rachète des studios de jeux vidéo. Le pitch de Defiance met en scène une terre dévastée par une guerre interstellaire, sur laquelle subsiste des survivants aliens et humains forcés de co-existés et de construire un avenir. Pour assurer son succès, cette nouvelle licence s’est entourée des producteurs et des scénaristes de BattleStar Galactica, Farscape ou encore Desperate Housewives. David Howe, le président de la chaîne Sy Fy explique d’ailleurs que la plupart des chaînes de télévisions, de studios de cinéma et d’agences de communication possèdent un département de recherche et développement dédié aux jeux vidéo.

 

Ainsi le joueur choisira d’incarner les aliens ou les survivants terrestres pour prendre et/ou garder le contrôle de territoires. Et certains joueurs pourront être récompensés pour leurs exploits par une apparition dans la série. Les évènements du jeu seront mis en scène sur twitter, facebook et youtube grâce à des community managers. 

En développement depuis plusieurs mois chez Trion, les créateurs du MMORPG Rift, le jeu bénéficie d’un budget de 80 millions de dollars. Avec une certaine lucidité David Howe reconnait que les jeux vidéo tirés de licences sont en général décevants. Ainsi pour éviter cet écueil, le budget du jeu est supérieur à celui de la série.

A la fois série et jeu vidéo, Defiance se déroule sur une Terre ravagée par plusieurs décennies de guerre intergalactique, suite à l'arrivée de plusieurs espèces extraterrestres. Joshua Nolan, un ex Marine qui a perdu sa femme et sa fille lors des conflits, se retrouve malgré lui shérif de l'un des rares endroits où les humains et les extraterrestres parviennent à cohabiter...

Découvrez le Trailer "Live Action" du jeu "Defiance" [VIDEO]

Ravagée par plusieurs décennies de guerre intergalactique, suite à l'arrivée de plusieurs espèces extraterrestres, la Terre a énormément souffert. Après 30 ans de combats, la civilisation commence tout juste à se reconstruire. Joshua Nolan, un ancien Marine qui a perdu sa femme et sa fille lors des conflits, se retrouve malgré lui shérif de Defiance, l'un des rares endroits où les humains et les extraterrestres parviennent à cohabiter. Située dans une vallée cernée de montagnes, la ville va devoir faire face à de nombreux dangers. Des menaces venant aussi bien de l'extérieur qu'à l'intérieur...

 Après l'échec de No Ordinary Family avec Michael Chiklis (The Shield) et quelques guests par-çi par-là ( Royal Pains, A gifted Man), il n'aura pas fallu longtemps à Julie Benz pour trouver un nouveau refuge. L'actrice, surtout connue pour ses rôles marquants dans le cultissime Dexter et le Buffyverve, vient de décrocher le premier rôle féminin dans cette série. Tony Curran et Jaime Murray (ancienne rivale de Rita /Julie Benz dans Dexter !) et Stephanie Leonidas ont également rejoint la distribution.

 

Cette série se déroulera en des temps obscurs, dans un futur proche où notre planète a été ravagée par des décennies de guerre entre humains et extra-terrestres. Désormais en "bons" termes, les deux races ne s'exterminent plus mais restent tout de même hostiles l'une à l'autre. Dans ce contexte, la série s'intéressera surtout à Jess Nolan (interprété par Grant Bowler), le shérif d'un village paisible proche d'une frontière agitée. Ancien Marine, Jeff a perdu sa femme et sa fille durant la guerre... Julie Benz interprétera, quant à elle, Amanda Rosewater, nouvelle maire du village qui tente de préserver la paix dans la communauté. De son côté, Stephanie Leonidas jouera Irisa, une jolie guerrière qui appartient à une race extra-terrestre appelée les Irathients. Cette dernière a été élevée par Nolan après qu'il ait abattu son criminel de père et est aujourd'hui son bras droit. Tony Curran interprétera Datak Tarr, membre d'une autre race extra-terrestre, les Castithans. Jaime Murray jouera quand à elle son épouse.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Mes séries TV
commenter cet article
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 12:55

Après la vague de films de super-héros vient celle des films de science-fiction : World War Z, Elysium, After Earth, Star Trek Into Darkness ou encore All You Need is Kill dans lequel jouera Tom Cruise. L'acteur-productuer-scientologue Tom "Pouce" revient à la SF après l'excellentissime Minority Report  et La Guerre des Mondes de et de Steven Spielberg. Dans un monde Post-Apocalyptique (comme ci-desous ou il traverse ce qui reste du Golden Gate Bridge de San Francisco), le p'tit bonhomme est l'un des derniers survivants de l'espèce humaine, décimée par les extra-terrestres.

 

Avant de finalement prendre le titre définitif d'Oblivion (du latin Oblivio qui est un terme anglais signifiant simplement « Oubli »), le film s'intitulait "Horizons". Le projet devait initialement être produit par Disney qui voulait en faire un film familial. Joseph Kosinski a rejeté cette idée et c'est finalement Universal qui a hérité de la production et de la distribution du film.

 

En 2073, après des décennies de guerre contre la terrible menace dénommée les Scavs, les humains ont quitté la Terre. Jack Harper, qui vit sur une station située dans les nuages, a pour mission d’extraire des ressources vitales nécessaires aux humains expatriés. Son existence est bouleversée lorsqu’il sauve une belle inconnue d’un vaisseau en déperdition qui se crash. Son arrivée va déclencher une série d’évènements qui vont le forcer à remettre en question tout ce qu’il connaissait. Il voit alors sa vie bouleversée…

  

Le nom de Joseph Kosinski ne vous dit peut être pas grand chose... Le cinéaste est d'abord passé par le monde de l'infographie en réalisant notamment des publicités pour des jeux vidéo ; il est également un spécialiste des effets spéciaux. C'est pour ces raisons que les Studios Disney ont pensé à lui en 2010 pour diriger Tron l'héritage, blockbuster à effets spéciaux foisonnants, son premier long métrage. Joseph Kosinski

Olivia Wilde

Brit Marling

Les actrices Olivia Wilde (Dr House), Noomi Rapace (trilogie Millénium), Kate Mara (127 Heures), Olga Kurylenko (Quantum of Solace), Mary Elizabeth Winstead (Die Hard 4 & 5) et Brig Marling (Arbitrage) ont auditionné pour le rôle de Julia. Jessica Chastain a finalement été engagée mais a dû renoncer en raison de problèmes d'emploi du temps à cause de son implication sur Zero Dark Thirty de kathryn Bigelow. La belle Olga Kurylenko a donc été choisie en remplacement.

Kate Beckinsale

Diane Kruger (Sans Identité), Hayley Atwell (Captain América : The First Avenger) et Kate Beckinsdale (Underworld) ont été considérées pour le rôle de Victoria, finalement échu à la Britannique Andrea Riseborough récemment vue dans Shadow Dancer.

 

L'acteur danois Nikolaj Coster-Waldau campe le personnage de Syke. Les fans de séries TV reconnaitront ce comédien pour son rôle de Jamie Lannister dans la série à succès Games of Thrones.

Dans ce film, aux côtés de Tom, deux grands :  l'oscarisée Melissa Leo et Mister Morgan Freeman qui jouait ensemble dernièrement dans La Chute de la Maison Blanche d'Antoine Fuqua qui vient de sortir sur nos écrans, se sont donc retrouvé sur les plateaux d'Oblivion.

adapte en long métrage son propre roman graphique intitulé également "Oblivion" et co-créé avec Arvid Nelson. 

Joseph Kosinski avait bénéficié d'un budget pharaonique de 170 millions de dollars pour tourner Tron l'héritage. Pour Oblivion, le metteur en scène s'est vu octroyer à nouveau un énorme budget culminant à 120 millions. Le chef-opérateur Claudio Miranda, a été auréolé en 2013 de l'Oscar (mérité) de la meilleure photographie pour son travail sur L'Odyssée de Pi d'Ang Lee. Après Daft Punk pour Tron l'Héritage, le réalisateur a choisi Anthony Gonzalez, le leader du groupe électro français M83 pour diriger la musique du film. Il dévoilera très prochainement, le premier morceau de la bande originale intitulé StarWaves, qui sortira avant le film.

 

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les incontournables
commenter cet article
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 07:50

La dernière comedie Last Vegas de Jon Turtelbaub met à l'affiche un quatuor d'acteurs hors norme ! Les Dinausores d'Hollywood : Morgan Freeman, Michael Douglas, Robert De Niro et Kevin Kline vont une virée dans la ville du vice. Un Very Bad Trip version Sénior !

Quatre vieux amis partent ensemble à Las Vegas pour célébrer le mariage prochain de l'un d'entre eux, dernier après toutes ces années à enfin sceller son union avec une femme. Mais cette réunion est aussi l'occasion de régler ses comptes...

 

Un petit retour en 2009 s’impose. Todd Phillips réalise avec l’aide de quatre acteurs désopilants, Bradley Cooper, Zach Galifianakis, Ed Helms et Justin Bartha un film devenu culte dont l’histoire raconte la virée d'une bande de potes qui décide de partir à Vegas pour enterrer la vie de garçon de l'un d'eux. On connait le succès qu'a eu leur mémorable gueule de bois : la comédie Very Bad Trip s'est légitimement vue offrir deux suites, dont la troisième sortira à la fin de l'année. Il semblerait que Jon Turtelbaud (Benjamin Gates, Rasta Rocket entre autres) souhaite surfer sur ce succès. Il vient d'adapter cette histoire avec de seniors. Il n’y a pas d’âge à ce qu’on dit…

 

La première photo de Last Vegas fixe définitivement le casting,après les quelques changements et problèmes dont le film à été vistime, Freeman, Douglas, De Niro et Kline (qui remplace Christopher Walken qui devait à la base faire le 4ème laron) seront donc les nouveaux "cabotins" de cette aventure qui, on l’espère, ira aussi loin que la saga Very Bad Trip. A voir la grimace amusée de Robert De Niro et les sourires sur les visages des trois autres comparses, l’ambiance a l’air d’être bonne au sein de la bande d’amis.

Si Last Vegas est autant comparé à Very Bad Trip, c'est que son pitch est très proche de la trilogie comique : "Le film conte l’histoire de quatre amis à la vie à la mort, tous sexagénaires, qui décident de mettre leur retraite de côté pour organiser la fête d’enterrement de vie de garçon ultime à Las Vegas, et ce pour le seul membre de la bande encore célibataire". C'est Dan Folgelman, le scénariste de Crazy Cupid Love, qui a été chargé du scénario.

50 Cent est peut être l’artiste hip hop le plus touche à tout que l’histoire est connue. Entrepreneur de génie, acteur, réalisateur et plus récemment promoteur de combat de boxe, 50 vient d’annoncer son nouveau projet sur twitter. Il aurait été contacté par Robert De Niro pour jouer dans son prochain film qui s’appellera Last Vegas. Comme à son habitude,50 nous lâche quelques détails sur twitter : « De Niro m’a appelé, je suis partant.ça va être chaud.»



Même si le projet s'annonce léger, il est bon de rappeler que Last Vegas réunit quatre acteurs ayant été nommés en tout 14 fois aux Oscars (pour 6 statuettes gagnées). Associés, ils pèsent aussi plus de 16 milliards de dollars au box-office mondial. La comédie sortira en décembre 2013 au Etats-Unis, six mois après Very Bad Trip 3

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les incontournables
commenter cet article
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 07:30
 

Jack Ryan est un héros issus des romans de Tom Clancy, après Alec Baldwin pour le cultissime A la Poursuite d'Octobre Rouge (1990) avec Sir Sean Connery, Harrison Ford pour les excellents Jeux de Guerre (1992) et Danger Immédiat (1994) puis le décevant La Somme de Toutes les Peurs (2002) Ben Affleck aux côtés de Morgan Freeman, voici un petit nouveau Chris Pine qui reprend le flambeau sous la direction de Kenneth Brannagh avec entres autres à ses côtés Kevin Costner et Keira Knightley.

Jack Ryan : photo Chris Pine, Kevin Costner

Le nouveau Jack Ryan, Chris Pine et son mentor joué par Kevin Costner 

Synopsis : À Moscou, Jack consultant-analyste à la CIA doit déjouer un projet terroriste visant à faire s'effondrer l'économie américaine...

   

Reboot donc autour du personnage de Jack Ryan. L'action se situe juste après qu'il ait quitté les Marines et avant de rejoindre la CIA. Ryan travaille alors comme consultant financier pour un milliardaire russe. Il va être impliqué dans un complot terroriste.

 

Ce reboot de la saga réalisé par Kenneth Brannagh dont il tient aussi un rôle, permet à Jack Ryan – incarné cette fois-ci par Chris Pine- de revenir dans les salles obscures, 11 ans après La Somme de Toutes les Peurs de Phil Alden Robinson. Dans ce thriller d’espionnage, Jack Ryan se verra impliqué dans un complot terroriste alors qu’il est consultant financier pour un milliardaire russe. Rappelons que Paramount Pictures annonce que le reboot de la saga Jack Ryan de Tom Clancy sortira finalement sous la forme d'une trilogie. Le premier film, intitulé Moscow, sortira d'ailleurs à la fin de l'année le 25 décembre 2013 sur les écrans nord-américains, nous indique le site internet spécialisé Variety.

   Kevin Costner, jouant ici William Harper, avait à l'origine refusé le rôle de Jack Ryan tenu par Alec Baldwin dans A la Poursuite d'Octobre Rouge en 1990. L'acteur avait préféré se concentrer sur Danse avec Les Loups. Il rejouera ce même rôle dans Without Remorse,un spin-off de la franchise, également basé sur l'un des romans de Tom Clancy mais centré sur un autre héros, John Kelly, campé par Tom Hardy qui a joué les gros bras en compagnie d'ailleurs de Chris Pine dans l'explosif Target aux côtés de Reese Witherspoon.

 

Au même titre que certains espions comme Ethan Hunt pour Mission Impossible, Hubert Bonisseur de La Bath OSS 117, Jason Bourne (puis aujourd'hui  Aaron Cross) ou encore l'emblèmatique James Bond 007, Jack Ryan à lui aussi sa place à Hollywood et à déjà connu plusieurs visages... 

 

Alec Baldwin qui à l'instar des autres, n'était pas le rôle principal du film puisqu'il était centré sur Sir sean Connery en commandnat de sous-marin Russe, Harrison Ford quand à lui, a du s'imposé pour avoir ce rôle car le script demandait un acteur plus beaucoup plus jeune qu'il ne l'était à l'époque et enfin Ben Affleck qui pour moi est trop lisse et c'est un peu perdu pour interpréter ce rôle.

Avec Chris Pine, la saga Jack Ryan reprend un second souffle et a de nouveau de beau jour devant elle...

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les incontournables
commenter cet article
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 06:36

Le réalisateur de Training Day, Antoine Fuqua (ex d'Halle Berry entre autre) met en scène un film d'action explosif sur fond de térrorrisme digne des Die Hard avec Gérard Butler, Morgan Freeman et Aaron Eckhart : La Chute de la Maison Blanche !

 

Synopsis : Mike Banning, ancien garde du corps du président des États-Unis, s’occupe désormais des basses besognes des services secrets. Lorsqu’un commando nord-coréen lance une attaque sur la Maison Blanche, prenant en otage le président américain et son fils, il se retrouve seul à pouvoir leur venir en aide. Deux ans après avoir été tenu responsable de la mort accidentelle de la Première Dame, il va pouvoir faire preuve de sa loyauté et de sa bravoure.

 Le cinéaste Antoine Fuqua (prononcez "Foukwa") est le spécialiste des thrillers policiers. Il a notamment réalisé l'excellent Training Day avec Ethan Hawke, Tom Berenger et qui valu l'Oscar du meilleur acteur à Denzel Washington ou L'Elite de Brooklyn avec le trio Ethan Hawke, Richard Gere et Don Cheadle qui suit le quotidien de flics intègres, corrompus et de voyous. Toutefois, des titres comme Les Larmes du Soleil avec Bruce Willis et Monica Bellucci, Le Roi Arthur avec Clive Owen ou Shooter : Tireur d'Elite avec Mark Wahlberg montrent à quel point Fuqua est également un réalisateur habitué à l'action, ce que confirme ce film. Au moment du tournage, les services secrets ont utilisé la maison du cinéaste afin de procéder à une surveillance de personnalité ; la maison du réalisateur était en effet bien placée pour observer la maison de la personne espionnée. La femme d'Antoine Fuqua a cru que c'était en rapport avec le film tourné par son mari : "Je ne sais toujours pas qui était dans cette maison, mais c’est assez amusant que le jour où je tourne la prise de la Maison Blanche, les Service Secrets se pointent à ma porte", raconte le metteur en scène.

Winona Ryder était le premier choix des studios pour camper la Première Dame, Margaret Asher, avant que le rôle ne soit finalement confié à Ashley Judd qui retrouve après Le Masque de l'Araignée, Morgan Freeman qui retourne à la Maison Blanche plus de 15 ans après l'avoir dirigée dans Deep Impact de Mimi Leder. Cette fois, l'acteur incarne le Président de la chambre des représentants et laisse la gouvernance du pays à Aaron Eckhart qui se retrouve après un certain Batman : The Dark knight. Au casting aussi Angela Basset (Tina, Strange Day) et Rick Yune (Fast & Furious, Meurs un autre jour). Et enfin Dylan McDermott surtout connu pour les séries Dark Blue : Unité Infiltrée et The Practice ainsi que la jolie Radha Mitchell que l'on a pu voir au côté de Colin Farrell dans Phone Game, de Bruce Willis dans Clones et Man on Fire avec Denzel Washington.

  

Antoine Fuqua a fait une totale confiance à Morgan Freeman lors du tournage au point de ne lui donner aucune consigne. Le cinéaste criait juste "action" et laissait le champ libre à l'acteur. Seulement, Fuqua n'avait pas prévu que Freeman était aussi un homme d'une grande humilité qui n'hésite pas à demander à son metteur en scène ce qu'il pense de sa prestation : "Lorsque Morgan Freeman vous regarde en disant 'qu’en penses-tu ?', il vaut mieux avoir quelque chose d’intelligent à lui répondre", confie le réalisateur.

  L'actrice Melissa Leo, connue notamment pour son rôle de mère possessive dans Fighter de David O. Russell pour lequel elle a gagné l'Oscar du meilleur second rôle, joue pour la première fois dans un film d'action, genre qu'elle n'affectionnait pas particulièrement étant habituée aux drames comme Trois Enterrements de Tommy Lee Jones. La comédienne revient sur son implication dans le film : "En général, je ne tourne pas ce genre de film d’action. C’est très insolite pour moi et c’est cela qui m’a attirée. C’est un rôle très différent comparé à ceux de mon répertoire habituel". Ce rôle physique n'a pas empêché l'actrice de s'impliquer énormément dans son personnage : "Melissa demandait sans cesse des détails supplémentaires, de la coiffure de son personnage à la douleur associée à ses blessures. ‘Comment respire-t-on lorsqu’on a des côtes cassées?’, m’a-t-elle demandé. Son souci du détail a apporté une vraie magie à son personnage", révèle Antoine Fuqua.

 

Pour les besoins de la grande scène de destruction de la Maison Blanche, l'équipe de décorateurs dirigée par Derek R.Hill a recréé une réplique de la célèbre habitation présidentielle en Louisiane afin de recourir le moins possible aux effets numériques : "Nous avons effectivement reproduit la Maison Blanche en Louisiane. Nous avons recréé Pennsylvania Avenue, ainsi que la fontaine. Nous avons reproduit entièrement la façade avant et l’intérieur du hall d’entrée principal. Je n’arrive toujours pas à croire qu’ils aient réussi à construire autant de décors en si peu de temps", s'enthousiasme Antoine Fuqua.

 Le titre anglais du film "Olympus has fallen", fait référence à la mythologie grecque et au célèbre Mont Olympe, domaine des Dieux : "Le titre du film m’a fait penser à l’Empire romain et à la mythologie. Le Mont Olympe est la demeure traditionnelle des dieux grecs et romains. C’est un symbole de pouvoir absolu. Dans notre film, la Maison Blanche s’écroule d’une manière hallucinante. Cela résonne très fort en moi. L’empire romain d’hier, ce sont les États-Unis d’aujourd’hui et ses monuments les plus prestigieux s’effondrent", explique Antoine Fuqua.

 Afin de rendre son film le plus crédible possible, Antoine Fuqua s'est assuré la collaboration de consultants ayant officié dans les services secrets, le FBI, la CIA ou la police : "Nous avons sollicité Joe Bannon, des Services secrets, ainsi que Ricky Bryant Jones et Daryl Connerton, qui ont tous deux travaillé à la Maison Blanche, afin de déterminer les parties du scénario qui fonctionnaient et celles qu’il fallait retravailler", précise le cinéaste. Ces consultants ont établi un plan d'attaque très élaboré d'une prise d'assaut de la Maison Blanche : "Rien n’est laissé au hasard. C’est tout le génie de ce plan car ce n’est pas juste de l’action. Souvenez-vous du 11 Septembre – c'était aussi simple que ça : quelques types qui se trimballaient avec un cutter dans un avion. C’est ce réalisme et cette efficacité qui m'ont captivé", ajoute Gérard Butler.

 

La scène de l'attaque de la Maison Blanche se déroule en temps réel : 13 minutes d'assaut où les terroristes parviennent à prendre le contrôle du symbole de la nation américaine : "Observer des terroristes pénétrer dans la Maison Blanche m’a donné la chair de poule (...). C’est l’endroit le plus sûr du monde, protégé par des soldats d'élite et par les Services secrets. C’est stupéfiant de le voir tomber aux mains de l'ennemi lors d'un assaut", raconte Ricky Bryant Jones, expert en techniques antiterroristes.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les films à voir
commenter cet article
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 07:19

De Magnum, en passant par Friends, Boston Justice, Las Végas ou encore en 2010, Blue Bloods, Tom selleck tourne régulièrement pour la télévision une série de téléfilms, en jouant le rôle d'un ex-flic de Los Angeles, divorcé, alcoolique notoire, proche de la retraite et qui est muté comme chef de la police d'une petite ville paumée Paradise. Son nom : Jesse Stone.

Ex-flic de la Brigade criminelle de Los Angeles, Jesse Stone a des problèmes avec la bouteille et une vie sentimentale compliquée. Quittant la Cité des Anges et son stress, il décide de postuler comme chef de la police locale de Paradise, une petite bourgade complètement isolée et située à l’autre bout des Etats-Unis. Une deuxième chance pour se reconstruire et oublier le passé, côtoyer une petite communauté où tout le monde se connaît.Il vit seul dans une maison isolée gardée par son chien Reggie. C'est l’occasion aussi pour lui d’enquêter sur plusieurs crimes qui touchent la localité. Mais pour Jesse, le chemin vers une nouvelle vie ne se montre pas aussi aisé...

Les acteurs de la cultissime série et la légendaire Ferrari 308 GTS de Magnum

 

Tom Selleck est surtout connu pour son rôle, dans les années 80', de 1980 à 1988 pour être plus précis,du detectitive privé Thomas Sullivan Magnum IV . Son succès en France est énormement du à sa voix française, Francis Lax qui doublait aussi David Soul dans une autre série culte Starsky et Hutch. Mais au début de sa carrière il a eu un rôle dans Les Feux de l'Amour de 1974 à 1975. Sa renommée mondiale est venue surtout pour son interprétation d'agent de sécurité pour le compte d'un riche propriétaire d'Hawaii et écrivain énigmatique Robin Masters (c'est Orson Welles, sa voix lorsqu'on l'entend au téléphone), aux côtés de ses éternels acolytes Théodore « Terry » Calvin, Orville « Rick » Wright et Jonathan Quayle Higgins III accompagné de ses 2 Dobermans, Apollon & Zeus. Pour ce rôle il eut même un Emmy Award en 1984 et un Golden Globes en 1985.

   

Mais le saviez-vous : A cette époque Tom avait été repéré par Steven Spielberg et Georges Lucas et devait endosser le rôle d'Indiana Jones ! Mais comme il était sous contrat avec CBS pour Magnum, il du décliner l'offre. Le rôle de Thomas Magnum doit être repris par Matthew McConaughey pour le remake sur grand écran ou Tom à refusé d'y faire une apparition. En 1982 il a joué dans un épisode de Simon & Simon puis en 1986 dans Arabesque, sous les traits de Magnum.

  Depuis 2005, il joue le rôle récurrent du policier Jesse Stone dans la série de téléfilms du même nom diffusés sur CBS. Cette série met en scène les enquêtes de Jesse Stone, un ancien détective du département des homicides de Los Angeles éprouvé par la vie et devenu chef de la police d'une petite ville fictive du Massachussetts dénommée Paradise. Divorcé malheureux et alcoolique, il a pour principal compagnon un chien silencieux et aussi mélancolique que lui. Dans l'exercice de son métier de policier, il fait preuve d'empathie et fait peu usage de son arme.

 Le succès du téléfilm initial a déterminé le développement d'une série qui rassemble en 2011 huit épisodes unitaires réalisés par Robert Harmon et mettant en vedette Tom Selleck. Le personnage joué par ce dernier est basé sur un héros de romans policiers à succès créé par Robert B.Parker. Les intrigues des quatre premiers épisodes sont des adaptations des histoires de Robert B.Parker. Depuis le 5e épisode, les aventures vécues par Jesse Stone sont le fruit de scénarios originaux coécrits par tom Selleck et Michael Brandman.

  Sa relation singulière avec le docteur. Dix, son psy, joué par l’étonnant William Devane est assez bluffante et amusante, surtout quand ce dernier lui confie avoir été, comme Jesse, un flic, un alcoolo et un divorcé. Même chose avec Hasty Hathaway (Saul Rubinek), l’ancien directeur de la banque locale de Paradise et escroc notoire que Jesse a démasqué et qui se révèle un allié d’aujourd’hui après avoir été un ennemi d’hier. Belle leçon de philosophie...

  

Autre grande qualité de cette série de téléfilms : les personnages secondaires, particulièrement attachants et dotés d’une réelle épaisseur. Tout d'abord, Luther Simpson, son 1er adjoint policier surnommé par Jesse « Suitcase » (valoche dans la version française) en rapport avec un ancien joueur de Base-ball Ce jeune homme a l’air un peu à la masse se révèle meilleur enquêteur que l'apparence pourrait le laisser croire. Kathy Baker dans le rôle de Rose Gammon sa seconde adjointe qui est à la fois pour Jesse, une amie, une collègue mais aussi une confidente. Molly Crane (épatante Viola Davis, nommée aux Oscars 2012 pour « La couleur des sentiments » ), policière black au fort tempérament a une grande complicité avec Jesse. Citons aussi le Capitaine Healy campé par Stephen McHattie, acteur à la gueule taillée à la serpe qui s'avère être un allié de poids quand Jesse a un gros besoin d'être secondé.

Robert Harmon, réalisateur: « Jesse Stone est un personnage assez désenchanté. Son ex-femme, son rapport à la boisson. C’est sa vision du monde, il en a trop vu. Il y a encore cette lueur d’optimisme et de moralité qu’il ne pourrait pas éteindre, même s’il le voulait. Malgré le fait qu’il boit, malgré son attitude assez cynique parfois, il a un cœur en or. » Et Tom Selleck de poursuivre : « C’est un personnage complexe, voilà tout. Je n’avais pas vu sa façon de voir les choses. Il semble être, bien que… Il est tourmenté à l’intérieur, on s’en rend compte. Mais il est toujours très calme. Il est très réfléchi. Et impitoyable quand il faut. (…) Il va toujours un peu à l’encontre de la loi pour tenter de rendre justice. »

   

Tom Selleck c'est aussi quelques films : « Runaway » (1983), thriller de science-fiction de Michael Crichton ou le remake US de « Trois hommes et un couffin » en 1987,« Délit d’innocence » (1989) sur l'univers carcéral, « Mr. Quigley l’australien » (1990) un western australien, « Mr. Baseball » (1992), sans moustache dans « In & out » (1997) avec Kevin Kline ou le « coming out » d’un prof homosexuel ou encore impressionnant en Ike Eisenhower dans " Operation Overlord " de Robert  Harmon en 2004. « Tous mes films sont toujours rentrés dans leurs frais et même s’ils n’ont pas crevé le plafond du box-office, ils ont marché et m’ont permis de me démarquer de l’ombre de Magnum, d’essayer autre chose ».

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Mes séries TV
commenter cet article
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 18:38

L'actrice Mary Pickford fit ses premières apparitions chez Universal Pictures de Carl Laemmle le fondateur méconnu d'Hollywood, avec son 1er mari de l'époque Owen Moore de l'époque. Elle deviendra la première vraie grande star internationnale aux côtés de son second mari, le légendaire Douglas Fairbanks.

Mary Pickford, de son vrai nom Gladys Louise Smith née le 8 avril 1892 à Toronto, morte à Santa Monica le 29 mai 1979, est une actrice, productrice et femme d'affaires canadienne, ainsi que la cofondatrice du studio United Artists et de l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences.

  Mary Pickford, de son vrai nom Gladys Louise Smith (née le 8 avril 1892 à Toronto, morte à Santa Monica le 29 mai 1979), est une actrice, productrice et femme d'affaires canadienne, ainsi que la cofondatrice du studio United Artists et de l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences. Surnommée « La petite fiancée de l'Amérique », « Little Mary » (Petite Mary) ou « La fille aux boucles » elle séduisit le public par sa grâce juvénile et primesautière dans des films comme Pauvre petite fille riche ou Le Petit Lord Fauntleroy.
Cofondatrice des studios United Artists et de l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences, elle fait partie des plus grands pionniers des débuts d'Hollywood. Son influence dans le développement de son métier est considérable. Intrinsèquement liée au cinéma, elle est une figure décisive dans l'histoire de la célébrité moderne. Son statut et ses exigences contractuelles contribuent à façonner l'industrie du cinéma et la communauté cinématographique appelée « Hollywood ». La fin du cinéma muet est fatale à sa carrière d'actrice, après sa participation à quatre films parlants. Elle a joué dans 236 films, en 27 ans de carrière.

En 1930, elle remporte l'Oscar de la meilleure actrice pour le rôle de Norma Besant dans Coquette de Sam Taylor. Au regard de sa contribution au cinéma américain, l'American Film Institute désigne Mary Pickford la 24e plus grande star féminine de tous les temps. Mary s'est mariée à trois reprises. D'abord à Owen Moore (1886–1939), un acteur du cinéma muet né en Irlande, le 7 janvier 1911.

  Elle quitte la Biograph en décembre 1910, pour travailler l'année suivante avec l'Independent Motion Picture Company (futur Universal Pictures) et Majestic. En désaccord avec leurs standards de création, elle repart s'associer à Griffith en 1912, et délivre certaines de ses plus grandes performances d'actrice . Mary Pickford, qui a toujours rêvé de conquérir la scène de Broadway, découvre alors à quel point le cinéma lui manque.

 En 1913, elle décide de consacrer son énergie aux films. Au même moment, Adolph Zukor fonde la société Famous Players in Famous Plays (future Paramount Pictures), l'une des premières compagnies de longs-métrages, que Mary rejoint aussitôt parmi d'autres stars.Au long de sa carrière, Mary est la star de 52 long-métrages. En 1916, elle signe un nouveau contrat avec Adolph Zukor afin de lui garantir la maîtrise totale sur la production des films dont elle tient le premier rôle, et un salaire record de 10 000 $ par semaine.

Les fondateurs de United Artists: Douglas Fairbanks, Mary Pickford, D.W.Griffith, et Charlie Chaplin. En 1918, elle quitte la Paramount Pictures et devient une productrice indépendante; et distribue également ses films avec la First National Pictures. Elle est aussi la première actrice à toucher plus d'un million de dollars par an. Elle s'arroge ainsi le droit de jouer dans des productions de son fait, dont elle contrôle même la distribution

   Son divorce avec Owen Moore étant prononcé le 2 mars 1920, elle épouse Douglas Fairbanks le 28 mars. Le ton de leur lune de miel en Europe fut donné par une violente bousculade à Londres où des fans de l'actrice tentèrent de la toucher. À Paris, une émeute similaire eut lieu, où l'actrice fut contrainte de se réfugier dans un conteneur à viande. Pour leur retour triomphal à Hollywood, une foule en liesse les attend pour les acclamer à chaque station ferroviaire du pays. 

 

Le couple est souvent qualifié "d'Hollywood royalty". Leur gloire internationale est si grande que les dignitaires et les chefs d'État étrangers en visite à la Maison Blanche demandent souvent s'il leur est possible de visiter Pickfair, l'immense manoir du couple à Beverly Hills. Les dîners à Pickfair resteront légendaires. Charlie Chaplin, le meilleur ami de Fairbanks, y est souvent présent.

 Les pressions s'intensifient avec le déclin de leurs carrières à l'avènement du cinéma parlant. L'infatigable acteur trouve du réconfort en parcourant les mers du monde alors que l'actrice est casanière. Sous les débuts du parlant deux acteurs les détrônent : Clark Gable et Joan Crawford.

 

Leur relation est définitivement plombée par la romance de l'acteur avec Sylvia, Lady Ashley au début des années 1930, qui entraîne une longue séparation puis le divorce le 10 janvier 1936. Douglas Fairbanks Jr. déclara que son père et Mary Pickford regretteront leur incapacité à se réconcilier jusqu'à la fin de leurs vies. Le 24 juin 1937, Pickford épouse son dernier mari, l'acteur et musicien Charles 'Buddy' Rogers. Elle interpelle parfois par erreur son mari par un " Douglas " mais vivront ensemble pendant plus de quatre décennies jusqu'à la mort de la star du muet d'une hémorragie cérébrale.

Après son retrait de l'écran, Mary Pickford devient dépendante de l'alcool, l'addiction qui avait déjà touché son père et qui ravage la famille. Elle meurt le 29 mai 1979 d'une hémorragie cérébrale, à l'âge de 87 ans. Elle repose dans le Jardin de la Mémoire du cimetière de Forest Lawn Memorial Park à Glendale (Californie), dans la parcelle Pickford.

  Mary Pickford s'est servie de son statut pour promouvoir de nombreuses causes. Pendant la Première Guerre mondiale, elle s'engage dans la vente de Liberty Bonds, à travers une épuisante série de discours pour lever des fonds, qui débute à Washington, D.C., où elle vend des bons aux côtés de Charlie Chaplin, Douglas Fairbanks et Marie Dressler. Cinq jours plus tard, elle s'exprime à Wall Street devant une foule estimée à 50 000 personnes. Bien que née au Canada, elle incarne un symbole fort de l'Americana, en embrassant le drapeau américain devant les caméras et en mettant aux enchères l'une de ses fameuses boucles d'or pour 15 000 $. Un seul discours à Chicago rapporta la vente de bons d'une valeur estimée à 5 millions de dollars. Elle est rebaptisée Little Sister par l'U.S Navy. Deux canons porteront son nom et l'armée lui donnera le titre de colonel d'honneur.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les acteurs
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de latuile76
  • Le blog de latuile76
  • : Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les séries TV ! Sur ce blog, je donne tout simplement les impressions sur ce que je regarde...
  • Contact

Recherche

Liens