Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 22:16

Autre film culte et de référence qui a marqué la génération 80, Wall Street en 1987 d'Oliver Stone qui nous a dernièrement fait une suite avec toujours Mister Michael Douglas dans le rôle qui lui a d'ailleurs valu un oscar, le magnat de la finance, Gordon Gekko.

 Résumé : Bud Fox un jeune loup et courtier d'une banque d'affaires de Wall Street, réussit à séduire un investisseur de renom, Gordon Gekko. Ce dernier lui explique que l'avarice et l'ambition sont les premières vertus s'il veut vraiment réussir dans le milieu de la finance. Ce qui va à la fois le propulser dans le monde des "yuppies" et lui attirer un certain nombre de problèmes.

En plein coeur du mandat présidenciel de Ronald Reagan, Oliver Stone nous livre un ambitieux Thriller financier qui pointe du doigt les moeurs douteuses d'un libéralisme décomplexé et déjà naissant à l'époque. Il nous présente donc un haut financier sans scrupule Gordon Gekko, un Golden boy méchant, arriviste et néamoins charismatique. Le film démontre la crise financière qui plombe à la fin des années 80, l'économie mondiale depuis plus d'un an et essai de nous faire comprendre un peu naïvement les rouages complexes, tentaculaires et cyniques du système boursier de New-York.

Au casting : Michael Douglas, Charlie Sheen, Daryl Hannah, Martin Sheen, John C. McGinley, Hal Holbrook et Terence Stamp.

Pour interpréter Gordon Gekko, le cinéaste avait tout d'abord pensé à Richard Gere et Warren Beatty.  Quant à Tom Cruise, il était intéressé par le rôle de Bud Fox, mais Oliver Stone avait déjà porté son choix sur Charlie Sheen. Ils tourneront finalement ensemble deux ans plus tard, avec Né un 4 juillet.

"La finance a été pervertie, comme l'agro-industrie, par l'obsession du rendement. Mais si nous utilisions l'argent comme du fumier et non comme de l'engrais de synthèse ?" G.GEKKO pour Fortune 

 

Sortie le 29 septembre 2010

Synopsis : en plein krach boursier de 2008, un jeune trader, Jacob Moore, est prêt à tout pour venger son mentor, que d'obscures tractations financières ont poussé au suicide. Il demande de l'aide à Gordon Gekko, le meilleur - et le pire - des gourous de la finance, qui vient de sortir de 8 ans de prison pour délit d'initié.

Miné, mal coiffé, seul, Gordon Gekko n'a pourtant plus rien d'un magnat de la finance. Tout le monde lui tourne le dos, y compris sa propre fille, Winnie, qui lui reproche le suicide de son frère. Or Jake, qui est son petit ami cherche à venger le suicide de son mentor. Sans le dire à Winnie, Jake rencontre Gordon lors d'une conférence où l'ancien gourou de Wall Street loue les bienfaits de l'avidité, et lui propose un marché ; en échange d'informations, Jake l’aidera à renouer des liens avec sa fille... Jacob va apprendre à ses dépens que Gekko reste un maître de la manipulation, et que l'argent ne dort jamais. Fondamentalement, Gordon Gekko n'a pas changé. Après plusieurs années de prison, le voilà de nouveau libre et prêt à se « refaire ».

La suite du premier film ou encore une version moderne du monde des échanges financiers qui vient de connaître sa crise la plus dramatique et dommageable pour l'économie depuis la Grande Dépression. Wall Street : money never sleeps est une fiction qui représente une réalité qui existait avant la crise financière et qui existe toujours deux ans après la faillite de Lehman Brothers. Avidité, cupidité, appât du gain, « ce n'est pas une question d'argent, affirme Gordon Gekko dans le film, ce qui est important, c'est le jeu ».  
          
Transiger, négocier, échanger, jouer, parier, miser... le nouveau film d'Oliver Stone sur le monde de Wall Street porte sur ces investisseurs qui voient la bourse comme un immense casino, qui achètent et qui vendent tous les jours, comme une personne ayant un problème avec le jeu et qui est prête à déplumer tous les gens qui l'entourent en retour de promesses bidon.
C'est ainsi qu'Oliver Stone voit les courtiers de Wall Street. Son regard peut paraître caricatural dans la représentation de l'effondrement boursier de septembre 2008, mais le résultat est le même. Le monde de la finance, selon Oliver Stone, est malsain. L'avidité y est érigée en système comme un cancer qui ronge un être humain. Et personne ne retient de leçon.  
 
« Wall Street: Money Never Sleeps » a eu son avant-première mondiale à Cannes.  

Au casting avec  Mister Michael Douglas, la dernière coqueluche d'Hollywood Shia Labeouf, Carey Mulligan la nouvelle Audrey Hepburn, Josh Brolin, Susan Sarandon, Franck Langella, le vétérant Eli Wallach et Vanessa Fertilo que l'on a pu voir dans CSI Manhattan.

Wall Sreet 2, retour gagnant !!!

Partager cet article

Repost 0
Published by chrys76 - dans Les sagas
commenter cet article

commentaires

custom essay 22/07/2011 10:20

custom essayNice blog
Your blog provide us a very immense information. Its really very helpful to me to find result on search engine. Hope to hear more good information related to searching from your site……Regards

what is storage area network 11/07/2011 13:23

Thanks for your patience and sorry for the inconvenience

Présentation

  • : Le blog de latuile76
  • Le blog de latuile76
  • : Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les séries TV ! Sur ce blog, je donne tout simplement les impressions sur ce que je regarde...
  • Contact

Recherche

Liens