Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 01:08

Le nouveau film de Philippe Lefebvre "Une Nuit", nous plonge dans le monde de la nuit parisienne, à l'atmosphère sombre, glauque, parfois étouffant, ce film suit les pas d'un Roschdy Zem charismatique au mieux de sa forme qui incarne un flic de la brigade mondaine. A noter aussi que le retour sur nos écrans de Samuel Le Bihan. Un polar surprenant dans lequel on n'entend aucun coup de feu...

  « La nuit, c’est la vie à l’envers » nous annonce " Une nuit", prochain film de Philippe Lefebvre qui est sortit le 4 janvier. Aux côtés de Sara Forestier et Samuel Le Bihan, Roshdy Zem y est Simon Weiss, commandant à la Brigade Mondaine. Comme chaque soir, il entreprend sa tournée des établissements de nuit. Mais une nuit, il va devoir faire le jour sur les rapports entre flics, hommes d’affaires et malfrats. Pour ce personnage, le réalisateur Philippe Lefebvre s'est inspiré de Philippe Isard, qui fut pendant treize ans commandant de la mondaine dans les beaux quartiers de Paris.

 

Sara Forestier joue une jeune femme flic qui accompagne le temps d'une nuit un commandant de la Mondaine en disgrâce dans sa tournée des boîtes et des bars de Paris. Un personnage féminin faussement naïf, dans un milieu plutôt plus viril, qui va découvrir en même temps que le spectateur un Paris méconnu.

Interview de Sara qui nous donne ses impressions du tournage : "Une nuit est un film noir qui prend le temps de s'installer, qui détonne dans la production actuelle, c'est l'un des aspects du film qui vous a attiré ?"

Sara Forestier : Oui, c'est vraiment la singularité du film que l'on retrouvait déjà dans le scénario. C'est un film noir dans la plus pure tradition qui tient sur une intrigue. Le suspense du film c'est ce flic de la Mondaine qui travaille dans le monde de la nuit et qui se rend compte qu'il a l'IGS aux fesses et qui va essayer en une nuit de découvrir qui l'a trahi. Tout au long de ses rencontres avec ses amis, ses ennemis, on se demande s'il va s'en sortir. Finalement on se questionne de savoir si c'est un flic bien, s'il est corrompu... Le suspense du film n'est pas comme dans les polars modernes dans lesquels on ajoute de la tension avec des flingues, des films « clipés » à l'américaine avec beaucoup de testostérone... tout cela paraît au final un peu superficiel. Ce qui m'a plu dans Une nuit, c'est que c'était tout son contraire, la tension, le suspense tient dans son intrigue. C'est un film très sobre, en retenu, qui lui donne vraiment sa crédibilité.
"Une nuit fait aussi place à un binôme masculin et féminin. Comment décrivez-vous votre personnage qui est aussi observateur ?"
Sara Forestier. : Dans les polars, les rôles de jeunes femmes sont souvent des clichés de la féminité, qu'elle soit femme fatale ou femme tout court dans un univers très masculin. Le personnage de Laurence dans Une nuit, nuance un peu les personnages traditionnels dévolus aux femmes dans les polars. Elle est une jeune femme qui n'apporte pas une féminité particulière au film. Le personnage aurait très bien pu être un homme. Ce qui fait sa singularité, c'est sa retenue, son écoute. Il existe vraiment dans son rapport, dans le regard qu'il porte sur le personnage de Roschdy Zem. Laurence ne connaît rien au monde de la nuit, elle se retrouve chauffeur de ce flic de la Mondaine, elle va découvrir ce monde en l'accompagnant dans sa tournée des boîtes de nuit. En découvrant ce monde, elle va aussi découvrir cet homme avec ses contradictions, son ambigüité. Ce qui est beau dans cette relation, c'est que sans énormément se parler, ils vont s'apprivoiser dans les silences, dans les non-dits. Les circonstances favorisent aussi cet échange : passer une nuit entière avec quelqu'un n'est pas pareil que passer une journée complète.

Synopsis : Paris. Simon Weiss, commandant à la Brigade Mondaine, entreprend, comme chaque soir, sa tournée des établissements de nuit. Son métier. Une nuit, mais pas comme les autres… Très vite Weiss comprend qu’on veut le piéger. Pris en tenaille entre la police des polices et les voyous, Weiss va se défendre, affronter flics, hommes d’affaires et malfrats...

Philippe Lefebvre (à droite) est surtout un réalisateur de télévision. Il a su garder, en passant au cinéma, une belle sobriété qui donne un film efficace. On est moins surpris lorsqu'on découvre qu'il a été assistant réalisateur dans "Peur sur la ville" de Henri Verneuil. Au centre de son film, la question de la ligne à ne pas dépasser lorsqu'un flic côtoie le monde de la nuit. Un problème brûlant d'actualité avec l'arrestation récente du numéro 2 de la PJ de Lyon, Michel Neyret. Un polar à la française que je recommande fortement.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les incontournables
commenter cet article
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 00:56

Un ancien des forces spéciales et son mentor face au "Feather Men", groupuscule des agents britanniques du SAS. Voilà le nouveau film d'action de Gary McKendry qui regroupe Clive Owen, Jason Statham, Dominic Purcell, Yvonne Strahovsk et Robert DeNiro. Au menu de "Killer Elite" : baston, trahison et hémoglobine...Il y a du "Jason Bourne" dans ce film.

Killer Elite est basé sur une histoire vraie, tiré du livre anglais "The Feather Men", écrit en 1991 par Ranulph Fiennes.

Inspiré donc de faits réels, Killer Elite nous entraîne du Mexique à l’Australie, de Paris et Londres au Sultanat d’Oman et au pays de Galles dans un univers d’espionnage et d’aventure hors norme. Le film est adapté du best-seller remarquablement documenté écrit par Ranulph Fiennes, The Feather Men, paru en France sous le titre  Killer Elite. Gary Mckendry (réalisateur) : « Killer Elite est évidemment un film d’action et un thriller, mais l’histoire bénéficie d’un atout supplémentaire : elle s’inspire de personnes ayant réellement existé. Nous pouvions donc en plus approcher l’intrigue par l’humanité de ses protagonistes, et cela nous intéressait. Je pense que c’est cet aspect qui a attiré des gens comme Robert De Niro, Clive Owen et Jason Statham. »


Considéré comme « le plus grand explorateur vivant », Ranulph Fiennes est un aventurier et écrivain britannique, à qui l’on doit le roman controversé The Feather Men, paru en 1991. Fondé sur des événements dont il a été le témoin au cours de sa carrière dans l’armée britannique et le SAS (Special Air Service), ce livre raconte l’histoire fascinante d’ex-soldats du SAS qui affrontent les meilleurs agents secrets du monde au cours d’une opération montée pour assouvir une vengeance. Lorsque Gary Mckendry a découvert le livre de Ranulph Fiennes, il n’imaginait pas que ce serait le début d’un engagement qui allait demander presque sept années de travail avant d’aboutir.
Yvonne Strahovski nue

Ce bon vieux Bob DeNiro encore en pleine forme et la très jolie Yvonne Strahovsk

Véritable légende du 7e art, Robert De Niro a beaucoup apporté au personnage de Hunter. Il était très intéressé par le personnage, et il a poussé les scénaristes à l’explorer en détails pour déterminer quel genre d’homme était Hunter et quel était son passé. Le jeu entre Robert De Niro  et Jason Statham a connu une alchimie déterminante.
Killer Elite L’adaptation d’une histoire aussi complexe comportait bien des difficultés. Matt Sherring commente : « C’est un livre long et foisonnant, dont la trame se déroule sur dix-sept ans, il a donc fallu que nous condensions beaucoup. Nous avons réduit le nombre de personnages et de lieux. Il fallait vraiment simplifier tout en conservant l’essence, l’intensité et le suspense. » Recréer en détails un univers aussi secret, complexe et particulier que celui du SAS aurait été impossible sans un accès privilégié à certaines données. Les cinéastes ont eu la chance d’avoir des consultants pour les guider dans les méandres de cet univers.

Killer Elite : photo Clive Owen Clive Owen est Spike, l'homme de main des Feather Men.

Killer Elite : photo Dominic Purcell, Jason Statham Dominic Purcell (John Doe, Prison Break) avec des cheveux ?!?

 Synopsis : Pour sauver Hunter, son ancien partenaire et mentor, Danny accepte de reprendre du service et de reformer son équipe. Mais celui qui était l’un des meilleurs agents des forces spéciales va cette fois affronter sa mission la plus périlleuse. Pour réussir, il va devoir percer les secrets d’une des unités militaires les plus redoutées qui soit, le SAS britannique. De doubles jeux en trahisons, il va découvrir un complot qui menace le monde et ce pour quoi il s’est toujours battu…

 Le film est sorti le 26 octobre 2011 et débarque dans les bacs !

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les incontournables
commenter cet article
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 01:02

Comme vous le savez tous, Ridley Scott est le réalisateur du cultissimne et premier épisode de la non-moins culte quadrilogie d'Alien. Nostalgique ou surfant sur un succès qui à duré 20 ans, "Prometheus" est son nouveau projet SF. Comme Georges Lucas avec la saga "Star Wars", Ridley Scott revient aux origines de  son extra-terrestre mythique qui a empoisonné la vie de Ripley/Sigourney Weaver.

 

Le réalisateur et visionnaire Ridley Scott revient donc au genre qu’il a contribué à définir en créant une épopée de science-fiction originale, située dans les recoins les plus dangereux de l’univers. Le film suit une équipe de scientifiques et d’explorateurs dans un voyage passionnant, qui mettra à l’épreuve leurs limites physiques et mentales et les mènera dans un monde lointain, où ils découvriront les réponses à nos plus profondes questions, mais aussi à l’ultime mystère de la vie. Au casting du film : Charlize Theron, Michael Fassbender et Noomi Rapace, Idris Elba, Ben Foster, Guy Pearce, Logan Marshall-Green, Sean Harris et Kate Dickie.

 

Le tournage du très secret ‘Prometheus’ a débuté le 11 juillet 2011 en Islande, au pied du volcan Hekla. Le film tire son titre, Prometheus, de la mythologie, puisque des hommes, en cherchant les origines de leur monde, vont défier des Dieux, qui vont ainsi tenter de les punir. Aucune info officielle pour savoir si le film est réellement un prequel d'Alien, mais le réalisateur a déclaré que "Prometheus" avait le même ADN, et que la connexion entre les deux films se ferait dans les 8 dernières minutes. Y verra-t-on la bête ? « Il y a beaucoup d’innovations et de choses nouvelles dans le film et ce serait dommage de ruiner tout ça par des fuites ». R.Scott

 

Interrogée sur sa place dans le film, l’actrice explique : « Non, en fait je ne joue pas l’héroïne, ça c’est Noomi Rapace. Je joue en quelque sorte la méchante. Elle n’est pas croyante, elle n’est pas scientifique, elle représente l’administration par laquelle tout le monde doit passer. Elle travaille avec la société qui finance le programme et vous sentez qu’elle a un plan, que nous découvrons dans la troisième partie. C’est une tempête calme. »

Concernant le rôle de Fassbender, R.Scott explique : « Il joue un robot. Une des choses qui évoque Blade Runner c’est la question ‘A quoi ressemble le film du point de vue du robot ?’ Si on lui demandait ‘Que penses-tu de tout ça ? Que se passe-t-il ? Que penses-tu des humains qui t’entourent ?’, ce ne serait pas cool si le robot y répondait? Quand vous engagez un acteur comme Fassbender, qui apportera bien plus que des clichés sur les robots, il n’est pas Anthony Daniels. Avec tout le respect, il était phénoménal, mais C-3PO… »

 

Noomi Rapace fait quelques confidences sur son rôle dans « Prometheus », la préquelle de la saga « Alien » de Ridley Scott. L’actrice confie : « Je joue Elizabeth Shaw, une archéologue. Elle est britannique, mais a grandi en Afrique car son père était un missionnaire. De lui, elle a appris à croire en Dieu, et elle a une solide force intérieure. Elle est la personne la plus achevée que j’ai jamais jouée. Elle est très entêtée et déterminée. Elle a perdu ses parents quand elle était enfant, donc elle est solitaire depuis son jeune âge. »

 

Michael Fassbender assurait dernièrement que "Prometheus" a un lien avec Alien. "Prometheus" devait être un prequel de la saga mais le réalisateur a ensuite semé le doute sur sa véritable nature. "Il y a un lien avec Alien, c'est sûr. Vous allez les reconnaître, mais c'est seulement une petite partie de ce qui se déroule dans le film. Je crois que je ne devrais pas en dire plus" a expliqué l'acteur Michael Fassbender (X-Men : Le Commencement) à Entertainement Weekly. Il raconte qu'on pourra reconnaître les créatures du film de 1979 dans "Prometheus".

Le réalisateur Ridley Scott ici avec Noomi Rapace qui elle sera aussi bientôt sur les écrans dans la second opus du "Sherlock Holmes" de Guy Ritchie aux côtés de Robert Downey Jr. et Jude Law.

Alors qu’un synopsis détaillé et erroné circule sur la toile, la 20th Century Fox a communiqué récemment le résumé officiel du projet de Ridley Scott, ‘Prometheus’ présenté comme un prequel d’Alien sans en être vraiment un. De son côté, le scénariste Damon Lindelof s’est aussi exprimé sur le scénario.

 Peut-on dire alors qu’on avance sur le contenu du projet Prometheus ? Pas vraiment. Du prequel d’Alien au diptyque puis à "Prometheus", le projet de Ridley Scott, qui marquera son grand retour dans la science-fiction depuis son autre cultissime "Blade Runner" en 1982 avec Harrison Ford, reste encore un grand mystère pour tout le monde ! Le résumé officiel transmis récemment par la Fox est malheureusement sans grand intérêt. Il nous rappelle des informations déjà connues, à savoir qu’il s’agit d’un film de science-fiction dont l’action se situe dans un univers lointain. Quant aux ‘détails’ de l’histoire, ils sont suffisamment vagues pour s’appliquer à n’importe quel autre long métrage.

Des pistes pourtant ont été dévoilées par monsieur Ridley Scott lors d’une interview : « L’histoire se passera en 2085, soit environ 30 ans avant la naissance de Ripley, mais le personnage principal reste une femme. On expliquera qui est le Space Jockey, le mystérieux géant assis sur la chaise du véhicule extraterrestre, dont on aperçoit le cadavre au début d’Alien. La compagnie Weyland n’aura pas encore fusionné avec la Jutani. Le film explorera le terraforming qui consiste à prendre des planètes et tenter de les rendre vivables, en y plantant les germes d’une potentielle vie. L’histoire se déroulera sur la planète Zeta Reticuli ». Le secret continue donc à être bien gardé...

Le réalisateur, qui vient de boucler "Prometheus", affirme dans un entretien à Speakeasy sur The Wall Street Journal que le nouveau "Blade Runner" sur lequel il planche "risque fort d'être une suite". Le projet est actuellement en phase préparatoire et Ridley Scott affirme être à la recherche d'écrivains susceptibles de l'aider sur le scénario. Il serait surtout "proche de trouver la bonne personne".

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les sagas
commenter cet article
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 00:43

Après la célèbre série de Chris Carter "X-Files", David Duchovny casse son image d'enquèteur d'Aliens pour celui d'Hank Moody, un romancier talentueux mais au bord du gouffre. Californication est sa nouvelle série trash qui cartonne actuellement aux States depuis 4 saisons et qu'il produit.

Californication

David Duchovny à donc troqué son costume d'agent du FBI pour celui d'écrivain en manque d'inspiration, ayant jadis écrit un best-seller qui à été par la suite un film qu'il considère comme un navet. Alcoolique notoire, coureur de jupon invétéré, il reste tout de même fou amoureux de son ex-femme Karen (Natasha McElhone) qui elle, souhaite se remarier. Tout deux ont une fille de 13 ans, Becca (Madeleine Martin), au look gothique. Malgré un vie de débauche, il s'avère qu'Hank reste un bon père, toujours à l'écoute de sa fille adorée. Un jour, il rencontre une très jolie jeune femme Mia (Madeline Zima, la petite fille de la série de Fran Drescher "Une Nounou d'Enfer" et qui a bien grandit d'ailleurs) et couche avec elle. Il l'a recroise quelques temps plus tard chez son ex-femme qui lui présente comme étant la fille de son futur mari. Petit problème...elle n'a que 16 ans ! De plus Hank devient par manque d'argent chroniqueur sur le blog d'un célèbre canard de L.A que lui a trouvé son éditeur et ami Charlie (Evan Handler). Mais il apprend aussi à son insu que le président de ce magazine people n'est autre que son grand rival et furur beau-père de Becca.

Madeline Zima et Natasha McElhone

Synopsis : Hank Moody est romancier et séparé de la mère de sa fille de 13 ans. Il est aussi accro aux femmes et aux drogues et ne peut s'empêcher de dire la vérité, tout le temps et à tout le monde. Oui, Hank est auto-destructeur...

 Becca, l'ado et fille d'Hank et de Karen. Pour son écrivain de père, elle sa seule vraie réussite.

 Charlie Runkle est un arnaqueur de première. Cet éditeur réussit à faire passer les pires merdes littéraires pour des chefs-d’œuvre intemporels sans aucun scrupule. Il fantasme comme un jeune prépubère sur sa jeune et jolie secrétaire et est incapable de resister à ses avances qui sont à la limite du masochisme.

La très sulfureuse Dani California (Rachel Miner) et secrétaire de Charlie.

 Marcy Runkle (Pamela Adlon) est une propriétaire impétueuse d’un salon de beauté. C'est la femme de Charlie ainsi que la meilleure amie de Karen. Voyant son couple partir à la dérive, elle est prête à tout pour satisfaire les envies de son mari.

 Il semblerait que dans la vie, David Duchovny ne soit pas si différent de son personnage d'Hank Moody. Tout comme lui, il a quelques problèmes d'addiction au sexe ! Il a même dû faire une cure de désintoxication pour s'en débarrasser ! Mais d'après les dernières news, sa femme Téa Leoni (Braquage à Central Park) demanderait le divorce. Tout porte a croire, que le personnage interprété par David Duchovny soit inspiré par l'écrivain Charles Bukowski surnommé Hank. En effet, beaucoup de similitude existe entre l'écrivain et Hank Moody. Bukowski est un écrivain alcoolique, qui a détesté l'adaptation au cinéma d'un de ses livres, qui a une addiction au sexe, qui est pére d'un enfant...beaucoup d'autres similitudes existent donc.

Les fans peuvent se rassurer, Hank Moody n'a pas fini de les faire vibrer. La chaîne Showtime a annoncé que 12 nouveaux épisodes de Californication seront tournés dès ce printemps, faisant ainsi taire les rumeurs d'arrêt de la série. A noter qu'après plusieurs reports, la saison 4 a été lancée la semaine dernière outre-Atlantique et a réuni plus d'un million de téléspectateurs, ce qui constitue une excellente audience pour la chaîne et le meilleur démarrage d'une saison pour la série.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Mes séries TV
commenter cet article
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 01:30

Depuis que la maison de Walt à été rachetée par Sony , Disney met les bouchées doubles pour rester au devant de la scènes (ou plutôt sur les écrans)  avec des Blockbusters pleins d'actions et d'aventure et un tas d'effets spéciaux. En ce début 2012, Disney nous présente un nouveau venu incarné par Taylor Kitsch, "John Carter" dans un rôle à mi-chemin entre "Prince of Persia" pour le look et "Star Wars" pour les E.T et autres navettes spaciales. Ce héros d'héroic fantasy debarque donc très bientôt sur nos écrans français.

john-carter

C'est l'histoire d'un héros de la guerre civile américaine se retrouve propulsé sur Mars, au milieu d’une autre guerre civile mettant aux prises des aliens.

john_carter_of_mars_disney_movie

Avant d'être un long métrage, John Carter est l’œuvre du romancier Edgar Rice Burroughs, le créateur de Tarzan. C'est le premier volume du Cycle de Mars (ou Cycle de Barsoom), publié en 1912 et intitulé La Princesse de Mars, qui sert de base au scénario du film d'Andrew Stanton.

Avec une bande-annonce à coupé le souffle, ce film est l'un des gros Blockbusters, de ce début d'année 2012 ! Le film John Carter sortira en France le 7 mars prochain. Le film est réaliser par Andrew Stanton, à qui l'on doit le monde de Némo et Wall-E. Dans le rôle de John Carter, qui n'a rien à voir avec le personnage de la série urgence, nous retrouvons donc le sympathique Taylor Kitsch que l'on a pu voir dans X-Men Origins : Wolverine, ainsi qu'un casting de second rôle plus que savoureux car il est composé entre autre de Lynn Collins, Samantha Morton, Mark Strong, Willem Dafoe, Dominic West et James Purefoy.

 Bref donc le casting avec les rôles:Taylor Kitsch (John Carter), Lynn Collins (Dejah Thoris), Willem Dafoe (Tars Tarkas), James Purefoy (Kantos Kan), Dominic West (Sab Than), Mark Strong (Matai Shang), Bryan Cranston (Colonel Powell), Daryl Sabara (Edgar Rice Burroughs), Ciaran Hinds (Tardos Mors), et Thomas Haden Church (Tal Hajus).
 

Lynn Collins, est la princesse Dejah Thpris.

 

Synopsis : L'ancien capitaine John Carter, las de la guerre, se retrouve mystérieusement transporté sur la planète Mars, où il se retrouve impliqué malgré lui dans un terrible conflit entre les habitants de cette planète, y compris Tars Tarkas et la fascinante princesse Dejah Thoris. Dans un monde au bord du gouffre, Carter redécouvre son humanité en prenant conscience que la survie de Barsoom et de ses habitants est entre ses mains.

Interviewé par le site Bleeding Cool, le réalisateur de John Carter, Andrew Stanton, a révélé qu’il a acheté les droits des trois premiers livres du Cycle de Mars, la saga écrite par l’auteur américain Edgar Rice Burroughs (Tarzan). John Carter, le premier film, est l’adaptation du premier volume, La princesse de Mars. Les suivants s’intitulent Les dieux de Mars et Le seigneur de la guerre de Mars… Stanton souhaite même aller plus loin : « Mon souhait de fan est de faire les onze histoires [le Cycle de Mars compte onze volets] et d’en faire plus. » Pour que ce souhait se réalise, il faut d’abord que John Carter soit un succès financier. Avec une rumeur de budget à 250 millions de dollars, le long métrage se doit d’être un carton mondial, – des rumeurs évoquent même la somme astronomique de 700 millions de dollars pour qu’une suite soit mise en chantier ! – ce qui n’est pas encore gagné… Quoiqu’il advienne, la trilogie  John Carter existe déjà à l’état débauche dans l’esprit d’Andrew Stanton.



Dans une autre interview, le réalisateur explique les nombreux changements de titre du film : « Voici la vérité vraie. J’avais déjà changé le titre de La princesse de Mars en John Carter of Mars. Je n’aime pas faire une fixation sur ça, mais j’ai changé La princesse de Mars… car aucun garçon ne serait allé le voir. Et l’autre vérité, c’est qu’aucune fille n’irait voir John Carter of Mars. Donc j’ai dit « Je n’aime pas faire quoique ce soit par peur, je déteste faire les choses par peur, mais je ne peux pas ignorer cette vérité. » (…) C’est avant tout l’histoire d’un homme qui devient John Carter. Donc je ne déforme pas ce qu’est le film, c’est John Carter. » Tout s’éclaire. Bien sûr, les décisions marketing prennent parfois le pas sur l’aspect artistique, mais qu’importe le titre, du moment que le film est bon !

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les films à voir
commenter cet article
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 01:16

Voici les première images de Superman: Man Of Steel, le prochain film du réalisateur Zack Snyder et produit par Christopher Nolan qui lui a relancé la franchise Batman.

D'après ses images, même si le costume a quelque peu changé, Henry Cavill a des fauts airs (surtout en civil) du regrété Christopher Reeves. Quand à Russell Crowe lui est Jor El le père du super-héros reprenant le rôle d'un autre très grand acteur qu'était Marlon Brando.

Autant musclé qu'un Hugh Jackman pour son rôle de Wolverine ou encore Chris Hemsworth dans Thor et Avengers, Henry Cavill à lui aussi du travaillé dur pour obtenir ses gros biceps.

Deadline vient de faire une annonce concernant le casting de Superman : Man of Steel qui surprendra beaucoup de monde : Christopher Meloni, connu pour son rôle de Stabler dans New York Unité Spéciale, serait sur le point de signer pour un rôle très important qui n’a pas encore été annoncé. Parmi les personnages non attribués, on pense à Lex Luthor : verra-t-on Christopher Meloni hurler après Henry Cavill et Amy Adams, diriger Luthorcorp, ou dans un autre rôle ? On se doute qu’il ne sera en tout cas pas Jimmy Olsen, dont nous ne savons pas encore s’il sera présent dans le film. La réponse rapidement !

Malgré toutes les précautions de la production pour ne rien laisser filtrer, Bleeding Cool affirme avoir mis la main sur le synopsis du prochain Superman, The Man of Steel. L’histoire serait donc la suivante : « Un jeune reporter nommé Clark Kent parcourt le monde pour couvrir des grands événements. Après avoir été contraint d’utiliser ses pouvoirs pour régler une crise en Afrique de l’ouest, il retourne à sa ville natale, Smallville, pour en apprendre plus sur ses origines et sa destinée. »

 Evidemment, cela ne nous révèle pas franchement l’intrigue en profondeur. Et le méchant du film, le général Zod (Michael Shannon), lui aussi natif de Krypton, n’est même pas mentionné. Comment s’intègrera-t-il dans le scénario ? Mystère. Réalisé par Zack Snyder, le film met donc en scène Henry Cavill (Superman), Amy Adams (Lois Lane) ainsi que Kevin Costner (Jonathan Kent).

 Franck Langella était Perry White dans Superman Returns
Le rédacteur en chef du Daily Planet a trouvé son interprète.

Le casting de Superman : The Man of steel continue de s'étoffer avec Laurence Fishburne. Selon Entertainment Weekly, le comédien prêtera ses traits à Perry White, rédac chef du journal où travaillent Clark Kent (Henry Cavill) et Loïs Lane (Amy Adams). Une annonce qui pourra rassurer les fans après que les studios déclarent repousser la sortie du film de 6 mois. A l'instar de J.J. Jameson pour Peter Parker (Spider-Man), le personnage de Perry a souvent été représenté comme l'archétype du rédac chef "à l'ancienne", en plus sympathique que son homologue de chez Marvel cependant : plutôt autoritaire et exigeant, mais également bonhomme et protecteur vis-à-vis de ses reporters quand ils sont efficaces. On espère par ailleurs que le sempiternel débat sur la couleur de peau du personnage (Blanc dans les comics d'origine) ne sera pas de mise cette fois.

Le film sortira en salle le 14 Juin 2013 par Warner Bros. Pictures.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les supers-héros
commenter cet article
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 21:07

Avec son rôle de Tony Stark/Iron Man, Robert Downey Jr. se veut être reconnu pour avoir aussi joué un autre personnage de fiction en la personne du très célèbre détective Sherlock Holmes avec toujours comme acolyte Jude Law dans le rôle du Docteur John Watson ainsi que Guy Ritchie de retour derrière la caméra. Ce trio récidive dans cette suite et espère acquérir la même réussite au Box-Office que le 1er opus des aventures du plus célèbre des détectives.

  "Elémentaire mon cher Watson !"

Dans ce second film, Sherlock Holmes : Jeu d'Ombres (A Game Of Shadow en anglais), ont facilement penser que ce film sera du même calibre que le précédent, avec des scènes d'actions, d'expolsion et d'humour. Ce qui m'a amusé dans le premier film de Guy Ritchie, c'est la façon dont Robert Downey Jr. a abordé le personnage de Sherlock Holmes avec désinvolture et frivolité et donne une autre dimension au personnage qui auparavant était joué avec beaucoup de sérieux suivant les codes de logiques d'enquêtes policières "So British". En effet, le Sherlock de Robert a en fait un don divin de perseption et d'analyse sans pour autant être un fervent combattant du crime.

Jude Law Jude Law fait un retour en force sur nos écrans avec dernièrement "Contagion" et "Hugo Cabret". Le revoilà donc pour reprendre le rôle du Doc Watson qu'il avait tenu dans le 1er Sherlock Holmes.

Rachel McAdams est de nouveau Irène Adler

Sherlock Holmes: A Game of Shadows Stephen Fry joue le rôle de Mycroft Holmes

 Kelly Reilly Kelly Reilly reprend elle aussi son de rôle de Mary Morstan 

"Sherlock Holmes 2 : Jeu d'ombres" prend la tête du box-office américain avec près de 40 millions de dollars de recettes, devant "Alvin et les Chipmunks 3" et "Mission : Impossible - Protocole fantôme".

Un box-office élémentaire... Sherlock Holmes 2 : Jeu d'ombres, emmené par Robert Downey Jr. et Jude Law, s'installe en tête du box-office américain avec près de 40 millions de dollars de recettes. C'est nettement loin des 62,3 millions enregistrés par le premier Sherlock Holmes fin 2009. Derrière, Alvin et les Chipmunks 3 totalise 23,2 millions de dollars de recettes, loin derrière les 44,3 millions du premier volet et les 48,9 millions du deuxième opus. Sur un podium uniquement composé de suites, c'est finalement Mission : Impossible - Protocole fantôme qui effectue le démarrage le plus solide : en sortie limitée (425 écrans contre environ 3700 pour Sherlock Holmes 2 et Alvin et les Chipmunks 3), la nouvelle aventure de Tom Cruise/Ethan Hunt rapporte 12,8 millions de dollars de recettes et effectue le meilleur démarrage pour une sortie limitée (moins de 600 écrans). Sa sortie nationale ce mercredi devrait confirmer cet excellent départ.

Sherlock Holmes 2 : Jeu d'ombres : afficheSherlock Holmes 2 : Jeu d'ombres : affiche

Jared Harris dans le rôle du Prof Moriarty et Noomi Rapace (Millenium) dans celui de Sim

Synopsis : Sherlock Holmes et son fidèle ami le Docteur Watson unissent leurs forces pour déjouer le plan machiavélique de l'un de son éternel ennemi, le professeur Moriarty.

Très peu de temps après les posters, c'est la bande-annonce de "Sherlock Holmes 2" qui a fait son apparition. Riche en mystère, humour, action et ralentis, celle-ci nous promet une nouvelle aventure mouvementée.

Robert Downey Jr.

Dans les trois nouvelles productions cinématographiques étrangères, il y a "Sherlock Holmes 2", qui a reçu l'agrément provisoire du crédit d'impôt international créé il y a un an pour attirer les tournages étrangers en France, a annoncé mercredi Film France. Le tournage a eut lieu à Paris et à Strasbourg pour la partie française.

Face à l'engouement généré par le premier opus, Warner Bros. a immédiatement envisagé une suite. Pour ce faire, Guy Ritchie a été contraint de repousser à plus tard son adaptation de Lobo (un personnage de l'univers DC Comics). Robert Downey Jr. a, quant à lui, dû se désengager de Cowboys & envahisseurs.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les sagas
commenter cet article
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 22:13

Son rôle de Roger Murtaugh dans la saga de L'Arme Fatale lui a valu un triomphe planétaire. Mais Danny Glover est avant tout un fervent engagé de gauche et lutte contre toutes les formes de racisme dont l'Apartheid et contre la peine de mort. D'ailleurs en 2010, il était présent en France pour soutenir les manifestants lors des grèves contre la réforme des retraites. Ce grand acteur est très proche de mon podium de meilleur acteur afro-américain.

"JE SUIS TROP VIEUX POUR CES CONNERIES !"

Danny Glover est un acteur, réalisateur et producteur de cinéma américain, né le 22 juillet 1946 à San Francisco, en Californie. Il est connu du grand public pour son rôle de coéquipier de Mel Gibson dans la série policière à suces des films L'Arme fatale de Richard Donner. Il a également joué dans d'autres grands films comme L'Évadé d'Alcatraz, Witness, Silverado ou encore La Couleur pourpre.

Danny Glover s'intéresse au théâtre pendant ses études universitaires au San Francisco College. Après avoir fait son apprentissage au Black Actors' Workshop de l'American Conservatory Theater, il s'illustre dans de nombreux spectacles dont Macbeth, Suicide in B Flat de Sam Shepard, et dans quatre pièces du dramaturge sud-africain Athol Fugard, dont The Blood Knot et The Island.

Danny Glover ici dans Silverado avec Kevin Costner, Scott Glenn et Kevin Kline

En 1979, Danny Glover fait ses débuts au cinéma aux côtés de Clint Eastwood dans "L'Évadé d'Alcatraz" de Don Siegel. En 1985, après quelques années consacrées au petit écran, le comédien enchaîne trois compositions brillantes sous la direction de réalisateurs de renom. On le voit dans "Witness" de Peter Weir, "Silverado" de Lawrence Kasdan et surtout "La Couleur pourpre" de Steven Spielberg avec Woopi Goldberg, qui le révèle auprès du grand public.

En 1987, c'est le triomphe public avec le film d'action "L'Arme fatale" de Richard Donner, où il inaugure son fameux duo avec Mel Gibson. La saga, composée de quatre films, donne très vite à l'acteur un capital sympathie indéniable auprès des spectateurs. Mais Glover cherche à se démarquer de l'image de ce flic massif proche de la retraite, en jouant notamment dans le film d'action "Predator 2" ou dans la comédie dramatique "Grand Canyon".

 

En 1993, Danny Glover accepte de tenir le rôle-titre d'un policier noir en pleine Apartheid dans le premier film de Morgan Freeman en qualité de réalisateur, "Bopha !". la même année, il tourne avec Matt Dillon "Le Saint de Manhattan" de Tim Hunter. De plus en plus rare sur grand écran, il donne la réplique à Dennis Quaid dans le thriller" La Piste du tueur" en 1997, avant d'enchaîner sur le tournage de "Beloved" de Jonathan Demme, dans lequel il partage la tête d'affiche avec la présentatrice de télévision américaine Oprah Winfrey, qu'il avait déjà cottoyé dans "La Couleur pourpre". Après un petit rôle dans "La Famille Tenenbaum", comédie douce-amère signée Wes Anderson, l'acteur explore un tout autre registre avec le film d'horreur "Saw", puis confirme son goût de l'éclectisme en participant, en 2005, au "Manderlay" de Lars von Trier. Il revient dans "Shooter" un film d'action en 2006 puis en 2007, il est à l'affiche du biopic des Supremes, "Dreamgirls", et prête sa voix au film d'animation "La Ferme en folie".

En 2008 il tourne "Blindness" de Fernando Mereilles avec Julianne Moore et Marck Ruffalo un film de Science-Fiction minimaliste et réaliste, proche de la vague du "Fils de l'Homme". Il a apporté publiquement son soutien au président vénézuélien Hugo Chavez. Ce dernier a annoncé vouloir financer deux films de Danny Glover. En 2009, il interprète le président des États-Unis dans la superproduction "2012" de Roland Emmerich. Depuis des années, il tente de produire son film "Toussaint", qui évoque la vie du résistant haïtien Toussaint Louverture. 

"Je suis trop vieux pour ces conneries !" Réplique culte de Danny Glover dans la quadrilogie "L'Arme Fatale" aux côtés de Mel Gibson et Joe Pesci. A la base le rôle de Roger Murtaugh était prévu pour un acteur blanc mais lors du casting, il s'est avéré que Danny avait le profil adéquat pour joué ce policier proche de la retraite. "L'Arme fatale" fut l'un des plus grands succès de la fin des années 1980, avec des recettes s'élevant à 120,2 million $ dans le monde. Il est largement considéré comme l'un des meilleurs buddy movies de tous les temps, et a influencé beaucoup de films comme "Tango & Cash", "Bad Boys" ou encore "Rush Hour". Danny Glover est de retour à la télévision. Il jouera dans la nouvelle série de la Fox, "Touch", au côté de Kiefer "jack Bauer" Sutherland, notamment. La Fox prépare une nouvelle série "Touch" qui raconte l'histoire de Martin, un père qui découvre que son fils autiste, Jake, est en fait un surdoué capable de prédire l'avenir. Et, outre le scénario, le casting est pour le moins alléchant.

Danny Glover a été fait chevalier des Arts et Lettres, par le ministre de la culture Frédéric Mitterrand, à l'occasion des 6e Trophées afro-caribéens, qui récompensent les productions artistiques d'Outre-mer et de l'Afrique francophone.  Le ministre de la Culture a également souligné les nombreux engagements de Danny Glover, notamment au sein de la "Black Students Union", l'une des trois principales associations ayant collaboré à la plus longue grève étudiante de toute l'histoire américaine contre la discrimination. Ambassadeur itinérant de l'UNICEF, Danny Glover, âgé de 65 ans, est également engagé dans la lutte contre le Sida et en faveur de la reconnaissance des populations d'ascendance africaine dans les nations caribéennes.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les acteurs
commenter cet article
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 20:34

J.Edgar Hoover était un homme bourru et obstiné qui a règné sur le monde pendant 48 ans. Il créa le Bureau Fédéral d'Investigation et lutta contre le crime de la prohibition jusqu'à sa mort survenue 3 ans avant la fin de la guerre du Vietnam. C'est Léonardo DiCaprio qui l'incarne sous la houlette du grand Clint Eastwood, retraçant la vie de ce personnage controversé dans J.Edgar.

  John Edgar Hoover fut le directeur du Federal Bureau of Investigation (dit FBI) du 10 mai 1924 au 2 mai 1972, jour de son décès. Il reste à ce jour l'homme qui est resté le plus longtemps en poste à la tête d'une agence fédérale américaine. Hoover a travaillé dans cette agence si particulière sous le mandat de huit présidents, de Calvin Coolidge à Richard Nixon. Les détails du début de sa vie sont assez peu connus. La source de la plupart des renseignements est une enquête du journaliste Jack Alexander. Hoover est né à Washington, D.C. (États-Unis) en 1895, bien que son certificat de naissance ne date que de 1938 ! Il fait ses études à l'Université George Washington et est diplômé en droit en 1917. Il ne s'engage pas lors de la Première Guerre mondiale et trouve du travail dans le Département de la Justice (aidé par un oncle juge). Il se place dans le sillage de l'Attorney General (ministre de la Justice) du moment, le démocrate Alexander Mitchell Palmer, inventeur du « péril rouge », qui en fait rapidement son assistant spécial. Il est promu à la tête de la section chargée de « l'enregistrement des ressortissants d'un pays ennemi » (Enemy Aliens Registration), puis, en 1919, directeur de la toute nouvelle General Intelligence Division du Département de la Justice. Il est reconnu comme le créateur d'une agence chargée du maintien de la loi efficace, tout en étant accusé d'abus d'autorité sur ses propres agents du FBI, de chantage envers de multiples sénateurs et autres personnalités publiques, persécution politique (distillations de fausses rumeurs...), d'être corrompu par la mafia qui put ainsi se développer fortement sans crainte du FBI (séjours luxueux en Floride, parties « fines », trucage des paris qu'Hoover adorait faire sur les courses hippiques). Par son programme COINTELPRO, les agents du FBI purent harceler, perturber et détruire les « ennemis » comme le Black Panther Party et les formations politiques de gauche.

 

Ce film explore la vie publique et privée de l’une des figures les plus puissantes, les plus controversées et les plus énigmatiques du 20e siècle, J. Edgar Hoover. Incarnation du maintien de la loi en Amérique pendant près de cinquante ans, J. Edgar Hoover était à la fois craint et admiré, honni et révéré. Mais, derrière les portes fermées, il cachait des secrets qui auraient pu ruiner son image, sa carrière et sa vie.

  Naomi Watts campe ici le personnage d'Helen Gandy. Mais avant cela, deux autres actrices ont été approchées pour ce rôle : Charlize Theron (Hancock, Monster), qui a dû décliner l'offre au profit de Blanche-Neige et le Chasseur, mais aussi Amy Adams (Arrête-moi si tu peux, Fighter).

 

Arnie Hammer est le conseillé Clyde Tolson et Josh Lucas dans celui de l'aviateur Charles Lindbergh.

L’une des affaires les plus retentissantes prises en charge par Hoover concernait l’enlèvement du fils aîné de Charles Lindbergh (un pionnier américain de l'aviation) en 1932. Kidnappé le 1er mars 1932, son enfant fut retrouvé mort le 12 mai. Un suspect, Bruno Hauptmann, fut arrêté en 1934, condamné et exécuté pour le meurtre du bébé à la suite d'un procès très médiatisé, et ce malgré les doutes concernant sa culpabilité. Cette affaire suscite encore de nombreuses controverses de nos jours, comme le confie Leonardo DiCaprio : "Hoover, quel que soit le rôle qu’il ait pu y jouer, a très certainement instrumentalisé l’enlèvement pour se mettre en avant et promouvoir le FBI dans tout le pays." Josh Lucas, qui campe le célèbre aviateur Charles Lindbergh dans le film, a accepté ce rôle afin de rendre hommage à sa grand-mère, laquelle travaillait à l'époque dans l'armée de l'air : "Je n’ai pas hésité une seconde (à accepter ce rôle), d’autant plus que ma grand-mère faisait elle-même partie des WASP, Women Aiforce Service Pilots (Service des Aviatrices de l’Armée), pendant la Seconde Guerre mondiale, et l’une des premières femmes pilotes du pays sur des vols commerciaux", explique le comédien.

Judy Dench est Anne Marie Hoover

En plus de supporter un moulage en plâtre sur l'ensemble du visage, destiné à le vieillir, Leonardo DiCaprio a également porté des lentilles de contact, des postiches grisonnants, un appareil dentaire ainsi qu'une prothèse nasale. Il s'est également fait teindre les cheveux en brun et s'est même fait arracher quelques cheveux au niveau du front pour que son implantation capillaire soit plus régulière au moment où il portait son faux cuir chevelu. Dur dur de se glisser dans la peau de l'ex-patron du FBI !

Pendant le tournage, alors que Clint Eastwood arrivait sur le plateau, il croisa Leonardo DiCaprio, grimé par le maquillage prosthétique destiné à le vieillir. Le réalisateur l'a salué sans même le reconnaître, et lorsqu'on lui avoua qu'il s'agissait en fait du comédien, le cinéaste fut stupéfait devant cette métamorphose !

Pour replonger le spectateur dans l'époque de Hoover, le superviseur des effets visuels Michael Owens et son équipe ont reconstitué la Pennsylvania Avenue (l'artère sur laquelle donnait le bureau de Hoover) à différentes époques, et ont ainsi recréé les cortèges d'investiture des présidents Franklin D. Roosevelt et Richard Nixon. L'immense entrée et plusieurs bureaux du Ministère de la Justice ont également été reconstruits sur le vaste plateau n°16 des studios Warner.

j edgar 2Afin de coller au plus près possible de la réalité, le scénariste du film, Dustin Lance Black, a effectué une longue et minutieuse recherche sur la vie de l'ex-directeur du FBI, à l'aide de nombreux ouvrages ainsi que de plusieurs témoignages de ses proches et de personnes qui travaillaient à Washington à l’époque de son "règne".

j edgar

Leonardo DiCaprio est le cinquième acteur à camper le personnage historique de J. Edgar Hoover au cinéma. Avant lui, Kevin Dunn l'avait déjà incarné dans Chaplin (1992) de Richard Attenborough, suivi de Bob Hoskins dans le biopic sur Nixon (1995) d’Oliver Stone, sans oublier Billy Crudup dans Public Enemies (2009) de Michael Mann, ce dernier le dévoilant pour la première fois sous un côté plus sombre et plus excentrique, à l'instar de Leonardo DiCaprio dans J. Edgar. Pour la télévision, le dernier en date est l'acteur Enrico Colantoni (La série Voilà !) dans la série les Kennedy.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les incontournables
commenter cet article
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 23:42

Pour complèter mon trio d'acteurs afro-américain Made In USA que je considère actuellement comme les 3 meilleurs, Samuel L.Jackson qui à ses heures perdues "put la balle sur le green", est aussi l'un des prolifiques de sa génération. 

Samuel Leroy Jackson est un acteur américain né le 21 décembre 1948 à Washington, D.C., aux États-Unis. Comme il l'a dit lui même : "J'ai tourné avec DeNiro et Yoda, alors je peux prendre ma retraite quand je veux..." 

Samuel L. Jackson entre au Morehouse College d'Atlanta pour entreprendre des études d'architecture, mais c'est avec un diplôme d'art dramatique qu'il en ressort en 1972. Il fait ses débuts au cinéma la même année dans Together for Days de Michael Schultz, mais il préfère se consacrer au théâtre en jouant à New York.  Il y fait la rencontre de Spike Lee qui lui confiera plus tard quelques petits rôles dans ses films (Do the right thing, Mo' Better Blues). Cette collaboration lui permet d'obtenir au festival de Cannes en 1991 le Prix du meilleur second rôle pour Jungle Fever, dans lequel il incarne un junkie alors qu'il sort d'une cure de désintoxication. Dans l'une de ses 1ères apparitions, il se retrouve face à Eddie Murphy dans "Un Prince à New-York" dans le rôle d'un braqueur de...fast-food ! En 1993 il parodie Danny Glover avec Emilio Estevez (Frère et fils de Charlie et Martin Sheen) "Lethal Weapon" dans la comédie "Alarme Fatale". Et joue la même année dans un film engagé sur la guerre des gangs "Menace II Society" et fait une apparition dans "Jurassik Park" de Steven Spielberg.

Mais c'est son rôle de Jules, le tueur philosophe de "Pulp Fiction" de Quentin Tarantino (1994) aux côyés de John Travolta, qui le propulse au rang de star. Le même réalisateur le dirigera à nouveau dans "Jackie Brown" en 1997 et lui offrira également un petit rôle dans" Kill Bill" (volume 2) en 2003. En 1996 il est au summum dans "Le Droit de Tuer" de Joel Shumacher avec Matthew McConaughey.

 photo-Une-Journee-en-enfer-Die-hard-with-a-vengeance-1995-1.jpg

Sacré « acteur américain le plus prolifique » des années 1990, Samuel L. Jackson est surtout connu pour ses rôles de policiers comme dans "Kiss of Death", "Négociateur" et "S.W.A.T. unité d'élite". Cela lui permet de décrocher le rôle du plus célèbre policier noir,"Shaft". Présent dans bon nombre de films d'action à gros budget, il a pour partenaire Bruce Willis dans "Une journée en enfer" (Die Hard 3), avec qui il avait déjà tourné "Pulp Fiction", et qu'il retrouvera dans Incassable. Il collabore également à nouveau avec John Travolta dans le thriller militaire "Basic".

Toujours aussi actif en 2000, il tourne énormément de films dont "xXx" et la nouvelle trilogie "Star Wars", dans lequel il incarne le maître jedi Mace Windu. Il prête sa voie dans "Les Indestructibles" en 2004 et se retrouve face à "Des Serpents Dans l'Avion" en 2006. il est aussi "The Cleaner" de Renny Harlin face à Eva Mendes et Ed Harris. Il s'est opposé à la guerre en Irak et a soutenu Barack Obama lors de l'élection présidentielle de 2008. Ayant connu la ségrégation, il s'est également engagé contre le racisme anti-noirs mais aussi anti-blancs, à travers le film "Harcelés".

Dans l'un de ses derniers films "Unthinkable", il est un négociateur du gouvernement, brutal, aux méthodes plus que douteuses. Avec des scènes à la morale très très suspecte et politiquement incorrectes, ce film dénonce ce qu'est capable de faire subir un homme à autrui pour lutter contre au terrorrisme.

Dès 2010, il occupe la majeure partie de son temps au rôle du personnage Nick Fury dans les franchises Marvel Comics : "Iron Man", "Iron Man 2", "Captain America: The First Avenger" et "The Avengers". On le voit aussi en guest-star aux côtés de Dwayne "The Rock" Johnson, Mark Walhberg et Will Ferrel dans la comédie "Very Bad Cops". En 2011, il entre dans le livre des records pour être devenu l'acteur le plus rentable de tous les temps, ayant apporté le plus de recettes au box-office mondial.

La chaine HBO a commencé la promo de sa prochaine série qui va faire parler d’elle par son casting, « The Sunset Limited ». Déjà pour commencer elle est réalisée par Tommy Lee Jones et ensuite nous y retrouverons Samuel L. Jackson et Tommy Lee Jones, et comme si ça ne suffisait pas, elle est adaptée du roman de Cormac McCarthy qui est aussi l’auteur de " No Country for Old Men" et "The Road", pour ne citer que ces deux-là, qui ont aussi eu droit à une adaptation au cinéma.

 

Les récompenses :

Oscars 1995 : meilleur second rôle masculin pour Pulp Fiction

Golden Globes 1995 : meilleur acteur dans un second rôle pour Pulp Fiction

Chlotrudis Awards 1995 : meilleur acteur et meilleur second rôle pour Pulp Fiction

Screen Actors Guild Awards 1995 : meilleur acteur dans un second rôle pour Pulp Fiction

Golden Globes 1997 : meilleur acteur dans un second rôle pour Le Droit de tuer ?

Golden Globes 1998 : meilleur acteur dans un film musical ou une comédie pour Jackie Brown

        

En France, le comédien Thierry Desroses l'a doublé en français dans la majorité de ses films, excepté dans les Star Wars épisode I, II et III ou c'est le comédien Jacques Martial.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les acteurs
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de latuile76
  • Le blog de latuile76
  • : Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les séries TV ! Sur ce blog, je donne tout simplement les impressions sur ce que je regarde...
  • Contact

Recherche

Liens