Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 03:29

Un film du Luc Besson est un évènement dans l'hexagone. Adèle Blanc-Sec en fait partie. Tiré de l'oeuvre de Tardi à qui l'on doit aussi Nestor Burma ( incarné pour la télévision par Guy Marchand), ce film historico-fantastique met en scène la jolie Louise Bourgoin, ex-miss météo du grand journal de Canal+ de Denisot.

 Le suspens n'aura pas duré très longtemps. Alors que les noms de Sylvie Testud et Louise Bourgoin circulaient pour incarner l'héroïne de Jacques Tardi au cinéma, c'est cet dernière qui a enlevé le rôle. De passage à Cannes pour le festival, le réalisateur du Grand Bleu a profité de son invitation sur la plateau du Grand Journal de Michel Denisot pour officialiser le rôle de l'ex-miss météo de Canal +. Il a également annoncé que le casting serait complété par Mathieu Amalric en méchant de l'histoire, Jean-Paul Rouve en aventurier (Albert ou Joseph ?), Gilles Lellouche en inspecteur Caponi et Frédérique Bel dans le rôle de la soeur d'Adèle Blanc-Sec.


Luc Besson confirme également ce qui ne faisait plus grand doute. Qu'il ne prend pas encore sa retraite de réalisateur et sera bien derrière la caméra pour cette adaptation en trois longs métrages.
 La diffusion du deuxième "teaser" du film Adèle Blanc-Sec mis en scène par Luc Besson soulève à Angoulême un  certain nombre de réactions.

1) Tout d'abord, ce sont les questions liées à la fidèlité du film par rapport à la BD qui tracassent les festivaliers. Ce deuxième film a montré une Adèle Blanc-Sec, incarnée à l'écran par Louise Bourgoin, qui selon certaines personnes est "largement plus belle que dans la BD de Tardi". Sur le Net, on a pu lire qu'à un moment donné que Sylvie Testud, qui venait d'endosser la défroque de Calamity Jane dans le Lucky Luke de Dujardin (donc très branchée adaptation de BD à lécran) avait un temps été envisagée pour jouer Adèle.

2) Autre réaction des amateurs de BD en pélerinage angoumoisin, d'après les premières images du film -et surtout la musique qui l'accompagne qui rappelle furieusement les mélopées cuivrées de John Williams-, on ne peut s'empêcher de penser qu'Adèle Blanc-Sec est devenue, sous la caméra de Besson, "une sorte d'Indiana Jones en jupons"!

3) Sinon, c'est la grande fidélité à certaines cases de la BD originale, qui semble séduire tous ceux qui ont vu le petit film diffusé hier soir au théâtre d'Angoulême. Par exemple,on croirait tout roit sortie de la BD de Tardi l'acteur qui interprète le Président de la république, qui parade dans les grands bureaux de l'Elysée.

En hurlant qu'un ptérodactyle, vieux de 350 millions d'années, s'était échappé du museum du jardin des plantes de Paris, ils sont parfaits et rappellent ceux qu'on avait vu jadis dans la série TV Les Brigades du Tigre

Quant à l'image ci-dessus, elle montre bien l'atmosphère très égyptologique et baroudeuse de l'héroïne créée par Jacques Tardi.

Un chapeau à froufrous et crinoline, une mine étonnée mais pas plus effondrée que ça par le revolver argenté qui la menace... et les flammes tremblotantes des torches qui suggèrent qu'Adèle est parti faire de l'archéologie fantastique du coté du Caire avec son amie la momie en folie!!! vivement le 14 avril prochain qu'on puisse découvrir de ses propres yeux cette adaptation au budget pharaonique d'une trentaine de millions d'euros.

 

Synopsis : En cette année 1912, Adèle Blanc-Sec, jeune journaliste intrépide, est prête à tout pour arriver à ses fins, y compris débarquer en Égypte et se retrouver aux prises avec des momies en tout genre. Au même moment à Paris, c'est la panique ! Un oeuf de ptérodactyle, vieux de 136 millions d'années, a mystérieusement éclos sur une étagère du Jardin des Plantes, et l'oiseau sème la terreur dans le ciel de la capitale. Pas de quoi déstabiliser Adèle Blanc-Sec, dont les aventures révèlent bien d'autres surprises extraordinaires...

 Mon avis :  Estétiquement et visuelement bien fait, le film est plutôt fidèle à l'univers de la BD de Jacques Tardi ; Les décors d'avant la 1ère guerre, les personnages dont les maquillages sont dignes de Dick Tracy avec Warren Beatty et Madonna ainsi que l'ambiance de cette époque. Louise Bourgoin s'en sort à merveille sauf peut-être dans le registre du sentimental ou elle me paraît nettement moins crédible que dans la comédie. Les seconds rôle sont eux parfait, Jean-Paul Rouves en tête.

Un film amusant et agréable à voir...

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les films à voir
commenter cet article
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 02:52

Actuellement je regarde avec délice la 4ème saison de ce cher Dexter qui est tout aussi excellente que les 3 précédentes.

Synopsis : Brillant expert scientifique du service médico-légal de la police de Miami, Dexter Morgan est spécialisé dans l'analyse de prélèvements sanguins. Mais voilà, Dexter cache un terrible secret : il est également tueur en série. Un serial killer pas comme les autres, avec sa propre vision de la justice.

  Dexter va t-il devenir une série familiale ? Cette saison 4 s'annonce de toutes manières sous de très bons auspices avec une promo d'enfer auquel vient d'ajouter cette affiche.

 

Ce jeudi 18 février, le public a eu droit à deux fois plus de "Dexter", entre le lancement de la 4ème saison sur Canal+ et l'arrivée de la série sur TF1. Le serial killer a frappé fort des deux côtés

             John Lithgow  vs  Michael C. Hall

Un face à face de taille entre le "monstrueux" John Lightgow/Trinité et le "mi-ange, mi-démon" Michael C.Hall/Dexter Morgan.

 

Le dernier épisode de la 3e saison a réuni 1,5 million de télespectateurs, un record pour la chaîne Showtime.

« L'énorme succès de Dexter est un hommage à la superbe prouesse de son casting, à son équipe de production, à l'auteur du livre original (Jeff Lindsay) et au talentueux Michael C. Hall. Je pensais, qu'au mieux, nous attirerions un public ciblé de fidèles, mais j'ai vite réalisé que, de manière ironique, cette série est tellement riche thématiquement et stratifiée de différentes couches d'humanité que les publics les plus différents se sont regroupés autour d'elle », a ainsi déclaré le président de Showtime. Durant cette série, Dexter s'est marié avec Rita et ont un fils, Harrison. Dexter doit donc maintenant gérer une vie de famille en plus de son Passager Noir, qui se trouve sur la piste du Tueur de la Trinité, un vieux dossier de l'agent Lundy. Keith Carradine reprend son rôle de l'agent Frank Lundy pour quatre épisodes. John Lithgow devient l'invité de cette saison.

Bref  LA SERIE à voir de toute urgence !!!

Repost 0
Published by chrys76 - dans Mes séries TV
commenter cet article
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 02:53

S'il y a bien un seul film qui m'a marqué dans mon adolescence, c'est bien "Le Silence des Agneaux" (1991) de Jonathan Demne...

Synopsis : Un psychopathe connu sous le nom de Buffalo Bill sème la terreur dans le Middle West en kidnappant et en assassinant de jeunes femmes. Clarice Starling, une jeune agent du FBI, est chargée d'interroger l'ex-psychiatre Hannibal Lecter. Psychopathe redoutablement intelligent et porté sur le cannibalisme, Lecter est capable de lui fournir des informations concernant Buffalo Bill ainsi que son portrait psychologique. Mais il n'accepte de l'aider qu'en échange d'informations sur la vie privée de la jeune femme. Entre eux s'établit un lien de fascination et de répulsion.

Le Silence des agneaux Avec à peine 16 minutes de présence dans le film qui le rendra culte, Anthony Hopkins crève l'écran dans ce rôle d'hannibal Lecter qui le rendra non seulement mondialement connu mais qui aussi deviendra par la suite son personnage de prédilection.

Jodie Foster quand à elle y trouvera pour moi sa meilleure prestation. Quand à Sir Anthony Hopkins, je l'avais découvert dans l'excellent "Elephant Man" avec William Hurt. Scott Glenn clôture ce casting de choix dans le rôle du responsable de Clarisse, Jack Crawford.

   En 1986, "Le Sixième Sens" ("Manhunter", le titre en anglais) du grand Michaël Mann avec William "Grissom" Petersen (en beaucoup plus jeune et surtout en beaucoup plus vif...) est le 1er film ou apparait le phénomène Lecter ainsi que le chef du FBI Jack Crawford incarné par Dennis Farina. Dans ce film, il aide à retrouver  le tueur en série appelé "Le Dragon Rouge" (Lecter est ici joué par Brian Cox). Ce film est l'original de "Dragon Rouge" de Brett Ratner (2002) avec pour la 3ème fois dans le rôledu fameux docteur, Sir Hopkins mais là, face à Edward Norton. Le "Dragon Rouge" est quand à lui interprété par Ralf Fiennes.

 

Synopsis : Will Graham est un des experts-légistes les plus habiles du F.B.I. Il excelle dans l'art de reconstituer à partir d'éléments quasiment inexistants le profil d'un assassin. Mais son "sixième sens" lui a valu de frôler plusieurs fois la mort. Alors qu'il est retiré depuis trois ans, un ancien collègue, Crawford, vient le relancer pour une affaire qui s'annonce complexe : deux paisibles familles de Birminghan et Atlanta ont été, à un mois d'intervalle, sauvagement massacrées par un "tueur de la pleine lune".

Synopsis : Trois ans après avoir arrêté le docteur Hannibal Lecter, Will Graham vit paisiblement avec sa femme et son fils en Floride. Les blessures physiques que lui a infligées ce dangereux criminel ont disparu, mais il garde encore quelques séquelles psychologiques de sa rencontre avec lui. Cette mauvaise expérience l'a amené à se retirer du FBI. Un jour, son ancien patron vient lui rendre visiste. Il a besoin de son aide pour traquer un tueur en série connu sous le nom de "la petite souris".

Ce dernier a déjà massacré deux familles durant des nuits de pleine lune. Le FBI ne dispose que de quelques jours avant qu'il ne frappe à nouveau. Will ne se sent pas prêt à reprendre du service, mais a-t-il réellement le choix ? Afin de comprendre les motivations de ce tueur, il se voit contraint de demander l'aide du docteur Lecter, qui se trouve au centre de détention psychiatrique de Baltimore.

A noter que dans cet opus c'est Harvey Keitel qui joue le rôle de Jack Crawford.

 Hannibal de Ridley Scott (2000)  

Synopsis : Il y a dix ans, le docteur Hannibal Lecter s'échappait de sa cellule. Clarice Starling, agent du FBI sur la touche, n'a pas oublié sa rencontre avec lui, sa présence troublante et le son grave de sa voix qui hantent toujours ses nuits. Mason Verger, un ancien patient, se souvient également d'Hannibal, puisqu'il a été sa quatrième victime. Malgré le fait qu'il ait été atrocement défiguré et mutilé, il a survécu. Il nourrit sa vengeance depuis dix ans. Devenu extrêmement riche, il promet une récompense de trois millions de dollars pour quiconque le repérera. L'inspecteur Rinaldo Pazzi lui téléphone pour l'informer de sa présence en Italie. En effet, après avoir changé d'identité, Hannibal est devenu le conservateur d'un musée à Florence. Et pour attirer ce dernier dans ses filets, Mason connaît un appât irrésistible : Clarice Starling. L'heure de la vengeance va peut-être sonner.

Ridley Scott a voulu que son "Hannibal" soit différent que celui de Jonathan Demne. Le souci est qu'à force de faire dans le spectaculaire et le gore, il a raté son film. La fin est ridicule et vire (comme disent les critiques ciné) " au grand guignol !". Malgré la présence de la belle Julianne Moore qui remplace honorablement Jodie Foster,Ray Liotta et un Anthony Hopkins qui lui s'amuse à retrouver son rôle d'Hannibal le cannibal.

 

Synopsis : Comment un petit garçon comme les autres est-il devenu l'un des criminels les plus fascinant qui soit ? Au travers du parcours atypique d'un adolescent meurtri par les atrocités vécues pendant la Seconde Guerre Mondiale, suivez la naissance de l'incarnation absolue du mal... Hannibal Lecter.

 Gong Li

En 2006, le frenchie Gaspal Ulliel (vu dans le remake de Laurent Boutonnat "Jacquou le Croquant") clôture la saga dans "Les Origines du Mal" de Peter Webber avec au casting la magnifique Gong LiGaspard s'en sort bien même si l'on a quand même du mal à trouver de "l'Anthony Hopkins" en lui. Le film se laisse regarder sans pour autant laisser un grand souvenir. Dommage car la 1ère partie du film était prometteuse...

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les sagas
commenter cet article
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 02:24

Après avoir vu la bande-annonce, j'ai pensé aller voir une comédie sentimentale à l'américaine sympathique, dynamique et caustique entre La Guerre des Roses Et Mr et Mme Smith...

Mais ce film n'est qu'en fait qu'une banale comédie.

Synopsis : Chasseur de primes, Milo Boyd se voit confier la mission de ses rêves : traquer son ex-femme, la journaliste Nicole Hurley, qui s'est soustraite à la justice. Pour lui, c'est un job facile qui va en plus lui donner l'occasion d'en faire baver à son ex juste retour des choses après ce qu'elle lui a fait au moment de leur séparation. Il n'avait pas prévu que Nicole allait l'entraîner dans la redoutable affaire de meurtre sur laquelle elle enquête. Rien n'a jamais été simple entre Milo et Nicole, et ça va empirer. Ils s'étaient aimés pour le meilleur et vont se retrouver pour le pire. Cette fois, ce n'est plus leur couple qui est en jeu mais leur vie, et comme pour leur mariage, chacun essaie d'imposer ses méthodes pour tenter de s'en sortir

Le Chasseur de primes marque la première collaboration entre Jennifer Aniston et Gerard Butler. Pendant le tournage, les deux acteurs se sont très bien entendus, comme en témoignent leurs propos : "Il existe plein de mots pour définir cela, mais le plus approprié est « magie ». Il y avait une véritable alchimie entre nous", explique Gerard Butler. Jennifer Aniston ajoute que "le charme de Gerard a agi sur tout le monde : il a su mettre à leur aise aussi bien ses partenaires que l'équipe technique. C'est quelqu'un de très drôle. Il a quelque chose de désarmant. Il arrive, superbe acteur écossais que l'on ne peut s'empêcher de trouver impressionnant, et en fait, c'est un type adorable et très doux."

Avec son physique imposant et ses nombreux rôles musclés (300, Ultimate Game, Que justice soit faite, etc.), on aurait tendance à oublier que Gerard Butler avait joué dans P.S. I Love You et L' Abominable vérité, deux films qui n'ont pas grand chose à voir avec les combats et les épées. Dans Le Chasseur de primes, qui mêle la comédie et l'action, l'acteur est donc en terrain connu, son personnage faisant penser au macho qu'il interprétait dans L' Abominable vérité. Cela étant, il est encore loin d'égaler le palmarès de sa partenaire en matière de comédies, l'ex Rachel de Friends enchaînant les films de ce genre avec une régularité impressionnante. A quelques exceptions près (le thriller Dérapage ou le film d'horreur Leprechaun), Jennifer Aniston n'a joué que dans des comédies, dont la majorité d'entre elles sont des comédies romantiques.

Mon avis : Entre un Gérard Butler avec des mimics à la Sly Stallone dans l'une de ses plus mauvaises comédies et une Jennifer Aniston nous rejouant une Rachel Green en quarantenaire botoxée dans la série "Friends", je trouve que cette comédie est plutôt ratée.

Dans le genre j'ai largement préféré "Mais ou sont passés les Morgan ?" alors que je suis vraiment pas un fan d'Hugh Grant. Bref une comédie à voir...ou pas !

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les films à voir
commenter cet article
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 01:35

Le génial Tim Burton a réalisé un film onirique et baroque comme à son habitude. Pour l'avoir vu en 3D, j'ai trouvé que ce film est techniquement très bien fait avec des prouesses numériques magnifiques tant pour les personnages que pour les décors. Bref cet Alice aux pays des merveilles est une réussite incontestable.

"Je voulais raconter cette histoire d'une nouvelle façon car aucune des adaptations cinéma ne m'a jamais vraiment plu. Je voulais transposer à l'écran l'imagerie que cette histoire a créée en moi", explique Tim Burton.


Jeune fille curieuse, aimable mais dissipée, Alice est prête à tout pour sortir de son quotidien mortellement ennuyeux. Même à suivre un étrange lapin blanc...

 

Un conte en 3D !

Seconde adaptation par Disney du classique de Lewis Carroll, Alice au Pays des Merveilles de Tim Burton est un conte fantastique coloré, décalé, déjanté ... et en 3D! En effet, le réalisateur qui refusait de faire du stop motion, a préféré mêler prises de vue réelles et animation. "La plupart des techniques ont été expérimentées au cinéma, mais on espère proposer ici un mélange assez novateur" . Tim Burton signe avec ce film sa toute première expérience en 3D... De ce fait, il faut un petit temps d'adaptation. Le réalisateur expliquait d'ailleurs pendant le tournage, que la magie de la technologie n'avait pas encore opérée. "A vrai dire, c'est une façon de travailler qui n'a rien à voir avec celle à laquelle je suis habitué. Quand on a un plateau et des acteurs, on voit tout de suite ce que cela rend, ce qu'on a. Là, c'est l'inverse... on a toutes ces pièces, et on voit le resultat final de ce qu'on a filmé que très très tard dans le processus de réalisation. Donc c'est vraiment étrange."

 

 Avec Alice au pays des merveilles, Johnny Depp tourne pour la septième fois (et la quatrième d'affilée) avec Tim Burton, soit une fois qu'Helena Bonham Carter, qui en est ici à sa sixième collaboration avec son réalisateur de mari. Le film marque par ailleurs les retrouvailles de Johnny Depp, Helena Bonham Carter, Alan Rickman et Timothy Spall, qui s'étaient donnés la réplique (en chanson) dans Sweeney Todd, le précédent film de Tim Burton.  

Si la tête d'Helena Bonham Carter a été retouchée par ordinateur pour paraître deux fois plus grosse sur l'écran que dans la réalité, la comédienne devait néanmoins passer par une longue séance de maquillage : "Cela prenait trois heures, mais j'adore être royale. Le problème, c'est que comme elle n'arrête pas de hurler, je perdais ma voix presque tous les jours vers 10h00... (...) C'était vraiment épuisant toutes ces colères !", raconte l'actrice.

 Selon Tim Burton lui-même, c'est la gravité, la sagesse et la maturité de Mia Wasikowska qui l'ont convaincu de donner le rôle d'Alice à la jeune comédienne : "C'est une qualité [la maturité] que j'ai toujours aimé sentir chez les gens. Cela se perçoit tout de suite dans leur regard, et nous avions besoin d'une personne capable de produire cet effet", explique le réalisateur.

 

Avec plus de 116 millions de dollars de recettes pour son premier week-end d'exploitation aux Etats-Unis, Alice au pays des merveilles a réalisé le meilleur démarrage pour un mois de mars, le meilleur démarrage pour un film en 3D, le meilleur démarrage pour un film en IMAX, et le meilleur démarrage de tous les temps pour un film n'étant pas une suite.

 

Repost 0
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 21:23

Une fois de plus, Martin Scorcese nous délivre un film dont il a le secret. Un suspens intense et une fin étonnante.

Paramount Pictures France

Synopsis : En 1954, le marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule sont envoyés enquêter sur l'île de Shutter Island, dans un hôpital psychiatrique où sont internés de dangereux criminels. L'une des patientes, Rachel Solando, a inexplicablement disparu. Comment la meurtrière a-t-elle pu sortir d'une cellule fermée de l'extérieur ? Le seul indice retrouvé dans la pièce est une feuille de papier sur laquelle on peut lire une suite de chiffres et de lettres sans signification apparente. Oeuvre cohérente d'une malade, ou cryptogramme ?

La relation Scorsese-DiCaprio

"Je ne pense pas que notre collaboration change fondamentalement avec le temps, mais elle s'intensifie", explique Martin Scorsese. "Ce film a été très difficile pour Leo parce qu'il y avait énormément de choses à dévoiler, et plus on en révèle, plus il faut explorer loin. Nous avons essayé des choses auxquelles nous n'avions jamais pensé jusqu'ici, et c'était vraiment très complexe. Leo était extrêmement impliqué; pour lui, c'était comme s'il avait vécu dans ce monde pendant très, très longtemps."

Après avoir proposé le projet à Martin Scorsese, les producteurs ont immédiatement pensé à Leonardo DiCaprio pour interpréter le rôle principal, aussi bien parce qu'il leur semblait correspondre parfaitement au personnage, mais aussi en raison de sa collaboration fructueuse avec le metteur en scène.

  Pour se préparer au rôle, Leonardo DiCaprio s'est informé sur la formation spéciale que suivaient les U.S. Marshals dans les années 50, sur les expériences vécues par les vétérans de la Seconde Guerre mondiale et sur les méthodes psychiatriques appliquées dans les instituts qui accueillaient les malades mentaux à l'époque. Il a également lu plusieurs fois le roman de Dennis Lehane.

Shutter Island est la quatrième collaboration entre Martin Scorsese et Leonardo DiCaprio qui avaient déjà tourné Aviator, Gangs of New York et Les Infiltrés ensemble. Après Robert De Niro dans les années fin 70,80 et début 90, Martin Scorcese à fait de Di Caprio son acteur de prédilection pour le fin 90 et de cette 1ère décénnie du 2ème millénaire.

Max von Sydow vu par Martin Scorsese

"Max von Sydow est un géant du cinéma", explique Martin Scorsese. "Je crois l'avoir vu pour la première fois dans Le Septième Sceau, et l'ampleur et la diversité de son expérience depuis cinquante ans font de lui une part de l'Histoire du 7ème Art elle-même. Sa maîtrise est tout simplement fascinante. Il avait l'intelligence et l'assurance qui convenaient à ce personnage d'ex-Nazi. Naehring [son personnage] représente également l'autre facette de la profession psychiatrique. Ce n'est pas un méchant, seulement quelqu'un de totalement convaincu de ce qu'il fait."

Marty vu par Leo

"Ce qui est intéressant chez lui, c'est qu'il place toute sa confiance en vous en tant qu'acteur et dans votre opinion sur le fonctionnement de votre personnage", explique Leonardo DiCaprio. "Bien sûr, vous devez de votre côté mériter cette confiance, et du plus petit rôle jusqu'aux rôles principaux, tout le monde doit arriver en ayant travaillé son personnage et compris qui il est. Vous devez avoir longuement réfléchi au développement de la personne que vous devenez sur le plateau. Même s'il sait ce qu'il veut, je crois que Martin navigue aussi à travers ses acteurs pour trouver son objectif définitif dans la maturation du personnage. C'est extraordinaire à regarder. Martin Scorsese est un maître dans l'art de montrer, de révéler la nature humaine."

L'équipe de Shutter Island Le week-end a été chargé à Berlin avec notamment la présentation du dernier film de Martin Scorsese, Shutter Island, avec Léonardo DiCaprio dans le rôle principal. Avec Ben Kingsley, Michelle Williams, Leonardo DiCaprio et bien sûr maître Martin Scorsese.

Repost 0
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 08:48

Pouvoir avoir le plus de réalisme possible dans le monde virtuel a fait naître un nouveau concept de jeux vidéos :  Contrôler des humains dans un univers ressemblant aux Sims ou encore diriger tel de véritable guerriers des comdamnés à mort dans un jeu de combat de rues...

ULTIMATE GAME
Le PacteLe Pacte
Synopsis : Dans un futur proche, les nouvelles technologies ont fait évoluer le jeu vidéo. Le principe créé pour le jeu "Les Sims" est appliqué à des êtres humains qui sont manipulés par des joueurs en ligne. Le milliardaire Ken Castle a créé le divertissement ultime : "Slayers", un jeu vidéo dans lequel des condamnés à mort, guidés à distance par des joueurs en ligne, s'entretuent lors de combats diffusés sur les écrans du monde entier. S'ils survivent à 30 épreuves, ils retrouveront leur liberté. Kable, téléguidé par Simon, un ado fan de réalités virtuelles est aujourd'hui la star du jeu. Mais Kable ne s'appartient pas : arraché à sa famille, emprisonné et forcé à combattre contre sa volonté, ce gladiateur des temps modernes doit survivre assez longtemps pour s'échapper du jeu et regagner sa liberté...
Gerard Butler et Michael C. Hall. Le Pacte

Un genre pas si fréquent au cinéma

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le cinéma n'a que très faiblement creusé et exploré la veine des mondes parallèles issus des jeux vidéo. En dehors de Ultimate Game, le seul film traitant du sujet est Avalon de Mamoru Oshii. Sorti en 2002, le film mettait en scène l'histoire de la joueuse Ash (Malgorzata Foremniak) était une aficionado d'un jeu de guerre illégal et virtuel baptisé "Avalon", en référence à l'île légendaire où reposent les âmes des héros mort au combat.

Gerard Butler. Le Pacte

Un phénomène de société

Même si Ultimate Game est avant tout un film de Science-Fiction, il est très loin de décrire un phénomène anecdotique, bien au contraire : il s'agit d'un véritable phénomène de société. Les MMORPG, sigle anglais de "jeux de rôles en ligne massivement multijoueurs", et principalement basé sur la gestion et l'évolution d'un avatar comme dans "Second Life" ou "World of Warcraft" et ses 11,5 millions d'abonnés, continuent chaque jour à attirer davantage de joueurs dans le monde. On estime aujourd'hui à environ 50 millions le nombre de joueurs évoluant dans ces univers. Ce type de jeu se définit selon trois critères : l'univers n'est accessible que par un réseau; l'univers est persistant, c'est-à-dire qu'il existe tout le temps, que des joueurs y soient connectés ou non; et enfin l'univers est accessible à un très grand nombre de joueurs simultanément. On prévoit que d'ici 2010, ce marché, enregistrant chaque année une croissance à deux chiffres, représentera environ 5,5 milliards de dollars.

Mon avis : Un très bon film d'anticipation qui met le doigt sur un phénomène de société qui par l'ampleur et le nombre croissant de joueurs génère énormément d'argent ! Et c'est pour cela que les créateurs iront toujours plus loin... De plus la violence est de rigueur dans les jeux : Le thème déjà abordé dans des films comme Fight Club ou plus ancien Rollerball (La version avec James Caan, pas celle avec Jean reno qui est une daube). Bref une vie par procuration avec de violence, de sex, de fête et de délire que toute personne derrière son écran, aimerait bien toucher réellement du bout des doigts...

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les films à voir
commenter cet article
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 03:05

Avec 800 000 entrées en moins d'une semaine, L'ArnaCoeur est la comedie sentimentale du moment.

Synopsis

Votre fille unique est follement amoureuse d'un sinistre imbécile, votre soeur vient de se fiancer à une brute épaisse ? Votre meilleure amie sort avec un con ? Un homme peut encore sauver la situation. Son nom : Alex Lippi. Sa profession : briseur de couples. Sa méthode : la séduction ! En quelques semaines, moyennant des honoraires à la hauteur de sa réputation, Alex s'engage à transformer n'importe quel mari, fiancé et petit ami en ex. Planques, écoutes téléphoniques, fausse identité, sourire ravageur, tout est bon pour qu'il remplisse son contrat. Mais attention, Alex a une éthique. Il ne brise que les couples dont la femme est malheureuse. Alors pourquoi accepter ce prochain contrat ? Sa cible s'appelle Juliette, une jeune héritière libre et indépendante. Dans dix jours, elle épousera un séduisant jeune homme qu'elle aime plus que tout au monde. Dix jours pour une mission-séduction « impossible » et très mouvementée au cours de laquelle notre arnacoeur de haut vol risque de découvrir à ses dépens qu'en amour le plan parfait n'existe pas. 

L'Arnacoeur fait chavirer le box-office France.

Le box-office France a sérieusement repris du poil de la bête cette semaine puisque les dix meilleurs films (en terme de ventes) totalisent 3.5 millions de billets vendus, un score supérieur de plus d'un million par rapport à la semaine dernière. Grand vainqueur de cette semaine de cinéma, la comédie sentimentale L'Arnacoeur qui, en plus d'attirer un large public, a séduit les critiques, même les plus vachards...

 

Mon avis :  C'est une comedie délicieuse et amusante avec des acteurs principaux (Romain Duris et Vanessa "Madame Depp" Paradis) qui ne sont pas forcément habitués aux comédies et qui s'en sortent très bien. Les seconds rôles sont excellent : Le couple Julie Ferrier, François Damiens (hilarant), Hélène Noguerra (la petite soeur de Lio), Jean-Yves Lafesse et le petit plus Jacques Frantz la voix française de Robert de Niro et Mel Gibson.

Les seconds rôles :

 Julie Ferrier      

François Damiens

 

Helène Noguerra

 Jean-Yves Lafesse

 Jacques Frantz

 

Bref une vraie comédie française comme j'aime et qui mérite vraiment d'être vue !

On ressort de la scéance avec le sourire !

Repost 0
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 22:00

Un face à face à distance entre Ray Liotta en chasseur de primes et Andy Garcia, magniat de la pègre de Mexico.

Synopsis : Pendant qu'il traque l'un des chefs du quartel de la drogue du Mexique, Mark Shields rencontre Olivia, une femme se battant contre ses propres démons pour l'amour de sa fille...

 Ray Liotta                                       Andy Garcia

 

Chef du plus puissant cartel de Tijuana, Javier Salazar passe la main à son lieutenant, le psychotique Pelon, au grand dam de Diablo, son fils illégitime, provoquant une guerre pour le contrôle des territoires. Imprévisible, Pelon délaisse la cocaïne colombienne pour l'héroïne en concluant un marché avec un terroriste afghan. N'ayant pas l'intention de laisser les talibans s'enrichir, le gouvernement américain réactive l'unité secrète d'assassins professionnels formée pour éliminer Pablo Escobar. La tête de Pelon est mise à prix, provoquant une arivée massive de tueurs et de chasseurs de primes.            
Esai Morales                            Armand Assante

 

James Cotten réunit un très bon casting de seconds rôles

   

Joe Morton                               Bruce Davison                                      Danny Trejo

 Valérie Cruz

The Line

 

Ambiance glauque et étouffante pour Mark Schield  (Ray Liotta) sur la corde raide qui doit executer un contrat lancé par la CIA afin de "liquider"  Pelon, un jeune loup aux dents longues (Esai Moralès ; La Bamba, NYPD Blues) qui veut contrôler le traffic de drogue entre le Mexique et les US et évincer Javier Salazar (Andy Garcia) l'actuel parrain de la mafia.

Mon avis : Rien d'extraordinaire, mais tous les ingrédients sont là pour faire de ce film un bon petit polar. Les acteurs principaux (Liotta & Garcia en tête) ainsi que les seconds rôles sont tous bons. A mi-chemin entre Sodenberg et Tony Scott dans le style, ce thriller, malgré quelques passages un peu lent, se laisse regardé jusqu'au bout.

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les films à voir
commenter cet article
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 12:27
Désormais, Harry Potter n'est plus seul dans le monde des jeunes apprentit héros, Percy Jackson, fils du dieu Grecque Poseïdon arrive sur nos écrans pour défier ses oncles Adès et Zeus dans une quête qui va l'emmener vers le monde des dieux de l'olympe.
Twentieth Century Fox France
Synopsis : Un jeune homme Percy Jackson (Logan Lerman) découvre qu'il est le descendant d'un dieu grec et s'embarque, avec l'aide d'un satyre (Bradon.T.Jackson) et de la fille d'Athena (Alexandra Daddario), dans une dangereuse aventure pour résoudre une guerre entre dieux. Sur sa route, il devra affronter une horde d'ennemis mythologiques bien décidés à le stopper.


Alexandra Daddario, Brandon T. Jackson et Logan Lerman. Twentieth Century Fox France
Une pleïade d'acteurs connus et inconnus pour ce film :

Twentieth Century Fox France
Twentieth Century Fox FranceTwentieth Century Fox France

Uma Thurman (Médusa)   Steve Coogan (Adès)    Pierce Brosnan (Chiron)

 

Rosario Dawson (Persephore)     Mélina Kanakarédès (Athèna)

                     Sean Bean (Zeus) & Kévin Kidd (Poseïdon)

[JakeAbel.jpg]

Joe Pantoliano (Le beau-père) Catherine Keener (La mère) & Luke Castellan (Abel Jake)

[SerindaSwan.jpg] 

     Sérinda Swan (Aphrodite)          Ray Winstone (arès)
 Avant que les aventures du jeune Percy Jackson ne prennent vie sur grand écran, la saga de Percy jackson, écrite par Rick Riordan et constituée de cinq tomes, est avant tout un énorme succès en librairie, avec plus de cinq millions d'exemplaires vendus dans le monde. Classé en tête de la liste des meilleures ventes du New York Times, le livre a été publié en 2005 et a remporté plusieurs prix, dont un du New York Times, le Best Book 2005 du School Library Journal et du Child Magazine, et une nomination au Bluebonnet Award 2006 décerné par la Texas Library Association. La série compte aujourd'hui plusieurs millions de fans.

Chris Columbus. Twentieth Century Fox France  Le genre du Fantastique est sans doute celui dans lequel Chris Columbus a le plus excellé; le choix de la production de lui confier les rênes de Percy Jackson le voleur de foudre est donc loin d'être anodin. Réalisateur des deux premiers volets de la franchise Harry Potter, producteur du troisième volet, on lui doit le scénario du cultissime Gremlins de Joe Dante, celui du non moins cultissime Goonies, ou encore le scénario du Secret de la pyramide; une formidable relecture des aventures de Sherlock Holmes en version culotte courte.

 Pierce Brosnan, héros dans le film et sur le tournage : Lors d'une pause sur le tournage de Percy Jackson, Pierce Brosnan a sauvé la vie d'une partie de l'équipe du film et d'Uma Thurman, alors qu'un van leur fonçait dessus. Bref un bon moment de ciné, avec des effets spéciaux très bien fait ! A mon humble avis il y en aura d'autres qui vont suivrent...

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les films à voir
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de latuile76
  • Le blog de latuile76
  • : Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les séries TV ! Sur ce blog, je donne tout simplement les impressions sur ce que je regarde...
  • Contact

Recherche

Liens