Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 23:25

Autre figure emblèmatique afro-américaine du cinéma d'outre-atlantique, Denzel Washington s'est imposé naturellement comme un très grand acteur. Toujours égal à lui même, il enchaine les rôles avec  une facilité déconcertante. Car vous pouvez voir n'importe quel film avec cet acteur, il crève l'écran !

Denzel Hayes Washington, Jr. est un acteur et réalisateur américain, né le 28 décembre 1954 à Mount Vernon, dans l'État de New York. Il est connu pour ses films engagés comme "Glory" d'Edwards Zwick avec Matthew Broderick et Morgan Freeman qui raconte l'histoire du 1er bataillon noirs américains de la guerre de sécession. Ce film lui valut l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle, ainsi que le "Malcolm X" de spike Lee et le somptueux "Philadelphia" de Jonathan Demme qui à valu l'oscar du meilleur acteur pour Tom Hanks.

Denzel Washington est le fils d'un pasteur protestant, Denzel Washington Sr, originaire du comté de Buckingham, dans le Commonwealth de Virginie, et de Lennis “Lynne”, esthéticienne et propriétaire d'un salon de beauté, née en Géorgie et ayant passé son enfance à Harlem. Il est scolarisé à la Pennington-Grimes Elementary School de Mount Vernon jusqu'au divorce de ses parents, en 1968, alors qu'il est âgé de 14 ans. Il est alors envoyé dans une école privée, la Oakland Military Academy, à New Windsor dans l'État de New York. À partir du début des années 1970, il fait ses études secondaires à la High School Maryland à Daytona Beach, en Floride. À l'American Conservatory Theater San Francisco, il débute dans l'art dramatique en jouant des grandes pièces comme When the chickens come home to roost, dans laquelle il est déjà dans la peau de Malcolm X ; et pour sa performance dans cette pièce dans laquelle il incarne Malcolm X, il reçoit l'Audelco Award. Après ses études en art dramatique à l'American Theater San Francisco, il retourne à New York pour débuter sa carrière d'acteur.

 "Le Diable en Robe Bleue" avec Jennifer Beals

Le succès du film "Do the Right Thing" en 1989 permettra à Spike Lee de réaliser le film "Malcolm X", après avoir évincé du projet le cinéaste blanc Norman Jewison. Il offre par la suite le rôle de Malcolm X à Denzel Washington et y dresse un portrait favorable de l'activiste afro-américain « violent, insolent, et provocant» comme l'indique le slogan du film sorti en 1992. Denzel Washington incarna avec virtuosité le leader charismatique des musulmans noirs et c'est ce film qui le rend célèbre ; il est nommé aux Oscars pour ce rôle. En 1993, il joue le rôle d'un noble shakespearien dans "Beaucoup de Bruit Pour Rien" de Kenneth Brannagh et c’est dans "L’Affaire Pélican" avec Julia Roberts que Denzel Washington explose aux yeux du grand public.

 

Après cela, il joue la même année le rôle de l'inoubliable avocat de la défense dans Philadelphia aux côtés de Tom Hanks qui sera oscarisé pour son rôle de Sam Becket. Grâce à sa performance, il s'ouvre les portes d’Hollywood à la majorité des acteurs afro-américains et leur permet ainsi d’obtenir les premiers rôles. comme par exemple en 1995 avec Gene Hackman dans "USS" Alabama de Tony Scott ( avec lequel il tournera plusieurs films comme "Man On Fire" et plus dernièrement Unstoppable). Il est aussi boxeur dans "Hurricane Carter" de Norman Jewison et "John Q" de Nick Cassavetes en 2002.

 Il enchainera par la suite de nombreux films jusqu’en 1999 et c’est "Training Day" avec d’Ethan Hawke qui lui apportera l’Oscar du meilleur acteur pour le rôle d’Alonzo Harris en 2002. Il vole l'Oscar du meilleur acteur face à Will Smith pour le film "Ali " de Michael Mann et qui est l'acteur noir le plus bankable, et confirme son statut de nouveau symbole noir d'Hollywood.

Dans Inside Man de Spike Lee avec Jodie Foster, Clive Owen, Willem Dafoe et Christopher Plummer

 

Après 2003, il trouve sa voie dans les remakes, comme en témoignent ses prestations dans" Man on Fire" ou il est garde du corps, ainsi que dans "Un Crime Dans la Tête" aux côtés de Meryl Streep, deux thrillers sortis en salles en 2004, de même que dans "L'Attaque du Métro 123" de Tony Scott avec John Travolta. Et dernièrement, des films d'anticipation comme "Déjà Vu" avec Val Kilmer ou apocalyptique dans "Le Livre D'Eli" face à Gary Oldman. Ce messieur est donc devenu en quelques années une référence dans le cinéma US.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les acteurs
commenter cet article
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 00:50

Il y a des acteurs dont les noms suffisent pour aller voir un film et Morgan Freeman en fait partit. Le monde entier l'a découvert dans "Miss Daisy et son Chauffeur" en 1989. De l'inspecteur Sommerset de "Se7en" de David Fincher en 1995 à Nelson Mandela dans "Invictus" de son ami Clint Eastwood en 2009, il incarnera même Malcom X à la télévision dans "Death of the Prophet " en 1981.

 morgan%2520freeman.jpg

"I've Got The Power !!!"

Sans compter qu'il est présent dans des films connus (dans le désordre), tels que "Glory" d'Edwards Zwick ou il est soldat de l'Union, prisonnier dans "Les Evadés". Dans "Le Collectionneur" suivit du "Masque de l'araignée" il joue le rôle de l'inspecteur Alex Cross, Big Boss dans "Slevin", ancien agent de la CIA dans "R.E.D" aux côtés de Bruce Willis, "Batman The Dark Knight" dans le rôle de Lucius Fox, abolitioniste dans "Amistad" de Steven Spielberg, préfet de police dans "Gone Baby Gone" de Ben Affleck, guerrier Ottoman dans "Robin des Bois, Prince des voleurs" de Kevin Reynolds, cow-boy dans "Impitoyable" ou encore ancien boxeur dans "Million Dollards Baby" de et avec son (autre) grand ami Clint. Morgan a même été Dieu dans "Bruce Tout Puisant" aux côtés de Jim Carrey. Bref, cet homme a tout joué et il est devenu l'une des vraies et grandes références du cinéma Hollywoodien. Il dénoncera les horreurs de l'apartheid dans "Bopha !" en 1993 dans son premier film en tant que réalisateur.

  MorganFreeman.jpg

Acteur accompli, il a commencé sa carrière artistique à Broadway, en 1967. Ce n'est qu'à la fin des années 80 qu'il se tourne vers le cinéma, avec "La Rue" en 1987, fim qui lui vaudra de nombreuses nominations et récompenses, dont une nomination aux Golden Globe, qu'il remportera trois ans plus tard pour sa prestation dans le film "Miss Daisy et son chauffeur". Son charisme exceptionnel lui a permis de se retrouver à de maintes reprises dans le rôle de mentors au cinéma.
MorganFreeman1.jpgpoursuite-1996-08-g.jpg

Morgan Freeman est né dans une fratrie de quatre enfants à Memphis (Tennessee) de Mayme Edna (née Revere) et de Morgan Porterfield Freeman, qui a participé à la Seconde Guerre mondiale et qui décède en 1961 d'une cirrhose du foie. Enfant, il est confié par ses parents à sa grand-mère paternelle vivant à Charleston (Mississippi), où il passe son enfance dans le quartier noir. C'est à l'âge de 10 ans qu'il découvre le théâtre, dans le cadre d'une pièce montée par son école. À 18 ans, il sort diplômé du lycée de Greenwood (Mississippi). Il cherche alors un emploi stable et s'engage dans l'US Air Force pour devenir mécanicien, puis secrétaire sténo assermenté. En 1964, après une révélation, il prend la décision de devenir acteur et se met en recherche de rôles. Une fois ses obligations militaires accomplies, il s'installe en Californie pour étudier la danse et l'art dramatique au Los Angeles City Collège. C'est à Broadway qu'il fait ses débuts de comédien en 1967 dans la reprise de "Hello Dolly !" avec Pearl Bailey. La même année, il se fait remarquer, toujours au théâtre, pour son interprétation dans "The Nigger lovers" aux côtés de Stacy Keach et Viveca Lindfors. À la télévision, c'est en incarnant le personnage populaire et récurrent d' "Easy Rider" dans la série "The Electric company" qu'il se fait connaître du public américain.

MorganFreeman.jpgMorgan Freeman s'impose sur le tard au cinéma. En 1987, son rôle de Fast Black dans "La Rue" lui vaut de nombreuses récompenses (Prix du Meilleur second rôle masculin par les New York Film Critics, les Los Angeles Film Critics et la National Society of Film Critics), ainsi qu'une nomination aux Golden Globes. Il fait mieux avec "Miss Daisy et son chauffeur", qui lui permet de remporter en 1990 un Golden Globe, un Ours d'argent et une nomination aux Oscars pour sa prestation de chauffeur noir. Dès lors, il enchaîne les succès commerciaux comme "Glory" (1989) de Edward Zwick, "Robin des Bois : Prince des voleurs" (1991) de Kevin Reynolds ou encore "Impitoyable" (1992) de Clint Eastwood.

 

 

On lui confie souvent des personnages qui s'illustrent par leur sagesse et leur détermination : il est le juge Leonard White dans "Le Bûcher des vanités" (1991), le prisonnier modèle dans "Les Evadés" (1994), un policier lucide et expérimenté face à l'impétueux Brad Pitt dans "Seven" (1995), le Président des États-Unis dans "Deep Impact" (1997), le tenace inspecteur interrogeant Gene Hackman dans "Suspicion" (2000), le supérieur hiérarchique de l'analyste de la CIA Jack Ryan (Ben Affleck) dans "La Somme de toutes les peurs" (2002) ou encore l'artiste aveugle prenant sous son aile Jet Li dans "Danny the Dog" (2004).

images?q=tbn:ANd9GcRlb4kz6zywpOwVNZyHkFnil est Lucius Fox de "Batman Begins" et "The Dark Knight "

425.eastwood.freeman.damon.invictus.lc.1 il incarne Nelson Mandela face à Matt Damon pour "Invictus" de Clint Eastwood.

Parallèlement à ses rôles de vieux sage, il tente de diversifier son jeu en apparaissant là où on ne l'attend pas : truand sauvage dans "Nurse Betty" (2000), il est un colonel aux ambitions troubles dans "Dreamcatcher", l'attrape-rêves (2003), Méchant dans "Pluie d'Enfer" face à Christian Slater, voire Dieu dans les comédie Bruce tout puissant et "Evan tout puissant" (2007). À 68 ans, il obtient enfin la reconnaissance de la profession en remportant l'Oscar du Meilleur second rôle masculin pour sa prestation d'ancien boxeur borgne dans "Million Dollar Baby" (2005) de son fidèle ami Clint Eastwood.

14.+Morgan+Freeman+by+Jason+Seiler.jpgLa plupart du temps Morgan Freeman est doublé en français soit par Benoît Allemane ou soit Abib Mohamed Hondo.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les acteurs
commenter cet article
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 23:18

"The legend ends / La fin d'une légende". L'affiche du troisième opus de la franchise Nolan annonce la couleur (très sombre) de "The Dark Knight Rises", qui devrait voir son héros malmené par le colosse Bane / Tom Hardy.

La suite donc des aventures du Chevalier noir de Gotham City, confronté au colosse Bane et à Catwoman.

 

La campagne marketing pour The Dark Knight Rises a donc commencé. Un mysterieux document dévoile un certain Dr Leonid Pavel, un scientifique russe qui ressemble comme deux gouttes d'eau à l'acteur Alon Abutbul, qui jouera dans The Dark Knight Rises. Il semble que ce dernier soit porté disparu. Un deuxième document, au moins aussi mystérieux, révèle une transcription de la CIA, dans laquelle un groupe de militaires explique que Pavel est en danger et qu'il veut venir se réfugier aux États-Unis... The Dark Knight Rises se déroule huit ans après les événements de The Dark Knight, le Chevalier Noir, alors que Batman avait accepté d'endosser la responsabilité de ma mort d'Harvey Dent, pour le bien de tous. Les films se connectent en ce sens que ce nouveau prologue s'ouvre avec le Commissaire Gordon (Gary Oldman) qui se lamente de la disparition d'Harvey Dent, expliquant combien il croyait en lui et combien la ville manque d'un personnage tel que lui qui inspirait les habitants. Gotham aurait visiblement bien besoin de chevalier en armure...
Le titre officiel du dernier film de la trilogie Batman de Christopher Nolan est révélé le 27 octobre 2010 par le réalisateur lui-même : il s'agit de The Dark Knight Rises. Le 29 mars 2011, le nouveau grand patron de la Warner, Jeff Robinov, annonce que le troisième épisode du chevalier noir sera le dernier confié à Christopher Nolan. Ayant refusé à maintes reprises d'intégrer Batman dans la Justice League of America, Christopher Nolan devrait se voir confier uniquement la production de ce nouveau reboot du chevalier noir.Le 19 mai 2011, Warner Bros. annonce via un communiqué de presse le début de la production de The Dark Knight Rises ; ce communiqué reprend les informations révélées précédemment, et confirme l'intention de Christopher Nolan d'utiliser davantage les caméras IMAX, déjà présentes dans The Dark Knight : Le Chevalier noir.Selon le los angeles time, la Warner Bros aurait accordé une enveloppe de 250 millions de dollars au film sans compter les dépenses du marketing. Du réalisateur : « Contrairement aux comics, les choses ne peuvent s’étendre indéfiniment dans les films et considérer cela comme étant une histoire ayant une fin est utile. Envisager la fin permet de se lancer dans la bonne voie et trouver une conclusion appropriée. C’est ce que nous faisons. »

 

"L'idée est vraiment de boucler l'histoire de Batman et Bruce Wayne. On l'a laissé dans une situation très précaire. Cela va peut-être surprendre des gens, mais notre histoire reprend huit ans après celle de The Dark Knight. C'est donc un Bruce Wayne plus vieux, il n'est plus dans un très bon état. Avec Bane, on met face à Batman un challenge comme il n'en a jamais eu. Avec ce choix de méchant et d'intrigue, on met Batman à l'épreuve, à la fois physiquement et mentalement." Pour finir, Christian Bale est revenu sur la vision des Batman qu’il partage avec Christopher Nolan : « Nous avons toujours dit depuis le début de la saga que si nous voulions décomposer et analyser la situation, il y avait trois personnes : Batman est réel, Bruce Wayne dans le secteur privé est authentique. Et ensuite, à coté de tout ça il y a la version publique de Bruce Wayne, le Playboy qui est un personnage complètement artificiel. »

Photo du tournage de Dark Knight Rises de Christopher Nolan à Manhattan, près de la tour Trump, devenue pour l'occasion le siège de Wayne Enterprises. Et bien entendu, quelques clichés sont déjà en ligne, sur lesquels on retrouve, au côté d'un Bruce Wayne tiré à quatre épingles (Christian Bale), le nouveau venu John Blake (Joseph Gordon-Levitt) dans son uniforme de policier :

Avec le bouclage des prises de vues de The Dark Knight Rises, survenu ces derniers jours, photos et vidéos prises sur le tournage devraient en effet arrêter de fleurir sur le net, et le film ne fera plus parler de lui que d'une façon officielle, ce qui n'est pas un mal. Et, comme il l'a confirmé lors d'une interview donnée au Phillippine Daily Inquirer, Christian Bale en a fini, une bonne fois pour toutes, avec le costume de Batman. Le comédien a d'ailleurs profité de l'occasion pour évoquer ses partenaires, notamment Joseph Gordon-Levitt ("Un type très intrigant. C'est quelqu'un qui semble vraiment aimer jouer.") ou Anne Hathaway, qui avait "le boulot le plus dur" avec le personnage de Catwoman. "Beaucoup de gens pensent que le rôle de Catwoman a été défini auparavant", explique Christian Bale. "Du coup j'ai toujours considéré le rôle d'Anne comme le plus dur de tous."

 Joseph Gordon-Levitt et Marion Cotillard qui avaient déjà joué ensemble dans Inception du même Nolan, auront donc chacun un rôle dans le troisième Batman. Mais il ne sera nullement question de Talia al Ghul ou Alberto Falcone : Marion Cotillard incarnera Miranda Tate, membre du bureau de Wayne Enterprises, qui va tout faire pour aider Bruce Wayne (Christian Bale) à se reconstruire et achever le rêve que son père avait imaginé pour Gotham City.Joseph Gordon-Levitt quant à lui, interprêtera le rôle de John Blake, un jeune policier qui rejoint le service du commissaire Gordon interprété par Gary Oldman.

 On ne dirait pas comme ça, mais il vaut mieux éviter d'affronter Anne Hathaway en combat singulier. Un cascadeur en a fait la douloureuse expérience sur le tournage de The Dark Knight Rises, lorsque la comédienne lui a accidentellement poussé la crosse de son revolver dans l'oeil, pendant une scène de combat. Résultat des courses : un gros coquard et un stylo en argent avec l'inscription "N'oublie pas que personne ne donne un coup de poing comme Anne", offert par la coupable mortifiée.

 Batman vs Bane

Sur sa lancée, le comédien s'est exprimé de la même façon sur Tom Hardy, qu'il considère "un acteur phénoménal", en précisant que, même si Bane était déjà apparu sur grand écran (dans Batman & Robin, en 1997), c'est "comme s'il le créait pour la première fois", s'offrant ainsi "une énorme liberté." Et qu'en est-il de Batman alors ? Si Christian Bale n'a pas évoqué le destin de son personnage dans ce troisième volet, il a tout de même rappelé ce qui caractérise le héros vu par Christopher Nolan : "Batman est sincère. Bruce Wayne, en privé, est sincère. Mais la version publique de Bruce Wayne, le play-boy, est une interprétation complètement fabriquée." Là pour le coup, on reste un peu sur notre faim, donc vivement la prochaine bande-annonce.

bane.jpg Bane , personnage vu dans le navrant Batman et Robin de 1997, reste méconnu du grand public. Tom Hardy, qui l'interprète, le décrit ainsi : "C'est quelqu'un de brutal. C'est un mec gigantesque et très froid, dans sa manière de se battre. Il n'est pas question de baston, mais de carnage. Son style est lourd et désagréable : tout ce qu'il fait, des petites tortures et crânes écrasés en passant par les côtes cassées, les tibias, cous et clavicules écrasés du pied, les têtes brisées et le fait qu'il passe son bras à travers des poitrines ou qu'il déchire des colonnes vertébrales... Il a la mentalité d'un terroriste alliée à des actions brutales."

Rendez-vous donc l'été prochain pour ce qui sera le dernier Batman version Nolan.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les supers-héros
commenter cet article
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 22:34

 

Le réalisateur Guillermo del Toro quitte la réalisation du film The Hobbit qui est prévu en deux parties. Del Toro a décidé d’arrêter et de ne rester que scénariste du film d’après le site TheOneRing.net. En tout cas, Guillermo del Toro va maintenant pouvoir se consacrer à des projets comme Hellboy 3, Sarcophage, Les Montages Hallucinées, ou encore Docteur Strange...


Peter Jackson (co-aidé par Andy Serkis) qui va donc remplacer Guillermo Del Toro ou plutôt reprendre sa propre succession à la réalisation des 2 films Bilbo qui sont déjà budgété à 500M de $ et bien sur tourné en 3D. Les sorties des films sont en prévues pour fin 2012 et 2013. Les problèmes de préproduction ont été règlé. La MGM et la Warner ont donné leur feu vert pour un début de tournage pour février. C'est l'acteur Martin Freeman qui vient d'être confirmé pour le rôle de Bilbo.

 

Gandalf le Gris/Ian McKellen
Quelques acteurs de The Lord of the Rings reprennent leur rôle dans The Hobbit, alors que l’action se déroule avant la trilogie. C’est le cas par exemple de Ian McKellen (Gandalf le gris), Elijah Wood (Frodon), Cate Blanchett (Galadriel), Orlando Bloom (Legolas), Andy Serkis (Gollum), Christopher Lee (Saroumane) et Hugo Weaving (Elrond). L’acteur Ian Holm reprend le rôle de Bilbon Sacquet à un âge plus avancé, alors que c’est l’acteur Martin Freeman qui incarne ce Hobbit plus jeune.
 
Cate Blanchett reprendra son rôle de Galadriel qu’elle avait déjà tenu dans la trilogie du Seigneur des Anneaux. Cependant cette annonce est une surprise, car le personnage de Galadriel n’apparait pas dans le roman de Tolkien. Peter Jackson a certainement trouvé un moyen pour l’intégrer dans le film peut être en pretextant dans ces films (Bilbo le hobbit sera scindé en deux films) des éléments du Silmarillion ? Faisons confiance à Peter Jackson pour faire de ces films une belle réussite !
Elrond/Hugo Weaving et Ian Holm/Bilbo
 L'elfe Legolas sera présent dans Bilbo le Hobbit. Le personnage ne fait pourtant pas parti du roman, mais la longévité des elfes permet tout de même à Orlando Bloom d’y faire une courte apparition.
 "Il y a dix ans, Orlando Bloom créait un personnage emblématique à travers son interprétation de Legolas", déclare Peter Jackson. « Je suis donc très excité d'annoncer que nous allons redécouvrir la Terre du Milieu à ses côtés. C'est génial de travailler de nouveau avec Orlando ! Ce qui est drôle, c'est que si j'ai vieilli... et bien ce n'est pas son cas ! J'imagine que c'est la raison pour laquelle il incarne si parfaitement un elfe ! »
 
Autres acteurs prévus au casting : Richard Armitage, Jed Brophy, Adam Brown, John Callen, Stephen Fry, Ryan Gage, Mark Hadlow, Peter Hambleton, Stephen Hunter, William Kircher, Sylvester McCoy, Bret McKenzie, Graham McTavish, Mike Mizrahi, James Nesbitt, Dean O’Gorman, Lee Pace, Mikael Persbrandt, Conan Stevens, Ken Stott, Jeffrey Thomas, Aidan Turner, Luke Evans, Benedict Cumberbatch, Evangeline Lilly et Barry Humphries complètent la distribution.
 La belle Evangeline Lilly interprètera un nouveau personnage Tauriel, décrite comme une Elfe de la forêt. Ce nom signifie « fille de la Forêt Noire ». « Nous vous laissons deviner si oui ou non il y aura une relation amoureuse avec Legolas (Orlando Bloom)» précise Peter Jackson.
Cliché de James Fisher les 13 nains du films :
(De gauche à droite) : Jed Brophy (Nori), Dean O’Gorman (Fili), Mark Hadlow (Dori), James Nesbitt (Bofur), Peter Hambleton (Gloin), Graham McTavish (Dwalin), Richard Armitage (Thorin), Ken Stott (Balin), John Callen (Oin), Stephen Hunter (Bombur), William Kircher (Bifur), Adam Brown (Ori) et Aidan Turner (Kili).  
UN PEU D'HISTOIRE :
Bilbo le Hobbit : les nains montrent leur barbe ! Parmis ces 13 nains, nous avons Balin & Dwalin, deux seigneurs, proches parents de Thorin. Les deux frères sont également ses amis les plus fidèles. Balin est un un vieux guerrier qui a vécu des moments difficiles et de nombreuses batailles.Ce dernier se demande si la quête pour reprendre la Montagne Solitaire est vraiment une bonne idée. Dwalin ne se pose pas la question, sa foi en Thorin étant inébranlable. Combattant puissant ayant une tendance naturelle à se méfier de tous ceux qui ne sont pas des Nains. Alors qu'il était un jeune prince Nain, Thorin a assisté à la destruction et la terreur quand un grand dragon cracheur de feu a ravagé le royaume d'Erebor. Après avoir massacré beaucoup de Nains, le Grand Serpent Smaug s'est installé dans la Montagne Solitaire et s'est emparé de son fabuleux trésor.Au fil des années, Thorin est devenu un combattant redoutable et un chef charismatique. Durant tout ce temps, un désir féroce n'a cessé de croître dans son cœur. Le désir de récupérer ses terres et de détruire la bête responsable du malheur et de la misère dont souffre son peuple.Aussi, quand le destin lui a offert un allié peu commun, il a tout de suite saisi cette chance de se venger…
 Oin et Gloin sont des cousins éloignés de Thorin Oakenshield, ce sont des Nains du Nord qui ont rejoint la compagnie par sens de la loyauté envers leur espèce. Gloin est un des rares nains mariés. Sa femme est réputée comme étant une beauté avec un barbe particulièrement jolie. Gloin a un fils, Gimli, qui sera le fameux Nain de la Communauté de l’Anneau.
The Hobbit: An Unexpected Journey, prendra l’affiche le 14 décembre 2012 et le deuxième volet, The Hobbit: There and Back Again, sortira le 13 décembre 2013.
Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les sagas
commenter cet article
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 01:24

Après les Harry Potter et autre Percy Jackson, voici un nouveau venu qui fera bientôt son apparition dans nos salles obscures pour les fêtes de fin d'année 2011. Un  dénommé Hugo Cabret. A la baguette de ce film fantastique pour toute la famille, un certain Marty Scorsese...

 

Titre original : The Invention of Hugo Cabret

Depuis bientôt cinquante ans Martin Scorsese n’a de cesse de crier son amour pour le cinéma. Avec Hugo Cabret, il en a (enfin) la vraie occasion à travers l’aventure enchanteresse de ce jeune orphelin, de s'adresser au plus grand magicien de l’histoire du cinéma, George Méliès.

 hugo-cabret-scorsese Voici donc le premier film familial en 3D réalisé par Martin Scorsese et adapté du livre de Brian Selznick intitulé L’invention de Hugo Cabret par John Logan. Au casting, on retrouvera le jeune Asa Butterfield qui interprète le rôle principal et Chloe Moretz dans celui d’Isabella, aux côtés d’une distribution prestigieuse comme Jude Law, Emily Mortimer, Sacha Baron Cohen, Michael Pitt, Ben Kingsley, Johnny Depp (qui coproduit le film), Christopher Lee, Ray Winstone. Martin Scorsese nous offre un merveilleux cadeau pour les fêtes de fin d’année.

               Hugo Cabret sort en France le 14 décembre, distribué par Metropolitan FilmExport.

 Hugo Cabret : photo Martin Scorsese, Sacha Baron Cohen

Sacha Baron Cohen dans le rôle du chef de gare ici avec Marty

 Martin Scorsese abandonne donc un temps la noirceur pour la magie d'un conte de Noël et avec ce film, il rend hommage au cinéma qui lui a donné envie de devenir réalisateur et n'a peut-être jamais livré un film aussi personnel. Au total, ce ne sont pas moins de 15 automates qui ont été fabriqués pour le film. Chacun d’entre eux était destiné à effectuer un mouvement différent et répondait donc à un besoin bien précis de l’histoire.

 Sir Ben Kingsley/Georges Méliès

Synopsis : Hugo Cabret, 12 ans, est orphelin. Son oncle, qui l’hébergeait dans les combles de la gare parisienne dont il règle les horloges, a disparu. Depuis, Hugo se cache de peur de finir dans un orphelinat. Le jeune garçon n’a qu’un but : finir de réparer l’automate que son père avait rapporté un jour. Il est persuadé que la machine cassée a un important message à lui délivrer… Un vieux marchand de jouet qui tient une boutique dans la gare a peut-être la solution. Aidé par sa petite fille, Isabelle, Hugo va tenter de découvrir le secret qui peut lier l’automate au mystérieux passé du vieil homme, qui n’est autre que George Méliès.

 

Chloé Moretz/Isabella et Asa Butterfield/Hugo

 

Mon avis :  De la part d'un réalisateur comme Martin Scorcese, on peut facilement penser que ce film est estéthiquement une réussite. Tant par la qualité des costumes que des décors qui seront sans nul doute fidèles à l'oeuvre de Brian Selznick. De plus à la vue de la bande-annonce, la maîtrise des effets visuels sont elles aussi d'une grande qualité. Après cela, l'adaptation du livre sera comme à son habitude hollywoodienne, mais qu'à cela ne tienne, la notorièté du réalisateur n'étant plus à prouvée, cela me suffit pour dire que ce conte de Noël moderne et nostalgique à la fois sera de toute façon un excellent moment à passer en famille. La reconstitution merveilleuse du Paris des années 30, découvrire George Méliès et s'amuser comme un gamin avec l'outil 3D, voilà les letmotiv de la légende Scorsese qui à travers ce film, déclare sa flamme au 7ème art.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les films à voir
commenter cet article
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 01:10

Le réalisateur de "Valentine's Day", Garry Marshall, récidive le genre comédie romantique à l'américaine avec "Happy New Year" en filmant de nouveau, les destins croisés de plusieurs personnes à l'aube de la Saint Sylvestre avec un casting impressionnant.

"Happy New Year" célèbre l’amour, l’espoir, le pardon, les secondes chances et les nouveaux départs, à travers les histoires entremêlées de couples et de célibataires, racontées au milieu du rythme effréné et des promesses de la ville de New York pendant la nuit la plus éclatante de l’année.

          Le casting du film :

Robert DeNiro, Josh Duhamel, Sarah, Jessica Parker, Michelle Pfeiffer, Ashton Kutcher,  Alyssa Milano, Jessica Biel, Carla Gugino, Zac Efron, Katherine Heigl, Sofia Vergara, Hilary Swank, Halle Berry, John Lighgow, John Stamos, Sienna Miller, Jon Bon Jovi, Jack McGee, Ludacris, Seth Meyers, Hector Elizondo, Sarah Paulson, Sara Paxton, Abigail Bresling, Léa Michelle, Christine Lakin et Til Schweiger.

Sienna-Miller.jpg

Une comédie romantique qui succède à Valentine’s Day. Cette « suite » (qui n’en est pas vraiment une puisque tous les personnages sont ici remplacés par de nouveaux) reprend la recette de départ qui avait fait fureur l’an dernier (l’amour), en y rajoutant quelques ingrédients : nouveaux acteurs, nouvelle ville, nouvel événement (le Nouvel An).

 

Ce film donc conserve la trame principale qui a fait les beaux jours de son prédécesseur, en dépeignant les relations amoureuses d’une dizaine d’individus, et qui  aussi possède la particularité de rassembler une nouvelle fois,  une flopée d’acteurs. Garry Marshall, qui était déjà aux commandes de Valentine’s Day qui a fait un carton, a d’ailleurs trouvé le filon en faisant appel à plusieurs générations d’acteurs (de Robert De Niro à Zac Efron en passant par Halle berry ou encore Michelle Pfeiffer). De quoi mettre tout le monde d’accord !

 

Garry Marshall nous refait donc le coup de "Valentine's Day". Avec "Happy New Year", il convie tout un parterre de stars pour fêter la nouvelle année. Une nouvelle comédie romantique dans laquelle les stars se font petits sur l'affiche et se bousculent au générique de la bande annonce qui vient d'être dévoilée. Ce film va nous permettre non seulement de passer les fêtes devant un film de circonstance mais aussi decélèbrer l'amour, l'espoir, le pardon, les secondes chances et les nouveaux départs, à travers les histoires entremêlées de couples et de célibataires, racontées au milieu du rythme effréné et des promesses de la ville de New York pendant la nuit la plus éclatante de l'année.

sofia-vergara.jpg

Prenez deux actrices de séries télé pulpeuses à bientôt 40 ans et mettez-les au casting de Happy New Year (New Year's Eve en anglais), la comédie romantique de cette fin d'année. Vous obtiendrez ce joli duo de brunes que forment Alyssa Milano et Sofia Vergara. D'ailleurs, l'enfant star de Madame est servie adorait montrer son joli ventre rond de femme enceinte sur tapis rouge de la première du film.

Happy New Year à découvrir dans les salles le 21 décembre.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les films à voir
commenter cet article
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 01:05

Surtout depuis le dernier chef-d'oeuvre de James Cameron "Avatar" la très belle Zoë Saldana est devenue une des stars montantes du 7ème art, et obtient le rôle titre du nouveau film produit par Luc Besson : Colombiana. Au programme : de très jolies filles, beaucoup de violence, de la vengeance, des gentils et des gros méchants.

La renommée de Zoe Saldana doit tout à son rôle de Neytiri, la belle princesse Na’Vi dans Avatar de James Cameron. Alors que le tournage de Star Trek 2 (où elle reprendra son rôle de Nyota Uhura) n’est pas prévu avant 2012, et que The Losers (qui sort en France le 30 juin) n’a pas cartonné au box-office américain, Zoe Saldana reste pourtant attachée aux films d’action avec dernièrement  l'excellent  "Takers".

Au casting de ce film « sur fond de vengeance latino » on retrouve donc la belle Zoe Saldana (Avatar), Max Martini et Michael Vartan (Alias).

Synopsis : Une jeune femme, Cataleya Restrepo, se lance aux trousses d’un gang responsable de la mort de ses parents à Bogota…Dans Colombiana, Zoe Saldana joue une femme qui, enfant, a été témoin du meurtre de ses parents. Suite à cette expérience, elle deviendra tueuse professionnelle. Elle travaille comme tueur à gage pour son oncle, et passe son temps libre à la recherche des truands qui ont tué ses parents.

Michael Vartan (neveu de Sylvie), que l'on connait surtout de la série Alias, interprétera le petit ami du personnage. Il est son seul repère de normalité, et il n'a absolument pas connaissance de ce que fait sa petite amie. Ce thriller d’action, co-écrit et produit par Luc Besson, est réalisé via sa société Europa Corp par Olivier Megaton (Le Transporteur 3). Il s’agira de l’histoire d’une jeune femme vivant à Bogota (capitale de la Colombie, d’où le titre). Ses parents ayant été sauvagement assassinés par un gang devant ses yeux, elle se forge une double identité : super-assassin au service de son oncle le jour, mais justicière rédemptrice la nuit, à la recherche des meurtriers de ses parents. Bien dans le goût des productions Europa Corp, donc.

 

Si on regarde de plus prêt, cela fait légèrement penser à un certain film d'action de monsieur Besson de 1991 : Nikita avec Anne Parillaud. d'ailleurs, à propos de Nikita, Luc Besson n'etait pas en reste puisqu'après un film Made In USA avec Bridget Fonda sous le Nom de Nina, une première série TV qui dura 5 saisons avec Peta Wilson, il récidive aujourd'hui avec la sculturale Maggie Q, vue dans Rush Hour 2, M.I.3 et surtout en méchante dans Die Hard 4 : Retour en Enfer !

 Synopsis : Nikita intègre la Section Un pour survivre. Très vite, les dilemmes deviennent son pain quotidien alors que son formateur Michael lui apprend à tuer. Ce dernier au comportement ambivalent n’hésite pas à la laisser se faire torturer pour le bien d’une mission. Nikita doit rompre avec une liaison de l’extérieur pour éviter qu’elle ne se fasse descendre par ses chefs. Elle aide Opérations à retrouver la trace de son fils. La femme de Michael meurt lors d’une prise d’otages. Nikita fuit de la Section Un.

 Luc Besson peut être content : son influence continue de déteindre sur le cinéma américain qu'il aime tant. Son héroïne Nikita a connu les joies d'un remake avec Bridget Fonda (Nom de code : Nina), avant d'être adaptée dans une première série canadienne (La femme Nikita) qui aura duré au moins cinq saisons, avant d'être recueillie cette année par la CW. Avec une affiche promo allèchante...

 Inspirée par le film La Femme Nikita, Nikita est une des nouvelles séries de la rentrée de la chaine CW, qui débutera 9 septembre précisément. On y suivra deux assassins employés par une organisation secrète du gouvernement, dont l’une (Nikita, interprétée par Maggie Q) se révolte contre ce système. La série s'inscrit directement dans la suite du film original. D'abord Nikita, qui change de nationalité et après avoir échappée à son organisation, elle ne désire maintenant qu'une chose : renverser la Division qui a ruiné sa vie. Côté casting, on retrouve tous les personnages connus jusqu'ici, savant mélange des personnages du film original et de la série de 97, en un peu plus jeunes. sacré Luc !

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les incontournables
commenter cet article
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 01:11

Film culte s'il en est, Philadelphia le drame réalisé par Jonathan Demme avec un Tom Hanks au sommet et du toujours impeccable Denzel Washington est resté dans les mémoires, brisant les taboo sur cette terrible maladie qu'est le Sida.

 

J'ai lu, il y a peu que les jeunes d'aujourd'hui sont de moins en moins informés sur cette maladie. Globalement, les Français sont assez bien informés sur le sida mais les jeunes le sont moins que la moyenne, révèle une enquête sur les "connaissances, attitudes, croyances et comportements face au VIH/sida" menée par l'Agence nationale de recherche sur le sida (ANRS) auprès 26500 personnes. Les résultats disponibles pour le moment portent sur l'échantillon de 8600 Franciliens. 99% d'entre eux savent que le virus peut être transmis "lors de rapports sexuels sans préservatif" ou à cause "d'une piqûre de drogue avec une seringue déjà utilisée" mais les idées fausses continuent à circuler: 21% croient que le sida peut se transmettre par une piqûre de moustique, 13% "dans les toilettes publiques" et 6% "en buvant dans le verre d'une personne contaminée", relève Libération. C'est pour cela que j'ai montré ce film à mes enfants afin qu'il se mieux rendent compte de ce qu'est cette terrible maladie.

  

Synopsis : Andrew Beckett est un brillant avocat. Sa carrière est prometteuse dans le cabinet de Charles Wheeler, fondateur du grand cabinet d'avocats de la ville. Adulé par son milieu, rien ne semble pouvoir ralentir son ascension. Mais, un jour, ses associés apprennent qu'Andrew est atteint du virus du SIDA, il est licencié pour faute professionnelle. Andrew décide de ne pas se laisser faire et attaque le cabinet pour licenciement abusif. Il sera aidé par la suite de Joe Miller, avocat noir et très homophobe, qui est très populaire dans la ville et aussi sur les écrans, après avoir été réticent à le défendre en violant les droits ou les lois. (16-4)

   Tom Hanks a perdu jusqu'à 11 kilos pour incarner Andrew Beckett, au fur et à mesure de la progression de la maladie du personnage.  En jouant un avocat homosexuel atteint du sida dans Philadelphia, il obtient son premier Oscar du meilleur acteur en 1993 et acquiert de ce fait la reconnaissance du public et de ses pairs. Il recevra une nouvelle statuette pour sa prestation dans Forrest Gump l'année suivante; privilège rarissime que seul le grand acteur Britannique Spencer Tracy possédait avant lui. Daniel Day-Lewis, Michael Keaton et Andy Garcia étaient pressentis pour incarner Andrew Beckett. Ce film est en fait largement inspiré (pour au moins 54 scènes selon la conciliation légale) de la vie de Geoffrey Bowers, avocat licencié par le cabinet Baker & McKenzie.

 Au casting aux côtés de Tom Hanks et Denzel Washington : Jason Robards, Antonio Banderas, Joanne Woodward, Charles Napier, Anna Deavere Smith et Mary Steenburgen.
    Des récompenses bien mérités avec : Oscars du cinéma 1994  Meilleur acteur pour Tom Hanks et Meilleure chanson originale (Bruce Springsteen). De plus, Golden Globe Award 1994 avec Meilleur acteur dans un film dramatique (Tom Hanks) et Meilleure chanson originale (Bruce Springsteen) et enfin ax MTV Movie Awards 1994 pour la Meilleure performance masculine (Tom Hanks).
La ville de Philadelphie est née du rêve de son fondateur, William Penn, qui souhaitait montrer un exemple de tolérance aux autres nations. C'est là que se trouve l'intérêt du choix de cette ville et le paradoxe, entre cette ville symbole de tolérance et l'intolérance vis-à-vis des personnes atteintes du Sida que ce film dénonce.

Le réalisateur s'explique sur le choix de la ville ou se déroule l'histoire : «Nous avons cherché la “vraie ville américaine” et nous avons choisi Philadelphie parce que c'est “la ville de l'amour fraternel” comme nous l'appelons ici, et que c'est là que fut adoptée la Déclaration de l'Indépendance, ce qui donne une nouvelle dimension à une histoire parlant de justice et de fraternité.» ."J'ai fait ce film pour des gens comme moi, hétérosexuels ayant peur du sida par ignorance, élevés dans le mépris des homosexuels". J.Demme.

Mon avis :  Philadelphia est un drame magnifiquement interprété, montrant des êtres au coeur de leur souffrance, face à l'incompréhension et à la haine envers les homosexuels en général et le Sida en particulier.Denzel Washinton (lui aussi très bon)  prouve à travers son personnage qu'il est possible de passer de préjugés basé sur des "on dit" à  un nouveau regard plus juste et plus tolérant sur l'homosexualité et le Sida.Un film puissant, poignant et émouvant qui ne laisse personne indemne.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Mes films cultes
commenter cet article
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 00:56

En 1981, pour la première fois au cinéma, un des personnages cultes d'André Franquin à été adapté sur nos écrans avec Roger Mirmont, Marie-Anne Chazel et Daniel Prévost dans Fais Gaffe à Lagaffe, une comédie (ratée) de Paul Boujenah qui mettait en scène le très célèbre Gaston Lagaffe.

 Sur nos grands écrans l'année prochaine, plus précisement le 04 avril 2012, il y aura LE MARSIPULAMI. Alain Chabat s'attaque à l'adaptation cinématographique d'un autre célèbre personnage d'André Franquin avec SUR LA PISTE DU MARSUPILAMI.

 

Cette Comédie d’Aventures écrite et réalisée par Alain Chabat, sur un scénario Alain Chabat et Jeremy Doner. Pour ce film, Alain Chabat à réunit un casting incroyable !

Pour rappel, Le Marsupilami est un animal imaginaire créé par le dessinateur belge André Franquin en 1952. Apparaissant notamment dans la série Spirou et Fantasio et doté d'une force herculéenne, il a une queue démesurée mais néanmoins très utile. Elle lui permet de se défendre ou d'attraper n'importe quel objet. Le Marsupilami est une étrange créature à la fourrure jaune tâchée de noir  prononçant des "houba, houba" à profusion ! Son habitat naturel est la forêt Palombienne en Amazonie. Il a par la suite eut aussi sa propre série d'albums. D'abords dessiné par André Franquin, il a été reprit depuis sa mort par proche du défunt, Batem, lui aussi dessinateur belge.

Pour le faire paser de la jungle amazonienne de Palombie au grand écran, Chabat à appelé Jamel Debbouze en renfort, espérant peut-être réitérer le coup d'éclat d'Astérix Et Obélix : Mission Cléopâtre (14 millions d'entrées France). Alain Chabat, qui déclare refuser tout effet spécial pour donner corps à l'étrange animal, utilisera cependant une caméra stéréoscopique pour les prises de vue. L'Express a révèlé que Lambert Wilson a donné son accord et a rejoint le tournage qui a démarrer à l'automne. Sortie prévue pour fin 2011 ou courant 2012.

Le célèbre animal jaune aux tâches noires va arriver prochainement au cinéma. Ce personnage sera réalisé en 3D et devrait évoluer au milieu d'acteurs dans des décors réels. Ce Petit Animal a donc lui aussi rejoint le casting prestigieux du nouveau film d'Alain Chabat.

  Gérard Depardieu est ravi de faire parti du casting même s’il incarnera un petit rôle. Il rejoindra Jamel Debbouze, huit ans après Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, ainsi que Lambert Wilson.

 Le Catcheur The Great Khali, Star de la WWE a lui aussi rejoint le casting du film d'Alain Chabat "Le Marsupilami".

Avec au casting donc : Jamel Debbouze, Alain Chabat, Gérard Depardieu, Fred Testot, Lambert Wilson, Géraldine Nakache, Liya Kebede, Patrick Timsit, Aïssa Maïga, Jacques Weber et The Great Khali.

Synopsis :

Quand Dan Geraldo, un reporter en quête de scoop, arrive en Amazonie, il ne se doute pas qu’il va faire la plus incroyable des découvertes. Dan va se risquer dans la jungle de Palombie avec Pablito, un guide local farfelu mais plein de ressources. Ils vont tous deux aller de surprises en surprises au cours d’une aventure trépidante comme affronter des piranhas, se retrouvé face à un savant fou et diabolique ou encore de plonger au coeur d'une prophétie ancestrale ! Mais surtout Dan va trouver le scoop de sa vie : Le Marsupilami, l'animal mythique et facétieux, existe vraiment !!!

Olivier Raoux décorateur passe de « La Môme » au «Marsupilami » !

 Reconnu dans le monde du cinéma comme un grand décorateur, lauréat du César pour « La Môme », Olivier Raoux est donc partit lui aussi tourner au coeur du Mexique avec Alain Chabat.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les films à voir
commenter cet article
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 00:03

dracula.jpg

Le mythe du vampire a toujours inspiré le cinéma au point qu’il constitue une part importante de son histoire. Du NOSFERATU de Murnau, chef d’œuvre de l’expressionnisme allemand, à LA MARQUE DU VAMPIRE de Tod Browning, du DRACULA de Coppola en passant par ENTRETIEN AVEC UN VAMPIRE de Neil Jordan, la représentation de cette créature de la nuit à l’écran n’a cessé de fasciner.

Les plus anciens vous parleraient de Bela Lugosi, les moins anciens de Christopher Lee ou encore de Vincent Price dans le rôle du célèbre Vampire. De nos jours la trilogie Underworld mais surtout la quadrilogie Twilight en passant par des séries TV comme Buffy contre les Vampires, True Blood ou Being Human. Le mythe est même devenu une comédie musicale.

Une Nuit en Enfer et Dracula 2000

A mon époque, (pas si lointaine que ça) il y avait des films comme Entretien avec un Vampire avec Tom Cruise, Brad Pitt, Kristen Dunst, Christian Slatter et Antonio Banderas ou encore Une Nuit en Enfer, un Road-Movie sanguinaire avec (excusez moi du peu), Georges Clooney, Quentin tarantino (et oui !), Salma Hayek, Juliette Lewis et Harvey Keiltel. Plus tristement il y eut Dracula 2000 avec Gerard Butler. Mais le film culte des ce début 90' est et restera le Dracula de francis Ford Coppola !

Mais historiquement, d'ou vient le mythe et qui était Vlad dit "l'empaleur" ?

 Le voïvode Vlad III Basarab, surnommé epe (« l'Empaleur »), né fin novembre début décembre 1431 à Târgovite ou, selon certains auteurs, à Schässbourg/Sighioara - mort au combat en décembre 1476 à Bucarest, a été prince de Valachie en 1448, puis de 1456 à 1462 et en 1476 et à inspiré la légende de Dracula.En 1442, Vlad epe est envoyé comme otage au sultan Mourad II, avec son jeune frère Radu cel Frumos (Radu le Beau) ; il est retenu à Andrinople jusqu'en 1448, et son frère jusqu'en 1462. En sa qualité d'otage princier, il avait certains privilèges tel que celui de pouvoir étudier, correspondre, disposer de pages et de serviteurs. Le supplice du pal était encore inconnu à cette époque chez les chrétiens, mais était l'apanage des Ottomans : on peut raisonnablement penser que "Draculea" a découvert ce supplice durant son séjour à Andrinople.

 

Bela Lugosi, Christopher Lee, Vincent Price

Franck Langella et Gary Oldman

Dracula, le Seigneur de la Nuit ! Bram Stoker n'aurait sans doute jamais cru que son personnage du comte Dracula aurait connu une telle célébrité à travers le monde ! Son vampire immortel l'est bien, traversant les unes après les autres nos générations de pauvres mortels, fascinant encore et toujours plus, entraînant des dizaines et des dizaines de versions de romans et de films de vampires de toutes sortes. De même, Vlad l'Empaleur, le vrai Dracula, était loin de se douter au XVe siècle que son nom résonnerait à travers le temps par l'intermédiaire de ce buveur de sang ! Bela Lugosi l'interpréta en 1931 dans son Dracula grimaçant, Christopher Lee l'incarna plusieurs fois pour la Hammer, Frank Langella endossa brillamment le rôle en 1979 dans la splendide version de John Badham et enfin Gary Oldman en 1993 fut impressionnant dans le chef-d'oeuvre de Coppola.

 

Transylvanie, 1462. Le comte Vlad Dracula, chevalier roumain, part en guerre contre les Turcs en laissant derrière lui sa femme Elizabeta. Cette dernière met fin à ses jours lorsqu'elle apprend la fausse nouvelle de la mort de son bien-aimé. Fou de douleur, Vlad Dracul renie l'Église et déclare vouloir venger la mort de sa princesse damnée à l'aide des pouvoirs obscurs, devenant ainsi un vampire sous le nom de Dracula...

1897 - Jonathan Harker, un jeune clerc de notaire se rend en Transylvanie afin de conclure une vente immobilière de l'Abbaye de Carfax . En effet, son client, le comte Dracul désire s'installer à Londres. Rapidement, le jeune homme, témoin de faits de plus en plus étranges, ne va pas tarder à découvrir la terrible réalité, Dracula est un vampire très puissant ! Au moment de la signature finale de la vente, Dracula découvre que Mina, la fiancée de Harker est semblable en tous points à sa défunte épouse Elisabeta. Harker se retrouve prisonnier des compagnes vampires de Dracula qui le vident de son sang, le rendant ainsi inapte à s'échapper du château. Il ne doit son salut qu'à sa bonne étoile et réussit quand même à s'enfuir plus mort que vif. Pendant ce temps, Dracula décide alors d'aller retrouver Mina à Londres et se fait transporter sur le Demeter dans des caisses remplies de sa terre natale. Le monstre débarqué en Angleterre l'a retrouve, et voit en elle la réincarnation vivante de sa femme qu'il adora près de 400 ans auparavant ! La belle, de son côté, s'avère plus que troublée. Mais la bête amoureuse n'en demeure pas moins redoutable ; ses morsures transforment irrémédiablement ses victimes en morts vivants affamés de sang . Et lorsque Mina, littéralement vampée, choisit par amour de rejoindre le camp des Ténèbres, il ne reste plus comme seul recours pour espèrer la sauver : La traque et l'anéantissement de Dracula...  

La Belle et Le Vampire                           Van Helsing/ Anthony Hopkins

Les différents visages du Comte dans le film de Coppola



Casting du film : Gary Oldman (Dracula), Winona Ryder (Mina Murray/Elisabeta ), Anthony Hopkins (Prof. Abraham Van Helsing/Chesare), Keanu Reeves (Jonathan Harker), Richard E.Grant ( Le docteur Jack Seward), Cary Elwes (Lord Arthur Holmwood), Sadie Frost ( Lucy Westenra) Billy Campbell (Quincey P. Morris), Monica Belluci (Compagne de dracula) 

Les compagnes du Comte Dracula

 

Le film a été un grand succès commercial, rapportant 215 862 692 $ dans le monde entier (82 522 790 aux États-Unis et 133 339 902 dans le reste du monde), ce qui le classe à la neuvième place du box-office mondial des films sortis en 1992.

Le scénario était originellement destiné à être un téléfilm. C'est Winona Ryder qui l'a présenté à Francis Ford Coppola et celui-ci a décidé d'en faire un film. Le portrait du Comte Dracula qu'on peut voir accroché sur un mur du château est en réalité l'autoportrait d'Albrecht Dürer mais avec le visage de Gary Oldman. La 29e minute du film nous permet d'ailleurs d'apercevoir une version de la Vierge au serin du même Dürer, œuvre datant de 1506 et dont l'original est conservé au Staatliche Museen de Berlin. Le film de Francis Ford Coppola tente de revenir aux sources de la légende de Dracula. Son scénario est ainsi fidèle à l'œuvre écrite par Bram Stoker et s'éloigne des clichés des versions cinématographiques précédentes. En revanche, l'une de ses originalités par rapport au livre a été l'introduction d'un certain érotisme qui fut critiqué lors de la sortie du film.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Mes films cultes
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de latuile76
  • Le blog de latuile76
  • : Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les séries TV ! Sur ce blog, je donne tout simplement les impressions sur ce que je regarde...
  • Contact

Recherche

Liens