Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 11:51

En 1997, Steven Spielberg après le grandiose La Liste de Schindler, signe une fresque historique sur ce qui a été le déclenchement de la guerre de sécession.

 

   Cinque                                     John Quincy Adams                  Roger Sherman Baldwin

En 1839, "l'Amistad", navire espagnol transportant des esclaves africains, est pris dans une violente tempête au large de Cuba. Une cinquantaine de prisonniers réussissent à se libérer de leurs chaînes et se retournent contre leurs bourreaux, qu'ils passent par les armes. Cinqué, leur leader, oblige le capitaine à les ramener vers l'Afrique, mais celui-ci, profitant de son ignorance, met le cap sur l'Amerique. Jetés en prison, les mutins vont être défendus par deux fervents abolitionnistes, Theodore Joadson et Lewis Tappan, qui engagent un jeune avocat, Roger Sherman Baldwin. La question est : sont-ils des hommes ou des marchandises ?

 

Capturé sur sa terre d'Afrique, vendu à un négrier, jeté à fond de cale, enchaîné, affamé, maltraité, Cinque, farouche Mandingue, ne renonce pas. Il veut retourner en Afrique parmi les siens. Alors commence un procès exemplaire, qui passionnera l'Amérique toute entière. Entre les magistrats procéduriers jusqu'à la caricature, les diplomates vindicatifs, les marchands d'esclaves abjects, les journalistes en quête de sensationnel, les hommes de l'ombre et les champions de l'abolitionnisme, la bataille s'engage. Le Président Martin Van Buren, esclavagiste, essaiera en vain de s'opposer à ce que justice soit faite...

Amistad - Matthew McConaughey Matthew McConaughey

Matthew McConaughey n'est encore qu'un étudiant à l'université du Texas lorsqu'un ami commun lui présente Richard Linklater, qui décide de lui confier une figuration dans son film Génération Rebelle en 1993. Après le tournage, Matthew reprend consciencieusement ses études avant d'enchaîner quelques petits rôles, qui lui permettent surtout de faire connaître son physique avantageux. Le grand public va vraiment retenir son nom grâce au film Le Droit de tuer ? de Joel Schumacher en 1996. Grâce à ce personnage d'avocat battant, l'acteur se retrouve de plus en plus en tête d'affiche, avec les plus grands de la profession. Il est choisi par Steven Spielberg pour interpréter l'un des rôles principaux d'Amistad...

  Pour son 1er grand rôle, Djimon Hounsou crève l'écran !

Djimon Hounsou, Béninois d'origine, arrive à Paris à l'age de 13 ans et devient à 22 ans mannequin vedette de Thierry Mugler (qu'il découvre dans le métro alors qu'il traîne sans un sous). En 1990, Djimon Hounsou se rend à Los Angeles pour poursuivre une carrière d'acteur. Après 2 ans de galère, il tient un petit rôle dans le thriller Obsession fatale de Jonathan Kaplan, suivi d'une participation à la grosse production de science-fiction Stargate, la porte des étoiles de Roland Emmerich. En 1997, il est la révélation majeure du drame Amistad de Steven Spielberg, où le rôle du chef des esclaves Cinque lui vaut une citation au Golden Globe et l'Image Award de la NAACP. Après diverses apparitions remarquées comme dans Gladiator de Ridley Scott, il trouve en 2007, l'un des rôles principaux dans un film à la mesure de son talent et aussi fort que celui d'Amistad, Blood Diamond, aux côtés d'un certain  Leonardo DiCaprio.

La composition d'Anthony Hopkins est saississante en vieux sénateur de 80 ans et ancien président : John Quincy Adams ! Une fois de plus il montre qu'il est un acteur hors norme.Quand à Morgan Freeman, dans le rôle de l'abolitionniste Théodore Joadson, il reste égal à lui même : parfait !

 

         Anthony Hopkins                                                Morgan Freeman 

 

     Ici avec le maître Steven Spielberg

Sean Connery a été contacté pour le rôle de l'ancien président John Quincy Adams. Cuba Gooding Jr. se serait, lui, vu proposer le rôle de Cinque.

Mon avis : Il est fortement dommage que les critiques considèrent ce film comme l'un des moins bons de Spielberg : "Ses nombreux détracteurs lui ont reproché d'être mielleux, académique et mal rythmé. Cette histoire vraie de la rébellion d'esclaves noirs contre leurs oppresseurs est racontée avec une brutalité parfois insoutenable. Académique? La reconstitution historique, superbe, ne laisse jamais la place à un spectacle guindé ; les situations restent vivantes, parfois drôles, les dialogues troublants, l'interprétation magnifique. Et même s'il est parfois un peu pataud dans ses longues scènes de procès et semble par moments un poil impersonnel, il reste comme un beau plaidoyer lucide, magnifiquement mis en scène." *Liam Engle

 

Cette histoire est à la fois horrible et touchante. Elle donne une autre vision des conditions de vie et du traffic des esclaves à cette époque. Et en particulier les conséquences dramatiques qu'a engendré cette mutinerie sur les Etats-Unis...

Repost 0
Published by chrys76 - dans Mes films cultes
commenter cet article
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 09:36

Quel est le film d'Edwards Zwick en 1989, qui réunit à la fois Morgan Freeman, Denzel Washington, Matthew Broderick et Cary Elwes...

 

1863 - La guerre de Sécession fait rage entre les états du Nord et du Sud. Le jeune Robert Gould Shaw est promu colonel du premier régiments de soldats noirs, engagés volontaires dans une guerre qui pour certains, ne croient pas la leur. Mais ils se trompent...

L'historique :  Ce film raconte donc l'histoire, durant la Guerre de Secession, du 54e régiment du Massachussets. Le premier formé d'Américains de couleur. Eté 1862. Après la bataille d'Antietam, qui causa la mort de plus de 40 000 soldats en 5 heures, Abraham Lincoln décide et proclame l'émancipation des Noirs et leur libre engagement dans l'armée de l'Union. Malgré les inévitables discriminations qui secouèrent les rangs des Fédérés, l'arrivée de ces nouvelles recrues jouera un rôle capital...

 

           Le Dr Anderson Ruffin Abbott & Abraham W. Shadd & les Officiers du 54th Massachusetts

 

Matthew Brodericks est le colonel Robert G. Shaw, Cary Elwes est le major Cabot "Fribley" Forbes

Glory met en avant ce premier régiment Noir de l'histoire des Etats-Unis. Des hommes qui pour la plupart étaient encore esclave, voient comme la chance de leur vie, l'occasion de porter la tunique bleue. C'est donc dans un contexte plus qu’hostile qu’ils vont devoir faire preuve de courage et surtout de sacrifice pour avoir le droit de se battre en tant qu'hommes libres. Ces soldats joueront un rôle essentiel dans la victoire finale des armées de l'Union face aux Confédérés.

 Robert Gould Shaw (10 octobre 1837 - 18 juillet 1863) est un colonel de l’armée fédérale des États-Unis d'Amérique, célèbre pour avoir commandé durant la guerre civile américaine le 54e régiment d'infanterie du Massachusetts, premier régiment d'un État nordiste constitué de volontaires noirs. Ayant tout fait pour mettre en exergue la bravoure de ses soldats noirs, il meurt à 25 ans avec près de la moitié d'entre eux au cours de l'assaut d'une imprenable place confédérée, le  Fort Wagner, qui protégeait Charleston en Caroline du Sud, en 1863. N'étant devenu célèbre qu'au lendemain de sa mort, la vie de Robert Gould Shaw est essentiellement connue grâce à son importante correspondance.

 

Peinture représentant l'Attaque de Fort Wagner en Caroline du Sud          Col. Robert.G Shaw

                      En 1897, la ville de Boston inaugure le Robert Gould Shaw Memorial.

Le réalisateur de Légendes d'Automne et du Dernier Samouraï nous livre cette oeuvre magnifique qui est sûrement l'un des films les plus marquants fait sur la guerre. Avec 5 nominations, ce film est récompensé par 3 Oscars en 1989, dont le meilleur second rôle masculin pour Denzel Washington, la meilleure réalisation et le meilleur son. Pour moi, Glory aurai dû aussi obtenir l'Oscar du meilleur film.

Une fresque épique d'une grande force !

Repost 0
Published by chrys76 - dans Mes films cultes
commenter cet article
27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 09:42

Depuis Les Rivières Pourpres de Mathieu Kassovitz, le polar français a prit une nouvelle dimension !Les histoires sont de plus en plus sombres et fouillées et tiennent en haleine jusqu'à la fin.

En voici quelques uns que je conseille :

Les Rivières Pourpres (2000) de Mathieu Kassovitz

Gaumont Buena Vista International (GBVI)

Synopsis

 

Le même jour, à trois cents kilomètres de distance, deux flics se voient confier deux affaires singulières. Le commissaire Pierre Niémans, homme d'expérience et ex-gloire de l'anti-gang, possède un instinct sans faille mais cache de douloureuses angoisses. Il se rend à Guernon, une ville universitaire des Alpes, sur les lieux d'un meurtre avec mutilation.Max Kerkérian, ex-voleur de voitures vif et solitaire, a intégré les rangs de la police par amour de la nuit et du danger. Il enquête à Sarzac sur la profanation d'une tombe, celle d'une enfant disparue en 1982. Bientôt, les deux enquêtes se rejoignent et les meurtres se multiplient. La vérité dépassera l'imagination des deux policiers et les emmènera en haute altitude, aux portes de la mort et de la glace.

Mon avis : Mathieu Kassovitz c'est inspiré des thrillers américain et réussi un film qui tient en haleine jusqu'au bout sur fond d'un sujet méconnu de la 2ème guerre mondiale...Dommage que la fin soit un peu ratée car le duo Cassel/Réno est très convaincant.

Les Rivières Pourpres, les Anges de l'Apocalypse (2004) d'Olivier Dahan

EuropaCorp Distribution

Synopsis

 

Pour le commissaire Pierre Niemans, l'homme retrouvé emmuré dans un monastère de Lorraine n'est pas une victime comme les autres. Les signes ésotériques gravés autour de lui et l'étrange rituel de son sacrifice annoncent bien autre chose...
Lorsque Reda, jeune capitaine de la police, découvre l'exact sosie du Christ à demi mort au pied d'une église, il croit d'abord avoir sauvé un illuminé. Mais rapidement, il va s'apercevoir que cette affaire est liée à celle de Niemans, dont il fut l'élève à l'école de police.

Mon avis : Olivier Dahan marche sur les traces de Mathieu Kassovitz en restituant l'atmosphère du 1er opus (qui sera suivit d'un 3ème) avec beaucoup de maîtrise. Benoit Magimel reprend très bien la place laissée par Vincent Cassel.

36 Quai des Orfèvres (2004) d'Olivier Marchal

affiche définitive. Gaumont Columbia Tristar Films

Synopsis

 

Paris. Depuis plusieurs mois, un gang de braqueurs opère en toute impunité avec une rare violence.Le directeur de la PJ, Robert Mancini a été parfaitement clair avec ses deux lieutenants les plus directs, Léo Vrinks, patron de la BRI (Brigade de recherche et d'intervention), et Denis Klein, patron de la BRB (Brigade de répression du banditisme) : celui qui fera tomber ce gang le remplacera à son poste de grand " patron " du 36, quai des Orfèvres.La lutte est ouverte entre ces deux grands flics, autrefois amis, qu'aujourd'hui tout sépare : leurs vies, leurs méthodes, leurs équipes et une femme, Camille Vrinks.

Mon avis : Daniel Auteuil s'est inspiré d'Al Pacino dans Heat pour son rôle.Olivier Marchal quand à lui, s'impose comme un maître du polar. Les second rôles sont au top et la confrontation Auteuil/Depardieu est d'une rare classe. La référence du polar français du nouveau millénaire.

MR73 (2008) d'Olivier Marchal

Gaumont Distribution

Synopsis

 

Un tueur en série ensanglante Marseille. Louis Schneider, flic au SRPJ, mène l'enquête malgré l'alcool et les fantômes de son passé. Le passé resurgit aussi pour Justine. 25 ans plus tôt, ses parents ont été sauvagement assassinés par Charles Subra. Schneider l'avait alors arrêté. Mais aujourd'hui, par le jeu des remises de peine et pour bonne conduite, Subra sort de prison. Cette libération anticipée va alors réunir Schneider et Justine, deux êtres qui tentent de survivre au drame de leur vie.

Mon avis : Même si le film est assez lent, le personnage d'homme brisé à l'extrême que joue Daniel Auteuil est d'une telle intensité qu'il survole tout le monde. Une tragedie humaine et brutale !

Ne le dis à Personne (2006) de Guillaume Canet

EuropaCorp Distribution

Synopsis

 

Sa femme Margot a été sauvagement assassinée par un serial killer. Totalement détruit, Alex ressasse jour après jour le souvenir bouleversant de son amour perdu.
Huit ans ont passé. Alex reçoit un e-mail anonyme. Il clique : une image... le visage d'une femme au milieu d'une foule, filmé en temps réel. Celui de Margot.

Mon avis : François Cluzet assure dans ce film au suspens bien ficelé, avec des second rôles forts et marquants (André Dussolier en tête). Un très très bon polar !

Truands (2007) de Frédéric Schroendoerffer

Mars Distribution

Synopsis

 

Paris, de nos jours, grand banditisme.Claude Corti, 50 ans, est l'un des rares hommes de pouvoir du métier. Proxénétisme, trafic de stupéfiants, faux billets, voitures, rackets, braquages, il sait tout ce qu'il se passe dans sa zone d'influence et prend une commission sur tout. Seule la violence lui permet de survivre. Franck, 30 ans, est proche de Corti mais tient à son indépendance. Intelligent, efficace, Claude a confiance en lui.Corti tombe et passe quelques mois en prison. Juste assez pour que ses affaires commencent à se dérégler. Complot ou simple paranoïa ?

Mon avis : Un film cru qui dépeint le monde du grand banditisme français sans concession. Un peu moins de violence n'aurais peut-être pas été inutile car elle est un peu gratuite. Cela donne au  film  un côté qui frôle le voyeurisme.

Contre-Enquête (2007) de Franck Mancuso

Pathé Distribution

Synopsis

 

Malinowski, Capitaine à la Crim', a l'habitude d'être confronté aux faits-divers les plus durs. Mais lorsque sa propre fille est assassinée, tout bascule. Bouleversés par sa détresse, ses collègues mènent l'enquête au pas de charge et un suspect est bientôt arrêté, puis condamné.
Du fond de sa cellule, celui que tout semble accuser clame son innocence et décide d'écrire à Malinowski. Et s'il était innocent ? Face à la douleur du père qui a obtenu justice, le doute du flic s'installe peu à peu. Pour Malinowski, une contre-enquête solitaire commence.

Mon avis : Jean Dujardin étonne dans ce rôle à contre-emploi et montre qu'il sait faire autre chose. Sa composition est crédible et rend le film intérressant à suivre jusqu'à un final surprennant.

L'empire des Loups (2005) de Chris Nahon

Gaumont Columbia Tristar Films

Synopsis

 

Anna Heymes, la trentaine, est l'épouse d'un des plus hauts fonctionnaires du Ministère de l'Intérieur. Depuis plus d'un mois, elle souffre d'hallucinations terrifiantes et de régulières crises d'amnésie, au point de ne plus reconnaître le visage de son propre mari et même de commencer à douter de l'honnêteté de ce dernier.
Pendant ce temps, dans le Xe arrondissement, Paul Nerteaux, un capitaine de police acharné, se voit confier une enquête concernant la mort de trois femmes d'origine turque qui travaillaient dans des ateliers clandestins et dont les corps ont été retrouvés atrocement mutilés. Pour l'aider à infiltrer la population turque du quartier, Nerteaux n'a d'autre solution que de faire appel à Jean-Louis Schiffer, un de ses anciens collègues connu pour sa réputation de flic implacable.

Mon avis : Malgré la présence de Jean Réno, le film souffre d'un manque de cohésion dans le scénario car le sujet n'est pas facile à traiter. Reste quand même une atmosphère proche Des Rivières Pourpres qui en fait un film efficace.

Le dernier Gang (2007) d'Ariel Zeitoun

EuropaCorp Distribution

Synopsis

 

Des petits larcins sur les bancs de Belleville aux braquages surmédiatisés des plus grandes banques parisiennes, l'ascension spectaculaire de Simon et de sa bande. Capables de vider une série de coffres sous le nez d'une police désorientée par l'audace tranquille affichée par le groupe, les inséparables sauront-ils longtemps éviter les effusions de sang, supporter l'ennui des cavales sous les Tropiques et mener de front vie amoureuse et jeu de cache-cache avec la police ? D'autant qu'il leur faut compter avec Milan, un flic acharné à les faire tomber depuis leurs premiers coups dans le quartier. Obsédé par la bande de Simon, Milan a fait de la capture de ce dernier l'unique but de sa vie.

Mon avis : L'ambiance des 80' est respectée. Le film suit une logique qui tient plus de la biographie du gang que de l'état d'esprit et du profil des personnages qui le compose. Néanmoins, le film reste efficace et sans prétention.

Go Fast (2008) d'Olivier Hoofstadt

Synopsis

 

Marek, un officier de la police judiciaire, perd son collègue et meilleur ami lors d'une opération contre un réseau de trafiquants de drogue. Marek est alors muté dans un nouveau service de la PJ chargé des opérations d'infiltrations. Formé comme agent sous couverture, un "undercover", il sera chargé d'infiltrer un gang de trafiquants de drogue qui importe de la résine de cannabis en grande quantité depuis l'Espagne. La méthode de transport utilisée est celle du Go Fast : des voitures chargées de drogues remontant à très grande vitesse depuis le sud de l'Espagne vers des villes françaises.

Mon avis : 1er rôle significatif de Roschdy Zem qui a (quand même) 15 ans de métier derrière lui ! Il a prit en maturité et en charisme...et ça se voit.

Mesrine, l'Intinct de Mort & l'Ennemi Public n°1 (2008) de Jean-François Richet

 

Synopsis

 

Des années 60 à Paris au début des années 70 au Canada, le parcours criminel hors norme d'un petit voyou de Clichy nommé Jacques Mesrine. Les spectaculaires actions criminelles de Jacques Mesrine que les médias introniseront "Ennemi public n°1" et que toutes les polices de France traqueront sans répit jusqu'à sa mort.

Mon avis : pas encore vu mais c'est pour bientôt.

Mon top 3 : 36 Quai des Orfèvres, Les Rivières Pourpres et Ne le dis à Personne.

Pour tous ceux qui aime le polar.....

 

Repost 0
24 octobre 2008 5 24 /10 /octobre /2008 14:33

Voici pour moi, les 5 meilleurs réalisateurs américain actuels !

 

Steven Spielberg, le surdoué

Steven Spielberg sur le tournage - Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal Réalisateur, Acteur, Producteur, Producteur exécutif, Producteur délégué, Scénariste, Sur une idée de, Créateur américain. Né le 18 Décembre 1946 à Cincinnati, Ohio (Etats-Unis).
Autre(s) pseudo(s) : Steven Spielrock

Sans doute une des personnalités les plus emblématiques et influente du Septième Art, Steven Spielberg se montre très précoce. Enfant, il réalise quelques petits films amateurs puis abandonne rapidement ses études pour tenter sa chance à Hollywood. Assistant monteur sur la série Wagon train en 1957, il apprend son métier sur le tas dans les années 60 en réalisant des courts-métrages tels que Firelight ou Amblin (dont il gardera d'ailleurs l'appelation pour sa future maison de production), puis travaille pour le petit écran, dirigeant notamment des épisodes de The Name of the game, Night gallery et Columbo.Son talent de mise en scène se révèle au grand jour en 1971 avec le téléfilm Duel, oppressante course-poursuite entre un employé de commerce et un camion fou qui remporte le Grand Prix du Festival d'Avoriaz.

Martin Scorcese, l'enfant de New-York

Martin Scorcese; the film director was honoured at last night's Oscars Réalisateur, Acteur, Producteur, Producteur associé, Producteur exécutif, Producteur délégué, Scénariste, 1er assistant réalisateur, Monteur américain.Né le 17 Novembre 1942 à Flushing, Long Island (Etats-Unis)

Souffrant d'asthme, Martin Scorsese fréquente assidument les salles de cinéma de Little Italy dès son adolescence. Il souhaite devenir peintre puis prêtre avant d'entamer ses études à la New York University où il tourne ses premiers courts métrages. En 1965, il commence à travailler sur Who's that knocking at my door ?, son premier long métrage avec Harvey Keitel dans le rôle principal, qu'il ne terminera que quatre années plus tard. Entre temps, il se fait renvoyer du tournage des Tueurs de la lune de miel au bout d'une semaine et effectue quelques travaux de montage. Le cinéaste est alors approché par Roger Corman qui lui propose de financer son second long métrage, Bertha Boxcar (1972). Mécontent des contraintes imposées par le producteur, il cherche à revenir à un sujet plus personnel et finit par trouver les fonds nécessaires au tournage de Mean streets (1973). Le film marque sa première collaboration avec son acteur fétiche Robert De Niro et impose Scorsese comme un des réalisateurs les plus prometteurs de sa génération.

Brian De Palma, le maître du suspens

 Réalisateur, Acteur, Producteur, Scénariste, Scénariste (version originale), Directeur de la photographie, Monteur américain.Né Brian Russell, le 11 Septembre 1940 à Newark, New Jersey (Etats-Unis)

Troisième fils d'un chirurgien orthopédiste et d'une femme au foyer, Brian De Palma grandit à Philadelphie dans l'ombre d'un frère aîné, Bruce, brillant scientifique adulé par la famille. Lui-même doué pour l'électronique -adolescent, il remporte un concours grâce à un mémoire sur "l'application de la cybernétique aux équations différentielles"-, il s'inscrit à la Columbia University de New York. Marqué par la vision, à 18 ans, de Sueurs froides d'Hitchcock (cinéaste auquel il ne cessera d'être comparé), il découvre avec émerveillement le monde du spectacle durant ses années de fac. Ayant acheté pour une poignée de dollars une caméra 16 mm, Brian De Palma signe au début des années 60 une poignée de courts et moyens métrages documentaires et de fiction, dont le remarqué Woton's Wake. Etudiant le cinéma au Sarah Lawrence College, il tourne avec ses camarades en 1963 son premier long, The Wedding party avec Robert De Niro, un débutant qu'il présentera en 1970 à son ami Martin Scorsese.

Georges Lucas, le visionnaire

Anthony Daniels et George Lucas - Star Wars : Episode II - L'Attaque des clones Réalisateur, Acteur, Producteur, Producteur associé, Producteur exécutif, Scénariste, Sur une idée de, Créateur, D'après les personnages créés par, Monteur américain.Né le 14 Mai 1944 à Modesto, Californie (Etats-Unis)

Elevé dans un ranch de Modesto en Californie, George Lucas se destine initialement à une carrière de pilote automobile. Après un terrible accident, il change d'orientation ( mais conservera son goût pour les voitures, comme en témoigne son American Graffiti ) et entre à l'université de Californie du Sud (USC), où il étudie le cinéma, ainsi que les contes, légendes et mythologies. Passionné par le montage et le documentaire, le jeune cinéaste impressionne en réalisant THX-1138 : 4EB ( Electronic Labyrinth ), un court métrage de science-fiction qu'il adapte en long métrage en 1970. Produit par Francis Ford Coppola -que Lucas avait rencontré en tournant le making-of de sa Vallée du bonheur (1968)- THX 1138 ne rencontre malheureusement pas le succès escompté.

Francis Ford Coppola, le passionné

  Réalisateur, Acteur, Producteur, Producteur associé, Producteur exécutif, Scénariste, Compositeur américain.Né le 7 Avril 1939 à Detroit, Michigan (Etats-Unis).
Autre(s) pseudo(s) : Francis F. Coppola

Atteint à l'âge de dix ans de la poliomyélite et perdant ainsi l'usage de son bras gauche, Francis Ford Coppola apprend très vite à développer son imagination : durant sa convalescence, il met en scène des marionnettes, regarde beaucoup la télévision et réalise ses premiers films amateurs en 8mm. En 1960, il entre au département cinéma de l'UCLA (University of California, Los Angeles). Trois ans plus tard, Roger Corman lui confie la seconde équipe technique sur le tournage de The young racer, et lui permet par la même occasion de réaliser son premier long métrage : Dementia 13.

Difficile de les classer par ordre de préférences car rien qu'en regardant leur filmographie, on est impressionné par le nombre de films cultes qu'ils ont réaliser à eux 5 ! Ainsi que du grand nombre de récompenses qu'ils ont obtenus durant toute leur carrière...Respect messieurs.

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les réalisateurs
commenter cet article
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 14:37

Le Parrain (The Godfather) de 1972 de Francis Ford Coppola, a été classé en tant que 3ème meilleur film de tous les temps juste derrière Titanic et Casablanca, par une selection de 1500 personnes, spécialiste de cinéma ! Cette trilogie marquera a jamais l'histoire du 7ème art...

Affiche. Paramount PicturesLes AcaciasUnited International Pictures (UIP)

"J'ai toujours pensé Le Parrain comme l'histoire d'un roi et de ses trois fils. Le plus âgé a reçu la passion et l'agressivité, le deuxième, sa douceur et ses gestes enfantins ; et le troisième, sa ruse et son calme. C'était dans mon intention de faire un film authentique sur des gangsters italiens, sur comment ils vivaient, comment ils se comportaient, la façon dont ils traitaient leurs familles, célébraient leurs rituels." F.F Coppola

La références du genre !

D'autres films sur le monde de la mafia sont  aussi cultes que cette trilogie comme : Les Affranchis, Casino & Les infiltrés de Martin Scorcese ou encore Il était une fois l'Amérique de Sergio Léone et ou dernièrement Américan Gangster de Ridley Scott, mais ne l'ont pas égalé...

Synopsis

 

En 1945, à New York, les Corleone sont une des cinq familles de la mafia. Don Vito Corleone, "parrain" de cette famille, marie sa fille à un bookmaker. Sollozzo, " parrain " de la famille Tattaglia, propose à Don Vito une association dans le trafic de drogue, mais celui-ci refuse. Sonny, un de ses fils, y est quant à lui favorable. Afin de traiter avec Sonny, Sollozzo tente de faire tuer Don Vito, mais celui-ci en réchappe. Michael, le frère cadet de Sonny, recherche alors les commanditaires de l'attentat et tue Sollozzo et le chef de la police, en représailles. Michael part alors en Sicile, où il épouse Apollonia, mais celle-ci est assassinée à sa place. De retour à New York, Michael épouse Kay Adams et se prépare à devenir le successeur de son père...

John Cazale et Al Pacino. Collection Christophe L.  Grands amis dans la vie, Al Pacino & John Cazale

Le choix du personnage de Michael Corleone a été plus difficile : de nombreuses stars ont été envisagées, telles que Warren Beatty, Jack Nicholson, Dustin Hoffman, Robert Redford ou encore Ryan O'Neal avant que le rôle ne revienne à Al Pacino, acteur de théâtre jusqu'alors inconnu. Grands amis à la ville, Al Pacino et John Cazale se donnèrent à trois reprises la réplique à l'écran. Frères dans les deux premiers volets du Parrain, ils braquent ensemble une banque dans Un après-midi de chien en 1975.

 Marlon Brando

Le producteur Albert S. Ruddy et Francis Ford Coppola ont tenu à imposer Marlon Brando dans le rôle de Don Vito Corleone, après avoir envisagé Laurence Olivier, et malgré les réticences de la Paramount : en fait, pour la première fois, l'acteur a accepté de faire des essais, grimé comme pour son rôle dans le film, notamment avec du coton dans les joues, afin de paraître " comme un Bulldog ", selon ses propres dires. Le plus grand rôle de Marlon Brando !

Le cinéaste Otto Preminger révèle dans ses mémoires qu'il avait été pressenti pour réaliser Le Parrain. Il avait alors songé pour le casting à Frank Sinatra, qu'il avaut déjà fait tourner dans L'Homme au bras d'or en 1955 (un rôle qu'il avait failli confier à... Marlon Brando). O.Preminger raconte : Le Parrain... "Vingt ans après [L'Homme au bras d'or], La Paramount me demanda de réaliser The Godfather. Je pensai alors à Franck Sinatra pour ce rôle et lui fis parvenir le livre. Je proposai même de supprimer le personnage du chanteur que l'on aurait pu croire écrit pour lui. Mais F.Sinatra ne voulait pas faire le film. Et je n'avais pas envie de le faire sans lui. Ce fut donc le casting à rebours de L'Homme au bras d'or. Cette fois, M.Brando prenait le rôle..."

Une pluie d' Oscars et de Golden Globes !

 

Nommé pour les Oscars : meilleur second rôle (James Caan, Robert Duvall, Al Pacino) ; costumes, réalisateur (Francis Ford Coppola), montage, musique et son. Vainqueur dans la catégorie acteur (Marlon Brando), film, scénario (Francis Ford Coppola et Mario Puzo). Nommé pour les Golden Globes : acteur (Al Pacino), second rôle (James Caan). Vainqueur dans les catégories de meilleur réalisateur (Francis Ford Coppola), film dramatique, acteur (Marlon Brando), musique (Nino Rota) et scénario (Francis Ford Coppola, Mario Puzo).

 Part II...La naissance du clan Corleone :

Depuis la mort de Don Vito Corleone, son fils Michael règne sur la famille. Amené à négocier avec la mafia juive, il perd alors le soutien d'un de ses lieutenants, Frankie Pentageli. Echappant de justesse à un attentat, Michael tente de retrouver le coupable, soupçonnant Hyman Roth, le chef de la mafia juive.

 Vito Corleone, immigrant italien, arrive à New York au début du siècle ; très vite, il devient un des caïds du quartier, utilisant la violence comme moyen de régler toutes les affaires. Seul au départ, il bâtit peu à peu un véritable empire, origine de la fortune de la famille des Corleone...

Parrain  

Robert DeNiro & Robert Duvall

Coppola a choisi Robert De Niro pour le rôle de Vito Corleone jeune, alors que le comédien avait été pressenti pour jouer Michael, rôle finalement tenu par Al Pacino. En fait, De Niro remplace Marlon Brando, que Coppola voulait, en le maquillant pour lui donner un air jeune, comme il l'avait maquillé pour lui donner l'air âgé dans le premier film. Le problème est que Brando avait une clause dans son contrat où il refusait quelque suite que ce soit. Le film a été nommé aux Oscars pour les meilleurs rôle masculin (Al Pacino), second rôle masculin (Michael V. Gazzo, Lee Strasberg), second rôle féminin (Talia Shire) et costumes. Vainqueur dans les catégories d'acteur (Al Pacino), de second rôle masculin (Robert De Niro), décors, réalisateur (Francis Ford Coppola), musique (Carmine Coppola, Nino Rota), film (Francis Ford Coppola, Gray Frederickson, Fred Roos) et scénario (Francis Ford Coppola et Mario Puzo).

"Le vrai pouvoir ne se donne pas, il se prend..." Part III.

Atteignant la soixantaine, Michael Corleone désire à la fois renouer avec les siens et se réhabiliter aux yeux de la société, surtout de l'Eglise. Il arrivera presque a ses fins, mais sa vie passée et ses anciens ennemis le rattraperont plus vite. Michael Corleone est fatigué. Il veut prendre ses distances avec les activités mafieuses de sa famille. Il veut convertir ces activités en affaires légales. Kay, son ex-femme, lui fait même accepter que leur fils devienne un chanteur d'opéra et ne reprenne pas les activités familiales. Pendant ce temps, la fille de Michael, Mary, et son neveu, le fils de Sonny, Vincent, nouent une idylle qui n'est pas la bienvenue dans la famille. Il décide d'aider le Vatican à renflouer ses caisses et reçoit en échange le contrôle d'une entreprise immobilière leur appartenant. Attisant la jalousie de ses pairs, Michael échappe de justesse à un attentat commis par l'un d'eux. Vincent se propose alors pour reprendre les affaires de la famille en main...

Sofia Coppola et Andy Garcia - Le Parrain, 3e partie

Andy Garcia & Sofia Coppola

 

Al pacino & Diane Keaton

"La grande force du metteur en scène est d'avoir réussi à rendre sympathique des êtres finalement ignobles, afin de mieux nous faire ressentir la tragédie qui finit forcément par les toucher."V.Dumez

17492_large1

 Al pacino dans le Parrain 3

"Je voulais que les gens aiment Michael, l'aiment dans le sens où je voulais qu'ils le voient, le comprennent, lui et son dilemme, sans leur demander de s'identifier à lui. C'est ce que je recherchais. C'est très difficile à faire et je pense que j'y suis parvenu. J'en suis très fier."A.Pacino

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les sagas
commenter cet article
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 10:08

Il est impossible d' oublier de parler de la plus grande saga de toute l'histoire de l'Héroic Fantasy : la trilogie de Peter Jackson :

Affiche de la trilogie. Metropolitan FilmExport

images?q=tbn:ANd9GcRxufv33I9b7xG3dKcx9Jh Jusqu'alors le seul film digne de ce nom était Conan le Barbare de John Milius en 1981, mais la suite n'a pas été à la hauteur du 1er opus. Lorsque Peter Jackson a proposer son projet issu de l'oeuvre de J.R.R Tolkien, aucun distributeur n'en voulait, trouvant le projet trop ambicieux, trop long et surtout trop cher !".

peter-jackson.jpg 

"J'ai consacré ces sept dernières année de ma vie à écrire, réaliser et produire la Trilogie du Seigneur des anneaux. ce fut une odyssée épuisante, finalement assez proche de celle de nos personnages, Frodon et Sam, avec peu de sommeil, une vie qui n'a plus rien de normal et de nombreux moments où l'on se demande si on arrivera un jour au bout..." P.Jackson

img_blog_020705_lancelot1.jpg images?q=tbn:ANd9GcRQYcmytHlMuD_cFPNEWh7John Howe

Le script d'origine de La communauté de l'anneaux (The Fellowship of the ring), devait en faire un film de plus de 6 heures ! P.Jackson a donc du revoir sa copie car seul Metropolitan Filmexport était prêt à se lancer dans l'aventure, mais à la condition que ce 1er opus ne fasse que 3h, ainsi que les suivant :" Je serai éternellement reconnaissant à New Line Cinema de m'avoir offert la chance de porter à l'écran ma vision du Seigneur des anneaux." En leur dévoilant un petit film en images de synthèse basé sur la trilogie, il parvient à les convaincre du potentiel d'un tel défi. C'est le début d'une grande aventure...Le premier jour de tournage officiel de la trilogie fut celui de la scène de La Communauté de l'anneau où les quatre hobbits doivent se cacher sous une souche afin d'échapper au sinistre Cavalier noir sur le chemin dans la forêt. Afin de marquer la fin d'un tournage marathon et d'immortaliser à jamais une période importante de leur vie, tous les acteurs du Seigneur des anneaux, se sont livrés à une petite fantaisie corporelle. Chacun s'est en effet tatoué le chiffre "9" sur le corps, avec cependant une particularité propre à l'univers de Tolkien puisqu'il était inscrit en langage Elfe.

images?q=tbn:ANd9GcTLOZkNe6YpbJ1Gd9vPuxI

Pari gagné ! Afin d'entreprendre le tournage simultané de trois films, le travail de préparation en amont de la production fut évidemment essentiel. Peter Jackson et son équipe travaillèrent donc d'arrache-pied sur les story-boards du film durant 4 à 5 ans ! La trilogie Le Seigneur des anneaux débuta le 19 décembre 2001 avec La Communauté de l'anneau et se poursuivit avec Les Deux tours le 18 décembre 2002 pour s'achever avec Le Retour du roi le 17 décembre 2003.

Metropolitan FilmExport affiche2.jpg Metropolitan FilmExport

Les version longues et définitives des films sont sorties à chaque fois un an plus tard, au format DVD.

Là ou tout commença...

sda-online-roi-sorcier.jpg

Au 1er Âge, Sauron est un Maia d'Aulë, le Vala forgeron. Corrompu par Morgoth, il devient son premier et son plus puissant lieutenant, combattant avec lui contre les Valar et les Eldar. C'est alors le gardien de la forteresse d'Angband. Après la première chute de son maître, qui est capturé et envoyé en prison à Valinor, il parvient à échapper à l'armée des Valar et demeure en Terre du Milieu, préparant Angband au retour de son maître et, selon un texte tardif, créant les premiers Orques à partir d'Elfes capturés.

sauron.jpg Sauron, au 1er Âge, dispose encore de tous ses pouvoirs de Maia : il peut changer de forme à volonté, a grand pouvoir sur les esprits des autres. Il est dit très beau et fort séduisant, ce qui lui permet de tromper plus facilement les Hommes et les Elfes.

The%2520Dark%2520Lord%2520Sauron.jpg A la fin du 1er millénaire du 2ème Âge (au 13ème siècle de cet Age) sous l'apparence d'un Elfe Vanya du nom d'Annatar, il séduisit les Elfes-Forgerons de l'Eregion et avec eux forgea les Anneaux de Pouvoir. Il se retira au Mordor pour forger l'Anneau Unique. Cet artefact allait lui permettre, entre autres, d'avoir un contrôle total sur les autres Anneaux de Pouvoir et leurs Porteurs. Mais les Elfes réalisèrent ceci à temps et purent protéger leurs Anneaux et avertir les Nains. Seuls les Humains n'eurent pas cette chance et les Neuf Porteurs d'Anneaux tombèrent rapidement sous l'influence de Sauron jusqu'à en perdre leur humanité et devenir les Nazgûl !

 Au Siège de Barad-Dûr !

zf70xu0q.jpg  Au 3ème Âge, en possession de l'Anneau Unique, Sauron tenta de s'emparer de la partie occidentale des Terres du Milieu qui seule lui échappait encore. Cette guerre entraîna la Dernière Alliance entre les Humains et les Elfes, et au cours du Siège de Barad-Dûr, Pendant la bataille Dagorlad, alors que Sauron venait de tuer de ses mains Elendil et Gil-Galad, les Rois Humain et Elfe, Isildur le fils d'Elendil s'empara de Narsil, l'épée de son père et grâce à elle coupa le doigt de Sauron et s'empara de l'Anneau Unique, entraînant la chute du Mordor et la disparition de Sauron... En posséssion de l'Anneau, il fut  le seul à pouvoir le détruire. Mais le charme de l'Anneau et sa la soif de pouvoir l'en ont empêché...

 images?q=tbn:ANd9GcT1YynrqoQ9MZy5B8e63tM

LA LEGENDE PREND VIE...

Dans le 1er chapitre de la trilogie, le jeune et timide Hobbit, Frodon Sacquet, hérite d'un anneau de son oncle Bilbo. Bien loin d'être un simple bijou, il s'agit de l'Anneau Unique, un instrument de pouvoir absolu qui permettrait à Sauron, le Seigneur des ténèbres, de régner sur la Terre du Milieu et de réduire en esclavage ses peuples. À moins que Frodon, aidé d'une Compagnie constituée de Hobbits, d'Hommes, d'un Magicien, d'un Nain, et d'un Elfe, ne parvienne à emporter l'Anneau à travers la Terre du Milieu jusqu'à la Crevasse du Destin, lieu où il a été forgé, et à le détruire pour toujours au milieu de ses flammes. Un tel périple signifie de s'aventurer très loin en Mordor, les terres du Seigneur des ténèbres, où est rassemblée sa grande armée d'Orques maléfiques... Le groupe doit non seulement combattre les forces extérieures du mal mais aussi les dissensions internes et l'influence corruptrice qu'exerce l'Anneau lui-même au sein du groupe.
L'issue de l'histoire à venir est intimement liée au sort de la Communauté...

Image1.jpg 

La communauté de l'anneau

 

Aragorn fils d'Arathorn Quel destin incroyable que celui de"Grand-pas" Aragorn,
dernier descendant d'Isildur.Il vit en tant que rôdeur dans l'ombre de son écrasant héritage. Son destin bascule le jour où Gandalf le gris, lui demande de protéger un hobbit, du nom de Frodon Sacquet...

 Les personnages centraux de la trilogie :

 

04.jpg Arwen  Ian McKellen. Metropolitan FilmExport Gandalf

ph2.jpg Aragorn  Elijah Wood. Metropolitan FilmExport Frodon

legolas.jpg Legolas  samwise Samwise

draft_lens1924918module8926101photo_eowy Eowyn   Faramir   Boromir

65741_867713569_elrond_H101323_L.jpg&usg Elron film_grima.jpg&usg=AFQjCNGOVjGP3kWRHQlJz Grima89674179denethor-2-jpg.jpg  Denethor

images?q=tbn:ANd9GcRLmJvtXE4kp0oITf8NSrI Sarouman gimli.jpg Gimli 

226_MerryPippin.jpg Merry & Pippin

eomer.jpg Homer 6zncbxae.jpg Théoden

599045199_small.jpg&usg=AFQjCNFWkjIAAE9V Dame Galadriel f8a01ba1e2.jpg Haldir

Quelques dessins :

2402432949_2f8a537d71_o.jpgHotel Paris

Hotel Paris

L'épée de Gandalf ;

images?q=tbn:ANd9GcRJhGMGrseVMy-AhQxWBqv Glamdring " le marteau-à-ennemie" est un souvenir de ses aventures avec Bilbon. Au 1er Age, ce fut l'épée d'un puissant roi elfe. Lorsque Gandalf s'en appara, elle moisissait dans une caverne de trolls. Comme Dard, l'épée de Frodon, sa lame bleuit lorsque des orques approchent. Ces armes viennent du même trésor et ont toutes 2 ont été forgées au 1er Âge.

La terre du Milieu

Trois Anneaux pour les Rois Elfes sous le ciel,
Sept pour les Seigneurs Nains dans leurs demeures de pierre,
Neuf pour les Hommes Mortels destinés au trépas,
Un pour le Seigneur Ténébreux sur son sombre trône
Dans le Pays de Mordor où s'étendent les Ombres.
Un Anneau pour les gouverner tous.
Un Anneau pour les trouver,
Un Anneau pour les amener tous et dans les ténèbres les lier
Au Pays de Mordor où s'étendent les Ombres.

middle-earth.jpg

sz1rgyys.jpg Sylvebarbe, l'Ent

p3r0odz3.gif 

Créer le personnage de Gollum, ancien Hobbit rongé par l'Anneau pour devenir une créature difforme, à la fois menaçante et pathétique, fut l'un des défis de la trilogie.Crée via des logiciels d'animation de synthèse de pointe, ce personnage devait avant tout être le plus crédible possible, notamment de par ses nombreuses interactions avec Frodon et Sam. Une réussite, qui tient pour beaucoup à la performance d'Andy Serkis. Tournant avec les autres acteurs dans un costume bleu/vert/blanc ensuite effacé au montage, il retourna ensuite toutes ses scènes en studio, couvert de capteurs de mouvements, puis les reprit une nouvelle fois derrière le micro pour doubler la créature et numériser ses expressions faciales : de nombreuses heures de travail, qui font de lui l'acteur ayant fourni le plus gros travail sur la trilogie du Seigneur des anneaux !

 2825541612_bb41008963.jpg andy_serkis.jpg

"Mon précieux !!!"

L'auteur de la saga :

C'est en 1892 que naît J.R.R. Tolkien, en Afrique du Sud. Ce britannique exerce d'abord en tant que lexicographe pour un dictionnaire puis devient professeur de langue et de littérature anglaise aux universités de Leeds et d'Oxford. Spécialisé dans les dialectes anglo-saxons, J.R.R. Tolkien est aussi passionné par les langages nordiques et les langues imaginaires. Il sera d'ailleurs le créateur de deux langue complètes : le Quenya et le Sindarin, parlers elfiques que l'ont peut entendre dans le film. C'est en cherchant un cadre historique pour ces langues qu'il invente la Terre du Milieu.

seigneur-anneaux-178x300.jpg 25ovtbh9.jpg John Ronald Reuel Tolkien

En 1937, il publie Bilbo le Hobbit, premier roman qu'il destine aux enfants. Mais c'est en 1954 et 1955 que J.R.R. Tolkien entre dans la légende avec la publication de la suite de Bilbo, l'immensément long et beaucoup plus sombre Seigneur des Anneaux. Avec ce livre, il entendait doter d'un grand ensemble mythologique son pays, qui en était dépourvu. Les Anglais ne sont d'ailleurs pas des ingrats puisqu'ils ont élu son livre meilleure oeuvre du 20e siècle. Près de 200 millions de lecteurs dans le monde ont vibré à la lecture de ce classique au confluent de la littérature (pour ses procédés narratifs) et du mythe (pour sa façon de parler à l'inconscient collectif à travers des symboles universels).

 

  • 860 millions de dollars de recettes dans le monde (313 millions de dollars aux Etats-Unis) et 6,8 millions d'entrées-France pour La communauté de l'anneau.
  • 910 millions de dollars de recettes dans le monde (337 millions de dollars aux Etats-Unis) et 6,9 millions d'entrées-France pour Les deux tours.
  • 6 nominations aux Oscars et 2 statuettes : Meilleurs effets visuels et Meilleur montage sonore.

images?q=tbn:ANd9GcSDKcquBcQNMebgNhXtLRD Peter Jackson a l'habitude de faire une petite apparition clin d'oeil dans chacun de ses films. Ainsi, dans La Communauté de l'anneau, on l'aperçoit furtivement dans le rôle d'un habitant du village de Bree. Dans Les Deux tours, il incarne un soldat défendant le Gouffre de Helm lors d'une bataille épique.

Une oeuvre grandiose qui restera au Panthéon du cinéma !

Bilbo le Hobbit, se fera :

 bilbo-the-hobbit-le-film-produit-par-pet

L'adaptation se ferait en 2 films. Le 1er opus se voulant une adaptation du roman, et le second, adapté de divers ouvrages et des notes de J.R.R Tolkien, faisant le lien entre l'histoire de Bilbo et la trilogie de l'Anneau. Les 2 films qui ne devraient toutefois pas être mis en scène par Peter Jackson.
Repost 0
Published by chrys76 - dans Les sagas
commenter cet article
21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 13:59

Depuis Star Wars de Georges Lucas en 1977, il n'y a pas eut de film de science fiction capable de rivaliser avec cette trilogie. Mais en 1999 une "bombe" est tombée venant des frères  Larry & Andy Wachowski révolutionnant le genre:

MATRIX

  Warner Bros. France

"Nous avons commencé à écrire Matrix en partant de l'idée que toutes les choses que nous croyons réelles, que tous les objets qui nous entourent, sont en fait élaborés par un univers électronique : la Matrice",...Tout au long de leur histoire, les hommes ont cherché à approfondir le sens de la vie, à aller au-delà des apparences, ce qui les conduits à d'étonnantes révélations. Dans ce film, nous avons voulu raconter l'aventure d'un petit groupe de rebelles qui passe de l'autre côté du miroir et prend conscience du pouvoir de la Matrice. Cette découverte amorce le récit au lieu d'en constituer le terme, comme il est de règle dans les contes initiatiques". A & L Wachowski

"Alors la pilule rouge ou la pilule bleue !"

                                KEANU REEVES & CARRIE-ANNE MOSS

Synopsis

 

Programmeur anonyme dans un service administratif le jour, Thomas Anderson devient Neo la nuit venue. Sous ce pseudonyme, il est l'un des pirates les plus recherchés du cyber-espace. A cheval entre deux mondes, Neo est assailli par d'étranges songes et des messages cryptés provenant d'un certain Morpheus. Celui-ci l'exhorte à aller au-delà des apparences et à trouver la réponse à la question qui hante constamment ses pensées : qu'est-ce que la Matrice ? Nul ne le sait, et aucun homme n'est encore parvenu à en percer les defenses. Mais Morpheus est persuadé que Neo est l'Elu, le libérateur mythique de l'humanité annoncé selon la prophétie. Ensemble, ils se lancent dans une lutte sans retour contre la Matrice et ses terribles agents...

Hugo Weaving. Warner Bros. France Interprète de l'agent Smith, l'Australien Hugo Weaving a enchaîné avec une autre franchise fantastique d'envergure, Le Seigneur des anneaux où il incarne Le Seigneur elfe Elrond et où il a croisé de nouveau le producteur Barrie Osborne. Avant de retrouver les plateaux de The Matrix reloaded & The Matrix revolutions... Il a ainsi attaché son nom à deux des plus grandes sagas fantastiques de ce début de siècle

Une pleïade d'acteurs/actrices pour cette trilogie hors norme !

Laurence Fishburne. Warner Bros. France  

               Laurence Fishburne (Morphéus), Joe Pantoliano (Cypher) & Gloria Foster (l'Oracle)

Jada Pinkett Smith. Warner Bros. France Lambert Wilson. Warner Bros. France 

            Jada Pinkett Smith (Niobe), Lambert Wilson (le Mérovingien) & Monica Bellucci (Perséphore)

 Séraph

               Nona M.Gaye (Zee)                                                  Collin Chou (Séraphin)

Harold Perrineau Jr. et Nona Gaye. Warner Bros. France Nathaniel Lees. Warner Bros. France 

           Harold Perrineau (Link)                              Nathaniel Lees (Mifune)

 

                          Marcus Chong (Tank) & Anthony Ray Parker (Dozer)

 

            Les jumeaux

Anthony Zerbe in MATRIX RELOADED 

                      Anthony Zerbe (Conseiller Hamann) & Harry J Lennix (Lock)

UN SUCCES MONDIALE !

Quatre nominations... et autant d'Oscars au final pour Matrix en 2000 ! Plébiscité pour ses effets spéciaux, le film a remporté la statuette du Meilleur montage, des Meilleurs effets visuels, des Meilleurs effets sonores et du Meilleur son.

Présentation des vaisseaux dans Matrix     Le Nébuchadnezzar

Succès surprise, Matrix a récolté plus de 171 millions de dollars sur le sol américain, et plus de 456 millions de dollars de recettes dans le monde, devenant ainsi le plus gros succès des studios Warner Bros. (dépassé ensuite par la saga Harry Potter). En France, plus de 7,7 millions de spectateurs se sont connectés à la Matrice.

Alors, "Suivez le lapin blanc..."

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les sagas
commenter cet article
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 09:15

Il y a des films qui sortent de l'ordinaire ! Slevin fait parti de ceux là...

C'est l'hisoire d'un mec qui est au mauvais endroit, au mauvais moment.Il perd tout en l'espace d'une journée (boulot, appart, petite copine).Puis il se retrouve malgré lui au milieu d'une guerre des gangs entre les 2 plus grands mafieux de Big Apple.

Affiche teaser américaine. Capitol Films

Une pleïade d'acteurs chevronnés pour ce polar dans la lignée d'Usual Suspects :

Josh Hartnett. Metropolitan FilmExport   Bruce Willis. Metropolitan FilmExport

              Josh hartnett                                  Bruce Willis

Morgan Freeman. Metropolitan FilmExport   Lucy Liu. Metropolitan FilmExport

          Morgan Freeman                               Lucy Liu

Ben Kingsley.    Stanley Tucci. Mars Distribution

           Sir Ben Kingsley                               Stanley Tucci

Synopsis

 

La vie n'est pas tendre avec Slevin. En quelques jours, ce jeune homme a perdu son appartement, découvert que sa petite amie le trompait, et s'est fait voler ses papiers. Décidé à souffler un peu, Slevin s'envole vers New York, où il va habiter quelque temps l'appartement d'un copain, Nick Fisher. La poisse ne va pas le lâcher pour autant, bien au contraire...
Le milieu new-yorkais est en ébullition. Deux de ses plus grands parrains, le Rabbin et le Boss, se livrent une guerre sans pitié. Autrefois complices, ils sont devenus les pires ennemis. Pour venger l'assassinat de son fils, le Boss est décidé à faire tuer celui du Rabbin. Il a chargé Goodkat de l'affaire. Celui-ci a un plan très simple : trouver quelqu'un qui doit énormément d'argent au Boss et l'obliger à exécuter la besogne en échange d'une annulation de dette. Le candidat idéal est Nick Fisher !

La génèse du film

C'est en 1997 que le scénariste Jason Smilovic imagina d'abord un personnage incroyablement malchanceux. Progressivement, son idée s'étoffa pour évoluer vers un thriller plus retors et finir sur une histoire peuplée de personnages denses, forts, tous convaincus d'être les maîtres de la situation.

Lorsque Lucy Liu a signé pour le rôle de Lindsey, la voisine de palier de Nick Fisher qui va fortuitement rencontrer Slevin, Paul McGuigan et Jason Smilovic ont décidé de réécrire le rôle pour valoriser tout le potentiel de l'actrice. Quant à Bruce Willis et Morgan Freeman, ils ont accepté d'incarner respectivement Goodkat le tueur et le Boss huit semaines avant que ne débute le tournage.

Les deux immeubles qui abritent face à face le Boss et le Rabbin ont été inspirés au scénariste par des bâtiments qu'il avait découverts à Abingdon Square à New York.
Pour le film, ce sont en fait deux façades d'un seul immeuble qui ont été numériquement placées de chaque côté d'une rue. Le superviseur des effets spéciaux Eric Robertson a utilisé des trucages invisibles pour créer l'univers de ces deux ennemis. L'effet a été incrusté à diverses vues de la ville pour obtenir un paysage réaliste.
Le chef décorateur François Séguin s'est quant à lui vu confier la lourde tâche de recréer l'univers des années 70.

                    Affiche américaine. Capitol Films

Bref un polar déroutant qui est construit comme un puzzle. Dès le début, on a envi de savoir comment le héro (ou plutôt l'anti-héro) va bien pouvoir s'en sortir !

Et ce qui est sur, c'est que ça ne va pas être simple...

 A voir absolument !!!



Repost 0
17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 14:34

Gone Baby Gone, un petit bijou mit en scène par Ben Affleck (son 1er long métrage) pour son petit frère Casey dans le rôle principal.

   Ben Affleck sur le tournage. Buena Vista International

Pour moi, Ben "le flan" Affleck est (largement) meilleur réalisateur qu'acteur. Un réel suspens pour un sujet malheureusement d'actualité avec des acteurs de haut vol comme Morgan Freeman & Ed Harris.

Ce film prend aux tripes, dérange, et fait surtout réfléchir !

Ben Affleck : "L'histoire doit amener chacun à questionner sa conception du bien et du mal. Elle montre que bien agir peut avoir des conséquences néfastes et que des personnes proches et intelligentes peuvent sortir différemment d'un dilemme moral." Et son partenaire d'écriture Aaron Stockard d'ajouter : "Nous souhaitions tous deux que les spectateurs quittent la salle en discutant encore entre eux de la justesse des décisions des personnages."

Gone Baby Gone est l'adaptation cinématographique du roman éponyme de Dennis Lehane. C'est la seconde adaptation sur grand écran d'un livre de l'auteur américain après le magnifique Mystic River, réalisé par le grand Clint Eastwood en 2003.

Ed Harris. Buena Vista International  ED HARRIS

Morgan Freeman, Casey Affleck et Michelle Monaghan. Buena Vista International

MORGAN FREEMAN, CASEY AFFLECK et MICHELLE MONAGHAN

Synopsis

 

Dans une banlieue ouvrière de Boston, la petite Amanda a disparu. Après l'échec des recherches menées par la police, la tante et l'oncle de l'enfant décident de faire appel à des détectives privés du coin, Patrick Kenzie et Angie Gennaro. Patrick et Angie connaissent bien le quartier, au point de savoir que Hélène, la mère d'Amanda, est une droguée. Plus ils enquêtent, plus ils découvrent l'envers de la ville dans ce qu'il a de plus sombre. Ils s'enfoncent au-delà des mensonges et des faux-semblants, vers les secrets les plus noirs de la ville, là où règnent les dealers, les criminels et les pédophiles. Cela ne les aide pourtant pas dans leur enquête et Amanda reste introuvable. Face à la pression médiatique, Remy Bressant, un enquêteur qui ne lâche jamais, et le capitaine de police Jack Doyle vont aussi s'attaquer à l'enquête. La vérité finira par surgir, mais elle aura un prix. Chaque ville a ses secrets, chaque humain sa conscience...

  Michelle Monaghan

La jolie petite Michelle commence a prendre de l'importance à Hollywood. Après quelques petits rôles comme dans La mort dans la peau & Mr & Mrs Smith, elle se fait remarquer dans Kiss Kiss Bang Bang avec Robert Downey Jr et surtout dernièrement dans MI 3 avec Tom Cruise.

Après le film "l'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford" avec Brad Pitt qui a été bien accueillit par la critique, et qui révélé la qualité de jeu d'acteur de Casey Affleck,ce film lui donne son 1er grand rôle. Il l'assure avec justesse sur un sujet plutôt délicat.  

Casey Affleck. Buena Vista International Casey Affleck

Les frères Affleck tentent de résumer en quelques mots l'intrigue de Gone Baby Gone. Pour Casey Affleck, "cette affaire ne ressemble en rien à celles qu'ils ont connues. Chacune de leurs découvertes est extrêmement émouvante. C'est, pour moi, ce qui rend cette histoire si unique. Les questions centrales qu'elle pose m'ont frappé dès le début : peut-on commettre le mal pour obtenir le bien, et une bonne intention peut-elle s'avérer nuisible ? Chaque personnage du film doit trouver une réponse à ces interrogations." Quant à Ben Affleck, il élargit le propos : "Nous aimons nous représenter le monde en termes de bien et de mal. Ceci nous amène à juger les gens et leurs actes. Mais tout repose sur l'illusion dangereuse que nous sommes capables de vraiment connaître quelqu'un. Il y a pourtant des situations où nous ne pouvons dire si ce que nous avons fait est bien et où nous devons nous contenter de faire de notre mieux."

Bref c'est le thriller de l'année 2007 !

A voir Absolument !



Repost 0
8 octobre 2008 3 08 /10 /octobre /2008 12:10

Le western authentique reviens depuis quelques années. Ce genre a été un peu boudé mais il revient en force !

Voici mes préférés :

Impitoyable/Unforgiven (1992), de et avec Clint Eatwood

Synopsis

 

Kansas 1880. William Munny, redoutable hors-la-loi reconverti dans l'élevage va, à la demande d'un jeune tueur, reprendre du service pour venger une prostituée défigurée par un cow-boy sadique.

Eastwood renoue avec les grands westerns sombres et violents. Avec de très grands acteurs au casting comme Gene Hackman, Richards Harris et Morgan Freeman. Culte.

Open Range (2004) de et avec Kevin Cotsner

Synopsis

 

Boss Spearman, Charley Waite, Mose Harrison et Button mènent leurs troupeaux à travers les vastes plaines de l'Ouest. Les quatre hommes partagent une amitié basée sur un solide code d'honneur. Leur migration les conduit à Harmonville, un patelin sous la férule d'un shérif corrompu et d'un rancher tyrannique.
Boss et Charley se trouvent irrémédiablement entraînés vers une confrontation avec les dirigeants de la petite ville pour protéger la liberté et les valeurs rattachées à leur style de vie d'une autre époque. Dans la tourmente, la vie de Charley est bouleversée par sa rencontre avec Sue Barlow, une femme superbe et chaleureuse qui séduit à la fois son coeur et son esprit...

Après le magnifique "Danse avec les Loups", Kevin Cosner nous montre qu'il assure côté western. Avec la présence de Monsieur Robert Duvall et de la trop rare Anette Bening.

Le gang des Frères James/Long Riders (1980), de Walter Hill

 L'image “http://www.picturehistory.com/images/products/1/4/8/prod_14838.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. 

Synopsis

 

Composé d'anciens soldats sudistes (les frères Jesse et Frank James, Cole, Jim et Bob Younger, Ed et Clell Miller), le gang de Jesse James écume le Missouri, alternant attaques de banques, de diligences ou de trains avec séjours au saloon ou au bordel. Responsable d'une tuerie inutile, Ed Miller est exclu de la bande...

La particularité de ce film, ce sont les acteurs. Walter Hill a souhaiter avoir des frères pour incarner les personnages du film pour plus de crédibilité : Les Keach  pour les James, les Carradine pour les Younger, les Quaid pour les Miller et enfin les Guest pour les Ford.

Young Guns 1989, de Christopher Caïn

Young Guns  billy.gif (4001 bytes)

Synopsis

 

Dans l'Ouest américain, un éleveur recueille de jeunes marginaux, pour la plupart des as du pistolet, pour l'aider à travailler à son ranch. Mais l'éleveur va être assassiné, ces amis veulent le venger. Très vite, ils tombent dans l'illégalité, l'un deux n'est autre que William Bonney alias le célèbre Billy le kid.

Une nouvelle génération d'acteurs (Emilio Estevez, Charlie Sheen, Kiefer Sutherland & Lou Diamond Phillips) ainsi que des acteurs confirmés (Terence Stamp & Jack Palance) font leur apparition dans ce film très Hollywoodien du célèbre Billy The Kid. Une suite sera faite mais ne l'égale pas. "Le Gaucher" avec le regrétté Paul Newman reste la référence sur la vie de William Bonney.

Wyatt Earp (1994), de Lawrence Kasdan

  

Synopsis

 

Evocation de la vie d'un personnage devenu legendaire, Wyatt Earp, justicier impitoyable qui affrontera le clan des Clanton dans un des épisodes les plus célèbres et les plus sanglants de l'histoire de l'Ouest américain.

D'après les critiques, le film souffre d'un manque de "souffle épique"ainsi que de la comparaison de son légendaire prédécéceur "Règlement de Compte à OK Corral"(avec Burt Lancaster & Kirk Douglas). Pour moi le film se veut authentique aux évènements de l'époque.  Mention spéciale à Dennis Quaid pour le rôle de Doc Holliday.

Tombstone (1994) de Georges Pan Cosmatos

  

Synopsis

 

L'évocation de la vie de Wyatt Earp, ancien marshal de Dodge City venu à Tombstone mener une vie paisible. Mais ses espoirs vont être contrecarrés par la présence de dangereux bandits.

Dans un style plus Hollywoodien mais qui surtout alimente "le mythe" du grand justicier de l'ouest américain, ce film penche plus sur la légende que sur l'authentique. La qualité du jeu de Val kilmer en Doc Holliday y est impressionnate et dépasse les autres. 

Géronimo (1994) de Walter Hill

   

Synopsis

L'histoire de Geronimo, rebelle apache qui fut arrêté le 5 septembre 1886 avec une trentaine de ses compagnons au Canyon of the Skeletons en Arizona. Pour arriver à ce resultat, l'armée americaine avait deployé pas moins de cinq mille de ses hommes, soit le quart de ses forces.

Ce film qui c'est voulu aussi authentique que "Wyatt Earp",a souffert des mêmes critiques malgrés la présence de Robert Duvall, Gene Hackman, Matt Damon, Wes Study & JasonPatric.

Silverado (1985), de Lawrence Kasdan

Synopsis

 

Quatre aventuriers font route vers la ville de Silverado. Le hasard les réunit, la violence et le danger les rapprochent, l'amitié en fait des héros.

Ce western qui ne se prend pas au serieux est un petit bijou ! Avec une génération d'acteur qui a déjà fait ses preuves et qui se fait plaisir, et ça se voit ! Kevin Kline, Jeff Goldblum, Kevin Costner, Scott Glenn & Danny Glover ! Que du lourd !

Pale Rider (1985), de et avec Clint Eastwood

Synopsis

 

Les derniers chercheurs d'or independants de LaHood, bourgade miniere de Californie, sont harceles par la bande de Coy LaHood, fondateur de la ville qui veut s'approprier leur concession. Au moment ou les mineurs pacifiques sont prets a abandonner la lutte, surgit de la montagne un cavalier solitaire tout de noir vetu. Nul ne connait son nom, son passe, ses origines. Hull Barret, oppose depuis longtemps a Coy LaHood, l'accueille sous son toit. L'homme ne va pas tarder a prouver ses qualites de tireur.

Avant "Impitoyable", le grand Clint nous a fait don de ce western. Il nous montre déjà sa maîtrise dans le genre.

Les 7 Mercenaires (1961) de John Sturges

 

Synopsis

 

Pour se défendre des bandits qui pillent leurs récoltes, un petit village de fermiers mexicains décide de faire appel à des mercenaires. Après avoir réuni leurs faibles ressources, ils se mettent en quête d'as de la gâchette et réussissent à réunir une poignée de courageux cowboys disposés à travailler pour peu. Mais comment sept hommes pourraient-ils tenir tête à des dizaines d'ennemis ?

Remake des "Les7 samouraïs"de 1954, ce film est devenu une des référence du genre avec une pleïade d'acteurs stars et futurs grands comme : Yul Brynner, Steve Mc Queen, Charles Bronson, Robert Vaughn ou encore James Coburn.

Will Bill (1995) de Walter Hill

 L'image “http://www.nndb.com/people/002/000096711/wild-bill-hickock-sized.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. 

Synopsis

 

Will Bill Hickok est une des légendes vivantes de l'Ouest américain. Mais il sait que ses beaux jours sont derrière lui...

Un remarquable Jeff Bridges dans le rôle de ce "Will Bill" qui est aux dernières heures de sa vie. Helen Barkin est  excellente en Calamity Jane.

Butch Cassidy et le Kid (1969) de Georges Roy Hill

Synopsis

 

Au début du XXe siècle, Butch Cassidy et son ami Sundance Kid pillent les trains et les banques. Les deux malfrats élaborent un plan ingénieux qui leur permet de dévaliser deux fois le même convoi, mais les autorités sont sur leur piste. Le Kid retrouve son amie, Etta Place, une jeune institutrice, et Butch Cassidy improvise avec elle un brillant numéro à bicyclette. La seconde attaque de l'Union Pacific oblige les deux complices et Etta à abandonner leurs amis et à fuir en Bolivie. Là, ils poursuivent leurs exploits criminels et ce, malgré la défection de la jeune femme, effrayée par la tournure que prennent les événements.

Le réalisateur savait que Newman & Redford était le duo gagnant à cette époque. Ils en ont fait tous les 3 un film culte. Hill les retrouvera 4 ans plus tard pour le sublime "L'Arnaque".

Le petit dernier en date :

Appaloosa (2008) de et avec Ed Harris

Synopsis

 

Au Nouveau-Mexique, en pleine conquête de l'Ouest, la petite ville minière d'Appaloosa vit sous la domination du tout-puissant Randall Bragg et de ses hommes, qui n'ont pas hésité à éliminer le shérif.
Pour mettre fin au règne de la terreur, la communauté fait appel au marshal Virgil Cole et à son adjoint, Everett Hitch, réputés pour avoir ramené la paix et la justice dans des villes où plus aucune loi n'avait cours. Pourtant, cette fois, Cole et Hitch vont se heurter à un adversaire d'une autre dimension. Leurs méthodes implacables risquent de ne pas suffire. L'apparition d'Allison French, une séduisante veuve, va aussi mettre leur duo à l'épreuve. Appaloosa va rapidement devenir le théâtre d'une de ces histoires où la vie, la vérité, la trahison et la mort se côtoient avant de se combattre. Voici une saga comme seule la légende de l'Ouest sait les écrire...

Nous sommes dore et déjà devant un très très bon western comme je les aime, avec un Viggo Mortensen au summum, un Jéremy Irons impeccable et la classe d'Ed Harris qui marche sur les traces de Clint Eastwood !

Appaloosa Appaloosa Appaloosa

DEADWOOD (2004) La série Authentique !

 
Une série western qui combine fiction et personnages ayant réellement existé dans l'Amérique de 1876, après une période de troubles en raison de la guerre civile.

 

 

 

C'est la meilleur série faite sur cette époque !

 

 

 

 

Acteurs principaux

 
 

Timothy Olyphant
Seth Bullock

Ian McShane
Al Swearengen

Molly Parker
Alma Garret

John Hawkes
Sol Star

Robin Weigert
Calamity Jane

Dayton Callie
Charlie Utter

Paula Malcomson
Trixie

William Sanderson
E.B. Farnum

W. Earl Brown
Dan Dority

Brad Dourif
Doc Cochran

Leon Rippy
Tom Nuttal

Jeffrey Jones
A.W. Merrick

Jim Beaver
Whitney Ellsworth

Kim Dickens
Joanie Stubbs

Powers Boothe
Cy Tolliver

et Keith Carradine dans le rôle de Will Bill Hickok

POUR TOUS LES FANS DE WESTERN !

Repost 0
Published by chrys76 - dans Mes films cultes
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de latuile76
  • Le blog de latuile76
  • : Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les séries TV ! Sur ce blog, je donne tout simplement les impressions sur ce que je regarde...
  • Contact

Recherche

Liens