Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 01:20

Dans le registre cape et épée made in USA, s'il ya bien un film au dessus des autres dans le genre, c'est bien L'Homme au Masque de fer (1997) de Randall Wallace avec un casting (avec en prime une French Touch) hors-norme qui fait de ce film une référence.

Synopsis : Paris, 1662. Athos, Porthos et Aramis sont désormais à la retraite. Seul D'Artagnan est encore au service des Mousquetaires du roi Louis XIV. Or, ce dernier est un monarque au caractère froid et impitoyable, se préoccupant davantage des frivolités de la Cour que de la misère de son peuple. Afin de mieux séduire Christine, la fiancée de Raoul, le fils d'Athos, le roi n'hésite pas à envoyer le jeune homme à la guerre où ce dernier trouve la mort. Les trois anciens mousquetaires décident alors de se venger du souverain. Pour ce faire, Aramis a fomenté un plan...

Le film a été tourné en France au Château de Vaux-le-Vicomte et dans le Vieux Mans. Il est librement adapté du roman d'Alexandre Dumas, le Vicomte de Bragelone. D'Artagnan est présenté dans le film comme ayant été l'amant d'Anne d'Autriche, ce qui n'est nullement le cas dans le roman.

 Léo DiCaprio avec de Randall Wallace

Le Casting en Or !!!

Leonardo DiCaprio : Louis XIV / Philippe

Jeremy Irons : Aramis 

John Malkovich : Athos 

Gérard Depardieu : Porthos 

Gabriel Byrne : D'Artagnan 

Anne Parillaud : Anne d'Autriche 

Judith Godrèche : Christine Bellefort

Peter Sarsgaard : Raoul de Bragelonne

Edward Atterton : Lieutenant André

Hugh Laurie : Pierre, conseiller du roi

David Lowe : un conseiller du roi

Emmanuel Guttierez : François, l'ami du roi

 

Mon avis : C'est pour moi le top du top !!! Avec des acteurs de références pour un film qui combine aussi bien l'action que l'histoire et sans temps mort. C'est une vraie réussite artistique avec de superbes décors. Il est vrai que ce n'est qu'un film d'aventure mais il faut bien reconnaître qu'avec un tel casting, il est difficile de prétendre que ce film n'est qu'une énième adaptation très libre du livre d'Alexandre Dumas et de notre histoire de France (sous le règne du jeune Louis XIV)... Bien au contraire, vous ne trouvez pas ?

Les libertés prises pour le film :

Le Roi-Soleil Louis XIV avait bien un frère du nom de Philippe, portant le titre Monsieur, mais qui n'était pas un frère jumeau et qui fut très connu par la cour (connu par son caractère efféminé et ses mignons). Or, dans le film, Philippe est l'homme au masque de fer et le frère jumeau du roi.

Louis XIV ne fut jamais un bon roi se préoccupant du peuple. Mais sur son lit de mort, il dit à son arrière petit-fils de se soucier du peuple. Or, dans le film, Philippe, qui prend la place de Louis XIV, est un bon roi (en bref, Philippe est bon et Louis, mauvais).

UN PEU D'HISTOIRE...

 Marie Arouet dit  Voltaire et "Le Siècle de Louis XIV"  

D'où vient l'énigme de l'Homme au masque de fer ?
Le mystère du Masque de fer est l'un des plus célèbres de l'histoire. Voltaire est le premier à évoquer cette légende. Il publie en 1751 le "Siècle de Louis XIV", où il affirme qu'on "envoya dans le plus grand secret, au château de l'île Sainte-Marguerite [...] un prisonnier inconnu". Ce prisonnier avait un "masque dont la mentonnière avait des ressorts d’acier, qui lui laissaient la liberté de manger avec le masque sur le visage. On avait ordre de le tuer s'il se découvrait". D'après Voltaire, "on ne lui refusait rien de ce qu'il demandait".

 De multiples hypothèses ont été imaginées pour résoudre ce mystère, la plus célèbre faisant de cet inconnu un frère jumeau de Louis XIV, qui aurait été dissimulé pour éviter toute contestation sur le titulaire du trône. Alexandre Dumas a popularisé en 1850 cette légende dans son roman "Le vicomte de Bragelonne", relayé ensuite par Marcel Pagnol ("Le Masque de fer", 1965). Aujourd'hui, la thèse la plus probable d'après les historiens est que l'Homme au masque de fer était un simple valet, Eustache Danger.  

Arrêté en 1669, sans doute parce qu'il était au courant d'un important secret, Danger est mis en prison. On découvre qu'il a réussi à communiquer avec d'autres prisonniers. Pour minimiser ce qu'il a pu raconter, on fait croire aux prisonniers et aux soldats qu'il a été libéré, et que par conséquent il ne sait rien de bien important. Il est mis dans une autre partie de la prison, et on lui fait porter un masque quand il est en contact avec d'autres personnes. Le gouverneur de la prison (qui deviendra par la suite gouverneur de la Bastille) monte alors une mise en scène et fait de fausses confidences pour alimenter les rumeurs et faire croire qu'il s'occupe d'un prisonnier important.

Autres bons films sur Les 3 Mousquetaires

 

Film d'aventures de Stephen Herek de 1993 avec Charlie Sheen (Athos), Kiefer Sutherland (Aramis), Chris O'Donnell (D'Artagnan), Oliver Platt (Porthos), Tim Curry (le cardinal de Richelieu), Rebecca De Mornay, Julie Delpy, Gabrielle Anwar.

D'autres plus anciens et pour les nostalgiques de films de capes et d'épées, valent le coup d'oeil !

The Three Musketeers (1993)

Synopsis : D'Artagnan, un jeune Gascon, rêve d'endosser la tenue des mousquetaires du roi et part chercher fortune à Paris. Il ignore que le cardinal de Richelieu vient de dissoudre le corps qu'il prétend intégrer. A peine arrivé dans la capitale, D'Artagnan trouve le moyen de provoquer successivement en duel Aramis, Porthos et Athos, trois mousquetaires aussi inséparables qu'incorruptibles. Surpris avant de se mesurer à l'épée, les quatre hommes affrontent ensemble les sbires du cardinal, venus arrêter les mousquetaires. D'Artagnan est adopté par les trois compères. La besogne ne leur manque pas. Ne viennent-ils pas d'apprendre que le cardinal projette d'assassiner Louis XIII ?

La légende des 3 mousquetaires continue puisque Paul W.S. Anderson tourne actuellement Les Trois Mousquetaires en version 3D avec Orlando Bloom et Milla Jovovich (ici en costume).  

 

Andrew Davies et Paul Anderson signent le scénario du film qui devrait voir le jour en 2011...

Repost 0
Published by chrys76 - dans Mes films cultes
commenter cet article
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 22:32

Jack Nicholson est connu pour ses personnages sombres et névrosés qu'il a incarné dans une multitudes de classiques du cinéma comme Easy rider, Chinatown, Vol au-dessus d'un nid de coucou, Shining, Batman, Mars Attacks, Pour le pire et pour le meilleur et Les Infiltrés.

 Jack Nicholson (de son vrai nom John Joseph Nicholson) est un acteur et réalisateur américain né le 22 avril 1937 à Manhattan, New York.

Avec 13 nominations et 3 récompenses, il est l'acteur le plus nommé et le plus récompensé aux Oscars. Au total des nominations, il arrive deuxième derrière Meryl Streep (16 nominations et deux victoires), et à égalité avec Walter Brennan pour le plus grand nombre de prix obtenus par un acteur, ainsi qu'avec Ingrid Bergman pour le nombre et le type de trophées remportés (2 pour le meilleur premier rôle et 1 en tant que meilleur second rôle). Dans ce classement, il reste néanmoins derrière Katharine Hepburn au vu du nombre total de ses victoires (Hepburn a gagné 4 Oscars). Il a également remporté 7 Golden Globe.  Il est le seul acteur, avec Michael Caine, à avoir été nommé aux Oscars (meilleur acteur et meilleur acteur dans un second rôle) dans 5 décennies différentes : les années 1960, 1970, 1980, 1990 et 2000.

Dans sa vie privée adulte, Nicholson a été connu pour son incapacité à « se fixer ». Il a eu 4 enfants de 3 femmes différentes. Pour exemple, Il trompa Anjelica Huston  avec la meilleure amie de sa fille. Il eut aussi des liaisons avec de nombreuses actrices et top models (tel que Lara Flynn Boyle, de trente ans sa cadette). Sa plus longue liaison dura 17 ans avec l'actrice Anjelica Huston, la fille du légendaire réalisateur John Huston. Cependant, cette relation se finit lorsque les médias rapportèrent que Rebecca Broussard était enceinte de lui.  

 

Grand coureur devant l'éternel, Nicholson apparaît en 7e position dans le « Top 10 des légendes vivantes du sexe » de Maxim pour avoir couché avec 2 000 femmes.

 Lorsqu'il arriva pour la première fois à Hollywood, Nicholson travailla pour les légendes de l'animation Hanna-Barbera. Découvrant son talent d'artiste, ils offrirent à Nicholson un poste d'artiste de l'animation. Cependant, il déclina l'offre en raison de ses projets d'acteur.

 

Alors que sa carrière d'acteur ne semble mener nulle part, Nicholson se résigne à une carrière derrière la caméra en tant que scénariste/réalisateur. Son premier véritable succès en tant que scénariste vient en 1967 avec The Trip, film sous acide, interprété par Peter Fonda et Dennis Hopper. Ces derniers lui permettent deux ans plus tard de reprendre sa carrière d'acteur en lui donnant le rôle de George Hanson, un avocat alcoolique, dans le film culte Easy Rider (1969). Ce rôle lui vaudra sa première nomination aux Oscars.

  Même s'il rate la statuette pour son inoubliable prestation en détective privé hâbleur dans Chinatown (film dont il réalisera lui-même une suite quelques années plus tard), Nicholson gagne son premier Oscar du meilleur acteur grâce à son interprétation de Randle Patrick McMurphy dans Vol au-dessus d'un nid de coucou réalisé par Milos Forman en 1975, produit par Michael Douglas et adapté du roman de Ken Kesey . Le film reçoit également les 4 autres récompenses majeures de la cérémonie à savoir meilleur film, meilleur réalisateur, meilleure actrice et meilleure adaptation.

 Bien qu'il n'ait même pas reçu de nomination aux Oscars pour son rôle de Jack Torrance dans Shining (1980) de Stanley Kubrick (adapté du roman de Stephen King), il resta comme l'une de ses interprétations les plus marquantes.

Son Oscar suivant, est celui du meilleur acteur dans un second rôle, l'a récompensé pour son interprétation de Garrett Breedlove, un astronaute à la retraite, dans Tendres Passions (1983).

Nicholson a été très prolifique durant les années 1980, jouant dans des films tels que Le facteur sonne toujours deux fois (1981), Reds (1981), L'Honneur des Prizzi (1985), Les Sorcières d'Eastwick (1987), et Ironweed (1987). Trois nominations aux Oscars ont suivi (Reds, L'Honneur des Prizzi, et Ironweed).

Le film Batman de 1989, où Nicholson tient le rôle du Joker, fut un succès commercial international et, grâce à un arrangement qui lui permit d'obtenir un pourcentage lucratif, Nicholson gagna environ 60 millions de dollars. En 1999 Nicholson était d'accord pour reprendre son rôle dans le cinquième film de la franchise Batman, soit Batman Triumphant, cependant Warner Bros. Pictures annula le projet.

Pour son rôle du Colonel Nathan R. Jessep dans Des hommes d'honneur (1992) aux côtés de Tom Cruise et Demi Moore, un film sur un crime dans une unité de la Marine US, il fut une fois de plus nommé aux Oscars. Ce film contient la scène You can't handle the truth! qui est devenue très connue et fut souvent imitée. Pour moi, il n'y avait que lui qui pouvait jouer ce rôle.

  Nicholson reçut un autre Oscar du meilleur acteur pour son rôle de Melvin Udall, un auteur névrosé souffrant de trouble obsessionnel compulsif, dans la romance Pour le pire et pour le meilleur (1997) avec Helen Hunt qui recevra elle aussi la fameuse statuette pour la meilleure actrice dans ce film. Dans Monsieur Schmidt (2002) , il interprète un actuaire d'Omaha (Nebraska) qui s'interroge sur sa vie et sur la mort de sa femme. Son calme et son jeu tout en finesse contraste avec nombre de ses rôles précédents et il fut nommé pour l'Oscar du meilleur acteur.

 

Fin 2006, il revient au « côté obscur » dans le rôle de Frank Costello, un parrain sadique de la mafia irlandaise de Boston aux côtés de Matt Damon et Leonardo DiCaprio dans Les Infiltrés de Martin Scorsese, le remake de Infernal Affairs de Andrew Lau. En novembre 2006, Nicholson a joué dans le nouveau film de Rob Reiner, The Bucket List qui met en scène Jack Nicholson et Morgan Freeman dans le rôle de deux mourants qui veulent réaliser leur liste de buts. Le film, sorti en 2008, se titre en français Sans plus attendre. Il est presque toujours doublé par la même voix française qui est aussi celle d'Anthony Hopkins.

 Grand fan des New York Yankees et des Los Angeles Lakers. Son soutien au Lakers est presque légendaire, assistant à tous les matchs se déroulant au Forum et au Staples Center pendant vingt cinq ans. Parfois, Nicholson s'est disputé avec des arbitres et des joueurs adverses et il est même descendu sur le terrain. Parce qu'il s'était trop disputé avec les arbitres lors d'un match de final en 2001, il entraîna une faute pour les Lakers. Aussi ceux qui travaillent avec lui doivent-ils parfois prendre en compte sa passion pour les Lakers et ne pas le faire tourner lors de la retransmission des matchs, par exemple.

Sacré JACK !!!

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les acteurs
commenter cet article
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 01:23

Voici l'un des cartons de l'année 2010 ! Les Petits Mouchoirs de Guillaume Canet à fait presque de 4,5 millions d'entrées dans l'hexagone. c'est une chronique sur fond dramatique d'une bande de copains qui de bouches à oreilles a émue les spectateurs français.

Les Petits Mouchoirs n'est ni une satire de moeurs ni un roman noir. C'est un portrait de groupe, comme Vincent, François, Paul et les autres, de Claude Sautet  (1974), Les Copains D'Abords (1983), de Lawrence Kasdan ou encore Réveillon chez Bob (1984) de Denys Granier-Deferre.
Ce film est joué avec sincérité par des acteurs inspirés et nous renvoi des tranches de vie quelques peu vécues dans notre quotidien.

 

Après Mon Idole et l'excellent Ne le dis à Personne, Guillaume Canet nous revient derrière la caméra pour cette fable sur l'amitié avec un superbe casting.

François Cluzet Max Cantara

Marion Cotillard Marie

Valérie Bonneton Véronique Cantara

Benoît Magimel Vincent Ribaud

Gilles Lellouche Eric

Anne Marivin Juliette

Louise Monot Léa

Pascale Arbillot Isabelle Ribaud

Jean Dujardin Ludo

Laurent Lafitte Antoine

Édouard Montoute L'ami de Ludo en boîte

Mathieu Chedid L'amant de Marie

Sara Martins La copine lesbienne de Marie

Maxim Nucci Franck

C'est donc l'histoire d'une bande de potes, du rire, des larmes et plein de bons sentiments... voici les ingrédients qui constituent le cocktail du troisième long métrage de  Guillaume Canet qui a choisi de nous raconter l'histoire d'une bande de copains, qui malgré un événement tragique, décide de maintenir ses vacances du côté du Cap Ferret. Angoisses, rancoeurs, culpabilités au rythme des marées. Chacun se demande ce qu'il a fait de sa vie, de son sexe. Des fouines squattent la baraque. Le film tire les ficelles de l'humour vacancier, mais cette pétulance relève de la "mascarade", comme le dit justement le réalisateur. Au fond, ses personnages "se noient", par mollesse, bêtise, vanité.

 

Synopsis : A la suite d'un événement bouleversant, une bande de copains décide, malgré tout, de partir en vacances au bord de la mer comme chaque année. Leur amitié, leurs certitudes, leur culpabilité, leurs amours en seront ébranlées. Ils vont enfin devoir lever les "petits mouchoirs" qu'ils ont posés sur leurs secrets et leurs mensonges.


Max, riche propriétaire d'un restaurant et sa femme, Véro, invitent chaque année leurs amis dans leur maison à côté de la mer pour célébrer l'anniversaire d'Antoine et le début des vacances. Mais cette année, avant qu'il ne parte de Paris, Ludo est victime d'un grave accident. Malgré ça, le groupe d'amis décide de partir en vacances. Leurs relations, leurs convictions et leur sens de la culpabilité vont être rudement mis à l'épreuve.

Mon avis : On m'a beaucoup parlé de ce film et en ce qui me concerne je suis resté sur ma faim. Même s'il est vrai que la plupart des acteurs sont excellent, comme par exemple François Cluzet qui m'a beaucoup fait pensé à Dustin Hoffman dans la façon de jouer son personnage ou encore un Benoît Magimel entre jeunesse et maturité trouve le registre exact de l'homme entre 2 ages,  je n'ai pas vraiment été emballé par cette histoire de cette bande de copains un peu déjantée. Le film est trop long, certaines vannes très lourdes et la fin tragique est un peu indigeste et tourne au mélo par trop de sentimentalisme. Tout cela réunit, cela fait beaucoup pour en faire un très bon film.

A sa façon dans ce film Guillaume Canet rend des comptes : "Je voulais montrer des gens moches. Ma génération me déçoit. Ses priorités sont souvent d'une mesquinerie, d'une bassesse incroyables." Pendant l'agonie, il ne reste que la mesquinerie et la rancune...
Repost 0
Published by chrys76 - dans Les films à voir
commenter cet article
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 00:58

Après l'excellent Taken et The Team A, le grand retour de Liam Neeson avec à ces côtés la très jolie Diane Kruger que l'on a pu voir par exemple dans les 2 volets de Benjamin Gates avec Nicolas Cage, January Jones que l'on pourra bientôt voir dans X-Men First Class et Franck langella qui a dernièrement joué aux côtés de Michael Douglas dans Wall Street : L'Argent ne Dort Jamais d'Oliver Stone. Tout ce beau monde dans un film d'action réalisé par Jaume Collet-Serra : Sans Identité...Un thriller taillé sur mesure pour mister Liam Neeson.

Synopsis : Alors qu'il est à Berlin pour donner une conférence, un homme tombe dans le coma, victime d'un accident de voiture. Plus tard, une fois réveillé, il apprend qu'un autre homme a pris son identité et cherche à le tuer. Avec l'aide d'une jeune femme, il va tout mettre en oeuvre pour prouver qui il est.

Diane Kruger et Liam Neeson

January Jones

Quand le professeur Martin Harris (Liam Neeson) arrive à Berlin pour assister à un colloque international sur les ONG, il ne se doute pas qu'il va vivre les journées les plus mouvementées de son existence. D'abord il perd ses papiers d'identité. Ensuite, il a un accident et son chauffeur de taxi, une femme (Diane Kruger), le sauve de justesse de la noyade dans le fleuve qui traverse Berlin, la Spree. Menacé de mort, l'Américain trouve refuge auprès d'un ancien espion de la Stasi, interprété par Bruno Ganz. "C'est un homme dont la vie n'a plus de sens, dit Bruno Ganz à propos de son personnage, car il croyait profondément en quelque chose qui n 'existe plus. Néanmoins il est extrêmement intelligent et prêt à aider quelqu'un qui se sent lui aussi perdu." D'ailleurs l'homme réactive ses réseaux, où l'on voit que le passé ne passe pas. Pour cette histoire ancrée dans une ville longtemps coupée en deux, le réalisateur n'a pas lésiné sur l'utilisation des décors naturels. Quand le professeur débarque dans la capitale allemande, il se rend directement à l'hôtel Adlon, situé près de la porte de Brandebourg. Le bâtiment a survécu aux bombardements de la Seconde Guerre mondiale pour être détruit accidentellement par les flammes en 1945. Il a été reconstruit à l'identique. Les extérieurs de l'appartement de Jürgen, l'homme de la Stasi, ont été filmés dans l'ancien Berlin-Est et devant l'un des premiers immeubles construits par le régime soviétique afin d'y loger le personnel envoyé de Moscou pour surveiller les habitants. La scène dans laquelle Martin et Gina rencontrent Jürgen est une réminiscence de l'époque où ce dernier travaillait au sein de la Stasi : un rendez-vous sur un pont enjambant la Spree. Ainsi, ce film d'action, qui laisse peu de place à la réflexion, emprunte toutefois les chemins d'une mémoire douloureuse. La Stasi, service politique et de renseignements de la République démocratique allemande, RDA, fut créée au début de 1950. Ce service, dont on peut visiter aujourd'hui les sinistres locaux transformés en musée, tomba en même temps que le Mur de Berlin, le 9 novembre 1989. Le mur avait commencé à être érigé dans la nuit du 12 au 13 août 1961.

 Jaume Collet-Serra

 

Construit autour d'une intrigue kafkaïenne joliment dosée en suspense, ce thriller possède de solides arguments : une réalisation nerveuse au tempo millimétré, quelques scènes musclées pour l'adrénaline et une interprétation de choix. Ce film est bluffant. En dépit d'un scénario très chargé, le spectateur se demande en permanence par quel miracle cette affaire va se terminer. Avec un point de départ aussi intriguant qu'un épisode de "La Quatrième Dimension", Jaume Collet-Serra tricote un thriller efficace, interprété avec conviction.

 L'origine de l'histoire de cet américain qui plonge dans l'histoire tourmentée de la capitale allemande est adapté du roman de Didier van Cauwelaert, Hors de moi.

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les films à voir
commenter cet article
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 00:27

Dans la lignée de surdoués tels que Steven Spielberg, Georges Lucas, Peter Jackson ou autres Christopher Nolan ( avec lequel il prépare le retour de Superman : Man of Steel), Zack Snyder le nouveau petit génie d'Hollywood est de retour sur nos écrans. Après nous avoir gratifié de L'Armée des Morts (remake du film de Georges Roméro : Zombie de 1978), le culturissime 300 suivit du magnifique Watcmen des Comics des même noms et dernièrement Le Royaume de Ga'Hoole qui est concidéré comme Le Seigneurs des Anneaux des plus jeunes, il nous revient avec le très attendu Sucker Punch !

Voici les premières affiches du nouveau film intitulé Sucker Punch de Zack Snyder avec Emily Browning, Jena Malone, Scott Glen, Carla Gugino,Vanessa Hudgens, Abbie Cornish et Jon Hamm. Le film sortira sur les écrans français le 30 mars 2011.

LES ACTRICES DU FILM

 Synopsis :

Dans les années 50, une jeune fille est enfermée dans un hôpital psychiatrique par son père démoniaque. Celui-ci a même décidé qu'elle serait lobotomisée dans les cinq jours à venir. Pour fuir cette terrible situation, la jeune fille se construit une réalité parallèle. Les méandres de l'imagination débordante de la jeune fille, dont les rêves sont la seule échappatoire à sa vie cauchemardesque, délivre des limites de l'espace et du temps. Elle est libre d'aller là où l'entraîne son imagination, et ses aventures incroyables brouillent la frontière entre réalité et imaginaire. Internée contre son gré, Babydoll n'a toutefois pas perdu la volonté de vivre. Déterminée à se battre pour recouvrer sa liberté, elle pousse quatre autres jeunes filles : Rocket la grande gueule, Blondie la débrouillarde, Amber la fidèle des fidèles et Sweet Pea toujours hésitante  à se regrouper pour tenter d'échapper à leur destin terrifiant, à la merci de leurs geôliers, Blue, Madame Gorski et le High Roller. Entraînées par Babydoll, les filles engagent une bataille fantastique contre l'univers fantastique, des samouraïs aux serpents, avec un arsenal virtuel à leur disposition. Ensemble, elles doivent décider de ce qu'elles sont prêtes à sacrifier pour rester en vie. Mais, avec l'aide d'un Sage, leur incroyable voyage  s'il réussit les conduira à la liberté.

Le monde chaotique de Suckers Punch est un savoureux mélange de Dark Fantasy (dragons, orcs, armures), de Première Guerre Mondiale (tranchées, soldats, zeppelins), Steampunk, Asie, Science-Fiction, et de réalité. De ce fait, on peut voir, par exemple, des Dragons affronter des avions du début du siècle dernier !

A la différence de ses 4 premiers films qui étaient basés sur des histoires existantes, Zack Snyder a construit son film à partir son propre scénario en collaboration avec  Steve Shibuya. Les producteurs du film sont Deborah Snyder et Zack Snyder. La cinématographie a été faite par Larry Fong. Les acteurs vedettes du film sont donc : Emily Browning (Baby Doll), Vanessa Hudgens (Blondie), Addie Cornish (Sweetpea), Jamie Chung (Amber), Jena Malone (Rocket), Carla Gugino (Mme Schultz) avec laquelle il a déjà travaillé sur Watchmen, Jon Hamm (High Roller) de Mad Men, Oscar Isaac et l'acteur vétérant Scott Glenn vu dans Despérado, Backdraft ou encore le Silence des Agneaux. Le budget du film s'élève à 85 millions de dollars.

Comme à son habitude Mister Zack Snyder ne fait pas dans la demi-mesure, ici l'action sera au rendez-vous dans un florilège d'effets spéciaux dernier cri, ainsi que son style du graphisme très particulier qu'il met à chaque fois en avant dans ces films.

Et comme il le décrit lui même : " C'est un Alice aux pays des merveilles avec des mitraillettes !"

Repost 0
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 17:09

La Fox met les bouchées doubles pour son reboot des 4 Fantastiques ! Le film ne sera visible sur les écrans qu'à l'été 2012, mais il semblerait bien qu'il soit une priorité pour le célèbre studio. La mission est simple : rassembler le meilleur casting possible, et effacer l'échec artistique et critique de la précédente duologie.


Pour conserver les droits de la franchise  des 4 fantastiques ( qui rappelons le, vient d'être racheté par les studios Disney) , la Fox doit impérativement produire un film tous les ans, sous peine de voir ces droits lui échapper. Au lieu d'un éventuel Fantastic Four 3, nous savons déjà que nous aurons un reboot. Le casting sera donc composé de nouveaux acteurs et qu'il n'y aura pas de maintien de l'équipe originale. Vu le semi-échec des 2 précédents opus de Tim story, l'écurie décide dont de continuer de surfer sur la vague de la relance de franchise (1er exemple L'Incroyable Hulk de Louis Leterrier pour éffacé le navrant  Hulk d'Ang Lee) comme elle vient de le faire pour The Amazing Spiderman ou encore Superman : Man of Steel chez .

Les rumeurs concernant le casting pour le reboot des 4 Fantastiques vont bon train et vu que l'info persiste, voilà donc les noms qui circulent :  On commence par Sue Storm, alias La Femme Invisible, pourrait être incarné par Alice Eve qui avait été prévu dans le casting de X-Men First Class mais qui a été finalement remplacé par January Jones. Le nom de la belle Amber Heard a lui aussi été évoqué.

Alors Alice Eve ou Amber Head ?

Dans le rôle de Mister Fantastic deux acteurs serait en pourparlers, on commence par Adrien Brody qui suite à sa bonne prestation dans Prédators, peut prétendre a devenir un Red Richards tout a fait crédible. Ensuite c'est Jonathan Rhys Meyers apparu dans l'excellent From Paris with Love aux côtés de John Travolta qui tenterait lui aussi sa chance.


Le beau gosse Kevin Pennington qui pourrait être lui La Torche Humaine à la place de Chris Evans qui est devenu maintenant le nouveau Captain America.


Stephen Moyer est annoncé dans le rôle du maléfique Dr Doom (Fatalis en français). La star de True Blood remplacerait donc un autre acteur connu pour ses rôles à la télé, Julian McMahon ( Charmed , Nip/tuck ). Et pour finir en beauté, La Chose qui sera en définitive en images de synthèse comme pour Hulk, sera doublé selon le désir de la Fox par Mister Bruce Willis ou encore par "Jack" Kiefer Sutherland "Bauer".

Le studio considérerait faire bientôt une offre à l'un des trois metteurs en scène suivants : Joe Carnahan de L'agence tous risques, David Yates de Harry Potter 5, 6, 7 et James McTeigue de V pour Vendetta.
C'est Michael Green, le producteur exécutif de la série « Heroes » et scénariste du prochain « The Green Lantern » avec Ryan Reynolds qui s'occupera quand à lui d'écrire le script pour les quatre fantastiques.
Mais 
ne s'arrête pas là et lance aussi un reboot de Dardevil dont le film le 1er film de Marc Steven Johnson avec Ben Affleck et sa femme Jennifer garner, a été (et ça n'engage que moi) sévèrement critiqué et mal perçu par les fans.

Alors que le rachat de  par Disney a fait l'objet de vives réactions, le feuilleton continue avec la multiplication des productions X-Men, Daredevil, Ghost Rider et autres Quatre Fantastiques. En voici les raisons et les derniers projets concrets.À la fin de l'été, Disney réalisait une des opérations les plus coûteuses de l'année, avec le rachat de   pour la modique somme de 4 milliards de dollars !! Cette acquisition garantissait néanmoins les accords passés pour chacune des franchises  avec les studios, tant que ces derniers les utilisent! Ce qui veut dire que l'absence de projets correspond à la perte des droits sur les célèbres personnages. Ainsi, Sony a des sueurs froides quand on évoque l'avenir de Spider-man, Universal à la même réaction avec Hulk, et la 20th Century Fox avec Les Quatre Fantastiques ou les X-men.


L'intérêt pour ces derniers est donc de développer un maximum de productions, afin d'utiliser le filon des super héros jusqu'au bout. Alors si The Amazing Spider-man sortira le 4 mai 2011, Sony prépare déjà les numéros 5 et 6 ! Du côté de chez Fox, on s'agite autour des spins-off, que ce soit X-Men 4 (X-men : First Class) ou la franchise des Quatre Fantastiques (notamment avec le personnage du Surfeur d'Argent). On apprend donc que Daredevil (20th Century Fox) et Ghost Rider (Columbia Pictures) vont aussi connaître une nouvelle transposition ! Assez étonnant, quand on sait que leur première adaptation est un échec cuisant. L'ultime tentative d'en faire des blockbusters traduit, par conséquent, la volonté de paralyser un peu plus Disney quant aux adaptations .


Après les réalisations catastrophiques de
Mark Steven Johnson, à qui l'on doit les deux films, le "Directeur Marvel" et producteur Avi Adad a décidé de débaucher le scénariste David Goyer. Ce dernier a écrit la trilogie Blade avec Wesley Snipes et surtout le génial The Dark Knight, Le Chevalier Noir. Peut-être suffisant pour faire du reboot de Ghost Rider  un succès, d'autant que Nicolas Cage est déjà confirmé. En revanche, Daredevil 2 est annoncé sans aucune information concernant le casting, le scénario ou le réalisateur.

On peut simplement supposer que le premier réalisateur, maladroit, ne sera pas reconduit. Pour Ben Affleck, qui tenait le rôle principal dans la première adaptation, rien de sûr si ce n'est qu'il hésitera beaucoup plus, avant de s'engager.


En revanche, notons que les héritiers de
Jack Kirby (créateur de Spider-man et d'autres) veulent récupérer les droits qu'ils détiennent sur les personnages et leurs adaptations. A priori dans leur bon droit, les producteurs adaptant les franchises seront contraints de reverser une part, mais Disney également  au nom de . Ainsi, les studios de production s'affairent à multiplier les projets, tandis que Disney s'interroge sur le montant total du rachat spectaculaire.

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les supers-héros
commenter cet article
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 15:46
Sa poitrine généreuse, ses courbes voluptueuses et sa crinière noire de jais auront fait fantasmer de nombreux Américains, au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale. Alors avec sa disparition, c'est un peu un idéal féminin qui s'en va. Jane Russell s'est éteinte, dans sa maison de Santa-Maria, en Californie. Elle avait 89 ans.
Jane Russell fut l'une des pin-ups préférées des GI et restera dans les mémoires comme la brune incandescente qui donne la réplique à Marilyn Monroe dans Les hommes préfèrent les blondes.  

Née Ernestine Jane Geraldine Russell le 21 juin 1921 à Bemindji dans le Minnesota, elle est l'aînée de cinq enfants. La famille s'installe alors qu'elle est encore enfant à Burbank, en Californie. Son père, un ancien militaire, meurt à 46 ans et elle doit alors gagner sa vie. Howard Hughes arrive à point nommé...
 La légende veut que le producteur Howard Hughes, qui cherchait une actrice aux formes voluptueuses, l'ait repérée chez son dentiste, où elle travaillait comme réceptionniste, pour en faire l'héroïne du Banni (The Outlaw, 1943). Mais Jane Russell n'en était pas moins une enfant de la balle : fille d'une actrice de troupe ambulante, elle avait pris des cours de piano et de théâtre, notamment avec la fameuse actrice russe Maria Ouspenskaïa, et posait pour des photos de mode.
Le Banni, où ses jambes interminables et sa poitrine crèvent l'écran, la propulsera dans le monde de Hollywood, lui vaudra la célébrité et une aura de scandale. La censure tique sur ses décolletés et le film ne sortira pour de bon qu'en 1946. "Tout ça pour un décolleté ! Aujourd'hui, ils en font dans le dos", dira-t-elle bien plus tard.

Malgré une filmographie abondante, dont Les hommes épousent les brunes (1955), et des talents d'actrice indéniables, mais beaucoup moins exploités à l'écran que sa plastique, la carrière cinématographique de Jane Russell s'essouffle dans les années 60. Dans la décennie suivante, on ne la voit plus que sur le petit écran, dans des publicités pour des soutiens-gorge. Entre-temps, elle s'est en partie reconvertie dans le music-hall, à Las Vegas ou New York.

En octobre 1957, elle débute un numéro au Sands Hotel, l'un des plus célèbres nightclubs de Las Vegas. Elle signe ensuite pour des tournées aux Etats-Unis, au Canada, au Mexique, en Amérique du Sud et en Europe. En 1985, elle écrit son autobiographie intitulée Jane Russell: My Path and My Detours.

Stérile, Jane Russell fonda en 1955 la World Adoption International Fund (WAIF), une organisation chargée de placer les enfants dans les familles, et apporte une grande aide à l'adoption d'enfants étrangers par des familles américaines.

Elle a partagé l'affiche avec les plus grands, de Robert Mitchum, à Frank Sinatra et Groucho Marx, en passant par le séduisant Clark Gable dans Les Implacables en 1955. Pin-up au talent reconnu, elle devient au même titre que Marilyn Monroe l'incarnation de la beauté.

Alter ego de Marilyn Monroe, Jane Russell lui donne la réplique en 1953 dans la fameuse comédie de Howard Hawks. Crinière de jais, caractère bien trempé et sens des réalités, elle y campe l'exact opposé du personnage de blonde évanescente naïve et vénale incarné par la baby-doll. A la ville, les deux femmes sont amies, mais le cachet de Jane Russell, pin-up star, est alors dix fois plus élevé que celui de son illustre consoeur.

Très rapidement, elle met elle-même un terme à sa carrière cinématographique et n'apparaît plus que dans quelques films à partir de 1957. Elle se consacre désormais à une carrière de meneuse de revue. Sa dernière apparition au cinéma remonte à 1970 dans La loi du talion de Robert Clouse. Cette Républicaine farouchement engagée, lectrice assidue de la Bible, est finalement morte ce lundi 28 février 2011 des suites d'une insuffisance respiratoire. Elle laisse le souvenir d'une pin-up au physique avantageux.

Jane Russell n'a pourtant rien de la scandaleuse. Mariée trois fois, elle épousa d'abord le quaterback Bob Waterfield en 1943, avec qui elle adoptera trois enfants, Tracy, Thomas et Robert. Ayant subi un avortement alors qu'elle n'avait que 19 ans, elle n'a jamais pu tomber enceinte. Républicaine convaincue, elle militera alors contre l'avortement. Mais les soupçons d'adultère qui pèsent sur le couple auront raison de leur union et ils divorcent vingt-cinq ans après, en 1968. À peine un mois plus tard, le 25 août 1968, elle épouse en deuxièmes noces, l'acteur Roger Barrett, qui décède en novembre de la même année. Troisième noce en 1974 pour Jane. Son union avec un agent immobilier, John Calvin Peoples a duré jusqu'au décès de ce dernier, en août 1999.

 
Jane Russell avec Lou Costello, Elvis Presley

Jane Russell dénotait, dans un milieu hollywoodien réputé progressiste, par sa défense des valeurs républicaines et sa foi revendiquée. "Je suis née pour le mariage. La vie de famille est un soutien en toutes circonstances. Ça, et ma foi en Jésus", dira-t-elle en 2007 dans une interview au journal britannique Daily Mail.

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les acteurs
commenter cet article
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 10:13
L'ex-Catcheur Dwayne Johnson alias The Rock revient après quelques comédies dont Very Bad Cops dans un film d'action pur et dur de Georges Tillman Jr dans un Road Movie meurtrier.

Il vide ses chargeurs et fait crisser ses pneus, The Rock est déchaîné et avide de vengeance dans ce Road Movie sanglant, rempli d'action et de péripéties musclées.

Sans temps mort, ce divertissement remplit son contrat et révèle quelques bonnes surprises : les personnages évoluent en eaux troubles ou tout n'est pas blanc ou noir. Secondé par de très bons acteurs tels que Billy Bob Thornton (l'ex d'Angélina Jolie) et de la magnifique Carla Gugino, avec en prime les apparitions de Tom Berenger et jennifer Carpenter (la soeur de Dexter du nom de la série).

Billy Bob Thornton et Carla Gugino

                 Tom Berenger et Jennifer Carpenter
Synopsis :
Il y a dix ans, lors du braquage d'une banque qui tourne mal, "le Conducteur"  (Dwayne Johnson) est arrêté et son frère abattu. A sa sortie de prison,celui-ci n'a qu'une idée en tête : se venger.
Il a une liste de gens à éliminer. Mais notre chasseur devient lui aussi une proie. Un policier vétéran ( Billy Bob Thornton) à la veille de sa retraite aidé d'une inspectrice (Carla Gugino) et un jeune tueur à gages et sa petite amie (Oliver Jackson-Cohen et Maggie Grace) sont à ses trousses. Il découvre alors que l'assassinat de son frère est plus complexe qu'il ne l'imaginait...


Oliver Jackson-Cohen et Maggie grace
Mon avis :    Rien d'innovant dans le scénario de ce film d'action qui utilise toutes les ficèles du genre avec fusillades et courses poursuites. Le jeu des acteurs suffit à en faire un film sans prétention. Dwayne Johnson s'essaie même à quelques remises en causes de son périple meurtrier en laissant même entrevoir un certain état d'âme à exécuter les protagonistes qui sont lier la mort de son frère. Oliver Jackson-Cohen, quasi inconnu en France, joue le rôle d'un jeune meurtrier qui débute dans le métier et compose un type de tueur à gages que l'on a pas l'habitude de voir. Un bon film d'action certes, mais rien de plus...
Repost 0
Published by chrys76 - dans Les films à voir
commenter cet article
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 20:32

Il était très attendu !!! Le second film de Dany Boon Rien à Déclaré vient d'arriver sur nos écrans après le raz-de-marée Bienvenue chez les Ch'Tis avec plus de 20 millions d'entrées. Un face à face entre douaniers Belges et Français qui suite à la supression des frontières, va donner lieu à la 1ère brigade de douane volante européenne...

L'HISTOIRE : 1er janvier 1993 : passage à l'Europe. Deux douaniers, l'un belge, l'autre français, apprennent la disparition prochaine de leur petit poste de douane fixe situé dans la commune de Courquain France et Koorkin Belgique. Francophobe de père en fils et douanier belge trop zélé, Ruben Vandevoorde se voit contraint et forcé d'inaugurer la première brigade volante mixte franco-belge. Son partenaire français sera Mathias Ducatel, voisin de douane et ennemi de toujours, qui surprend tout le monde en acceptant de devenir le co-équipier de Vandevoorde et sillonner avec lui les routes de campagnes frontalières à bord d'une 4L d'interception des douanes internationales.

Dany Boon se confie au magazine Le Film Français, paru vendredi. "Il ne fallait pas que je me plante, que je tombe dans la facilité", déclare-t-il. Il aurait été simple pour Dany Boon de refaire un Bienvenue chez les Ch'tis. "J'ai voulu rester sincère" avoue l'acteur réalisateur qui révèle que Rien à déclarer lui ressemble : "il a ma simplicité, mon humour, ma région, ma famille". Le cinéaste insiste sur le fait que son nouveau film est différent du précédent : "pour les Ch'tis, il s'agissait d'a priori. , c'est de rejet dont on parle, et donc de racisme".

 

Les premiers chiffres viennent de tomber ! Le Dany Boon se classerait en 7e place des meilleures démarrages de l'histoire en terme de recettes et non d'entrées ! Selon le site Box-office Mojo (qui ne parle qu'en dollars !), la nouvelle comédie de Dany Boon se classerait 7eme parmi les meilleures démarrages en France. Les chiffres indiqués ci-dessous proposent les recettes amassés en 7 jours (et en dollars). Ils ne s'agit donc pas du classement des entrées où le film devrait plutôt se classer en 11e position (inflation oblige !)  

1 Bienvenue chez les Ch'tis 31,674,375$
2 Les Bronzés 3 - amis pour la vie 26,114,641
3 Star Wars : Episode III 24,015,395$
4 Astérix aux jeux olympiques 23,354,658$
5 Harry Potter et les reliques de la mort (Partie 1) 20,727,682$
6 Harry Potter et le prince de sang mêlé 20,541,239$
7 Rien à déclarer 20,173,011$
8 Harry Potter et la coupe de feu 20,115,509$ 39.6% 50,780,955$
9 Twilight Saga : Eclipse 19,665,777$
10 Le seigneur des anneaux : le retour du roi 19,629,272$

Mon avis : Même s'il reste inférieur à Bienvenue chez les Ch'tis, le film se laisse regarder. Les second rôles sont assez important pour que le personnage de Benoît Poelvoorde ne prenne pas totalement la vedette. Néamoins ce douanier raciste et un peu fou est un peu trop poussé à l'extrême pour ce genre de film. A tel point qu'on le voit jouer du pistolet à tout va ce qui entache ce genre de comédie qui est plus dans l'esprit bon enfant que du pur film d'action à l'humour hollywoodien.

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les films à voir
commenter cet article
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 03:11

Les films de super-héros sont de plus en plus d'actualité cette année.  en tête est sur plusieurs projets qui aboutissent plus ou moins mais assure l'essentiel avec Thor, The Avengers, Captain América qui sont aux programmes pour 2011 ainsi que X-Men First Class et The Amazing Spiderman qui sont en cours.

Et alors...

 Reste bien sur   qui après Jonah Hex, R.E.D et The Green Hornet propose eux aussi, un Reboot de Superman suite à un demi échec au Box-Office (et non mérité pour ma part) de Superman Returns en 2006. D'ailleurs les critiques de films ont soulignés que "Brian Singer ayant été clairement plus inspiré sur la franchise X-Men..." 

 

Voilà comment être sur du succès d'un tel film en ayant Christopher Nolan à la production (avec la Warner Bros) et Zack Snyder derrière la caméra à l'instar d'un Tintin de retour lui aussi au cinéma avec des maîtres tels que Steven Spielberg et Peter Jackson.

Sachant que Brian Singer s'est battu comme il a pu pour faire une suite à son Superman Returns, Superman: Man of Steel et en voulant aussi gardé l'acteur Brandon Routh pour le rôle titre et qu'il a perdu,   veut déjà s'assurer la promotion  à l'avance d'un tel projet, en annonçant Nolan et Snyder, malgré que le rôle de Clark Kent sera comme pour le reboot de Spiderman joué par un inconnu. Fort des Batman Begins et Dark Knight ainsi que de la renommée du producteur et du réalisateur, l'idée maîtresse est de relancer cette saga en faisant un film plus sombre et plus adulte à l'image des batman de Nolan tout en prenant un acteur plus jeune pour le rôle...Tient ?!? C'est ce qu'apparemment fait en ce moment avec The Amazing Spiderman !?!

Henry Cavill est le nouveau visage de Clark Kent/Superman

Les noms de Kristen Stewart, Malin Ackerman, Dianna Agron mais surtout ceux de Jessica Biel ou encore Rachel Mc Adams sont avancés pour le rôle de Loïs Lane selon Gossip Cop.


En missionnant Christopher Nolan, la Warner souhaite donc redémarrer la saga à zéro, alors que Brian Singer lui se posait plus comme  une suite aux 2 premiers Superman de Richard Donner il y a 30 ans. La saga repartira donc de l'origine Kryptonien du plus grand (ou du plus vieux comme vous voulez) et le plus charismatique super-héros de la franchise

 

Pour rappel, Superman Returns avait couté 270 millions de dollars et aura rapporté 391 millions de dollars à travers le monde. En comparaison, Batman Begins a couté lui 150 millions et rapporté 372 millions de dollars et The Dark Knight enfonce littéralement le clou avec plus d'1 milliards de recette pour un budget de seulement 185 millions de dollars !!!

Dernière info, c'est Jonathan Nolan et David S. Goyer qui sont chargés de l'écriture du scénario pour Superman : Man of Steel.

 L'année 2011 parait être celle de

 2012 sera t'elle celle de ?!?

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les supers-héros
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de latuile76
  • Le blog de latuile76
  • : Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les séries TV ! Sur ce blog, je donne tout simplement les impressions sur ce que je regarde...
  • Contact

Recherche

Liens