Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 août 2008 3 20 /08 /août /2008 09:11

Je souhaitais parler de ce grand monsieur du cinéma, qui malheureusement a disparu trop tôt à l'age de 73 ans.

   Né le 1 Juillet 1934 à La Fayette, Indiana (Etats-Unis)
Décédé le 26 Mai 2008 à Los Angeles, Californie (Etats-Unis)

Le réalisateur et producteur américain Sydney Pollack s'est éteint ce lundi 26 mai dernier. Fer de lance du cinéma américain des années 70, il laisse quelques chef-d'oeuvres dont "On achève bien les chevaux"(1969), "Les Trois jours du Condor"(1975) et "Jeremiah Johnson"(1971).

     

Ciné live lui rend un bel hommage dans son numéro n° 125.

Des chef-d'oeuvres à son actif qui resterons dans l'histoire du cinéma.Il avait même relancé sa carrière d'acteur (vu dans Michael Clayton avec Georges Clooney en 2007 et Le Témoin Amoureux en 2008 avec patrick Dempsey)!

    

 Michael Clayton - George Clooney et Sydney Pollack     Le Témoin amoureux - Sydney Pollack

On a même pu le voir dans des séries TV comme Will and Grace, Voilà !, Dingue de toi ou encore  Les Soprano.

Ce démocrate convaincu s'est fait spécialiste de thriller-politique comme le cultissime Les 3 Jours du condor ( avec Robert Redford & Faye Dunaway), La Firme (avec Tom cruise &  Gene Hackman) ou plus dernièrement L'Interprète ( avec Sean Penn & Nicole Kidman).

     

Les Trois jours du Condor s'inscrit dans la même mouvance que les thrillers de l'époque.Ce film reflète le climat de paranoïa de l'époque, provoqué par le scandale du Watergate et la méfiance des citoyens américains envers leurs institutions.

 

La Firme est le quatrième plus gros succès commercial de 1993 aux Etats-Unis avec 158,3 millions de dollars de recettes. Devant lui, il y a Jurassic Park (356,7 millions de dollars), Madame Doubtfire (219,2 millions de dollars) et Le Fugitif (183,7 millions de dollars). En France, le film a réuni 1 280 411 spectateurs en septembre 1993.

L'Interprète est le premier film de l'histoire du cinéma à avoir été tourné au siège de l'ONU à New York. Alors qu'Alfred Hitchcock n'avait pas réussi à obtenir l'autorisation pour La Mort aux trousses, Sydney Pollack parvint à convaincre le Sous-secrétaire Général pour la Communication et l'Information publique, Shashi Tharoor.

Biographie

 

Enfant d'immigrés juifs russes, Sydney Pollack part après le lycée étudier l'art dramatique à New York.Après quelques petits boulots, il s'inscrit à la Neighborhood Playhouse où il suit les cours de Sanford Meisner, avant d'y enseigner lui-même en 1958.C'est le grand Burt Lancaster qui lancera sa carrière d'acteur puis réalisateur de télévision, il apparaît pour la première fois au cinéma en 1962 dans La Guerre est aussi une chasse, il se lie alors d'amitié avec un autre jeune acteur : Robert Redford.
Sydney Pollack signe sa première réalisation en 1965 avec
Trente minutes de sursis où le lyrisme de sa mise en scène est déjà sensible. Mais c'est grâce à Propriété interdite (1966), plus abouti et première de ses sept collaborations avec Robert Redford, qu'il se fait vraiment remarquer. Il tourne ensuite trois films consécutifs avec Burt Lancaster, dont le film de guerre Un Château en enfer (1969). Nominé en 1970 à l'Oscar du Meilleur Réalisateur pour On achève bien les chevaux (1969), son western Jeremiah Johnson (1972) est en sélection officielle lors du 26ème Festival de Cannes.
Sa fresque romanesque (
Out of Africa en 1985, pour lequel il remporte sept Oscars), Sydney Pollack a touché à tous les genres cinématographiques qui lui permettait d'aborder le thème des libertés humaines face à la nature, aux médias ou aux institutions, leit motiv de son oeuvre.

Malgré quelques autres films (dont La Firme en 1993), les années 90 ne sont pas aussi inspirées que les précédentes et marquent surtout un retour à sa formation initiale d'acteur. On le voit par exemple dans Maris et femmes de Woody Allen et dans Eyes wide shut de Stanley Kubrick. Mais c'est à travers sa société de production Mirage (fondée en 1985) qu'il est encore le plus actif, en finançant notamment Présumé innocent d'Alan J. Pakula ou encore Raison et sentiments d'Ang Lee.
En 2005, il dirige sa partenaire d'
Eyes wide shut, Nicole Kidman, ainsi que Sean Penn dans L' Interprète, un thriller politique. Après Esquisses de Frank Gehry, un documentaire consacré au célèbre architecte, Pollack se consacre presque exclusivement à ses activités de producteur et de comédien.

Le 1er film que j'ai vu de lui est Tootsie (avec Dustin Hoffman & Jessica Lange) : EXCELLENT !

   Tootsie - Dustin Hoffman et Jessica Lange

Son plus grand chef-d'oeuvre restera Out Of Africa.

 Out of Africa - Souvenirs d'Afrique - Robert Redford

                                                              Merryl Steep & Robert Redford

Redford / Pollack : une fructueuse collaboration

Sydney Pollack dirigea Robert Redford à sept reprises : dans Propriété interdite (1966), Jeremiah Johnson (1972), Nos plus belles années (1973), Les Trois jours du Condor (1975), Le Cavalier électrique (1979), Out of Africa (1985) et Havana (1990).

La filmagraphie de Sydney Pollack est d'une très grande richesse.Il ne s'est jamais prit pour un jeune premier du cinéma malgré la reconnaissance de la critique...Il s'est toujours vu comme un outsider.

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les réalisateurs
commenter cet article
19 août 2008 2 19 /08 /août /2008 09:43

Une petite comparaison entre A Vif avec Jodie Foster et Death Sentence avec Kevin Bacon.

Affiche américaine. Warner Bros.20th Century Fox

Entre auto-défense et vengeance, il n'y a qu'un pas !

A VIF (The Brave One) de Neil Jordan

Synopsis

 

Jodie Foster. Warner Bros. France

Erica Bain ( Jodie Foster ) a trouvé dans les rues de New York son domaine d'élection. C'est là qu'au fil de ses longues marches, elle recueille les sons et les histoires vécues qui alimentent son émission radiophonique "Street Walk". Le soir, elle rejoint l'homme de sa vie, son fiancé David Kirmani ( Naveen Andrews de Lost ). Mais, une nuit, le couple est sauvagement agressé aux abords de Central Park ; Erica, grièvement blessée, a en outre la douleur de perdre son compagnon. Erica se remet lentement de ses blessures, mais non de la perte de David. Pire, la ville qu'elle aimait tant lui inspire désormais une profonde angoisse. Ses lieux les plus familiers, les plus accueillants, lui sont devenus aussi étranges qu'inquiétants. Erica décide d'agir contre cette peur qui menace sa raison. Elle s'achète une arme. Elle tue une première fois, en état de légitime défense, puis une deuxième fois alors qu'elle aurait pu se mettre à couvert. La peur qui la paralysait depuis des semaines, s'envole du même coup, cédant la place à une obscure et indéfinissable pulsion. A chaque fois qu'elle tue un nouvel agresseur potentiel, Erica a le sentiment d'occulter un peu plus son drame, de remonter le fil du temps, de ramener David à la vie. La population suit avec une fascination horrifiée les exploits de ce mystérieux "justicier", et le lieutenant du NYPD Sean Mercer ( Terence Howard ) finit par soupçonner Erica, avec laquelle il a noué une étroite relation...

Naveen Andrews et Jodie Foster. Warner Bros. France

Naveen Andrews & Jodie Foster

Le sentiment de vengeance de Jodie Foster dans le film, se transforme en un besoin continuel de tuer pour exorciser la douleur de la perte de l'être aimé.Et ce qu'il y a de pire, c'est qu'elle y  prend goût !

DEATH SENTENCE  de James Wan

 

Synopsis

 

Kevin Bacon. 20th Century Fox

Entre sa carrière réussie et sa vie de famille épanouie, l'existence de Nick Hume ( Kevin Bacon )  est plutôt confortable. Pourtant, un soir, alors qu'il fait le plein d'essence avec son fils aîné, Brendan, la route de Nick va croiser celle d'un gang. Son fils n'y survivra pas. Bien qu'arrêté, le coupable, Joe Darly, est vite libéré. Pour Nick, il n'est pas question qu'il puisse s'en tirer ainsi. Ravagé par la douleur et assoiffé de vengeance, il décide de prendre les choses en main et de punir lui-même l'assassin de son fils. Après avoir abattu Joe, Nick tente de revenir à son ancienne vie auprès de sa femme, Helen ( la belle Kelly Preston ), et de son fils survivant, Lucas. Nick croit que tout est fini, mais il a du sang sur les mains, et le grand frère de Joe, Billy, le chef du gang, est sur ses traces. Jusqu'où iront les deux hommes au nom de leur famille ?

Kevin Bacon et Kelly Preston. 20th Century Fox

Kevin bacon & Kelly Preston

La vengeance engendre la violence, voila la chose à laquelle Kevin Bacon est confronté à la suite de l'assassinat de son fils ainé dans une station service.C'est une descente aux enfers qui l'attend (digne d'un Robert DeNiro dans Taxi Driver de Martin Scorsese ).D'autant plus que cette spirale infernale ne cesse d'accroître.Et ce qui est le plus bizarre dans l'histoire,c'est que la justice parait impuissante face à ce fléau... 

La conclusion de ces 2 films c'est la dérive du système judiciaire face à l'emmergence de la violence dans notre socièté.Est-ce que l'homme doit faire sa propre justice pour vivre sereinement et protèger les siens ? L'amérique ne cesse de se poser la question depuis que Charles Brosnon dans le précurseur Un Justicier dans la Ville traque les violeurs de sa femme et de sa fille.

La petite comparaison (qui ne doit surement pas être une coïncidence) c'est que la police est représenté par des inspecteurs blacks ( un homme  Terence Howard pour A Vif et une femme Aisha Taylor pour Death Sentence), comme si Hollywood veut soigner son image du politiquement correct en montrant que la communauté noir de ce pays n'est pas forcement du mauvais côté...

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les films à voir
commenter cet article
12 août 2008 2 12 /08 /août /2008 09:24

TAKEN : Un bon petit polar fait par un français, Pierre Morel et produit par monsieur Luc Besson.

Taken - Affiche française

Après la banlieue

Avant Taken, le réalisateur Pierre Morel s'est avant tout distingué comme chef opérateur (il a notamment travaillé sur le piètre Taxi 4 ou l'excellent Danny the dog). C'est en 2004 avec Banlieue 13 qu'il a connu sa première expérience en tant que réalisateur. Fort du succès du film (notamment aux Etats-Unis où il bénéficie d'un véritable statut de film culte underground), il a ainsi pu continuer sa collaboration avec Luc Besson qui lui a confié la réalisation de Taken.

Synopsis

 

Que peut-on imaginer de pire pour un père que d'assister impuissant à l'enlèvement de sa fille via un téléphone portable ? C'est le cauchemar vécu par Bryan (Liam Neeson), ancien agent des services secrets américains, qui n'a que quelques heures pour arracher Kim (Maggie Grace) des mains d'un redoutable gang spécialisé dans la traite des femmes. Premier problème à résoudre : il est à Los Angeles, elle vient de se faire enlever à Paris.

Maggie Grace. EuropaCorp Distribution

                                                                                          Maggie Grace

On n'a pas l'habitude de voir le "grand" Liam dans ce type de rôle mais vu la classe du bonhomme, il assure forcement.Les scènes de baston sont très bien chorégraphiées et les courses poursuites dans PANAM sont dignes d'un film de Frankenheimer.La petit Maggie (vue dans Lost) en petite bourgeoise américaine un peu "nunuche" se débrouille pas trop mal.Et la (trop courte) présence de la sublime Framke Janssen...

      Famke Janssen et Maggie Grace. EuropaCorp Distribution

                                 Liam Neeson                               Franke Janssen & Maggie Grace     

Même si les critiques ne sont pas très sympa (elles ont un peu raison sur le côté clichés, la légitimation de la violence et aussi d'une certaine comparaison avec la trilogie Jason Bourne), c'est un bon film d'action qui traite d'un sujet malheureusement d'actualité et qui nous montre que même dans un pays comme le notre, des jeunes femmes se font kidnapper et surtout que la "traite des blanches" existe encore et toujours !  L'idée que Liam Neeson a de son rôle dans le film et du tournage : Liam Neeson raconte comment il aurait vécu le kidnapping de sa fille : "En tant que père, on ne peut pas imaginer pire. Du coup, on se demande évidemment quelle serait notre réaction face à une telle situation. On imagine ce que l'on infligerait à la personne impliquée dans le kidnapping, et l'on arrive vite à la conclusion que l'on utiliserait toute la force physique en notre pouvoir pour sauver notre enfant. C'est un territoire que j'ai trouvé d'autant plus intéressant à explorer pour moi qui suis traditionnellement partisan de la non-violence, en particulier la violence physique à laquelle Bryan a recours dans le film. Mais son histoire le plonge dans la situation typique du "c'est lui ou moi", et il va jusqu'au bout de ce que lui impose cette situation."

Katie Cassidy et Maggie Grace. EuropaCorp Distribution 

Habitué des grosses productions américaines, Liam Neeson a reconnu que de travailler avec une équipe française avait quelques avantages... "Un bon point : la forte présence féminine au sein de l'équipe, explique l'acteur. Je suis très sensible à l'énergie combinée des hommes et des femmes sur un plateau, mais les tournages anglais ou américains comptent généralement une majorité écrasante de collaborateurs masculins. J'ai également apprécié les horaires français, très civilisés ! Les journées de travail, partagées entre les répétitions des combats et le tournage, restaient épuisantes, mais on avait le réconfort d'une nuit entière pour récupérer. Sans oublier le plaisir que j'ai pris à goûter à la qualité de vie parisienne..."

L'image de PARIS expliquée par le réalisateur :

"Je ne voulais surtout pas d'une image stylisée ni d'un Paris "cosmétique", explique Pierre Morel, mais plutôt obtenir un effet brut, qui ressemble au vrai Paris. L'idée était d'aboutir au résultat le plus réaliste possible, avec une image non éclairée en quelque sorte." Le réalisateur a également cherché à éviter de représenter un Paris de carte postale, ce qui a provoqué quelques mésaventures : "On a donc cherché des endroits très parisiens, tout en évitant le côté carte postale. Quitte à se retrouver sur les Champs-Elysées le lendemain des élections présidentielles, sans avoir prévu que le nouveau président défilerait ce jour-là en bloquant la moitié du secteur ! On a dû tourner entre les barrières de CRS..."

  Suivant la voie tracée par Michael Mann dans Collateral, Pierre Morela choisi de filmer en numérique la plupart des scènes nocturnes. Seule la scène du chantier qui était éprouvante pour le matériel a été tournée en 35mm classique.

à voir pour les fans d'action pur et le carisme de Liam Neeson...

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les films à voir
commenter cet article
4 août 2008 1 04 /08 /août /2008 08:43

Le professeur Henri Jr Jones est bel et bien de retour et malgré ses 65 printemps, Harrisson Ford montre qu'il tient toujours la forme !

Et d'après ses dires, il est même près à rempiler pour un 5ème.

J'entends autour de moi que le nouvel opus des aventures du plus célèbre des archéologues du cinéma est un bon film d'action... sans plus

Harrison Ford. Paramount Pictures Et bien je dis NON !

Toutes les personnes de ma génération sont d'accord avec moi ( le premier est sortit en 1981...j'avais 10 ans...sniff déjà).

C'EST UN EXCELLENT INDIANA JONES !

Shia LaBeouf, Steven Spielberg, Ray Winstone, Karen Allen et Harrison Ford. Paramount Pictures

Shia Labeouf, Steven Spielberg, Ray Winstone,Karen Allen et Harrison Ford

Cate Blanchett. Paramount Pictures 

Steven Spielberg et son pote Georges Lucas nous montre une fois de plus que cet Indy 4 est un vrai, un pur Indiana Jones et que même s'il n'y a pas d'effets visuels digne de son concurrent direct La momie (avec Brendan Fraser alias Jerry O'connell) c'est un vrai régal !

Spielberg c'est fait plaisir en le tournant comme il y a 20 ans (1989,date du 3eme opus de la saga avec sir Sean Connery ; Celui-ci est d'ailleurs pour moi le meilleur de la saga.), sans surenchères d'effets spéciaux ! Shia Labeouf, la nouvelle coqueluche d'Hollywood rend un bel hommage à Marlon Brando dans son rôle du jeune Henri Jones III.

Shia LaBeouf. Paramount Pictures

Et c'est un vrai régal : actions, humour, et pleins de clin d'oeil sur les précédents Indy,

Bref du bon, du très bon Indiana Jones.

Les Aventuriers de l'Arche perdue          

Une quadrilogie à voir et à revoir en famille.

Richard Darbois, la voix officielle d'Harrison Ford n'apparait qu'au 3ème film.Dans le 1er c'est Francis Lax qui l'avait déjà doublé dans les 3 Star Wars.Quand au second c'est celle de Robert Redford et Tommy Lee Jones.

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les sagas
commenter cet article
29 juillet 2008 2 29 /07 /juillet /2008 19:22

    J'ai réussi à faire tenir les 3h45 mn de la version longue de Danse avec les loups à mes enfants. Le (seul) chef d'oeuvre de Kevin Costner.
Et ils ont tenus !

   Echanger mon DVD - Dances with wolves - Zone 1
Pourquoi ?
Tous simplement car il est humain...trop peut-être.

Synopsis

 

Le jeune lieutenant John Dunbar est envoyé à un poste de reconnaissance dans les immenses plaines du Dakota pendant la guerre de Sécession. Il rencontre au cours de l'une de ses missions de reconnaissance le peuple sioux.
Le lieutenant se lie d'amitié avec la population indienne. Il arrive même à intégrer la tribu, au point d'être surnommé "Danse avec les loups", et de s'éprendre d'une des leurs, une blanche baptisée "Dressée avec le poing".

Une pluie d'Oscars  

 

Sept Oscars sont venus récompenser le film lors de la 63e cérémonie de remise des statuettes dorées. Danse avec les loups a remporté l'Oscar du Meilleur montage, de la Meilleure photographie, du Meilleur son, du Meilleur scénario adapté, de la Meilleure musique, du Meilleur réalisateur et du Meilleur film. En revanche, aucun des trois acteurs nommés cette année-là (Kevin Costner, Graham Greene et Mary McDonnell) n'est reparti avec l'Oscar de la catégorie où il était nominé.

Mon avis :

C'est l'histoire d'un lieutenant de cavalerie, qui en frôlant la mort volontairement pendant la guerre sécession devient un héro.Il demande a être affecté dans un poste "frontière" aux milieux des plaines du Dakota .Il découvre le vrai goût de la vie et de la liberté auprès d'une tribu Sioux dont le chef Dix Ours l'accepte parmi les siens.Il fini par se rendre compte de la vrai nature des blancs qui s'empare des terres de l'Ouest.

          Kevin Costner


   Et elle n'est pas très fleurissante, ne serais-ce que dès le début ou l'on voit l'arrivée des 1ers cas de "pollution" et du non-respect qu'ont les pionniers pour la faûne et la flore.
Sans compter le massacre par les blancs de centaines de bisons qui sont simplement abattus pour leur peau alors qu'ils sont sources de survie du peuple Sioux.
Seul au poste de reconnaissance, il est accompagné par son cheval Sisco que l'armée lui donna pour sa bravoure au combat ainsi que d'un loup qui rôde autour du fort et qu'il tente d'apprivoiser.Il le nomma "chaussette" à cause de ses pattes blanches.Les indiens voyant un jour Dunbar joué avec le loup, lui donneront son nom Sioux : Dancing With Wolves.
 
 Dressée avec le poing
                              Mary Mc Donnell  
Mon fils s'est exclamé en criant : "Oh ! les cons !" à la fin du film lorsque les soldats qui emmenant Dunbar pour être jugé pour haute trahison envers l'armée, "firent un carton" sur le loup...pour le plaisir.
Ma belle fille, elle s'est écrié : "Les Salauds !" quand il ont abattu son cheval pour le capturer...
Quand à ma fille, elle s'est étonné de voir que les indiens d'amériques n'ont rien à voir avec ce que les westerns hollywoodiens ont l'habitude de nous montrer depuis des décennies.
Ils se sont même réjouis de voir les guerriers de la tribu qui sont venus sauver Dunbar, tuer les soldats de l'escuade qui emmènaient leur ami.
 
  Oiseau bondissant
    Graham Greene
 
 
 
 Dix ours
                                                                        Floyd "Red crow" Westerman
 
                    Cheveux aux vent
                    Rodney.A.Grant  
Bref, ce film montre que la nature humaine telle qu'elle a toujours été (la chanson de Zazie nous le renvoi bien d'ailleurs).Mais lorsque que quelqu'un se donne la peine de découvrir et de chercher à connaître les autres peuples du monde, il a tout à gagné...mais il est aussi jugé par ses pères...


       "J'ai laissé une partie de mon âme sur cette plaine."

                                                                                                                                                      J.Dunbar
Repost 0
11 juillet 2008 5 11 /07 /juillet /2008 14:03

Le film culte de david fincher 

 

Synopsis

Le narrateur, sans identité précise, vit seul, travaille seul, dort seul, mange seul ses plateaux-repas pour une personne comme beaucoup d'autres personnes seules qui connaissent la misère humaine, morale et sexuelle. C'est pourquoi il va devenir membre du Fight club, un lieu clandestin ou il va pouvoir retrouver sa virilité, l'échange et la communication. Ce club est dirigé par Tyler Durden (Brad Pitt), une sorte d'anarchiste entre gourou et philosophe qui prêche l'amour de son prochain.

Voilà du culte !

ça dérange, c'est bestial, ça fait mal et surtout ça montre que le monde est malade ! Ce côté "primate" de l'homme des temps modernes est peut être à prendre au 2ème degré certe, mais voir une bande de chiens enragés " se foutrent sur la gueule "pour le plaisir", ça c'est à voir au 1er degré !

Voir cet anti-héro prendre son pied et se sentir revivre grâce aux malheurs des autres peut paraître débile, mais cela reflète bien la mentalité individualiste et actuelle des gens.

Et la morale dans tout ça me direz-vous ! Ce film retranscrit bien ce malaise de notre socièté mondialiste/de consommation qui "gangrène" la population des pays riches. Pour s'évader l'homme a donc besoin de replonger dans ses racines pour se sentir VIVANT ! La preuve, les propos de l'auteur Chuck Palahniuk :"Nous sommes des êtres physiques, qui avons oublié les plaisirs de l'animalité. Nous étouffons à l'intérieur d'un monde virtuel et irréel, et nous ignorons nos propres capacités de survie faute de les mettre à l'épreuve." Avant d'être un film FIGHT CLUB est un roman de Chuck Palahniuk. La fidélité de l'adaptation (due à Jim Uhls) de David Fincher semble absolue. Pour preuve cette déclaration du romancier au sujet de la place de l'homme et de la virilité dans nos sociétés modernes.

  Le film ROLLERBALL de Norman Jewison (avec James Caan) autre film culte, en est aussi la preuve.Que même dans un monde parfait, l'homme a besoin de violence. Comparez : En l'an 2018, les cadres dirigeants se sont substitués aux hommes politiques, et les Etats ont été remplacés par six départements mondiaux : Énergie, Luxe, Alimentation, Logement, Communications et Transports. Grâce à cette organisation, tous les hommes jouissent d'un confort matériel inégalé. Mais une société en paix a besoin de purger les pulsions violentes de ses membres. C'est dans ce but qu'a été créé le rollerball, un sport très violent, à la fois mélange de hockey, de boxe, de football américain...

Edward Norton. Collection Christophe L.   EDWARDS NORTON

Brad Pitt. Collection Christophe L.   BRAD PITT

Le look de Brad Pitt pour le film est d'enfer !

Meat Loaf, du rock au cinéma :

Certains d'entre vous seront surpris de découvrir cette star du rock sous les traits d'un ancien culturiste. Pourtant, sa présence ne doit rien au hasard. Meat Loaf est en effet un acteur accompli, qui depuis sa prestation dans The Rocky Horror Picture Show, se voit régulièrement proposer des rôles secondaires au cinéma.

Propos du réalisateur :

« Les clubs de boxe sont un lieu de reconquête de la masculinité. Ce film entend montrer les dégâts que la société moderne inflige aux jeunes hommes. Le processus évolutif qui transforme l' « ADN prédateur » en « ADN grégaire » ne peut qu'être douloureux. Dans Fight Club, la quête d'un sanctuaire viril au sein d'une telle société prend une forme destructive. »

 Je vous laisse méditer la dessus...

Repost 0
Published by chrys76 - dans Mes films cultes
commenter cet article
9 juillet 2008 3 09 /07 /juillet /2008 14:56

Je m'appelle BOND , James BOND

walther_ppk_ud.jpgcasino-royale.jpg

Qui n'a pas déjà entendu cette phrase mythique du plus célèbre des agents secret de sa majesté !C'est en regardant hier soir CASINO ROYALE, que je me suis dit qu'il fallais que je fasse un article sur lui !

L'ORIGINE : La genèse du film

Casino Royale est la toute 1ère nouvelle de Ian Fleming prenant pour héros James Bond. C'est également la seule qui ne fut pas vendue à Eon Production. En fait, cette histoire fut dans un premier temps adaptée par la chaîne de télévision CBS, et réduite en un épisode pour la série Climax en 1954. Le rôle était joué par Barry Nelson (Né le 16 avril 1920 à San Francisco et décédé le 07 avril 2007). Par la suite, et devant le succès grandissant des aventures de James Bond au cinéma, la Columbia décida d'en faire une parodie avec David Niven & Peter Sellers.

images?q=tbn:ANd9GcTM5JUoBwwa8qY5J2zi2zUimages?q=tbn:ANd9GcTDv2WyNOsLsi6X2DfD1Q3 Barry Nelson (Etats-Unis)

A propos du générique

La tradition selon laquelle le thème introductif des James bond devient une chanson pop est lancée avec Goldfinger. Ici, le thème de John Barry, chanté par Shirley Bassey, fut un succès dans les charts américains. Dans le générique d'ouverture, ce sont des extraits des trois premiers James Bond qui sont projetés sur le corps peint en or de Margaret Nolan.

LES ACTEURS :

Sir SEAN CONNERY (Ecosse) né le 25 août 1930 ; taille 1.91m, 7 fois le rôle de James Bond

images?q=tbn:ANd9GcTJJ8vdwWJI_Y1N5Kpo3Z-images?q=tbn:ANd9GcQo7mH8oOZrJLPjG70RykQimages?q=tbn:ANd9GcR2YW1NQQJ9aEkHLLoNO6s

Pour les puristes, il est LE SEUL et LE VRAI James Bond ! Il a fallu qu'il travaille son accent afin de paraître plus "british" pour le rôle.

En 1961, il remporte un concours organisé par le London Express et destiné à découvrir le comédien susceptible d'incarner à l'écran James Bond, le héro imaginé par Ian Fleming. Devenu " vedette la plus célèbre du monde " et Sean Connery interprétera à six reprises l'agent 007, dans James Bond 007 contre Dr. No, Bons Baisers de Russie, Goldfinger, Opération Tonnerre, On ne vit que deux fois et dans Les Diamants sont éternels en 1971.Il reprendra une toute dernière fois les habits du plus célèbre des agents secrets dans Jamais plus jamais de Irvin Kershner en 1983.

James Bond contre Dr No (1962) , Bons Baisers de Russie (1963) & Opération tonerre (1965).

De Terence Young

James Bond contre Docteur No (Terence Young)6091.jpgoperation-tonnerre_affiche-fr.jpg

La genèse de Dr. No

Le rôle du sombre Dr. No dans James Bond 007 contre Dr. No (1962) fut initialement proposé à Max von Sydow ( ainsi qu'à Christopher Lee ), puis fut finalement confié à Joseph Wiseman. C'est Ian Fleming lui-même qui proposa Christopher Lee, son cousin, dont le personnage de Fu Manchu l'avait inspiré pour créer le Dr. No. Avant cela, il avait proposé le rôle à Noel Coward qui déclina l'invitation par un télégramme disant : "Dr. No? No! No! No!". Max von Sydow s'essaiera toutefois à l'univers bondien dans Jamais plus jamais en 1983 ( remake d' Opération Tonnerre - 1965 ), dans lequel il affronte 007 alias Sean Connery, sous les traits du sombre Ernst Stavro Blofeld. Quant à Christopher Lee, il participera à la franchise en incarnant Scaramanga dans L'Homme au pistolet d'or en 1974.

Goldfinger (1964) & Les diamants sont éternels (1971) De Guy Hamilton

goldfinger.jpgdiamants-sont-eternels_affiche-fr.jpg

Le retour de Sean Connery

Les Diamants sont éternels permet à Sean Connery de retrouver son personnage fétiche d'agent secret alors qu'il avait décidé de ne plus enfiler le smoking de James Bond après On ne vit que deux fois. Ce sont les studios United Artists qui firent de nouveau appel à lui après l'échec de Au service secret de sa Majesté.

On ne vit que deux fois (1967) De Lewis Gilbert

onnevitquedeuxfoisaff.jpg

Jamais plus jamais (1983) D'Irvin Kershner - Le non officiel

147ebe637038ca50a1265abac8dea181.jpg

GEORGES LAZENBY (Autralie) né le 05 septembre 1939 ; taille 1.86m, 1 fois le rôle de James Bond

images?q=tbn:ANd9GcQcwVjdOFvFuk5oSMQHAfN images?q=tbn:ANd9GcTwwiLQ_hOUToadaQxjt3a

Mannequin australien, il fut choisi en 1969, pour incarner le célèbre agent 007... L'expérience ne fut pas concluante pour les producteurs et l'acteur n'a pas été reconduit.

Au service secret de sa majesté (1969) De John Glen et Peter Hunt

au_majeste.jpg

ROGER MOORE (Angleterre) né le 14 octobre 1927 ; taille1.88m, 7 fois le rôle de James Bond

images?q=tbn:ANd9GcQX8hQ8fUWCBkiN03GkTe5images?q=tbn:ANd9GcS6yXbvG2ooD0pnM-4440Cimages?q=tbn:ANd9GcQhFl-2xupGai8e-lZzk0L

Le plus "british" des James Bond. L'acteur est aussi très connu pour des séries télé comme : Ivanhoé, Le saint ou encore Amicalement vôtre avec Tony Curtis.

Il remplace Sean Connery dans la célèbre série James Bond 007 de Albert R. Broccoli et Harry Saltman, les producteurs de la série. C'est à ce moment précis que débute pour Roger Moore une grande carrière dans le cinéma. En 1973 il tourne son premier James Bond : Vivre et laisser mourir de Guy Hamilton. On remarque vite que Moore donne une autre figure au célèbre espion : plus aristocratique, il apporte quelque chose de différent à son personnage. Il enchaîne sur L'Homme au pistolet d'or (1974).

Vivre et laisser mourir (1973) & L'homme aux pistolets d'or (1974) De Guy Hamilton

images?q=tbn:ANd9GcSFsF8M4jIG8EIyZ8LJsjpimages?q=tbn:ANd9GcTkJuMZoBKFGmlMNA_w-9J

L'espion qui m'aimait (1977) & Moonraker (1979) De Lewis Gilbert

248317357_0c2724b199.jpgimages?q=tbn:ANd9GcTfz-VdpQAJPRf-hHMjCK7

Rien que pour vos yeux (1981), Octopussy (1983) & Dangereusement votre (1985) De John Glen

6d96718a701f5bfba283bbdc71dfa5c4.jpgOctopussy.jpgimages?q=tbn:ANd9GcRg2eGtGRdSVH-b4uTswR-

TIMOTHY DALTON (Pays de Galles) né le 21 mars 1946 ; taille 1.84m, 2 fois le rôle de James Bond

Dalton Timothy - Photo XXL - Timothy Daltonimages?q=tbn:ANd9GcQJwA2jlZXzjEKPZZHgZXs

Jugé trop jeune pour incarner James Bond dans Au service secret de sa Majesté, il prend sa revanche sur le célèbre agent 007, portant par deux fois son smoking dans Tuer n'est pas jouer (1987) et Permis de tuer (1989), tous deux réalisés par John Glen.

Tuer n'est pas joué (1987)& Permis de tuer (1989) De John Glen

images?q=tbn:ANd9GcR4HT0mWHMUcCNkdyZxI-Jimages?q=tbn:ANd9GcRLl2iVMHT8cI89zM4tAP2

PIERCE BROSNAN (Irlande) né le 16 mai 1952 ; taille 1.86m, 4 fois le rôle de James Bond

images?q=tbn:ANd9GcQ2wxPS509iC9QUK4mCdjQimages?q=tbn:ANd9GcRbQ6LwVBfBIBIXrfOa7VVimages?q=tbn:ANd9GcRw_hJ-Yq8ABPV1VJP1r5b

Il était déjà présentit pour le rôle de James Bond mais comme il était encore sous contrat pour la série Remington Steele, c'est Timothy Dalton qu'il l'a donc remplacé. Il finira par endosser le smoking de 007 en 1995 pour Goldeneye.

Goldeneye (1995) De Martin Campbell

Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

Demain ne meurt jamais (1997) De Roger Spottiswoode

dc513ea4fbdaa7a14786ffdebc4ef64e.jpg

Le monde ne suffit pas (1999) De Michael Apted

Le%20monde%20ne%20suffit%20pas%202.JPG

Meurs un autre jour (2002) De Lee Tamahori

images?q=tbn:ANd9GcTsMCIgMoFv5ejdDP1fCzB

DANIEL CRAIG (Angleterre) né le 2 mars 1968 à Chester,3 fois le rôle de James Bond

daniel_craig_1676407.jpgDC-JB.jpeg

"Linché" par les médias lors du tournage de Casino royale, Daniel Craig redonne un coup de jeune à la franchise et revient à l'origine du célèbre agent avant même son permis de tuer. Grâce à sa performance d'acteur et saluée par la critique, il a signé pour 4 James Bond

Casino royale (2006) De Martin Campbell

casino-royale.jpg?w=201&h=300

Quantum of Solace (2008) De Marc Forster

quantum-of-solace-poster-teaser-2-grand-

Skyfall (2012) De Sam Mendes

images?q=tbn:ANd9GcSdT_B1YXMlm926BQBQ56- 

LA PARODIE : 

DAVID NIVEN (Ecosse)

né le 01 mars 1910, décédé le 29 juillet 1983

1 fois le rôle de James Bond

images?q=tbn:ANd9GcT6DUXgsNiyecFXkcNHPJfimages?q=tbn:ANd9GcQzEZdeS5e7IlsAOiIwH4c

Casino royale (1967) De John Houston

avec Peter Sellers et David Niven

 casino_royale.jpg

Q :

DESMOND LLEWELYN puis JOHN CLEESE Acteurs britanniques

Né le 12 Septembre 1914 à Newport, Pays de Galles
Décédé le 19 Décembre 1999 à Londres, Angleterre

                       images?q=tbn:ANd9GcR39rRfOUNqC_MKLtmlRnX                     images?q=tbn:ANd9GcSTV-PkMD64ArGA3rJodCh

                                                                     John Marwood Cleese CBE, né le 27 octobre 1939

                                                                à Weston-super-Mare en Angleterre

Biographie

L'acteur a joué dans dix-sept opus de la saga James Bond. Desmond Llewelyn y incarne Q, le spécialiste des gadgets en tout genre, jusqu'en 1999 dans Le Monde ne suffit pas. Le personnage de "Q" était apparu pour la première fois au service de "Sa Majesté" dans Bons baisers de Russie en 1963, le deuxième épisode la saga. Il y confiait à James Bond, incarné alors par Sean Connery, une mallette piégée, premier gadget d'une longue série.Il a été remplacé par "le monthy python" John Cleese dans Meurs un autre jour.

M :

Plusieurs M durant cette saga

Bernard Lee de Dr No à Moonraker.

 Acteur britannique, Né le 10 Janvier 1908 à Londres, Angleterre.
Décédé le 17 Janvier 1981 à Londres, Angleterre

Pas de M pour Rien que pour vos yeux & Dangereusement vôtre.

Robert Brown pour Octopussy, Tuer n'est pas joué & permis de tuer.

Robert Brown - 'James Bond' actor Acteur, Monteur, Né le 23 Juillet 1921 Décédé le 11 Novembre 2003

JUDIE DENCH (Angleterre)

De Goldeneye à Skyfall.

Actrice britannique, Née le 9 Décembre 1934 à York (Angleterre)

Les différentes Miss Moneypenny

lois-maxwell-as-miss-money-penny.jpgwenn476108_big.jpg

moneypenny_bliss.jpg2901568407_49717576b0_o.jpg

Il n'y a pas de James Bond sans James Bond GIRLS !!!

images?q=tbn:ANd9GcQ94A6L7nuDlD7gqnsS-yCimages?q=tbn:ANd9GcRZsT7dIRJi4YXH1-TwW1p 

             Ursula Andress                                 Diana Riggs

images?q=tbn:ANd9GcTWG8LfvJmOT6ax2u2Wgnv linda-martin-dr.jpg

      Claudine Auger                 Linda Martin la 1ère James Bond Girl

images?q=tbn:ANd9GcQr0rkftEArhDPu__4QwFximages?q=tbn:ANd9GcS9jDqPSCc0wXnVZlk64AYCarey Lowell

Carole Bouquet             Tanya Roberts                                 Carey Lowell

images?q=tbn:ANd9GcRVxXYvNZ3xJnY8x51O-biimages?q=tbn:ANd9GcQZ-qL9KvmrJLItbQhLKJJimages?q=tbn:ANd9GcSbsCzMm0wwtHP0jhVpSw7 

Izabella Scorupco                  Teri Hatcher                           Sophie Marceau

images?q=tbn:ANd9GcQTdpAZpT9oF5WQDNrkQpdimages?q=tbn:ANd9GcRyjyKZDFNIYLaU4ItcLQ-xinsrc_382060502154995354192.jpg

Denise Richards            Madonna                                                      Halle Berry

images?q=tbn:ANd9GcRRGILc2JKLZxuwlOriOaObg001.jpgimages?q=tbn:ANd9GcQT7vgYkli6Q0jeNQD_v1K 

Caterina Murino                   Eva green                                Famke Janssen

images?q=tbn:ANd9GcRB-Qp1UnKIyuaKATK1keZimages?q=tbn:ANd9GcRXHFtELBjGQoY5Zd4M4ao0022191004340a87241215.jpg

Jane Seymour                                 Olga Kurylenko                  Michelle Yeoh

Ivana MilicevicRosamund Pike

Ivana Milicevic                                        Rosamund Pike

bond_bluff_narrowweb__300x340,0%5B1%5D.j

 

Le nom de BOND est venu à L'esprit de Ian Flemming simplement en voyant ce nom sur un livre...Comme quoi !

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les sagas
commenter cet article
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 09:22

Stephen.J.Cannell est le producteur de série télé le plus prolifique des années 80/90.L'agence tous risques, Rick Hunter,les dessous de Palm Beach ou encore 21 jump street qui a lancé Johnny Depp c'est lui !

Le mythique producteur de "L'agence tous risques" et "21 Jump Street" va être récompensé par la Writers Guild of America pour l'ensemble de sa carrière.

Les fans se souviennent de ce petit générique à la fin de leurs séries préférées où l'on voyait Stephen J. Cannell devant sa machine à écrire...

Synopsis : Vincent "Vinnie" Terranova (Ken Wahl), un petit voyou qui vient de sortir de prison, intègre la famille mafieuse de Sonny Steelgrave. C'est du moins ce que croient sa mère et tous ses amis... Parce que Vinnie est en fait un agent fédéral infiltré, qui tente par tous les moyens de récolter des informations sur le milieu qui l'entoure, dans l'espoir de voir tomber les gros bonnets qu'il surveille.

 KEN WAHL

On retrouve dans cette série 2 acteurs que l'on a pu voir au ciné comme Steven Bauer, l'ami de Tony Montana/Al Pacino dans scarface ainsi que Jonathan Banks que l'on voit souvent dans des rôle de "méchant" comme Le flic de Beverly Hills & 48 heures (avec Eddie Murphy),Freejack (avec Emilio Estevez),Gremlins(avec Zach Calligan),Dark Blue (avec Kurt Russell)ou encore dernièrement dans des séries télé comme Highlander,Alias,ou dernièrement Les Experts & Shark.

Scarface - Al Pacino et Steven Bauer

Al pacino & Steven Bauer

    JONATHAN BANKS

Même si aujourd'hui le must ce sont les Soprano, un flic dans la mafia était déjà une référence sur le thême de la mafia et a inspiré pas mal de film et de séries par la suite...

Repost 0
Published by chrys76 - dans Mes séries TV
commenter cet article
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 10:30

Le génial et toujours parfait Kevin Spacey en mentor d'un étudiant doué (joué par Jim Sturgess) pour compter les cartes et rafflé de grosses mises dans les casinos de Las Vegas.

Kevin Spacey

On y retrouve aussi Kate Bosworth la belle Loïs Lane de Superman Returns et Lawrence Fishburne le sage Morphéus de la trilogie Matrix.

  

Jim Sturgess & Kate Bosworth

Jim Sturgess & Lawrence Fishburne

Issue d'une histoire vraie, ce film peu faire pensé à Dustin Hoffman dans Rain Man (pour ce qui du comptage des cartes) mais il n'a que ça en commun.

Rain Man - Tom Cruise et Dustin Hoffman 

L'adaptation d'un best-seller

Las Vegas 21 est l'adaptation du best-seller Bringing Down the House : The Inside Story of Six MIT Students Who Took Vegas for Millions de Ben Mezrich, vendu à plus d'1,5 million d'exemplaires, où l'histoire vraie d'un groupe d'étudiants de l'Institut de Technologie du Massachusetts, experts dans l'art de compter les cartes. Kevin Spacey avait acheté les droits du roman dès 2002, et tentait depuis de développer une adaptation cinématographique.


Tricher au blackjack ?

Las Vegas 21 est l'adaptation sur grand écran du destin de mathématiciens trichant au blackjack. Le producteur Dana Brunetti se souvient de la période à laquelle il a découvert cette histoire incrotable : "Il y a plusieurs années, j'ai entendu parler de mathématiciens du M.I.T. qui avaient utilisé leurs compétences pour éliminer le hasard au blackjack et gagner des millions à Las Vegas. Y jouant moi-même, j'étais fasciné par l'idée qu'on puisse tricher à ce jeu à ce niveau. Le sujet est revenu sur le tapis un peu plus tard, quand un de mes amis a eu la chance de dîner avec un type qui avait fait partie d'une équipe de compteurs de cartes. Plus j'y pensais, plus j'avais le sentiment qu'il y avait là de quoi faire un excellent film."

Synopsis

Ben Campbell, étudiant doué au prestigieux M.I.T., est contraint de partager son temps entre ses études et petits boulots afin de pouvoir payer ses frais de scolarité. Lorsqu'un groupe d'élèves aussi doués que lui le repère, ils lui proposent de participer à un jeu bien plus lucratif...Tous les week-ends, cette petite bande de mathématiciens hors pair se rend à Las Vegas pour jouer au blackjack sous de fausses identités, avec des règles qui ne doivent plus rien au hasard. Guidés par le professeur et génie des statistiques Micky Rosa, ils ont compris comment prévoir les cartes et communiquer entre eux pour rafler de très grosses mises.Séduit par l'argent facile, la vie de rêve et Jill, sa très belle équipière, Ben multiplie les défis. Les risques augmentent pourtant rapidement avec les mises, et les cartes ne restent pas longtemps son seul adversaire : il doit désormais se méfier de Cole Williams, le plus terrifiant des hommes de main des casinos.

 

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les films à voir
commenter cet article
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 09:22

Le roi du box-office nous revient après Je Suis Une Légende, dans une comédie déjanté sur les super-héros : Hancock

Affiche américaine. Columbia Pictures

Sauf qu'ici il n'utilise pas vraiment ses super-pouvoirs pour sauver le monde !

Will Smith retrouve après La Légende de Bagger Vance "la bombe" sud-africaine Charlize Théron ainsi que Jason Bateman qui lui retrouve Peter Berg avec qui il a tourné Le Royaume.

Charlize Theron et Jason Bateman. Sony Pictures Releasing France 

Charlize Théron & Jason Bateman                                                                 

L'histoire :

 

Un super-héros impopulaire fait appel à un expert en relations publiques pour améliorer son image.

Will Smith, Jason Bateman et Charlize Theron. Sony Pictures Releasing France 

Titre :

A l'origine, le film devait s'appeller Tonight he comes. Juste avant que le tournage ne commence, il a été retitré John Hancock puis raccourci à Hancock.

Une myriade de réalisateurs :

Depuis le début, de nombreux réalisateurs ont été attaché au projet : Michael Mann, Tony Scott , Jonathan Mostow et Gabriele Muccino mais c'est finalement Peter Berg, le réalisateur de Le Royaume qui reprend le flambeau.

Décidement le thême des super-héros a la côte en ce moment à Hollywood !

Vous allez me dire, encore un énième film sur les super-héros ! Mais vu que le genre est parodié avec un Will Smith en pleine forme, il y a matière à faire un film très divertissant. Il faut dire que les pointures du ciné US sont plutôt sollicités : Robert Downey Jr, Edward Norton,Christian Bale et dernièrement Léonardo Di Caprio et Brad Pitt sont tous les deux sur le rôle du prochain Blockbuster de la franchise MARVEL Captain américa !

 

Comme quoi la source Comics ne tarie pas et attire de plus en plus de stars...

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les supers-héros
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de latuile76
  • Le blog de latuile76
  • : Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les séries TV ! Sur ce blog, je donne tout simplement les impressions sur ce que je regarde...
  • Contact

Recherche

Liens