Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 13:41

Que l'on aime ou pas, Kevin Costner est doué pour les westerns. Sa mini-série avec entre autres Tom Berenger, Power Boothe et Bill Paxton a été suivie par plus de 13,7 millions de téléspectateurs sur la chaîne américaine History. Une performance tout bonnement hallucinante...

C'est ce qu'on appelle un "carton", un "triomphe", une "consécration"... La mini-série Hatfields et McCoys, programmée sur 3 soirées consécutives par la chaîne History (entre le 28 et le 30 mai), a rassemblé une incroyable moyenne de 13,7 millions de téléspectateurs, réalisant au passage le nouveau record d'audience pour une fiction des chaînes du câble "soutenues par la publicité". Pour History Channel justement, dont il s'agissait de la première incursion sur le terrain de la "pure" fiction télévisuelle,  la réussite est donc incontestable ! Et pour Kevin Cosner, ces chiffres prouvent tout à la fois qu'il demeure un comédien populaire aux Etats-Unis... et que le genre "western", dont il est une des figures modernes majeures (Silverado, Danse avec les Loups, Open Range)... ), n'est pas complètement mort, loin de là...

Synopsis :  Anse "Démon" Hatfield et Randall McCoy, deux amis proches et alliés durant la Guerre Civile, retournent dans leurs villes natales de Virginie-Occidentale pour l'un, du Kentucky pour l'autre, alors que la tension monte, que l'incompréhension et les ressentiments balayent tout sur leur passage, jusqu'à ce qu'une bataille éclate entre les deux familles. Les amis, les voisins et les forces extérieures se joignent au combat, amenant les deux états vers une nouvelle Guerre Civile...

  

                                                            Les descendants Jerry Hatfield et Ron McCoyIci à Pikeville Kentucky en 2003 un traité de paix a été signé , oui mais quel traité et quelle paix : Celle entre 2 familles , les Hatfields de Virginie et les McCoys du Kentucky séparés par la rivière Tug qui est la frontière entre les 2 états  dont voici l'histoire :


Anse "Démon" Hatfield et Randall Mc Coy
 Le clan Hatfield en Avril 1897
Bien que Anse "Démon" Hatfield et Randall Mc Coy furent amis et alliés durant la Guerre Civile un conflit éclate entre les deux clan en 1863 et va durer jusqu'en 1891 allant jusqu'à entrainer des troubles entre les États de Virginie et du Kentucky en 1889 . A la fin de la guerre civile Anse Hatfield rentre chez lui et rejoint une milice locale confédérée connu sous le nom Wildcats Logan . - 1863 les incidents commencent entre les 2 clans pour des raisons inconnues .

 - 1865 Asa Harmon Mc Coy qui était un soldat de l'Union rentre chez lui et est assassiné . Le bruit couru que les Wildcats Logan furent impliqués . - 1870 un litige foncier oppose les 2 clans , les Hatfield gagnent le procès .

 - 1878 Randolph Mc Coy accusa Floyd Hatfield du vol d'un cochon . L'affaire est portée en justice mais ne départagea pas les deux familles .
 - 1882 Roseanne Mc Coy se retrouve enceinte de Johnse Hatfield mais elle fut abandonnée par celui-ci ce qui occasionna quelques rancœurs de plus .
La même année , Ellison Hatfield est abatu lors d'une bagarre suite aux elections . Devil Hanse Hatfield le patriarche exécute alors sans procès les 3 fils de Randolph Mc Coy . Des démarches sont entreprises pour faire extrader les Hatfield vers le Kentucky pour y être jugés mais devant la lenteur une expédition est montée pour arrêter les Hatfield qui se soldera par le meurtre de Randolph MC Coy et de deux de ses enfants ainsi que de la destruction de sa maison par le feu . - 1889 Le conflit familial "privé" devient un conflit entre les États de Virginie et du Kentucky . La Cour Suprême ordonne l'extradition des Hatfield vers le Kentucky , un des leurs est pendu et les autres condamnés à la prison à vie. - 1891 une procédure judiciaire met fin au conflit . - 1979 les descendants des deux familles participent à un jeu télévisé pour y gagner de l'argent et un cochon ! - 2003 les deux familles se réunissent pour signer un traité de paix à Pikeville Kentucky.

Un casting grandiose pour cette série avec :

APRES DEADWOOD, LA SERIE POUR LES FANS DE WESTERNS AUTHENTIQUES !

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Mes séries TV
commenter cet article
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 09:11

Le réalisateur du cultussime "L'Exorciste", William Friedkin revient sur les écrans pour "Killer Joe" avec Matthew Mc Conaughey dans un rôle à contre-emploi.

 

Synopsis : Chris, 22 ans, minable dealer de son état, doit trouver 6 000 dollars ou on ne donnera pas cher de sa peau. Une lueur d’espoir germe dans son esprit lorsque se présente à lui une arnaque à l’assurance vie. Celle que sa crapule de mère a contractée pour 50 000 dollars. Mais qui va se charger du sale boulot ? Killer Joe est appelé à la rescousse. Flic le jour, tueur à gages la nuit, il pourrait être la solution au problème. Seul hic : il se fait payer d’avance, ce qui n’est clairement pas une option pour Chris qui n’a pas un sou en poche. Chris tente de négocier mais Killer Joe refuse d’aller plus loin. Il a des principes…jusqu’à ce qu’il rencontre Dottie, la charmante sœur de Chris. Alors Killer Joe veut bien qu’on le paye sur le fric de l’assurance si on le laisse jouer avec Dottie.

    Killer Joe est l'adaptation d'une pièce de théâtre éponyme écrite par Tracy Letts en 1991. C'est le dramaturge lui-même qui a adapté sa pièce pour le cinéma, et ce n'est pas la première fois qu'il s'adonne à ce genre d'exercice. En effet, il était déjà derrière le scénario de Bug (2007) de William Friedkin, d'après l'une de ses pièces. Les deux hommes se sont donc retrouvés sur Killer Joe qui a, lui aussi, été mis en scène par l'incontournable réalisateur de L'Exorciste et de French Connection. A l'origine, la pièce de Tracy Letts se déroulait au Texas, mais la production du film a décidé que la Louisiane, et notamment la ville de La Nouvelle-Orléans, serait plus appropriée pour un long métrage de cinéma : "Le décor devait refléter l’ambiance et le ton de l’histoire, et La Nouvelle Orléans a tellement de facettes différentes que c’était la toile de fond parfaite pour notre film", déclare le producteur Scott Einbinder.

 Etonnament, le réalisateur compare son film au classique Disney Cendrillon ! Avec quelques variations, tout de même : "C’est une version un peu tordue de l’histoire de Cendrillon. Juno Temple joue une jeune fille dont le frère et le père monnayent les charmes auprès d’un tueur à gages chargé d’assassiner leur mère. Cendrillon veut se libérer de cette famille, et la seule solution qui s’offre à elle pour y parvenir, c’est de tomber amoureuse de son prince, un flic qui est aussi tueur à gages", explique-t-il. Il nous fait part aussi, d'une vision plutôt sombre de notre existence : "Avec tous leurs travers, les personnages de Killer Joe nous offrent une sorte de peinture sociale tragique. Le film délivre des vérités immuables, même si elles sont gênantes. Il se passe dans le monde d’aujourd’hui où plus rien ne me choque. Nous maîtrisons si peu les choses qui nous arrivent dans la vie ; en fait, tous les personnages de Killer Joe cherchent à contrôler leur existence, sans y parvenir", déclare-t-il.

 Matthew  interprète donc le rôle-titre du film, Killer Joe, policier le jour, tueur à gages la nuit. Un personnage ambigu, donc. Le comédien raconte : "La première fois que j’ai lu le scénario, je n’arrivais pas à bien cerner mon personnage. Ensuite, j’ai rencontré Billy Friedkin, et son enthousiasme pour l’histoire d’amour et l’humour irrévérencieux de cette famille méchamment dysfonctionnelle m’a aidé à l’envisager sous un angle plus drolatique." Et ajoute : "De toute évidence, Joe a depuis longtemps perdu toute notion de ce qu’est une famille, et son travail est la seule structure qui lui reste". Il ajoute à propos de la relation qui se crée entre son personnage et la jeune Dottie : "Sa famille s’est servie de Dottie comme d’une vulgaire prostituée (...). Au fond, Joe trouve cet acte abject. Il veut donc aider la jeune fille à se libérer, et réalise qu’il pourrait se sauver lui-même par la même occasion. Il n’agit pas ainsi par suffisance, mais plutôt dans l’esprit de l’Ancien Testament, d’une façon quasi apocalyptique, pour donner une leçon à Chris, à Ansel, et surtout à Sharla."

 Emile Hirsch (et frère de Taylor : Battleship, John Carter)  interprète lui, le jeune dealer Chris Smith : "Il est bourré de défauts, mais il a aussi de grands rêves et des aspirations. Je dirais qu’il est à la fois un entrepreneur et un perdant magnifique", déclare le comédien à propos de son personnage. Ce que confirme le producteur Nicolas Chartier : "Il manque de sens moral, et il est très, très malchanceux. Mais au fond je ne pense pas qu’il soit malveillant… si l’on omet le fait qu’il essaye de tuer sa mère, de prostituer sa sœur et de vendre de la drogue à son père !"

 Juno Temple déclare à propos de son personnage, l'innocente Dottie : "Elle a un côté très enfantin, mais elle est aussi incroyablement mûre pour son âge. J’ai rarement incarné un personnage aussi honnête. On dirait une poupée de porcelaine prise dans un tourbillon de violence et de folie."

Au casting : Gina Gershon (Bound) et Thomas Haden Church (Spiderman 3)

 2012 a définitivement été l'année de Matt McConaughey. Présent à Cannes avec deux films en Compétition (Mud et Paperboy, qui se déroulent tous deux dans le sud des États-Unis), le comédien a passé l'été dénudé dans Magic Mike avant de retrouver la moiteur du sud des États-Unis pour Killer Joe, laissant ainsi son accent texan s'exprimer pleinement.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les incontournables
commenter cet article
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 08:35

Une présentation de la nouvelle série qui cartonne outre-manche : Homeland avec Damian Lewis (Band Of Brothers, Life, The Sweeney), Claire Danes (Roméo+Juliette, U-Turn, L'Idéaliste, T3: Le Soulèvement des machines) ainsi que Mandy Patinkin (Esprits Criminels, dead Like Me). Cette série proche de 24 chrono est un subtile mélange de réalité et de fiction. C'est l'adaptation US de la série israélienne Hatufim.

Carrie Mathison, un agent de la CIA croit qu'un Marine américain, qui était retenu captif par Al-Quaida comme prisonnier de guerre depuis 2003 et libéré lors d'une opération commando en 2011, a rejoint l'ennemi et pose aujourd'hui un risque important pour la sécurité nationale.

 

En 2010, Howard Gordon et Alex Gansa décident de développer la série en s'inspirant de celle créée par Gideon Raff et la propose à la chaîne. Le 19 septembre 2010, Showtime (qui produit aussi entre-autre la cultissime série Dexter) commande un pilote de la série et le place comme une priorité de production. Howard Gordon, Alex Gansa et Gideon Raff ont écrit le scénario du pilote et Michael Cuesta l'a réalisé.

 Le 7 avril, suite aux bonnes appréciations du pilote, Showtime a annoncé le lancement de la série avec une commande de 12 épisodes. L'épisode pilote a obtenu une audience de 1,08 millions de téléspectateurs lors de sa première diffusion.Le dernier épisode de la première saison, d'une durée exceptionnelle de 90 minutes (soit 84 minutes d'épisode effectif) a été suivi par 1,71 millions de téléspectateurs aux États-Unis.  Vu le succès de la première, une seconde saison est lancée dont la diffusion est prévue à partir du 30 septembre 2012 toujours sur Showtime.

Synopsis : Huit ans après la disparition de deux soldats américains lors de l'invasion de Bagdad, l'un d'entre eux réapparaît, seul survivant alors que tout le monde le pensait mort depuis longtemps. Rapatrié aux États-Unis, il est accueilli chaleureusement par sa famille, ses amis et le gouvernement. Seule contre tous, l'agent de la CIA Carrie Mathison, qui a passé plusieurs années en Afghanistan, est persuadée que le héros est en réalité devenu un espion à la solde de l'ennemi, préparant la prochaine attaque terroriste sur le sol américain. Sans réelle preuve et montrée du doigt suite à un incident diplomatique qu'elle a déclenché quelques mois plus tôt, Carrie va devoir se battre pour prouver que ce qu'elle avance est la réalité...

 Le déséquilibre psychique dont souffrent les deux protagonistes pour des raisons différentes va les rapprocher et créer la confusion dans l'esprit des téléspectateurs. Nicholas Brody travaille-t-il pour Al-Qaida ou Cathie Mathison est-elle victime de paranoïa ?

 Cette question provoque une réelle addiction de la part des téléspectateurs . Y compris chez les plus prestigieux d'entre eux. Selon l'acteur  Damian Lewis, le président des États-Unis lui-même est devenu accro à Homeland. Barack Obama aurait confié qu'il était un grand fan de la série et qu'il ne fallait surtout pas qu'il la regarde trop sinon il ne fermait plus l'œil de la nuit.

Le président Barack Obama himself, Justin Timberlake et d'autres célébrités sont devenus des inconditionnels de la série Homeland dont la première saison a été diffusée en octobre 2011 sur la chaîne américaine Showtime.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Mes séries TV
commenter cet article
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 12:38

 Ce grand acteur d'1m96 avait commencé sa carrière comme garde du corps de Will Smith. Malheureusement aujourd'hui il s'est envolé vers la lumière blanche…

Nous l'avions vu récemment dans la série Mon Oncle Charlie, ou The Finder et dans une nouvelle rediffusion du cultissime La Ligne Verte, dans lequel il a joué le rôle de sa vie : Michael Clarke Duncan est mort à 54 ans des suite d'un arrêt cardiaque et hospitalisé depuis juillet dernier. L'acteur avait été opéré le 13 juillet à la suite d'un infarctus du myocarde. Une opération dont il ne se remettra jamais. Personne n'oubliera en effet son rôle de John Coffey dans La ligne Verte, lui qui s'est également distingué dans de nombreux films tels qu'Armagedddon ou il est Balrog aux côtés de Bruce Willis et Ben Affleck qu'il retrouve dans Dardevil et son rôle du Caïd et La Planète des Singes de Tim Burton avec Mark Walhberg et Tim Roth entre autres. C'est une figure emblématique du cinéma américain qui s'en est allée, et les twittos ne s'y sont pas trompés, usant du clavier pour saluer un acteur dont tout le monde connaît le visage.

 Né le 10 décembre 1957 à Chicago, Michael Duncan n'a pas choisi une voie ordinaire pour devenir acteur. Il a commencé par des petits boulots, dans le bâtiment ou pour une compagnie de gaz, avant de devenir le garde du corps d'un certain Will Smith, au milieu des années 1990. Il aura ensuite quelques petits rôles à la télévision, dans le Prince de Bel Air, Code Lisa ou Marié, deux enfants. Il décrocha son premier rôle au cinéma dans Friday (1995), une comédie avec Chris Tucker.

  Ce n'est véritablement qu'en 1998 que les spectateurs ont pu découvrir son physique impressionnant et sa voix grave avec le rôle de Jayotis Kurleenbear dit «L'ours» dans Armageddon de Michael Bay et jouait aux côtés de Bruce Willis, Billy Bob Thornton, Ben Affleck, Liv Tyler, Will Patton, Steve Buscemi ou encore Owen Wilson.

 

Dès l'année suivante, il aura son premier grand rôle dans La ligne verte (1999), adaptation du roman de Stephen King  par le réalisateur Franck Darabont. Il interprète John Coffey, condamné à la peine capitale pour le meurtre de deux fillettes. Dans le couloir de la mort, il se lie d'amitié avec le surveillant principal, incarné par Tom Hanks. Sa performance lui a ainsi rapporté, en 2000, une nomination aux Oscar, une nomination au Golden Globe et les titres de meilleur second rôle aux Saturn Awards et Black Reel Awards. A partir de ce moment, Michael Clarke Duncan a enchaîné les rôles. On l'a vu, entre autres, jouant une nouvelle fois avec Bruce Willis dans le film "Mon voisin le tueur".

Une fois sa popularité acquise, l'acteur aura des rôles dans des grosses productions hollywoodiennes. Parmi elles, on compte La Planète des singes (2001) de Tim Burton , Daredevil (2003) ou encore Sin City (2005), dont il préparait le troisième volet. Les enfants anglo-saxons connaissent également très bien l'acteur sans forcément le savoir. Michael Duncan a assuré le doublage de beaucoup de voix de dessins animés: le méchant lion de George de la jungle (2003), le commander Vachir dans Kung Fu Panda (2008) ou encore Tug dans Frère des Ours (2003, 2006). Dernièrement après un passage dans Code Lisa, Bones ou encore Mon Oncle Charlie, il tenait l'un des rôles principaux dans la série dans The Finder.

Michael Clarke Duncan à Los Angeles en mars 2000.

Ce grand monsieur va manquer dans le monde du 7ème art.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les acteurs
commenter cet article
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 09:02

Le père de "Top Gun" et frère cadet de Ridley, Tony Scott, s'est donné la mort à 68 ans en se jetant d'un pont prêt de Los Angeles. Connu pour son style nerveux de films d'actions et d'adrénaline, le cinéaste et producteur britannique s'est donc suicidé, dimanche 19 août en sautant d'un pont à San Pédro en Californie, selon l'institut médico-légal de L.A.

 

Le corps a été retiré des eaux près du pont Vincent-Thomas, au sud de Los Angeles, vers 15 heures dimanche (minuit, heure de Paris). Une note écrite de sa main, dans laquelle il annonce son intention de se donner la mort, a été retrouvée dans sa voiture stationnée près du pont, selon la police. Plusieurs témoins ont vu le réalisateur passer par-dessus une rambarde pour tomber dans l'océan Pacifique.

 

 

Outre son grand succès Top Gun avec 175 millions de dollards de recette rien qu'aux States,Tom Cruise jouait le rôle principal – celui de Maverick, d'un pilote de l'US Navy – et la première association avec le duo Don Simpson/Jerry Bruckheimer, Tony Scott s'était fait une spécialité des films d'action riches en adrénaline, parmi lesquels Le Flic de Beverly Hills 2 (1987) avec Eddie Murphy dans le rôle de l'éternel Axel Foley, de nouveau avec Tom Cruise ou ce dernier y rencontra Nicole Kidman pour Jours de tonnerre (1990), Revenge (1991), avec Kevin Costner, Le Dernier Samaritain (1991), avec Bruce Willis, True Romance (1993) avec Christian Slater a partir d'un script de Quentin Tarantino, Le Fan  (1996) avec Robert de Niro et Wesley Snipes, Ennemi d'Etat avec Will Smith et Gene Hackman (1998) et Spy Game, jeu d'espions (2002), avec Robert Redford et Brad Pitt.

Après avoir ainsi porté Tom Cruise au firmament d'Hollywood, il fera longtemps équipe avec Denzel Washington, qu'il a mis en scène dans USS Alabama avec Gene Hackman (1995), Man on Fire (2004), puis Déjà vu avec Val Kilmer (2006), L'attaque du métro 123 avec John Travolta (2009) et Unstoppable avec Chris Pine (2010), son dernier film en tant que réalisateur.

Tony Scott, né Anthony David Scott le 21 juillet 1944 à North Shields dans le North Tynesie en Angleterre et mort le 19 août 2012 à Los Angeles aux Etat-Unis, est un réalisateur, producteur, producteur délégué, directeur de la photographie, monteur et acteur britannique. Né en 1944 dans le Northumberland, en Angleterre, Tony est donc le frère cadet de 7 ans de Ridley, le réalisateur d'Alien et de Gladiator. Après des études d'art graphique à Londres, il a fait ses armes en tant que réalisateur dans la publicité auprès de son frère, avec qui il avait créé, en 1973, la société de production publicitaire RSA.

 Depuis lors, les deux frères n'avaient jamais cessé de travailler  ensemble. Récemment, ils ont été coproducteurs des séries télévisées à succès The Good Wife avec Julia Marguilès et Numb3rs pour la chaîne de télévision CBS, et Tony Scott avait produit le dernier film de science-fiction de son frère, Prometheus.

 En 2005, il tourna Domino avec Keira Knightley, projet qui sommeille depuis dix ans. Le film est le surprenant portrait de la chasseuse de prime Domino Harvey, fille de l'acteur Laurence harvey. Tony Scott, fasciné par cet être étrange et profondément libre avec qui il était très proche, dédie son film à Domino Harvey, décédée quelques mois avant la sortie du film.

Tony et sa famille

L'acteur britannique Tim Roth lui a rendu hommage sur compte Twitter dès l'annonce de sa mort tandis que le cinéaste américain Ron Howard écrivait sur son compte, dimanche dans la soirée : "Il n'y aura plus de films de Tony Scott. Jour tragique."

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les réalisateurs
commenter cet article
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 15:57

Django a eu bien des acteurs pour l'incarné mais c'est Franco Nero qui l'a immortalisé ! Le réalisateur Quentin Tarantino bien connu pour ces goûts des films des 70', revisite à sa façon très particulière le mythe de ce pistoleros tout droit sortit des westerns spaghetti !

En cherchant bien, Django est un personnage crée par Sergio Corbucci pour le film du même nom dans les années 60. C’est devenu un classique du genre qui sera repris très souvent au cinéma. Sa dernière apparition au cinéma date de 2007 dans un film rebaptisé Sukiyaki Western Django avec une guest star… Quentin Tarantino himself.

Le réalisateur a eu l'idée du film... au Japon, où il se trouvait pour la promotion de Inglorious Basterds. Les spectateurs japonais étant friands de westerns-spaghettis, le cinéaste s'est procuré plusieurs dvd de films de ce genre, ce qui lui a donné l'envie de réaliser un film qui s'inspire de cette tradition.

 L'histoire du film de Tarantino raconte le parcours d'un chasseur de primes allemand et d'un homme noir pour retrouver la femme de ce dernier retenue en esclavage par le propriétaire d'une plantation...

 

Parmi les acteurs qui ont failli tourner dans Django unchained figurent Kevin Costner, Kurt Russell avec lequel il a tourné Le Boulevart de la Mort, Sacha Baron Cohen ou encore Anthony LaPaglia de la série FBI Portés Disparus. Mais révélé par son rôle de Colonel SS dans Inglorious Basterds (qui lui a valu le Prix d'interprétation à Cannes et Un Oscar du Meilleur second rôle), c'est finalement Christoph Waltz que l'on a pu voir aussi dernièrement en méchant dans le remake  du Frelon Vert qui a été choisi et donc dirigé pour la seconde fois par Quentin Tarantino. Parmi les six acteurs pressentis pour jouer le rôle de Django figurait Will Smith , mais le cinéaste a finalement choisi Jamie Foxx.

 Léo Di Caprio est peut-être boudé par les Oscars, mais il continue de collectionner les cinéastes de renom. Alors qu'il retrouvera Martin Scorcese pour la cinquième fois après Aviator, Gang of New-York, Les Infiltrés et dans Le Loup de Wall Street, le très excitant Django Unchained de Quentin Tarantino  se précise avec les premières images, via Entertainment Weekly. 3 ans après Brad Pitt dans Inglorious Basterds (2009), le cinéaste se paye une autre star hollywoodienne dans la peau d'un désaxé. Propriétaire d'une plantantion dans le vieux Sud des Etats-Unis, Leonardo DiCaprio incarne Calvin Candie, un esclavagiste charmeur, sadique et francophile, entouré de pourris sans foi ni loi. Libéré de ses chaînes, Django (Jamie Foxx) se lance au secours de la belle Broomhilda (Kerry Washington) à travers le pays, aidé par un dentiste allemand (Christoph Waltz) improvisé chasseur de primes.

  La sublime Kerry Washington alias Broomhilda.

 Le grand Samuel L.Jackson dans le rôle du principal esclave de Calvin Candie.

 Don Johnson/Sonny Crockett vu récemment dans Machete, jouera Spencer Bennett, un propriétaire d'une plantation qui dirige une chaîne de "poneys", qui s'avère être des belles et jeunes femmes esclaves.

Un caméo du Django d'origine pour un hommage à l'acteur Franco Nero.

 DJANGO UNCHAINED sortira le 16 janvier 2013 en France.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les incontournables
commenter cet article
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 15:00

La nouvelle coqueluche d'Hollywood, Joseph Gordon-Levitt est dans le film "Looper", un tueur à gage qui a été envoyé dans le passé afin de "liquider" froidement des personnes qui elle aussi viennent du futur et qui ont été condamnées à mort par la Mafia. Le soucie c'est qu'un beau jour, il doit s'éliminer lui-même... Et ce lui-même est incarné par Bruce Willis !

 

Synpsis : Dans un futur proche, la Mafia a mis au point un système infaillible pour faire disparaître tous les témoins gênants. Elle expédie ses victimes dans le passé, à notre époque, où des tueurs d’un genre nouveau (les "Loopers") les éliminent. Un jour, l’un d’entre eux, Joe, découvre que la victime qu’il doit exécuter n’est autre que… lui-même, avec 20 ans de plus. La machine si bien huilée déraille…

 Looper marque la troisième collaboration entre le réalisateur Rian Johnson et le comédien Joseph Gordon-Levitt (Inception, The Dark Knight Rises) . Ils avaient en effet déjà travaillé ensemble sur Brick  (2005) et sur Une Arnaque Presque Parfaite (2008), dans lequel l'acteur faisait une brève apparition.

Sachant que dans Looper, Joseph Gordon-Levitt interprète une version jeune du personnage de Bruce Willis, de nombreuses séances de maquillage ont été nécessaires à sa transformation : tous les matins, il passait ainsi trois heures entre les mains de professionnels chevronnés ! Il s'est également fait poser des prothèses, et ses yeux ont ensuite été numériquement modifiés pour qu'ils aient la même couleur que ceux de son aîné. Cependant, le réalisateur Rian Johnson  précise : "On savait bien que le personnage de Joe ne ressemblerait pas exactement à Bruce Willis jeune. On a donc simplement isolé quelques caractéristiques essentielles de sa physionomie". Apparemment, cela a suffi à impressionner le héros de Die Hard , puisque Joseph Gordon-Levitt déclare qu'en voyant le résultat, "Bruce a un peu flippé". Sa partenaire à l'écran Emily Blunt  a également été impressionnée : "En arrivant pour la première fois sur le plateau, j'ai à peine reconnu Joseph !", s'exclame-t-elle.

 Au casting : Jeff Daniels et Noah Segan

 Même si la transformation physique de Joseph Gordon-Levitt saute aux yeux, ce n'est pas le seul changement que l'acteur a effectué. Pour que son personnage soit crédible, il a également modifié son jeu en l'adaptant à celui de Bruce Willis, adoptant certains de ses tics et opérant un travail sur sa voix, comme le confirme sa partenaire Emily Blunt. D'ailleurs, la comédienne a elle aussi subi des changements, bien que plus discrets : elle déclare s'être teint les cheveux et avoir bronzé pour le rôle, sans oublier son accent britannique, qu'elle a dû faire disparaitre pour composer son personnage, censé être américain.

Si dans Looper, Bruce se retrouve confronté à son jeune "alter-ego" (campé par un Joseph méconnaissable), ce n'est pas la première fois que la star fait une telle expérience ! En effet, dix ans auparavant, dans Sale môme, le comédien avait déjà incarné un personnage qui se retrouvait face à lui-même plus jeune, en donnant la réplique à Spencer Breslin !

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les films à voir
commenter cet article
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 14:48

Je viens de voir un film d'anticipation de Miguel Sapochnik qui est assez représentatif du système de santé aux States : L'idée est de vendre à crédit aux personnes atteintent d'une maladie qui demande une transplantation, tous types d'organes synthétiques fabriqués par l'Union, une méga big industrie. Seul bémol dans cette transaction, c'est que si les personnes transplantées ne peuvent plus payer ou sont trop en retard sur le recouvrement de la somme due, les "Repo Men" (titre du film) sont là pour récupèrés les dis organes !!! Et ils le font à l'ancienne, c'est à dire que l'on ouvre et on récupère le bien de la socièté...

 

Synopsis : Dans un futur proche, les hommes sont parvenus à prolonger et améliorer la vie de leurs semblables à l'aide d'organes artificiels extrêmement sophistiqués et coûteux, élaborés par une société connue sous le nom de L'Union. Le sombre pendant de cette percée scientifique : lorsque les "greffés" ne sont plus à même d'honorer les échéances de leur crédit, L'Union envoie alors ses agents spécialisés, les Repo Men, pour reprendre la marchandise, sans se préoccuper du confort ou de la survie de leurs clients insolvables. Rémy, un des meilleurs repo men sur le marché, est victime d'un arrêt cardiaque et se réveille avec le dernier modèle de cœur artificiel implanté dans le thorax, et la note salée qui l'accompagne. Cette intervention forcée produit cependant un effet indésirable : Rémy n'a plus le cœur à l'ouvrage. Quand il se retrouve dans l'incapacité de payer ses traites, L'Union assigne alors son agent le plus coriace, Jake, l'ex-coéquipier de Rémy, pour le retrouver et récupérer son bien. Le chasseur est devenu la proie...

 

C'est lors d'une escapade en voiture dans les rues de Miami un après-midi de 1997, que l'écrivain Eric Garcia se surprend à s'interroger sur la notion de propriété et ses conséquences dans les valeurs de chacun, pour une conclusion brutale. "Aujourd'hui, rares sont ceux qui peuvent prétendre "posséder" leur maison par exemple, nous sommes en permanence en train de rembourser quelqu'un. Et pourtant tout est affaire de propriété, comme si la destinée de chacun en dépendait. En orientant cette interrogation sur la santé, il ne fallait alors qu'un pas pour imaginer un futur pas si lointain où les organes mêmes devraient se monnayer". De ce point de départ, il entame alors l'écriture d'un livre, “The Repossession Mambo” et, en collaboration avec Garrett lerner, s'attèle ensuite à la production d'un scénario, que tous deux n'envisagent alors pas encore de mettre en scène.

 

Les organes artificiels qui servent de point de départ au récit sont appelés ici "artifrogs". Précision du réalisateur : "Initialement, ils sont conçus pour répondre au nombre croissant de mutilés que les différentes guerres ont engendrés. Nous avons créé un monde où la technologie a franchi un palier et ces organes, munis de GPS, permettent aux compagnies de maintenir un contrôle permanent". L'histoire se passe dans le futur proche d'une ville nord-américaine dont l'évolution a été fulgurante et les changements nombreux. Pour représenter au mieux cet univers, les réalisateurs se sont appuyés sur la ville de Toronto à laquelle ils ont ajouté une forte influence asiatique

  Alice Braga

 Liev Shreirber

 A la lecture même du scénario, Jude Law est sous le charme, et s'investit alors rapidement dans le projet : "L'originalité m'a immédiatement scotché. J'aimais le mélange d'humour noir et d'histoire d'amour, du "buddy movie" et de la satire, et le challenge en tant qu'acteur était plus que tentant d'essayer de mettre tout ça en place." L'enthousiasme est tel que les auteurs craignent même un moment ne pas être à la hauteur, inquiétude cependant vite dissipée tant le choix paraît évident. Ainsi Stuber d'expliquer : "Nous voulions quelqu'un qui puisse véritablement incarner le côté sombre de Rémy, quelqu'un à la fois imprégné du nihilisme inhérent à ce rôle mais qui puisse également se laisser peu à peu envahir par une sorte de catharsis émotionnelle. Et Jude est l'un des rares à pouvoir développer cette ambivalence, d'autant que lorsqu'on a vu à quel point Jude s'investissait tant à la préparation physique que dans les détails de l'histoire, nous ne pouvions rêver mieux !".

   Comme dans tout film d'action qui se respecte, l'impact des scènes de combat est essentiel à la réussite d'un projet et c'est le chorégraphe spécialisé Hiro Koda (Kill Bill Vol.1 ou Constantine) qui s'est chargé de développer pour chaque personnage un style propre de combat. Si certains ont vraiment dû batailler, Forest Whitaker, pour le moins expert en la matière ( se rappeler sa performance dans Ghost Dog !), partait de moins loin. Il a même avoué que cela a été l'un des critères les plus déterminants pour jouer ce rôle !

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les films à voir
commenter cet article
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 21:01

Après la quadriogie Astérix et Obélix dont le dernier opus Au Service de sa Majesté est actuellement sur nos écrans (qui a d'ailleurs vu 3 Astérix différents avec Clavier dans les 2 premiers, Cornillac et dernièrement Baer), Lucky Luke avec Jean Dujardin (mais aussi sous les traits de Terence Hill pour la TV en 1991), le Tintin numérique en 3D de Spielberg (et qui est déjà apparu sous les traits de Jean-Pierre Talbot en 1961 et 1964), les Schtroumpfs de Peyo à N.Y, Blueberry l'Expérience Secrète de Jan Kounen avec Vincent Cassel, le coureur auto Michel Vaillant avec Sagamore Stévenin, Les Chevaliers du Ciel librement basé sur les aventures de Tanguy et Laverdure avec Benoit Magimel et Clovis Cornillac (qui avait déjà été adapté pour la TV dans les années 1967/69 avec Jacques Santi et Christian Marin), et même Gaston Lagaffe en 1981 pour Fais Gaffe à la Gaffe un nanar avec Roger Mirmont et Daniel Prévost. Derniérement aussi L'Elève Ducobu avec Elie Semoun pour un second opus. Aujourd'hui c'est au tour de Boule et Bill, le petit garçon rouquin et le cocker gaffeur de Roba qui est prévu d'être sur les écrans pour 2013 avec Franck Dubosc et Marina Foïs.

 

Si les parents sont campés par des comédiens connus, Marina Foïs et Franck Dubosc, le rôle de Boule a été confié à un enfant, Charles Crombez, repéré à la suite d'un long casting - et cet enfant est affublé d'une postiche rousse spectaculaire.

Synopsis : Tout commence à la SPA. L'histoire du film démarre en effet au moment de la rencontre entre le petit garçon et le cocker : un chiot qui ne trouve pas les maîtres de ses rêves se morfond dans sa cage, quand soudain apparaît un petit garçon aussi roux que lui. Qui se ressemble s'assemble : c'est le coup de foudre. Pour Boule et Bill, c'est le début d'une grande amitié. Pour les parents, c'est le début des ennuis...

 Cette comédie est réalisée à quatre mains, par Alexandre Charlot et Franck Magnier. On peut attendre beaucoup de loufoqueries et un univers visuel bien défini de ces cinéastes, qui ont déjà oeuvré de concert sur Imogène McCarthery avec la truculente Catherine Frot.

                                                                     Charles Crombez et Elliott Babaja sa doublure
Pour jouer Boule, le choix s'est porté sur le jeune Charles Crombez, dont la chevelure est d'un roux généreux. En parlant d'atout capillaire, Marina Foïs avait expliqué avec humour qu'elle était parfaite pour le rôle de la maman, puisqu'elle n'avait pas eu besoin de perruque pour interpréter son personnage. Les producteurs doivent croiser les doigts pour faire mieux qu'une autre récente adaptation bédé, celle de Ducobu. Le 1er volet L'Elève Ducobu, avait séduit 1,4 million de spectateurs - cependant sa suite n'a pas dépassé le million.

 

 

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les films à voir
commenter cet article
4 août 2012 6 04 /08 /août /2012 00:26

Dax Shepard et David Palmer IV nous entraînent dans un un Road-Movie endiablé Hit and Run. En plus d'avoir écrit et coréalisé le film, Dax Shepard incarne le personnage principal. Pour interpréter sa petite amie à l'écran, il a tout simplement fait appel à sa fiancée à la ville, la jolie blonde Kristen Bell.

C'est le second long métrage réalisé par le comédien Dax Shepard et de son ami David Palmer, après le faux documentaire Brother's Justice. De nombreux acteurs présents dans ce premier film sont de retour dans Hit and run. C'est notamment le cas de Nate Tuck, l'ex de Roseanne Tom Arnold (le coéquipier de Schwarzy dans True Lies et ex de Roseanne), Michael Rosenbaum (le Lex Luthor de Smallville), Dax Shepard lui-même, et surtout l'acteur très très en vue Bradley Cooper. Le film a été tourné durant l'été 2011. A l'époque, son titre était "Outrun".

Dax Shepard, donc le réalisateur et acteur principal du film, est notamment connu pour son rôle dans la série familiale Parenthood. Dans cette série sur les affres de la parentalité, il est en couple avec la belle Joy Bryant. Les deux comédiens doivent bien s'entendre dans la vie car cette dernière a hérité d'un rôle dans Hit and run. De la même façon, Kristen Bell est surtout connue pour son rôle de Veronica Mars dans la série du même nom mais aussi dernièrement dans Burlesque ou elle était la rivale de Christina Aguilera, toutes deux sous la coupe de Cher et Stanley Tucci. Autre acteur de la série Veronica Mars, Ryan Hansen, participe d'ailleurs lui aussi au film.

 Le comédien Bradley Cooper (presque méconnaissable ici avec ses Rastas) actuellement très populaire à Hollywood, n'a pas hésité à participer à la petite production indépendante qu'est Hit and run, où il est principalement entouré d'acteurs de séries télé. Il est parallèlement attendu dans des films de plus grande envergure comme The Words, où il aura notamment pour partenaire Jeremy Irons, Silver Linings Playbook de David O. Russell avec Robert De Niro (qu'il a déjà côtoyé dans Limitless) et Jennifer Lawrence, Serena de Susanne Bier, de nouveau avec Jennifer Lawrence ou encore The Place Beyond The Pines dans lequel il donne la réplique un autre chouchou du cinéma américain, Ryan Gosling.

Synopsis : Charlie, un malfaiteur repenti et chauffeur émérite qui est désormais dans un programme de protection des témoins, sort de sa retraite pour aider sa petite amie à se rendre à Los Angeles. Ils sont poursuivis sur la route par le FBI mais aussi par l'ancien gang de Charlie.

 Kristin Chenoweth  Beau Bridges

Casting aux côtés de Dax, Bradley et KristenTom Arnold, Kal Bennett, Kristin Chenoweth, Carly Hatter, Jess Rowland, Cameron Cruz, Nate Tuck, Michael Rosenbaum, Steeve Agee et le vétérant Beau Bridges.

Michael Rosenbaum avec des cheveux face à Dax et Tom Arnold.

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les films à voir
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de latuile76
  • Le blog de latuile76
  • : Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les séries TV ! Sur ce blog, je donne tout simplement les impressions sur ce que je regarde...
  • Contact

Recherche

Liens