Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 01:45

Depuis que Zack Snyder est au commande du prochain Superman, le casting prend de plus en plus d'ampleur ! Après Amy Adams, Diane Lane et Kevin Costner, c'est au tour de Russell Crowe de venir gonfler les rangs de Superman : The Man Of steel

A quelques semaines du début du tournage de Superman : Man of Steel, le casting est enfin au complet, et on retrouvera Russell Crowe dans la rôle du père biologique du héros, Jor-El, venu tout droit de Krypton. Ce personnage avait déjà été incarné par Marlon Brando dans le film de Richard Donner, sorti en 1978. Kevin Costner et Diane Lane auront les rôles de Jonathan et Martha Kent, le couple de fermiers qui recueille un bébé débarqué de l'espace, qui deviendra le futur Superman.

Ce personnage avait déjà été incarné par Marlon Brando dans le Superman de Richard Donner, sorti en 1978. Kevin Costner et Diane Lane auront les rôles des Kent, le couple de fermiers qui recueille un bébé nommé Ka-El, débarqué de l'espace dans une capsule et qui deviendra le futur Superman.

Kevin Costner reprendra donc le rôle de Jonathan Kent qu'avait Glenn Ford dans le film de Richard Donner de 1978.

Diane Lane qui jouera Martha Kent dans le prochain Superman, lâche une petite bombe concernant le scénario du prochain blockbuster de Zack Snyder. Alors qu'elle est tenue au secret concernant le contenu du film, on en apprend un peu plus sur les prochaines aventures de son fils Clark Kent, alias Henry Cavill : "J'ai lu le scénario, enfermée dans une pièce... J'ai seulement été autorisée à y rester trois heures. Je l'ai imprimé dans ma mémoire. Je suis vraiment excitée. Je ne suis pas autorisée à en parler mais je crois que je peux dire que ça couvre l'histoire de Superman, depuis la petite enfance".

Nous avons fait beaucoup d'auditions, mais nous avons eu cette rencontre avec Amy Adams, et après je me suis dis qu'elle était parfaite pour ce rôle."

"Comme pour Superman, je souhaite faire de Lois Lane un personnage contemporain et compréhensible pour le public d'aujourd'hui. En termes de tonalité et de personnalité, elle doit évoluer dans le même univers que Superman." 

 

Le Général Zod qui fût incarné par Terence Stamp dans Superman II en 1980, sera donc interpréter par Michael Shannon. Il a joué dans plusieurs productions notamment "Pearl Harbor", "Vanilla Sky", "World Trade Center" et également dans le film "Les Runaways".D'après Zack Snyder, il semble être un excellent choix: " Zod n'est pas seulement l'un des plus formidables ennemis de Superman, il est aussi l'un des plus importants car il a sur ce dernier des connaissances que d'autres n'ont pas. Michael est un acteur puissant qui peut exprimer à la fois l'intelligence et la malveillance du personnage, ce qui en fait un choix idéal pour le rôle."

Dans un interview avec le Los Angeles Times en mars, le réalisateur avait révélé qu'il offrirait quelque chose de bien différent des autres films : "Nous ferons un film qui n'aura pas la même approche que les autres Superman. Si vous regardez Batman Begins, il y a une certaine structure : il y a l'oeuvre que nous connaissons, mais d'un autre côté, il y a une approche qui suppose qu'il n'y a pas eu d'autres films avant. Dans chaque aspect de la création et de l'histoire, nous allons faire attention à respecter l'oeuvre, mais nous ne seront pas esclaves des précédents films."  La sortie des aventures de Superman a été repoussée de six mois a annoncé la Warner Bros. La patience est donc de mise : L'homme de Fer ne reviendra qu'en juin 2013. La Warner Bros vient de délivrer un communiqué officiel à son sujet : Superman The of Steel ne sortira plus en décembre 2012 mais en juin 2013 ! Six mois de report pour éviter un bras de fer au box-office avec la nouvelle adaptation de Tolkien The Hobbit.

Selon Deadline, la comédienne allemande Antje Traue est pressentie pour rejoindre le casting de Superman, man of steel. Elle incarnerait Ursa, la complice du général Zod. Également originaire de Krypton et échappée de la "zone fantôme" où elle était retenue prisonnière avec le général, ce personnage tente dans la BD de conquérir la Terre et se retrouve naturellement opposée à Superman, interprété dans le prochain film par Henry Cavill. Ursa a déjà été adaptée dans les deux premiers films de Superman, c'était alors Sarah Douglas qui lui prêtait ses traits.

L'acteur qui jouera Superman  était à San Francisco lors du festival WonderCon, et s'est enfin confié sur ce block buster tant attendu, qu'il qualifie déjà de "très bon film": "Je m'inspire autant que possible de l'histoire du comic book. Cela vous donne une vision d'ensemble de sa vie et de ce qui l'entoure. Sur le décor aussi, je peux m'imprégner de l'univers dans lequel il évolue, et j'essaye de travailler à partir de ça".

Il faudra donc attendre jusqu'en  juin 2013 !!!

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les supers-héros
commenter cet article
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 00:53

La boucle est bouclée ! Le trublion d'Hollywood, Michael Bay vient d'achevé sa trilogie des Transformers avec ce dernier opus qui est en parfaite adéquation avec les 2 premiers : Grosses scènes d'actions, des images de synthèse à couper le souffle, de superbes filles, des héros qui ont plus de coronès que de cerveau, des explosions en veux tu en voilà...

Bref du pur Michael Bay !

Transformers 3 - La Face cachée de la Lune

Alors que Transformers 2: la Revanche a légitimement déçu beaucoup de fans et même certains acteurs du films, Michael Bay a promis que le troisième volet serait une sorte "de retour aux sources" et serait "plus crédible, moins confus, tout en étant toujours autant spectaculaire". Pari tenu !!!

Transformers 3 - La Face cachée de la Lune

Au casting : John Turturro,Tyrese Gibson, Shia LaBeouf, Josh Duhamel, Kevin Dunn des 2 premiers opus avec en plus pour celui-ci Rosie Huntington-Whiteley, John Malkovich, Frances McDormand et Patrick Dempsey.

Transformers 3 - La Face cachée de la LuneTransformers 3 - La Face cachée de la Lune
Synopsis : Un événement mystérieux lié à notre passé éclate au grand jour. C'est la guerre qui menace aujourd'hui notre Terre ; une guerre d'une telle ampleur que l'aide des Transformers pourrait, cette fois, ne pas suffire à nous sauver.

Transformers 3 - La Face cachée de la Lune

Mon avis : Franchement autant dire que si le 1er de la série m'a beaucoup plus, le second m'a franchement "saoulé", trop d'effets tuent l'effet. Bref je suis allé voir ce dernier film pour de mon fils de 10 ans. Et le résultat m'a plutôt plus. Pas tant dans le scénario très conventionnel qui est cette fois moins prise de tête que le 2ème volet, mais dans sa façon d'être abordé : Le lancement par JFK du programme spacial en passant par l'alunissage d'Appolo 11 (avec "la" découverte), suivit de la décoration de Sam par Barak Obama, cela m'a amusé.  Ceci étant, après un moment de creux sur la vie de looser de notre héros qui malgré tout vit au crochet d'une riche bombe digne des magasines people ( faisant presque oublier Megan Fox en la personne de Rosie Huntington-Whiteley, l'égérie de la célèbre marque de lingerie Victoria's Secret, S.V.P ! ), le combat final entre les Autobots et les decepticons peut commencer... Et la on en prend plein les yeux !

Transformers 3 - La Face cachée de la Lune

Comme à son habitude donc, l'empereur du blockbuster made in Hollywood ne boude pas son plaisir : Bay gratifie son public d'un festival d'effets spéciaux, de cascades et de scènes de batailles toujours plus spectaculaires au service d'un scénario convenu de fin du monde. Le 3D imposé par la production n'était pas une obligation et n'apporte pas grand chose de plus...

 Michael Bay

... Mais à cause du succès d'Avatar, la Paramount a demandé à Michael Bay de tourner son film en 3D. Au départ, celui-ci n'était pas très enthousiaste, mais il a fini pas accepter le défi. Pour l'occasion, Vince Pace, un des collaborateurs de James Cameron, est venu l'aider. Comme lors des deux premiers volets, c'est le groupe américain Linkin Park qui interprète la chanson du générique de fin.

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les sagas
commenter cet article
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 01:54

Les frères Coen se lancent dans le western avec le remake d'un film qui a déjà fait ses preuves : True Grit qui dans la première version avait comme acteur principal un certain John Wayne dit le "Duke" !

  

Seconde adaptation au cinéma donc d'un roman à succès de Charles Portis, True Grit (1968). En français dans le texte cela donne Cent dollars pour un sheriff. Ce film de Henry Hathaway a valu l'oscar du meilleur acteur à John Wayne en 1969. Le remake True Grit réalisé par Ethan et Joel Coen avec Jeff Bridges, Matt Damon, Josh Brolin, Barry Pepper et Hailee Steinfeld.

Ce western laisse également les frères cinéastes libres de nous balader dans de grands espaces comme ils l'ont fait avec bonheur dans No Country for old Men ou O'Brother (ou Fargo, version enneigée). Bref, on flaire le scénario idéal pour laisser place à du bon Coen. Comme dans le roman et contrairement au film de 1969, Etan et Joel Coen adopteront le point de vue de la jeune fille pour raconter leur histoire. L'acteur Jeff Bridges a déjà tenu le rôle d'un personnage mythique de l'Ouest, le célèbre Will Bill Hickock.

Synopsis : Mattie Ross (Hailee Steinfeld), quatorze ans, est déterminée à rendre justice à son père, tué de sang-froid par le lâche Tom Chaney (Josh Brolin). Elle engage Rooster Cogburn (Jeff Bridges), un Marshall alcoolique réputé pour avoir la gâchette facile, et décide de l'accompagner (malgré ses réticences) à la poursuite de Chaney.  Ils devront  traquer le criminel jusqu'en territoire Indien, et le trouver avant LaBoeuf (Matt Damon), un Ranger également à sa recherche pour le meurtre d'un senateur commis au Texas.

Ayant la même cible, les voilà rivaux dans la traque. Tenace et obstiné, chacun des trois protagonistes possède sa propre motivation et n'obéit qu'à son code d'honneur. Ce trio improbable chevauche désormais vers ce qui fait l'étoffe des légendes : la brutalité et la ruse, le courage et les désillusions, la persévérance et l'amour...

 

Adapté du roman éponyme de Charles Portis, True Grit réalisé par les frères Coen est le remake d'un western d'Henry Hathaway de 1969 qui a connu également deux « suites » télévisuelles : en 1975, Rooster Cogburn avec John Wayne reprenant son rôle et Katherine Hepburn ; et, en 1978, True Grit : A Further Adventure avec Warren Oates.  

Mon avis : Ce qui m'a plus c'est le soin de l'authentique de l'époque, dans les décors, les costumes et les "gueules" qui ont fait les légendes de l'ouest américain. Le marshall Cogburn est représentatif des gardiens de l'ordre de cette époque, c'est à dire être un temps de son côté et à un autre, en être dehors. Les échanges verbaux démontrent aussi le niveau de culture de la population qui peuplait ce coin du pays. Bref un film soigné au même titre qu'Open Range en 2003, Appaloosa  ou encore 3 h 10 pour Yuma en 2007 (autre remake). Ce film reste dans la grande tradition du western classique : une histoire de vengeance avec le cow-boy solitaire, taciturne, avec un penchant pour la "gnôle" et qui fût jadis une ancienne gloire voire une légende de l'ouest et qui ne peut s'empêcher d'aider son prochain.

Un peu d'histoire

 Le juge Isaac Parker

Ma scène préférée est celle du tribunal ou justement Cogburn temoigne d'une arrestation qui a mal tournée. On voit dans cette scène toute la fébrilité de la loi en cette année de 1870. D'ailleurs Cogburn parlera plus tard dans le film du juge Parker  qui était connu pour être impartiale et qui à son époque à été le record-man des pendaisons durant son "règne" pour la zone occidentale de l'Arkansas.

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les films à voir
commenter cet article
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 00:39

Je viens de regarder la dernière comédie de Greg Mottola, le réalisateur du très nullissime Supergrave, qui a été pour cette fois beaucoup plus inspiré !

Avec les 2 acteurs de Hot Fuzz et Shaun of the Dead c'est à dire Simon Pegg et Nick Frost en fans de science fiction Geek, ce film plaisant, se laisse regarder sans prise de tête. Ajoutez à eux Jason Bateman et Sigourney Weaver au casting et vous obtenez une comédie " Road-Movie" amusante que je recommande franchement.

Deux pôtes british, Clive et Graeme, ont décidé de réaliser leur rêve ultime de grand fan de science-fiction : se rendre à la conférence Comic-Con de San Diego. Ensuite, ils se louent un Camping-Car afin sillonner les routes américaines en s'arrêtant aux points mythiques des sites de renom mondialement connus comme "La zone 51" dans le Nevada ou encore "Roswell". Une sorte de pélerinnage qui terminerait en apothéose leur voyage. Mais voilà que sur leur route, il croise Paul...

 

Jason Bateman & Jane Lynch

Hélas pour Paul l'ET, maintenant que le gouvernement américain lui a soutiré toutes les informations intéressantes sur la vie extraterrestre, il décide de se débarrasser de lui. Paul réussit alors à s'échapper et tombe nez à nez avec ces deux Geek, la trentaine bien passée et fans de science-fiction. Paul les convainc de l'emmener avec eux et de l'aider à quitter la terre. La tâche s'avère d'autant plus difficile pour nos deux "héros" sont poursuivis par un flic implacable (Jason Bateman) assisté de deux pieds bleus du FBI...

 Depuis 60 ans, Paul, un extraterrestre, vit sur terre et collabore avec le gouvernement américain. Il se cache à l'abri des regards dans une base militaire ultra secrète. Paul est à l'origine de tout ce qu'on a pu imaginer sur les extraterrestres, du merchandising aux scénarios de « Rencontres du troisième type » , « E.T. » ou encore « X-Files ».

Etonnament c'est à l'enfant du rock et ancien rédacteur en chef de Métal Hurlant, Philippe manoeuvre que l'on a demandé de doublé la voix française de l'ET. et Etonnament, il assure vraiment. Aux States c'est Seth Rogen (Green Hornet) qui lui prête la sienne.

Mon avis : on se marre du début à la fin de ce film, avec ses 2 protagonistes fans à l'extrème puisqu'ils arrivent même à s'exprimer en Kinglon. Paul, même s'il fait un peu dans le vulgarité est un extra-terrestre plus humain que l'homme lui-même, aidant régulièrement durant le film son prochain. Car moralité oblige pour ce film tout public, l'amitié, ça a du bon ! Ajoutez aux 2 fanfarons qui ont aussi collaboré au scénario,  Jason Bateman, Jane Lynch, Kristen Wiig et Sigourney Weaver (clin d'oeil sympa pour Ripley ;) au casting et vous obtenez une rencontre du 3ème type amusante que je recommande franchement.

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les films à voir
commenter cet article
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 01:55

Ce 23 juin, l'éternel inspecteur Colombo ou dois-je plutôt dire Peter Falk, nous à quitté à l'age de 83 ans des suites de la maladie d'Alhzeimer à son domicile de Beverly Hills à Los Angeles (Californie). Acteur, producteur, réalisateur et scénariste américain? il a incarné le célèbre lieutenant dans la série télévisée du même nom Columbo, de 1968 à 2003.

Peter Falk est devenu une star mondiale grâce à ce rôle, un policier un peu brouillon mais enquêteur de génie, vêtu d'un imperméable fatigué, conduisant une vieille Peugeot 403 cabriolet et évoquant fréquemment sa femme qu'on ne voit jamais.

 Né le 16 septembre 1927, à New York, d'une famille juive, père d'origine russe, mère d'origine polonaise et tchèque, dont l'ancêtre Miksa Falk était le rédacteur en chef de Pester Lloyd journal de langue allemande de Budapest. Peter Falk entre à l'Ossining High School à New York, où il fait ses études secondaires. Il y connaît sa première expérience sur les planches, remplaçant au pied levé un acteur malade dans le rôle d'un détective.

Ici faisant le pitre avec un chewing-gum avec la sublime Nathalie Wood

 ici aux côtés de Stuart Whitman

Après l'école secondaire, il travaille quelque temps comme cuisinier dans la marine marchande, puis intègre l'Université de Syracuse. Il y obtient en 1953 une maîtrise de sciences politiques et administration publique. Il échoue lors d'un entretien d'embauche à la CIA et entre à la direction du Budget du Connecticut comme conseiller à la productivité. À 29 ans et après avoir suivi des cours de comédie au théâtre, il abandonne son travail pour devenir comédien...

 Peter Falk fait sa première apparition à l'écran en 1957, prenant part à un épisode de la série Robert Montgomery présente sur NBC. Après être passé par d'autres émissions télévisées, dont Studio One et Kraft Television Theatre, il fait ses premiers pas au cinéma en tournant sous la direction de Nicholas Ray dans le drame La Forêt interdite (1958). Très vite, il décroche un rôle important dans le drame policier, The Secret of the Purple Reef de William Witney, avant de tenir le rôle principal de Kid Twist, dans Crime, société anonyme de Stuart Rosenberg (1960). Ce film lui vaut une première nomination aux Oscars dans la catégorie « meilleur acteur de second rôle ».

Peter Falk évolue ensuite devant la caméra d'Alfred Hitchcock dans un épisode de la série culte, Alfred Hitchcock présente, et dans un épisode de la non moins culte série La Quatrième dimension (1961). Il joue cette même année dans la comédie de Frank Capra Milliardaire pour un jour (1961). Cité une seconde fois aux Oscars, Peter Falk commence à attirer l'attention du public et des gens de la profession.

À partir de 1968, Peter Falk se glisse dans la peau du célèbre enquêteur à l'imperméable et au cigare dans la série Columbo, et tourne 69 épisodes jusqu'en 2003. Pour la petite anecdote,c'est un jeune de 25 ans du nom de Steven Spielberg qui réalisa le premier épisode.

  En 1970, il joue dans le long-métrage Husbands aux côtés de Ben Gazarra qui marque le début d'une collaboration longue de plusieurs autres films avec son ami John Cassavetes (Une femme sous influence en 1974, Mickey and Nicky en 1976, Big trouble en 1985).

    Peter Falk dans La bataille pour Anzio

En 1987, il est le grand-père narrateur de la comédie The Princess Bride. La même année, il joue son propre rôle dans Les Ailes du désir de Wim Wenders. Puis en 2000, il est le père de David Paymer dans la comédie Enemies of Laughter de Joey Travolta. En 2002, il est à l'affiche d'Undisputed, drame musclé sur l'univers de la boxe en milieu carcéral, réalisé par Walter Hill, et dans lequel il est « Mendy Ripstein », un vieux gangster qui organise un combat entre Wesley Snipes et Ving Rhames.

En 2005, Peter Falk s'entoure de Laura San Giacomo et David Paymer dans la comédie de Jeff Hare, Checking Out (2005), où il interprète le personnage du vieil acteur Morris Applebaum, avant de jouer sous la direction de Lee Tamahori dans Next (2007), y côtoyant Nicolas Cage, Julianne Moore et Jessica Biel.

 Shera Danese sa dernière femme

Atteint d'une tumeur maligne à l'âge de trois ans, Peter Falk devient borgne et doit porter un oeil de verre. La légende veut que, lorsqu'il était enfant, il retira son oeil pour l'offrir à un arbitre de base-ball en lui lançant : « Tu en as plus besoin que moi ! ».

 Serge Sauvion la très célèbre voix française de l'inspecteur est lui décédé en février 2010.

 

Au revoir, inspecteur !

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les acteurs
commenter cet article
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 21:27

Un petit hommage à une vrai gueule du cinéma hollywoodien qui a trop souvent joué les second rôles et qui pourtant ne le mérite pas vraiment, vu qu'il a toujours été impeccable dans ses compositions autant devant et depuis peu derrière la caméra. Il est quand même reconnu dans ce sens par ses pères et par le public et ça à juste titre...

Edward Allen "Ed" Harris est un acteur, réalisateur et scénariste américain, né le 28 novembre 1950 à Tenafly, dans le New Jersey.

Natif du New Jersey, Ed Harris a commencé par s'illustrer dans le football américain au lycée et à la Columbia University, où il étudie deux ans avant de s'inscrire à l'University of Oklahoma. C'est là qu'il commence à s'intéresser au théâtre, afin, dit-il, de surmonter sa timidité. Au début des années soixante-dix, il s'établit à Los Angeles et entre au California Institute of the Arts, où il obtient sa licence en 1975. Il s'illustre alors dans de nombreux spectacles, dont Un tramway nommé Désir et Hamlet. Il ne cessera par la suite de revenir au théâtre, sur la côte ouest ou est, in et off Broadway, glanant au passage de nombreuses récompenses, dont le Village Voice Obie Award (récompense pour les pièces off Broadway) du meilleur acteur pour son rôle dans Fool for Love de Sam Shepard .

Après quelques apparitions dans des séries télévisées, Ed Harris obtient son premier rôle au cinéma en 1978 dans Morts Suspectes de Michael Crichton. En 1981, il est la vedette de Knightriders de George A. Romero, qu'il retrouve en 1982 Creepshow, adapté de Stephen King. Il retrouvera l'univers kingien à deux reprises, notamment dans Le Bazaar de l'épouvante (adapté du livre de Stephen King) avec ce côté "sex-symbol pour femmes intelligentes" comme on le décrit parfois, bien qu'il soit relativement peu connu du grand public:

   L'Etoffe des héros avec Sam Sheppard, Dennis Quaid et Scott Glenn en autres (1983), Apollo 13 ou il aide Tom Hanks, Kevin Bacon et  Bill Paxton dans l'espace et aussi dans Nixon face à Anthony Hopkins (1995), La Firme avec Tom Cruise (1993), Stalingrad avec Jude Law (2001) portent son empreinte. Bien que souvent "casté" dans des rôles d'homme à poigne, policier, sheriff, ou militaire, il reste inclassable, alternant les blockbusters avec des films plus risqués: il affronte les profondeurs de l'océan dans le film fantastique Abyss (1989), où il paie de sa personne en se blessant sur les cascades, joue les terroristes dans Rock aux côtés de Sean Connery, Nicolas Cage, et David Morse (1996).

 

 Il est l'enquêteur manipulé aux trousses de Clint Eastwood dans Les Pleins Pouvoirs (1997), démiurge cathodique dans le prophétique The Truman Show avec Jim Carrey (1998)... mais encore agent secret trouble dans Un homme d'exception avec Russel Crowe (2001) et artiste rongé par le Sida dans The Hours (2002).


Il se révèle aussi producteur exécutif (un téléfilm en 1996) et producteur/réalisateur pour le long-métrage
Pollock en 2000. Totalement passionné par son sujet, la biographie du peintre américain Jackson Pollock, Harris fait construire un studio dans sa propriété pour s'initier à la peinture et étudier le style pollockien. Il tient le rôle principal, salué par la critique, aux côtés de son épouse
Amy Madigan, et obtient une nomination pour l'Oscar du Meilleur Acteur.


En 2005, il est un mafieux défiguré à la poursuite de
Viggo Mortensen dans A History of violence de David Cronenberg, présenté au festival de Cannes. L'année suivante, il incarne une fois encore un célèbre artiste, puisqu'il se glisse dans la peau du compositeur Beethoven dans une biographie fictive, Copying Beethoven, aux côtés de Diane Kruger.


L'acteur se consacre dorénavant à la réalisation de son deuxième film,
Appaloosa, un western qu'il tourne au Mexique, avec
Viggo Mortensen, Renée Zellweger et Diane Lane, et dans lequel il joue également. On pourra aussi voir Ed Harris en tant qu'interprète dans Gone Baby Gone de Ben Affleck (2007), où il endosse à nouveau le rôle d'un enquêteur tenace. Il réitère également l'expérience du rôle de policier dans Cleaner (2007), pour lequel il partage l'affiche avec Samuel L. Jackson et Eva Mendes. La même année, il tourne Benjamin Gates et le Livre des Secrets, dans lequel il retrouve Diane Kruger.

 Il joue avec brio le rôle d'un évadé, échappé d'un goulag avec Colin Farrell, dans Les chemins de la liberté (2011). Il a prété sa voix à Jason Hudson, un agent de la CIA dans le jeu vidéo Call of Duty: Black Ops.

Screen Actors Guild Award en 1996 pour Apollo 13.

Golden Globe Award : Meilleur acteur dans un second rôle en 1999 pour The Truman Show.

Pour moi le meilleur film de sa carrière : Abyss du maître james Cameron

 

Ed Harris et Mary Elizabeth Mastrantonio avec l'équipage

  L'histoire :
Un sous-marin de l'US Navy sombre mystérieusement et l'équipage d'une base de forage pétrolière expérimentale est mobilisé afin de récupérer ses ogives nucléaires. L'un des plongeurs se retrouve lancé dans une odyssée fantastique à 8 000 mètres de profondeur, où il est confronté à une force mystérieuse qui pourrait changer le monde, ou le détruire.
Repost 0
Published by chrys76 - dans Les acteurs
commenter cet article
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 00:52

Parmis les autres films sur le monde de la Mafia qui ont marqué, il y a bien sur l'incontournable Scarface de Brian De Palma, mais aussi le très bon New Jack City de Mario Van Peebles et dernièrement l'excellent Américan Gangter de Ridley Scott.

SCARFACE (1983)

Antonio "Tony" Montana, joué par Al Pacino, est le personnage principal du film Scarface qui veut dire "Balafré" surnom qui lui est donné à cause de sa cicatrice au visage.

Le Scarface de Brian de Palma est un remake d'un film de 1932 également intitulé Scarface, qui relate l'histoire d'un immigré bâtissant un empire sur le trafic d'alcool, alors illégal (Prohibition). Brian de Palma a réactualisé l'histoire en changeant l'origine du héros et les trafics auxquels il est lié, cependant Antonio Montana se fait appeler "Tony" comme le héros de 1932 d'origine Italienne. Le film de 1932 décrit de manière indirecte Al Capone qui était autrefois surnommé Scarface.

 

En 1980, lors de l'exode de Mariel, les États-Unis de Jimmy Carter offrent l'asile politique et le rêve capitaliste américain aux immigrés opposants au communisme que Fidel Castro expulse de Cuba après les avoir dépouillés, mais il en profite également pour se débarrasser des prisonniers de droit commun, dont on estime qu'ils étaient 25 000 parmi les expulsés cubains. Antonio Montana (Al Pacino) dit Tony et son ami Manolo "Manny" Ribera (Steven Bauer), deux petits malfrats cubains issus de la rue, font partie des expulsés et profitent de cette chance pour migrer vers Miami dans l'espoir de faire fortune. À leur arrivée sur le sol américain, ils sont accueillis dans un camp de réfugiés. Manny trouve alors une combine auprès d'un caïd de Miami qui leur propose une carte verte américaine contre un contrat d'assassinat qu'ils honorent en exécutant un ressortissant communiste du camp.

NEW JACK CITY (1991)

Deux flics, l'un afro-américain, l'autre italo-américain, ayant souffert de la drogue pendant leur enfance, se jurent de démanteler le réseau du redoutable "Nino Brown", qui règne sur Harlem.

Nino Brown est le chef redoute du gang des Cash Money Brothers. En quelques annees, par la violence et la corruption, il a reussi a monter son empire du crack en formant des dealers qu'il rend esclaves de ce plaisir interdit. Aujourd'hui, il est le prince de Harlem l'ange de la mort de "New Jack City". Deux flics le traquent...   

AMERICAN GANGSTER (2007)

New York, 1968. La guerre du Viêt Nam fait rage, autant que celle qui oppose les nombreuses familles de la pègre new-yorkaise, dont celle bien particulière de Bumpy Johnson à Harlem. Bumpy n'est pas un parrain ordinaire : il est noir, humaniste et généreux (il offre des dindes aux démunis à Thanksgiving), il fait payer un loyer de secteur peu élevé...

Quand Bumpy vient à mourir, Frank Lucas, son chauffeur et bras droit, décide de reprendre les affaires en main, en mettant au point une nouvelle stratégie de deal : vendre de l'héroïne directement importée du Viêt Nam et coupée 1 fois (de "marque" Blue Magic) à la moitié du prix de l'héroïne coupée 4 fois habituellement vendue par les dealers. Le succès est immédiat et Frank écrase littéralement ses concurrents. Mais l'inspecteur Richie Roberts, suite à la mort par overdose de son ancien coéquipier, s'intéresse à cette nouvelle drogue, la « Blue Magic », et se battra afin de faire tomber le roi Frank Lucas de son trône.

                                   Faîtes votre choix !

Repost 0
Published by chrys76 - dans Mes films cultes
commenter cet article
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 01:49

Trois très grands films sur le monde des mafioso qui je penses font partie des meilleurs films fait sur ces gangters d'origine italiennes !

Et pour cause, ils sont tous basés sur des histoires vraies !

LES AFFRANCHIS (1990)

Le film est basé sur le livre Wiseguy, de Nicholas Pileggi racontant l'histoire vraie du gangster Henry Hill qui bénéficie depuis 1987du Programme fédéral de protection des témoins des États-Unis, le FBI le protégeant ainsi lui et sa famille. Pileggi participa à l'écriture du scénario avec Martin Scorsese.

Réalisé par : Martin Scorsese

Avec : Ray Liotta,  Robert De Niro, Joe Pesci, Lorraine Bracco, Paul Sorvino

Depuis sa plus tendre enfance, Henry Hill (Ray Liotta), né d'un père irlandais et d'une mère sicilienne, a toujours rêvé d'être gangster et appartenir à la Mafia. Son rêve devient réalité lorsqu'il devient, à 14 ans, un des hommes à tout faire de Paul Cicero (Paul Sorvino), un capo de la mafia sicilienne de son quartier. Henry fait des rencontres comme Jimmy Conway (Robert DeNiro) et Tommy De Vito (Joe Pesci), qui sera son éternel complice. C'est donc dès l'adolescence dans les années cinquante, qu'il commence à travailler pour le compte de Paulie et voue une grande admiration pour Jimmy Conway, qui a fait du détournement de camions sa grande spécialité. Lucide et ambitieux, il contribue au casse des entrepôts de l'aéroport d'Idlewild et épouse Karen (Lorraine Bracco), une jeune Juive qu'il trompe régulièrement. Mais son implication dans le trafic de drogue le fera plonger...

Bientôt le trio Conway-Hill-De Vito se fait connaître comme « les affranchis », rien ne peut les arrêter sauf la brigade des stupéfiants. Après 2 séjours en prison, la descente aux enfers commence lorsqu'ils tuent un caïd italien de la famille Gambino.

CASINO (1995)

L'histoire est basée sur un ouvrage de Nicholas Pileggi, qui a cosigné le scénario avec le réalisateur ainsi que sur l'histoire réelle de Frank Rosenthal, qui dirigeait plusieurs casinos à Las Vegas, le Stardust, le Fremont, le Marina et l'Hacienda devenu aujourd'hui le Mandalay Bay pour le compte de la mafia de Chicago dans les années 1970 et au début des années 1980, ainsi que d'Anthony Spilotro dit « Tony la fourmi », gangster envoyé par Joey Aiuppa, le boss de la pègre de Chicago, pour protéger Rosenthal.

Réalisé par : Martin Scorsese
   

Avec :

Robert De Niro, Sharon Stone, Joe Pesci, James Woods, Kevin Pollak

 

Dans les années 70, Las Vegas est plus que jamais, sous l'emprise de la pègre, le temple du jeu et de l'argent. La direction du casino le Tangiers est confiée à Sam "Ace" Rosthstein (Robert DeNiro). Celui-ci est tiraillé entre une femme sublime Ginger McKenna (Sharon Stone) mais qui va se détruire la santé dans l'alcool et la drogue, et son ami d'enfance Nicky Santoro (Joe Pesci), homme violent et avide de pouvoir. Ce trio infernal ne pourra que se disloquer avec le temps et l'enfer qu'il vivront.

L'histoire commence à Chicago, au début des années 1970. Parieur professionnel, réputé pour ne rien laisser au hasard, Sam Rothstein s'est attiré les bonnes grâces d'un ponte de la mafia, en le faisant profiter de ses tuyaux juteux. En récompense de ses bons offices et bien que ne possédant pas la précieuse licence obligatoire pour travailler dans un établissement de jeux, Ace se voit bientôt confier la gestion d'un prestigieux hôtel-casino de Las Vegas, le Tangiers. C'est l'un des casinos les plus prospères de la ville et Ace est devenu le grand manitou de Las Vegas, secondé par son ami d'enfance, Nicky Santoro.
Impitoyable avec les tricheurs, Rothstein se laisse donc un jour séduire par une virtuose de l'arnaque d'une insolente beauté, Ginger McKenna. Amoureux, il lui ouvre les porte de son paradis et l'épouse. Ses ennuis commencent alors.

DONNIE BRASCO (1997)

Le film s'appuie sur l'histoire vraie de Joseph D. Pistone, un agent du FBI ayant infiltré la Famille Bonanno, une des Cinq familles de la mafia new-yorkaise durant les années 70.

Réalisé par : Mike Newell
Avec :
Al Pacino, Johnny Depp, Anne Heche, Michael Madsen, Paul Giamatti

En 1978 a New York, l'agent special Joe Pistone (Johnny Depp) est designe par le FBI pour infiltrer le clan Bonanno, une des familles les plus puissantes de la cote Est. Il contacte un modeste porte-flingue de l'organisation, Lefty Ruggiero (Al pacino), aupres duquel il se fait passer pour un specialiste en joaillerie du nom de Donnie Brasco. Coupe de son milieu, Donnie va peu a peu s'identifier a ceux qu'il doit detruire.

Lefty est un gangster de seconde zone, vieillissant mais dont la vie tourne autour de la loyauté envers la famille. C'est un gangster fatigué qui a gâché sa vie et vit avec le poids des remords. Tous deux travaillent pour Dominick "Sonny Black" Napolitano (Michael Madsen), l'anti-gangster classique. Aucun romantisme ce dégage de ce voyou brutal et sans cervelle , un chien enragé aux choix discutables. Ces gangsters ont la nostalgie d'une époque révolue et ressemble plus à une intimidante meute de loups qu'une véritable bande organisée.

Bientôt Donnie n'arrive plus à faire la part des choses, mêlant travail et vie privée et ne donnant plus de nouvelles au FBI. Il est conscient que la moindre erreur dans son travail pourrait entrainer sa mort ou celle de sa famille. De plus, Joe Pistone considère désormais Lefty comme un ami proche et digne de confiance. Il sait que le jour où le FBI arrêtera l'opération, il en sera fini de Lefty.

Nota : Il est forcément évident de signaler que deux de ces trois films ont été réalisé par l'enfant de Big Apple : Martin Scorcese ainsi que la présence dans ses 2 long-métrages de deux acteurs qui sont l'incontournable Robert DeNiro et l'excellent Joe Pesci.

Personnellement, je n'arrive pas à me départager pour dire quel est le meilleur, et vous ?

Repost 0
Published by chrys76 - dans Mes films cultes
commenter cet article
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 00:53

Depuis quelques temps, je regarde Docteur House, une série que beaucoup de gens m'ont dit que du bien. Et j'avoue que ce personnage est plutôt athypique dans le monde audiovisuel...

 

La série, en elle même est assez intéressante, bien loin des Urgences ou autres Grey's Anatomy, chaques épisodes demarrent sur un cas clinique compliqué voire rare et l'équipe du fameux docteur se met à pied d'oeuvre pour trouver pluis soigner le patient. Sauf que à la différence de ses collaborateurs, ce qui "éclate" et "booste" ce cher docteur, c'est n'ont pas sauver des vies mais de solutionner une énigme clinique.

DR. HOUSE est donc loin d'être une série médicale comme les autres. Ce héros est un médecin talentueux mais assez désagréable. Son caractère frôle parfois l'inhumain car, même s'il exerce son métier avec passion, il n’en serait que plus heureux s'il n'avait pas à côtoyer "ses patients" ! Que dire sur ce personnage : côté pile cet homme est un scientifique brillant, spécialiste des maladies infectieuses et chef du département de diagnostic. Intélligent et psychologue, il a une méthode d'analyse rudimentaire mais très éfficace, se basant sur des faits tel une enquête policière, pour réussir son dianostique. Allant même fouiller dans la vie privés de ses malades afin de connaître leur antécédents afin de trouver le traitement adéquat.

dr house

A contrario, côté face, il est narcissique, associal, cinique, égocentrique, obstiné, antipatique, morbide voire même masochiste. D'humeur souvent odieuse envers son équipe, il est surprenant de voir qu'il apprécié de tous. Mais il reste au fond un être solitaire. Il a une façon particulière de présenter les choses en utilisant souvent des métaphores pour le moins originales. Son infirmité le faisant souffrir et en plus d'être à la limite de alcoolisme, il a un goût prononcé pour les analgésiques. Gregory House boite, souffrant d'une douleur dans la jambe droite, il se déplace avec une canne. Il use... et abuse de Vicodine, un analgésique puissant, pour soulager sa souffrance. Suite à un pari, le praticien a déjà cessé de prendre ses doses durant une semaine et s'est alors aperçu de sa réelle dépendance au médicament. Evidemment, ses problèmes de santé ne sont pas étrangers à sa mauvaise humeur légendaire...

Créée par David Shore et diffusée depuis le 16 novembre 2004 sur la chaîne américaine Fox, Dr House rencontre un vif succès auprès du public américain avant de conquérir, outre-Atlantique, les téléspectateurs français en février 2007 sur TF1. La série accumule, par ailleurs, les récompenses en remportant, en 2005, un Emmy Award pour le meilleur scénario dans une série dramatique pour l'épisode Three stories. Son héros, Hugh Laurie, est sacré deux années de suite meilleur acteur dans une série dramatique et se voit couronné d'un Golden Globe Award en 2006 et 2007. Il remporte également le SAG Award 2007 dans la catégorie «meilleur acteur» dans une série dramatique.

 Chef du Département diagnostic, le docteur House a pour directrice le docteur Lisa Cuddy, endocrinologue. Tous deux se connaissent depuis de nombreuses années et elle est loin de se laisser intimidée par le médecin. Leurs échanges, parfois vifs, souvent très drôles, cachent une admiration réciproque et des sentiments beaucoup plus profonds au fur et à mesure que les saisons avancent... mais House à une drôle de façon de le montrer !

 Le cher docteur peut compter sur le soutien de James Wilson, chef du département oncologie et membre du conseil de l'hôpital et son seul véritable ami. Celui-ci est devenu son confident : James est l'un des rares à pouvoir le contrôler lorsqu'il s'emporte. Il y a grand respect mutuel entre les 2 personnages. House l'aide d'ailleurs, à sa façon bien sur à soutenir James lorsqu'il perd sa fiançée dans un tragique accident de bus.

 Le docteur Cameron est la seconde femme de l'équipe médicale. Séduisante et brillante, elle a bizarrement succombé au charme du docteur House. Très sensible et émotive, elle met un point d'honneur à soutenir les malades en leur apportant réponses et réconfort. Que peut lui reprocher House ? Une certaine faiblesse, dont il se moque ouvertement !
 Eric Foreman est le neurologue du service. Son caractère bien trempé lui vaut souvent des mots avec le docteur House. Aussi sérieux que méticuleux, il fait l'unanimité à l'hôpital de Princeton... C'est l'un des seuls à tenir tête au docteur House ! Il aura dans la saison 4, une relation intime avec une nouvelle venue surnommée par House : Numéro 13.
 Fils d'un éminent médecin, le docteur Robert Chase doit beaucoup à l'appui de son père. Promis à un bel avenir, il cherche à se faire remarquer et ne cache pas son ambition. Même si House adore le rabaisser, Chase a du caractère ! C'est suite à la une liaison amoureuse qu'il entretien avec Cameron qui les ont conduit à partir de l'équipe de House et de se retrouver aux urgences de l'hospital.
D'ou une nouvelle équipe avec :
 Numéro 13 (Dr. Remy Beauregard Hadley)  
N°13 entre dans la série au début de la saison 4, et reste jusqu'à aujourd'hui un personnage clé de la série, même si sa présence dans le début de la saison 6 n'est pas permanente. Elle cache à house sa maladie (Chorée de Huntington), mais celui-ci finit par la découvrir, en la piégeant avec du café trop fort pour elle, ce qui la fait réagir comme si sa maladie s'aggravait subitement. Elle se venge par la suite a de nombreuses reprises en le droguant, et lui cassant le moral, ou les coups tordus qu'il prépare pour Wilson ... Bisexuelle et dotée d'un caractère très fort de par sa maladie, N°13 est le personnage qui tient le plus souvent tête à House avec Foreman, mais elle respecte profondément sa capacité professionnelle.
  

 

 Dr. Lawrence Kutner


 Adopté à l'age de 6 ans par la famille Kutner, Lawrence a assisté à la mort de ses parents,gérants d'une épicerie. Il a eu des études laborieuses, et a été un voyou et un drogué. Gaffeur et maladroit, Kutner provoque régulièrement des catastrophes dans l'hopital : Il brulera gravement une malade, montera un site internet de diagnostic en se faisant passer pour House, et finira par porter le surnom de "Défibrilateur professionnel"...

 Dr. Chris Taub
 Ancien chirurgien plastique, Chris Taub a été forcé par ses anciens associés de démissionner en signant un accord de non-concurrence professionelle, il ne peut plus exercer en chirurgie éstétique ! Il tente alors de devenir un des assistants de House, et finit par y parvenir. Chris taub aime sa femme plus que tout, et fait tout pour la protéger, mais House finit par réussir à lui démontrer qu'il préfère quand même la médecine

à sa femme, ce qui reste mieux que de préferer une infirmière à sa femme.Dès lors, taub tentera par tous les moyens de faire croire à sa femme qu'il a de plus en plus d'importance au sein de l'équipe, pour qu'elle se sente délaissé pour quelque chose qui compte.  

Alors bon Dr House à tous !!!

Repost 0
Published by chrys76 - dans Mes séries TV
commenter cet article
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 01:17

Dans mes films cultes des années 90, il y a un acteur qui joué dans ces 3 films : Se7en, L.A Confidentiel et Usuals Suspects.

Cet homme de théatre sait tout jouer, aussi bien les "gentils" que les "méchants",que se soit une comedie, un drame, un thriller ou même un film d'action, ses compositions sont toujours remarquées.

Un certain Kevin Spacey !

De son vrai nom Kevin Spacey Fowler est un acteur, réalisateur et producteur américain.

Ayant suivi des études à la Juilliard School, Kevin Spacey débute sa carrière sur les planches de théâtre. Il a ensuite passé plus de 3 ans à se trouver un rôle et se faire remarquer en 1981 dans Henry IV de William Shakespeare avant de décrocher un rôle dans la série policière Un flic dans la mafia.

Son premier rôle au cinéma fut celui d'un voleur du métro dans La brûlure de Mike Nichols. Il a attendu 6 ans avant de décrocher un nouveau rôle dans Jeux d'Adultes, mais entre temps, il a joué à Broadway dans une mise en scène des Revenants d'Henrik Ibsen, en reprenant le rôle d'Oswald, puis dans Le Misanthrope de Molière et dans Hurlyburly de David Rabe.

En 1995, il fut révélé au grand public grâce à sa participation dans Usual Suspects qui lui vaut un Oscar du meilleur acteur dans un second rôle et il fait sensation dans le film à succès Se7en avec Brad Pitt, l'année suivante.

 

En 1996, Kevin Spacey s'est lancé dans la réalisation avec réussite en s'attaquant à Albino Alligator, un film noir sur fond de billard, avec Gary Sinise, Matt Dillon et Faye Dunaway dans les rôles principaux.

En 1997, Il joue le sergent Jack Vincennes, qu'on découvre en train de danser avec une starlette locale ; conseiller technique du feuilleton Le Badge de l'honneur, tiré du roman noir de James Ellroy, L.A Confidential décrit la corruption de la police de Los Angeles dans les années 50 et l'ascension d'un flic incorruptible. A ses côtés, Russell Crowe, Kim Basinger, Danny DeVito et Guy Pierce. L'année suivante il se retrouve dans un face à face superbe avec Samuel L. Jackson dans le film de F. Gary Gray : Le Négociateur.

En intégrant les castings des films des grands réalisateurs comme Clint Eastwood, Curtis Hanson, ou encore Sam Mendes, les rôles importants se sont ensuite succédés. Une fois encore, son personnage dans American Beauty lui a fait remporter l'Oscar du meilleur acteur en 1999. En 2006, il a repris le rôle de Lex Luthor dans Superman Returns de Bryan Singer. Il retourne sur le grand écran, en 2010, en jouant dans Les Chèvres du Pentagone dans laquelle il donne la réplique à George Clooney ou Jeff Bridges.

  Les Chèvres du Pentagone

Malgré ses trophées ainsi que ses nombreux rôles au cinéma, il n'a pour le moins délaissé sa passion de toujours, le théâtre. Pour lui, jouer dans un film n'est qu'un moyen de financer les pièces qu'il produit.

Il est devenu directeur artistique de l'Old Vic théâtre de Londres en 2003, et est l'ambassadeur du théâtre vivant des deux côtés de l'Atlantique. Il est également devenu professeur d'art dramatique à l'Université d'Oxford en 2008.

  Récompense
1995 : Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour Usual Suspects,
1999 : Oscar du meilleur acteur pour American Beauty.

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les acteurs
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de latuile76
  • Le blog de latuile76
  • : Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les séries TV ! Sur ce blog, je donne tout simplement les impressions sur ce que je regarde...
  • Contact

Recherche

Liens