Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 02:56

Comme beaucoup j'attendais impatiement la suite de l'excellentissime Very Bad Trip. J'étais quand même parti dans l'idée que primo : je n'aurais pas l'effet de surprise et que ce film doit être dans la continuté du 1er, secondo les délires vont être plus poussés vu ce que j'en ai lu comme quoi Bangkok va être pire que Las Végas et tertio, plus d'originalité dans les gags !

very-Bad-Trip-2.jpg

Et bien pour être franc, à part pour le primo, je reste un peu sur ma faim pour le secondo et le tertio...

 

Todd Phillps disait lors du tournage du 1er opus : "Nous pensions à des idées pour une suite pendant le tournage. Cela peut sembler culotter mais on le faisait plus parce que c'était marrant de lancer des idées pendant qu'on trainait sur le plateau. Il y a deux semaines, je disais : "on va bien voir comment ça marche". Maintenant que le film a vraiment trouvé son public, on va se lancer, c'est sûr."
"Beaucoup d'idées ont tourné dans nos têtes, à moi et mon co-scénariste, ajoute t-il. Toute la bande du premier serait de retour".

 

Avec 459 millions de dollars au box office (soit à peu près 316 millions d'euros), le succès de Very Bad Trip en avait surpris plus d'un. Bradley Cooper était impatient de faire cette suite : «Même si ce n'est pas un bon script, je le ferai !», avait-t-il déclaré. L'acteur a en effet adoré tourner avec ses collègues Ed Helms et Zach Galifianakis : « Si quelqu'un me demande si je veux passer trois mois à faire ça, en un instant, c'est décidé ! Tourner un film est un truc assez intime. On réalise vite si on s'entend bien avec une personne, ou si on la déteste. C'est comme faire du sport ensemble !»


Zach Galifianakis confirme actuellement que le 3ème opus est d'ores et déjà en développement : « Ils veulent faire un Very Bad Trip 3. Je reçois déjà des appels assez excitants », indique ainsi l'acteur, qui rajoute notamment que l'intrigue de ce troisième et dernier volet ne devrait pas suivre le modèle que ses deux prédécesseurs ont suivi. Pour appuyer ce dernier point, Galifianakis clame ainsi qu'Alan son personnage déjanté, s'évadera notamment d'un institut psychiatrique au début du prochain film, aidé par ses amis. Craig Mazin planche depuis quelques semaines sur le scénario de ce « Very Bad Trip 3 » et confirme que « le troisième film doit être un truc qui enlèvera les héros de ce cycle. Je ne peux imaginer une gueule de bois pire encore que ce qu'ils ont vécue à Bangkok. C'est terminé. Tout a été dit. Il y aura un autre film, et il s'agira de la gueule de bois qui mettra un terme à toutes les gueules de bois. »,« Amsterdam probablement », confie en effet l'interprète de Lauren (la fiancée de Stu, le personnage d'Ed Helms) au sujet de cet éventuel troisième volet, « quand on réfléchit aux villes les plus géniales et les plus cinglées du monde, ça doit forcément être Las Vegas, Bangkok ou Amsterdam. »

Après deux semaines et demie d'exploitation, « Very Bad Trip 2 » se rapproche des 350 millions de $ d'entrées au box-office mondial (pour un budget de 80 millions).

 Mon avis : Le public qui aime rire et les studios qui aiment les retours sur investissement sont d'accord : le film Very Bad Trip, est devenu le nouvel étalon de la comédie américaine. Mais cette suite n'est qu'une copie, moins décalée et originale dans les situations comiques que la précédente. J'étais plié de rire lors du 1er mais beaucoup moins pour le second. A la limite j'attendais même impatient de voir les photos de la fin du film en me disant que cela réhaussera le film. Mais rassurez-vous pour ceux et celles qu'il ne l'on pas encore vu, on passe quand même un très bon moment !

En attendant le 3ème...

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les sagas
commenter cet article
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 15:53
J'avoue que j'ai regardé ce film que pour la seule présence de Sir Anthony Hopkins qui est pour moi l'un des meilleurs acteurs au monde. Mais avec tous les films qui ont été fait sur ce thème, seul l'exorciste avec Max Von Sydow est vraiment digne de ce nom. Certains filmS sur le même thème s'en sortent pas trop mal mais il n'y a pas eu d'originalité pour renouveller le genre. Celui-ci en fait partie...

Après avoir adapté une nouvelle de Stephen King (1408), Mikael Hafstrom attire cette fois les spectateurs dans les salles obscures avec le récit original et véridique du journaliste Matt Baglio : le Rite, la formation d'un exorciste au Vatican. En attendant de retrouver Anthony Hopkins dans la peau d'Alfred Hitchcock durant son making of de Psychose (avec Helen Mirren dans le rôle de sa femme), retrouvons le dans la peau d’un exorciste peu orthodoxe aux côtés Colin O'Donoghue, un jeune acteur jusque là inconnu du grand public ainsi qu'un autre, mais lui beaucoup plus connu, Rutger Hauer.


SYNOPSIS

Le jeune séminariste américain Michael Kovak se rend au Vatican pour y étudier les rites de l'exorcisme. Féru de psychologie, il nourrit de sérieux doutes à l'égard de ces pratiques anciennes, et juge que la «possession» relève de la psychiatrie plutôt que de la démonologie. Il se heurte périodiquement à ses formateurs jusqu'au jour où ceux-ci l'adressent au Père Lucas, ecclésiastique légendaire qui a pratiqué avec succès des centaines d'exorcismes. Au contact de ce mentor au comportement abrupt et déroutant, Michael commence à se déprendre de ses préjugés. Un cas se présente bientôt à lui, dont la violence terrifiante va le forcer à se remettre en question...

Mon avis : L'histoire en elle même se suis plutôt bien. Les acteurs jouent leur rôle avec justesse même s'ils ne se forcent pas leur talent plus que ça. Sauf peut-être Sir Hopkins, qui dans la scène finale d'exorcisme, retrouve un peu trop les mimiques d'un certain Hannibal Lecter. Ce qui décribilise un peu son personnage de prête qui dans un 1er temps est très cohérent. Selon quoi, cela reste quand même très banal dans le scénario. La mise en scène et la lumière sont dans le thème du genre et la fin est sans grande surprise. Bref un énième film sur l'éxorcisme qui ne sort pas des sentiers battus.

A voir pour ceux qui aime ce type de film...

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les films à voir
commenter cet article
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 01:14
  • J'étais un peu sceptique à l'idée de voir ce X-Men first Class, car tout bonnement comme tous fans qui se respectent, les membres présentés dans le film, mise à part Prof X, Magneto et le Fauve, n'avaient rien à voir avec le Comics d'origine déssiné par le maître Jack Kirby sur un scénario d'un certain Stan Lee...

 Synopsis : Avant que les mutants n'aient révélé leur existence au monde, et avant que Charles Xavier et Erik Lehnsherr ne deviennent le Professeur X et Magneto, ils n'étaient encore que deux jeunes hommes découvrant leurs pouvoirs. Avant de devenir les pires ennemis, ils étaient amis, et travaillaient avec d'autres mutants pour empêcher la destruction du monde, l'Armageddon. Au cours de cette opération va éclater un conflit, séparant à jamais la Confrérie de Magneto et les X-Men du Professeur X...

Mon avis :  Et bien, pour être franc,  je me suis "presque" trompé ! Le réalisateur a saisit l'âme du Comics et les acteurs assurent honorablement les personnages de qu'ils incarnent. Je parle surtout de James McAvoy, Michael Fassbender et bien sur Kévin Bacon dans le rôle de Sébastian Shaw. La touche très sexy d'Emma Frost jouée par la sculturale January Jones y pour quelque chose avec une platique à faire palir un éléphant.

  

Bref ce n'est pas qu'un film de supers-héros ! La combinaison entre l'histoire des héros et les faits historiques est réussit, surtout avec les thèmes du Comics qui existe depuis le début des X-Men : le mal, le bien, la différence, le regard et la peur des autres, le pouvoir et j'en passent sont y sont présents. Le seul "petit" bémol c'est que le réalisateur aurait pu incrémenter les X-Men d'origine dans son film soit en plus du Fauve : Cyclope, Phenix, Iceberg et Angel. Mais réflexion faite surtout pour ce dernier, qui apparaît au 3 ème opus de la saga (celui de Brett Ratner : X-Men l'affrontement) il serait donc difficile de le mettre dans cette version. Les héros choisis pour ce film font quand même bien leur travail, Le petit plus, c'est un caméo qui relie directement ce film au 1er de la saga et qui m'a beaucoup amusé. Mais pour ceux qui ne l'on pas vu, je vous laisse la surprise...

Matthew Vaughn à réussit sont pari en faisant un film alliant Comics, histoire, effets spéciaux avec un ton personnel malgré ce qu'Hollywood impose !

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les supers-héros
commenter cet article
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 01:06

Tous le monde se souvient du film culte d'Alex Proyas ou le fils du roi du Kun-Fu, Brandon Lee est accidentellement décédé lors du tournage de...

THE CROW

 «Le Crow était du cinéma novateur: son visuel gothique et ses idées musicales ont influencé une génération en plus d'avoir un impact sur le cinéma lui-même

Synopsis :

La veille de leur mariage, Eric Draven et Shelly Webster sont sauvagement assassinés. Un an plus tard, un corbeau ramène Eric à la vie au coeur d'une ville plongée dans les ténèbres. Eric va se laisser conduire là où sa vengeance l'appelle. Pour que justice soit faite. Pour l'amour de Shelly.

 C'est en écoutant la radio que j'ai découvert quelles sont les véritables circonstances de la mort Brandon Lee. C'est Vincent Perez qui a tourné dans le second volet de la saga qui raconte : " J'ai été appelé pour remplacer Brandon Lee sur le tournage de The Crow pour les scènes qu'il n'avait pas tourner. Ce film raconte que lorsqu'un être meurt mais que son âme est torturée, il revient sur terre pour se venger et trouver le repos... Dans une des scènes, pour prouver à sa fiancée qu'il revient bien du royaume des morts, il se tire volontairement une balle. Les pistolets utilisés sur le tournage étaient des vrais, sauf qu'ils étaient bouchés avec du fer qui a été préalablement coulé dans le canon. De plus, pour que se soit réaliste, de vraies balles étaient utilisées. Suite au rapport de balistique qui a été fait sur l'arme en question, il a été conclut qu'il y avait une bulle d'air dans le fer coulé et que l'arme utlisée a explosé laissant échapper la balle le ventre de Brandon..."

Baroque, poétique, violent, sombre, urbain...tant de mots pour qualifier ce chef-d'oeuvre qui respecte à merveille la bande dessinée initiale. Quant à Brandon Lee, il est tout simplement impressionnant ! Le budget de THE CROW , qui devait avoisiner les 15 millions de dollars à l'origine fut porté à 23 millions afin aussi de compléter numériquement quelques scènes après la disparition de Brandon Lee .

 

Ironie ou plutôt tragedie de l'histoire, son père célèbre Bruce Lee est mort dans des circonstances similaires sur le tournage du JEU DE LA MORT. Tué lui aussi par une balle. A l'époque, plusieurs rumeurs avaient été avancés allant de l'accident jusqu'à l'assassinat par la triade chinoise. La raison "officielle" c'est une réaction allergique à un analgésique.

 Il sont tous deux entérrés l'un à côté de l'autre.

Ils sont inhumés au Lake View Cemetery, Seattle, Washington. USA

Repost 0
Published by chrys76 - dans Mes films cultes
commenter cet article
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 01:10

Après avoir été découvert dans la série Alias de J.J Abrams aux côtés de (madame Affleck) Jennifer Garner, puis dans le cultissime "Very Bad Trip" ou il prend la cuite de sa vie avec ses potes (on attends la suite avec impatience !!!) et enfin dans "L'Agence Tous Risques" le film avec Liam Neeson (qui a fait un surprenant flop au Box-Office) ou il montre son corps body buildé reprenant le rôle de Dirk Benedict/fûté, Bradley Cooper l'acteur qui monte, qui monte, devient écrivain sous estasy face à Bob DeNiro dans "Limitless"...

 

Un écrivain essaie une nouvelle drogue censée décupler les facultés intellectuelles. Celui-ci devient célèbre grâce à la substance mais bien vite des effets secondaires apparaissent...

Vous le savez peut-être, nous utilisons les capacités de notre cerveau à environ 20%. Eddie Morra, le héros du film, est un écrivain raté. Lorsqu'il va découvrir une pilule lui permettant d'utiliser 100% de son potentiel, sa vie va changer à jamais. Pour le meilleur ou pour le pire ? Avec un tel sujet, lorgnant sur la science fiction, le réalisateur avait toutes les cartes en main pour réussir un thriller de qualité.

 

Abbie Cornish et Anna Friel

 La scénariste Leslie Dixon parcourait les rayonnages d'une librairie d'occasion, quand elle est tombée par hasard sur le roman Le Champ de ténèbres. L'idée de base de ce thriller l'a immédiatement intriguée. Elle raconte : "J'ai acheté le livre et je me suis plongée dedans. Arrivée à la moitié, j'ai ressenti un frisson d'excitation : cela pouvait devenir un film extraordinaire. J'ai acheté les droits..."

 

Limitless devait originellement s'appeler The Dark Fields, qui est le nom du roman dont il est tiré et qui est sorti en France sous le titre Le Champ des ténèbres. Bradley Cooper à d'ailleurs prit 10 kilos pour ce rôle afin de rendre son personnage plus crédible.

Eddie Morra rêve d'écrire, mais l'angoisse de la page blanche le paralyse. Sa vie sans éclat bascule lorsqu'un ami lui fait découvrir le NZT, un produit pharmaceutique révolutionnaire qui lui permet d'exploiter son potentiel au maximum. Eddie peut désormais se souvenir de tout ce qu'il a lu, vu ou entendu ; il peut apprendre n'importe quelle langue en une journée, résoudre des équations complexes et subjuguer tous ceux qu'il rencontre tant qu'il reste sous l'influence de cette substance qui n'a pas encore été testée.


Très vite, Eddie fait aussi merveille à Wall Street, où ses prouesses attirent l'attention de Carl Van Loon, un puissant magnat de la finance, qui lui propose de négocier la plus grosse fusion de l'histoire. Eddie ignore encore que des gens sont désormais prêts à tout pour mettre la main sur son stock de NZT. Alors qu'il découvre le danger, il doit aussi affronter les terribles effets secondaires du produit. Pour survivre à ceux qui le pourchassent de toutes parts, Eddie puise de plus en plus dans ses réserves. En aura-t-il suffisamment pour se montrer plus intelligent que tous ses ennemis ?

Box-office USA 18-20/03/11 : Limitless prend la tête
  Neil Burger le réalisateur de Limitless. Le film s'empare de la tête d'un petit box-office américain où La Défense Lincoln et Paul démarrent timidement. D'après la critique : "Ridicule au possible, malgré une prémisse qui aiguise l'imagination, Limitless demeure un blockbuster efficace, divertissant au plus, aux limites du genre hollywoodien entendons-nous, qui risque de bien s'en sortir, même si on aurait aimé qu'il aie plus loin dans ses explorations."." En terme de rythme, on ne peut rien reprocher au film, qui ne souffre d'aucun temps mort du début à la fin. La mise en scène est plutôt inspirée. Bien que bourrée d'effets de style, elle n'est jamais superflue ou too much. Enfin, si Robert De Niro n'apporte rien à son rôle, Bradley Cooper confirme tout le bien que l'on a pu penser de lui dans ses précédents films. Là ou le bat blesse, c'est, comme souvent à Hollywood, au niveau du scénario. Rondement mené durant la première partie du film, celui-ci ne mène finalement pas à grand chose alors que le potentiel était là." ." Limitless est un thriller réussi. Sans grande imagination ni ambition mais particulièrement efficace, il remplit parfaitement son rôle pour une soirée détente au ciné." Surfant sur la côte de popularité de son acteur principal aux Etats-Unis pour lequel ce film est son 1er en tant que tête d'affiche, Limitless réalisé par Neil Burger à qui l'on doit le sympathique "The Illusionnist" avec Edward Norton et Jessica Biel, a reçu dans l'ensemble des critiques favorables. D'après elles, Bradley Cooper devient de plus en plus une valeur sûre d'Hollywood. Quand à Robert DeNiro dont le CV est long de plusieurs mètres fait apparement le minimum syndical, avec un temps limité dans le film.
Repost 0
Published by chrys76 - dans Les films à voir
commenter cet article
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 02:09

Après le célébrissime Conan le Barbare de John Milius suivit du moins bon Conan le destructeur qui ont fait de Schwarzy une star de renommée internationale, voici le remake 2011 de Conan signé Marcus Nispel spécialiste des reboot depuis ses versions de Vendredi 13 et Massacre À La Tronçonneuse avec dans le rôle titre un quasi inconnu  Jason Momoa.

 Conan le Barbare : Stephen Lang est Khalar Zym

Après que son père lui a appris le secret de l'acier, le village du jeune Conan est attaqué. Seul survivant, il est réduit en esclavage. Bien des années plus tard, Conan est devenu un combattant hors pair et va chercher à se venger.

Synopsis : Les aventures de Conan à travers le continent d'Hyboria, en quête de vengeance suite au meurtre de son père et du massacre de son village.

Le projet suscite de vives inquiétudes chez les fans de cette saga mythique créée par l'écrivain américain Robert E. Howard en 1932, puis brillamment adaptée en bd par la firme Marvel dans les années 1970 (par Roy Thomas, Gil Kane, Barry Smith et John Buscema).

Le film est basé sur Robert E. Howard, vainqueur mythique Conan le Barbare. La nouvelle version devrait être plus fidèle à la création originale de Howard que ne l'étaient les films d'Arnold Schwarzenegger.

AU CASTING :

Jason Momoa Jason Momoa (Stargate Atlantis) Rôle : Conan  
Ron Perlman Ron Perlman (Le nom de la Rose, Alien 4, Hellboy) Rôle : Corin  
Rachel Nichols Rachel Nichols (Star Trek, G.I Joe) Rôle : Tamara
 
 Stephen Lang Stephen Lang (Avatar) Rôle : Khalar Sing  
 Saïd Taghmaoui Saïd Taghmaoui (La Haine, Les Rois du Désert, Spartan)
Rose McGowan Rose McGowan (Charmed) 
Bob Sapp Bob Sapp (Elektra)
Véritable star auprès des amateurs de films de genre, Ron Perlman est un homme qui pèse lourd, notamment au niveau de ses avis et , dès lors, ses récentes déclarations concernant Conan devraient inciter nombre de personnes à se ruer en salles lors de sa sortie.
 
  En effet, le comédien a déclaré voici peu : "Je joue le père de Conan. Il s'agit d'un grand film de Fantasy. Mais je ne suis dans le film que pendant 10 minutes. Je ne peux pas tout raconter, mais la première séquence est énorme, épique. Tout ce que je peux vous dire, c'est que j'ai travaillé avec le Conan qui a 11 ans. Il y a un saut dans le temps jusqu'au Conan adulte, et je ne suis plus présent... Je n'ai jamais travaillé avec Jason Momoa, qui est le Conan adulte. J'ai seulement travaillé avec ce gamin, Leo Howard, qui est un acteur phénoménal. Et il a été champion d'Amérique du Nord d'épées à l'âge de 4 ans. Il est ceinture noire en arts martiaux depuis le même âge. C'est un véritable épéiste et il est ahurissant. J'avais l'impression d'être minable à côté de lui."
Personnellement le Conan de John Milius est pour moi, le 1er vrai film d'Héroic Fantasy digne de ce nom de ma génération ! Le fait aussi que cette vague relancée qu'est le 3D et avec pas moins de 85 millions de dollars investis dans ce film, suffiront t'ils pour égaler l'original de 1982 ? On verra...
 
Date de sortie: 19 août 2011
Repost 0
Published by chrys76 - dans Les sagas
commenter cet article
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 01:24

On ne les présente plus !!! Et c'est avec plaisir que l'on voit ces deux grands acteurs se redonner la réplique après le film The Score de Franck Oz  avec la grand Marlon Brando sorti en 2001. Edward Norton, l'acteur prodige ( découvert rappelez vous dans Peur Primale avec Richard Gere ) face au dinausore hollywoodien Robert DeNiro dans un face à face nommé STONE !

 Stone en streaming    Résumé du film :
A la veille de
prendre sa retraite, Jack Mabry un agent correctionnel est chargé de revoir le cas de Gerald Creeson dit "Stone", un jeune homme emprisonné pour le meurtre de ses grands-parents découvrant la foi avant de recevoir sa liberté conditionnelle. Celle-ci est donc soumise au jugement de Jack mais il n'est pas convaincu par la défense de Stone. N'imaginant pas Marbry, dont le rigorisme religieux est aussi jugeant qu'étouffant, enclin à vouloir l'aider, Stone demande à sa sulfureuse et libertine petite amie Lucetta de séduire Marbry pour qu'il révise sa première impression...

Stone est un film réalisé par John Curran ( à qui ont doit « Le Voile des Illusions »et scénariste de "The Killer Inside Me" ), avec Edward Norton qui semble signer ici son grand retour. Ce film sera-t-il son nouveau « American History X » ou encore «  La 25ème Heure » de Spike Lee ?, d'autant plus qu'il sera accompagné de l'énormissime Robert De Niro et Milla Jovovich qui trouve enfin après les navrant Resident Evil, un rôle beaucoup plus sérieux qu'à son habitude...

Milla et Edwards à New York pour l'avant-première du film Stone 

Le film est l'adaptation d'une pièce de théâtre sur l'amitié entre un commissaire de police et l'assistant d'un professeur.

Edward Norton et John Curran étaient en tandem à Chicago pour promouvoir leur film, le premier sur environ 150 qui seront présentés jusqu'au 21 octobre dans la mégalopole nord-américaine. Citant des références telles que Taxi Driver (avec DeNiro) ou Fight Club (avec... lui-même), Edward Norton a expliqué qu'un des intérêts du film Stone était qu'il ne donne pas de réponses : "cela vous force à interpréter ce que vous avez vu, ce qui vous implique à un niveau plus profond."  Les deux hommes semblent sur la même longueur d'ondes, et c'est ce qu'a fait valoir Curran lorsqu'on lui demanda s'il était facile de travailler avec Edward Norton, notoirement un client difficile d'Hollywood. "Nous sommes également amis, ce qui aide", a complété le réalisateur.

Le détail qui a fait polémique : la vérité sur l'énigme des "tresses plaquées". Un journaliste  demanda au comédien si cette coiffure, qu'arbore son personnage, était réelle ou un trucage. Réponse sèche du comédien : "Quoi, vous croyez que je me les suis collées sur la tête ?! Non, j'ai laissé poussé mes cheveux. Vous ne pouvez pas truquer ces tresses. Il y a des tas de types qui en portent, en prison. J'ai fait ça par souci de réalisme".

D'après les critiques, ce film n'est pas un film noir mais un panflêt sur l'éternel puritanisme américain qui ne cesse d'alimenter le cinéma de ce pays. Les acteurs paraissent trop forts pour leurs personnages, De Niro trop puissant même aujourd'hui, Jovovich trop belle ou Norton trop malin pour des personnages "paumés et poussiéreux". Ici il n'y a pas de crime. Il y a à peine un récit religieux de rédemption mais plutôt conservateur du moral américain contre le péché originel. Pour les plus optimiste, ce film n'est pas un pur divertissement, cela se rapproche plus du thriller psychologiqhe, lent, avec un scénario qui tient la route sans oublier une " Lilou " qui sort un jeu auquel elle nous avait que rarement habitué. L'affiche parle d'elle même :

DESIR. MENSONGE. MANIPULATION

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les films à voir
commenter cet article
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 01:56

Le surfeur texan musclé Matthew McConaughey nous revient après de multiples comédies romantiques dans un film beaucoup plus sérieux. Il retrouve un rôle d'avocat ( La dernière fois qu'il en a incarné un, c'était celui d'un autre temps dans Amistad de Steven Spielberg) défendant des personnes peu scrupuleuses dans l'adaptation du roman de Michael Connelly :

Synopsis : Michael Haller est avocat à Los Angeles. Habile, il est prêt à tout pour faire gagner les criminels de bas étage qu'il défend. Toujours entre deux tribunaux, il travaille à l'arrière de sa voiture, une Lincoln Continental. Ayant passé la plus grande partie de sa carrière à défendre des petits voyous minables, il décroche pourtant ce qu'il pense être l'affaire de sa vie : il est engagé pour défendre un riche play-boy de Beverly Hills accusé de tentative de meurtre. Mais ce qui semblait être une affaire facile et très rentable se transforme en redoutable duel entre deux maîtres de la manipulation.

La défense Lincoln est un film difficile à classer, c'est un mélange de drame, de thriller et de policier.Matthew McConaughey y interprète brillamment un avocat prêt à tout pour défendre les criminels de bas étage qui tente au fil des événements de se racheter une conduite.Le film semble assez sombre. On y découvre une autre facette du métier d'avocat, l'obligation de respecter la confidentialité, la pression mise par le client, la famille, et comme il peut être difficile et dangereux de défendre de dangereux et malhonnêtes criminels. 
Duel de beau gosses ! 

...vs le beau blond Ryan Phillippe ! Le beau Ryan Phillippe ( il a été marié à l'actrice Reese Whiterspoon de 1999 à 2007 ) que l'on a pu voir dans Studio 54, Sexe Intention, Way of Gun ou encore dans l'excellent La mémoire de nos pères de Clint Eastwood. Il trouve un rôle qui ne l'éloigne pas trop de ce qu'il a pu auparavant faire, sauf qu'ici c'est un méchant !

Le très musclé Matthew McConaughey... Matt nous revient donc dans un film beaucoup sérieux que ce qu'il faisait dernièrement et prouve qu'il est capable de faire autre chose que dans la guimauze et c'est tant mieux ! Il fait donc un retour aux sources puisque durant l'année 1996, il marque un véritable tournant dans sa carrière. Il joue dans Le Droit de tuer ? de Joel Schumacher , film qui lui permet d'accéder à la notoriété, en tenant justement le rôle d'un avocat chargé de défendre un noir accusé d'avoir assassiné le violeur de sa fille dans le sud des Etats-Unis. Cet ancien étudiant en droit démontre toute la sobriété de son talent dont il est capable. 

AU CASTING :  
Matthew McConaughey Matthew McConaughey : Mickey Haller    
Marisa Tomei Marisa Tomei  : Maggie McPherson  
Ryan Phillippe Ryan Phillippe : Louis Roulet  
John Leguizamo  John Leguizamo : Val Valenzuela
Bob Gunton Bob Gunton : Cecil Dobbs
William H. Macy William H. Macy : Frank Levin 
Frances Fisher Frances Fisher : Mary Windsor 

D'après la critique, ce film de prétoire mâtiné de thriller, La Défense Lincoln retrouve l'alchimie des très bonnes vieilles séries B, grâce à une mise en scène à la fois précise et désinvolte et à un scénario solide et moins univoque que ce qu'on pouvait craindre. Si sa réflexion sur la justice américaine ne va pas très loin (sur les affres existentielles des avocats américains, mieux vaut voir ou revoir la série The Practice), et si son charme se révèle assez volatil, le deuxième film de Brad Furman (après The Take, inédit en France) témoigne de qualités qui le distingue du tout-venant et en rendent la vision très plaisante.

Mon avis : Ce film est assez interessant dans la trame et pas trop complexe pour en faire un très bon thriller. Le jeu des acteurs est convaincant et ce film dévoile (une fois de plus) les dessous d'une justice made in USA moins terre à terre et moraliste que la célèbre série New-York District par exemple. Et c'est ce qui apporte un certain réalisme dans cette fiction.  C'est vrai, encore un film qui expose les rouages d'un système judiciaire discutable et constament mit sur grand et petit écran. Mais qui s'en plaindrait ? Sous ses airs inoffensifs, La Défense de Lincoln se révèle être une bonne surprise. Où comment un best-seller du polar moderne permet à Matthew McConaughey de tirer son épingle du jeu.

Bref deux beau mâles dans un même film sérieux avec un casting de choix et surtout un scénario qui tient la route. 
Repost 0
Published by chrys76 - dans Les films à voir
commenter cet article
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 03:07

Vu la bande-annonce, je pensais voir un remake remit au goût du jour d'IP4. Le début me parraissait prometteur mais un flashback de 15h aurait du me titiller l'oeil sur la pauvreté du scénario. Pourtant au casting, il y des acteurs de séries à succès tels que Eric Balfour (24 Chrono) ou encore David Zayas (Dexter).

Mais voilà !

Le scénario de Skyline a été écrit par Joshua Cordes & Liam O'Donnell ( Alien vs Prédator Requiem) et est réalisé par Greg Strause et Colin Strause. En plus d'Eric Balfour et David Zayas, Donald Faison, Scottie Thompson & Brittany Daniel composent aussi la distribution de Skyline.

SYNOPSIS

Après une fête bien arrosée, un groupe d'amis sont réveillés en plein milieu de la nuit par une lumière mystérieuse rayonnant à travers la fenêtre. Comme des papillons de nuit en flamme, la source lumineuse attire les personnes à l'extérieur avant de soudainement de les faire disparaître dans les airs. Ils découvrent bientôt une force d'un autre monde est en train d'avaler la population humaine entière de la surface de la Terre. Maintenant, notre groupe de survivants doit lutter pour leur survie alors que le monde s'effondre autour d'eux.

MON AVIS

On est quand même sous une avalanche d'effets visuels hyper-réalistes avec des aliens à la Starship Troopers plus vrai que nature ainsi que des combats aériens d'une très bonne qualités. Le film commençait plutôt bien mais au bout d'une heure, on se demande vraiment ou les réalisateurs veulent en venir. Exemple type ou notre héros bléssé, frappe à coup de point un extraterrestre quasi indestructible pour sauver sa belle et l'assome. je me suis que là, ça tourne à la dérision !!!

Là ou s'ironnisait Will Smith dans le patriotique film de Michael Bay Indépendance Day, Eric Balfour a lui, la rage de vaincre la méchante bête ! Du coup c'est loin d'être crédible et ça en devient ridicule. Ce qui discrédite sur une seule scène le film tout entier ! Autre exemple, David Zayas qui se sacrifie pour tuer un énorme monstre avec un briquet ! Et pour achevé le tout, une fin ridicule, qui en fait n'en est pas une...

En comparaison et sur le même thème, World Invasion : the Battle of  Los Angeles est lui une vraie réussite !

C'est la lutte d'un groupe de soldat qui dans les ruines de la citée des anges, tentent de retrouver des civils qui ont pu survrire à ce terrible désastre qui est l'attaque d'Aliens sur terre.

Ils feront tous face à cette invasion extraterrestre, bien décidée à eux éradiquer toute forme d'humanité présente sur notre bonne vieille planète. Le réalisateur Jonathan Liebesman ne ménage pas plus le spectateur que ses interprètes car les scènes d'affrontement, filmées à la façon d'un reportage, n'arrêtent pas. Tourné comme un vrai film de guerre, caméra à l'épaule et montage épileptique, " World Invasion : Battle Los Angeles " évite les poncifs du genre en mettant de côté les victimes du conflit pour privilégier le point de vue des militaires.Du côté effets visuels Battle L.A c'est du très lourd et cela accentue c'est ambiance hyper-réaliste que le réalisateur a réussit à mettre en place.

Grâce à des cadrages réalistes et audacieux, il met en scène l'invasion planétaire vue à travers la lorgnette d'un petit groupe de soldats déterminés, menés par un excellent Aaron Eckhart et une Michelle Rodriguez décidément cantonnée à ce type de rôle.

SYNOPSIS

Au camp Pendleton, base militaire située à proximité de Los Angeles, un groupe de Marines, dirigé par le sergent Michael Nantz, est appelé à riposter immédiatement à l'une des nombreuses attaques qui touchent les littoraux à travers le monde. Le sergent Nantz et ses hommes vont mener une bataille acharnée contre un ennemi mystérieux qui est déterminé à s'emparer de l'approvisionnement en eau et à détruire tout sur son passage.

 

Au casting de World Invasion : Battle Los Angeles, Aaron Eckhart (Double-Face dans The Dark Knight la sexy et musclée Michelle Rodriguez, Michael Pena, la jolie Bridget Moynahan et même Jim Parrack (le fameux Hoyt Fortenberry de la série True Blood). 


MON AVIS

C'est vrai que ce film est une énième version de " La Guerre des Mondes " mais elle a le mérite d'innover grace à une mise en scène soignée. En plus d'un Aaron Eckhart inspiré dans son rôle, les 1ères scènes de guerre urbaines, caméra à l'épaule sont d'un réalisme saississant ! Cela fait penser à" La Chute du Faucon Noir " le très bon film de Ridley Scott ! Oui ok, c'est vrai, vous allez me dire qu' ici nous sommes en face d'extraterrestre assoiffé de sang et que c'est de la pure fiction (heureusement d'ailleurs !) Mais franchement même si c'est encore un film sur une hypothétique invasion extraterrestre, il est quand même très réussit.
Repost 0
Published by chrys76 - dans Les films à voir
commenter cet article
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 01:19

Après Las Vegas, la suite de la comédie américaine la plus drôle de ces dernières années se déroule à Bangkok. Un voyage loufoque riche en péripéties.

SYNOPSIS :

Phil, Stu et Alan n'ont pas oublié leur virée à Las Vegas pour l'enterrement de vie de garçon de Doug. Drogués à leur insu, les quatre copains ont vécu une nuit de folie, dont ils n'ont gardé aucun souvenir, à part une gueule de bois carabinée. Tout s'est bien terminé et Doug a passé la bague au doigt de sa fiancée. Des années plus tard, c'est au tour de Stu de convoler avec une jolie Thaïlandaise. Pour plaire à sa belle-famille, il organise les noces sur une île au large de Bangkok et invite ses amis à vivre à ses côtés le plus beau jour de sa vie. Un soir, Phil, Stu, Alan, Doug et Teddy, le frère de la future mariée, se réunissent autour d'un feu de camp avec des packs de bières et des marshmallows à griller pour fêter l'événement. Le lendemain, la bande se réveille dans une chambre d'hôtel moite... Stu arbore un tatouage tribal sur le visage, Alan découvre qu'on lui a rasé le crâne, un singe bondit sur l'épaule de Phil, Doug et Teddy ont disparu. Que s'est-il passé ?

 

Todd Phillips, le réalisateur, surfant sur le succès de Very Bad Trip (deux millions d'entrées en France), n'a pas résisté à l'envie de retrouver ses personnages fétiches. Cette suite très attendue pratique la même surenchère, avec toujours autant de gags que de rebondissements.


C'était le caméo de l'année : Mike Tyson dans Very Bad Trip chantant du Phill Collins au piano ! La comédie-carton-surprise de 2009. L'impayable trio Bradley Cooper , Ed Helms et Zach Galifianakis , sous l'effet de substances diverses, se retrouvaient à cambrioler sa propriété de Las Vegas et à voler son tigre ! Evidemment, il y a dans Very Bad Trip 2 les mêmes acteurs principaux et les seconds rôles ?


Le réalisateur Todd Phillips, interviewé par MTV News, explique qu'il est obligé de reprendre le légendaire boxeur dans Very bad Trip 2 : « Je dois lui proposer quelque chose, parce qu'il n'arrête pas de m'envoyer des textos. Je dois trouver. On doit trouver quelque chose pour Mike » Comme l'a écrit Audiard , « Quand les types de cent trente kilos parlent, les type de soixante kilos les écoutent ». 

 Paul Giamatti, bien connu pour Sideways, American Splendor, Duplicity ou encore Shoot'em up où il avait visiblement pris de la coke, écope d'un rôle encore non dévoilé mais plutôt important.

Ce n'est plus un secret : Mel Gibson devait initialement interpréter un tatoueur dans Very Bad Trip 2 avant de se faire remplacer, sous la pression d'une partie de l'équipe du film et des exécutifs de chez Warner, par un Liam Neeson plus consensuel, qui à son tour été remplacé par Nick Cassavetes suite à des problèmes d'organisation car Liam Neeson est prit sur le tournage du Choc des Titans 2.

 Fin du scandale ? Non. On a appris ce week-end que Mel Gibson empochera malgré tout 750 000 dollars, le comédien ayant signé avec la production un contrat play or pay qui signifie que s'il n'est pas fautif, le comédien est assuré d'être payé lorsque son contrat est rompu. Toucher près d'un millions de dollars pour une non-apparition dans un film, qui dit mieux ?

 L'ancien président des Etats-Unis Bill Clinton ferait lui aussi un caméo dans le film !!!

Rappelez vous dans Very Bad Trip ils disaient : "Ce qui s'est passé à Vegas reste à Vegas", mais ce qui va se passer à Bangkok est inimaginable !!!

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les sagas
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de latuile76
  • Le blog de latuile76
  • : Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les séries TV ! Sur ce blog, je donne tout simplement les impressions sur ce que je regarde...
  • Contact

Recherche

Liens