Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 20:07

Le premier est un grand fan d'Eddie Murphy surtout pour son rôle d'Axel Foley dans le cultissime Le Flic de Beverly Hills de Martin Best (1984). Le second se prend pour Bebel/Joss Beaumont  (Agent des services secrets français) dans le non moins culte Le Professionnel de Georges Lautner (1981). Tous sont deux policiers : l'un de la section financière de Bobigny et l'autre capitaine de la police criminelle de Paris, ils se retrouvent à enquêter sur le meurtre de la femme du premier patron de France...

Dès l'écriture du scénario, le réalisateur désirait s'amuser avec les idées préconçues que l'on pourrait avoir sur les deux personnages principaux : "Avec le pitch de départ, on avait tout pour être dans le cliché. Un jeune de banlieue qui s’y connaît face à un mec hyper strict de Paris (...). Ousmane n’est pas un mec cool de banlieue, il était même le souffre-douleur de sa cité. François n’est pas non plus un mec rigide, c’est un chaud lapin qui ne pense qu’à se taper des nanas…", précise David Carhon.

Tout film d'action comporte des scènes chargées en suspense et en adrénaline. De l'autre côté du périph ne fait pas exception à la règle : "La scène de la course-poursuite sur le périphérique a demandé une grosse logistique (...). On a bloqué, de nuit, un tronçon du périphérique nord qui englobait plusieurs portes à hauteur de Bagnolet. Nous avions plus de 70 véhicules et 80 cascadeurs impliqués dans la poursuite (...) on tournait à 6 caméras et pour corser le tout, c’est vraiment Omar qui conduit !", explique t'il.

 

Une des scènes du film se déroule dans un club échangiste, ce qui a quelque peu gêné Omar, qui est d'une nature pudique. Le cinéaste a donc trouvé la solution idéale pour le mettre plus à l'aise : "Le jour du tournage, lorsque le trio arrive au vestiaire, normalement, c’était une jeune femme qui devait sortir nue d’une des cabines. Omar hésitait et je me suis dit que le meilleur moyen de le rassurer était encore de lui montrer l’exemple ! Je me suis déshabillé, j’ai pris la panière, et on a tourné la scène à poil", explique le réalisateur.

Le personnage de policier interprété par Omar Sy lui a permis de découvrir un genre qu'il ne connaissait pas, la comédie d'action : "Entre les poursuites à pied, en voiture, les fusillades, et tout ce qu’il y avait à jouer, c’était quand même assez éprouvant. Je n’avais pas complètement anticipé cet aspect. J’ai travaillé le tir et les combats", raconte l'acteur.

 Dans ce film, Laurent Lafitte retrouve l'actrice Zabou Breitman  avec qui il collaborait sur l'émission de radio "A votre écoute, coûte que coûte" sur France Inter en 2012.

Synopsis :Un matin à l'aube dans une cité de Bobigny, près d'un vieux tripot clandestin, est retrouvé le corps sans vie de Constance Chaligny, femme du très influent Jean-Eric Chaligny, premier patron de France, au centre d'un climat social extrême qui secoue la France depuis quelques semaines. Ce matin-là deux mondes radicalement opposés vont alors se croiser : Ousmane Diakhaté, policier de la section financière de Bobigny et François Monge, capitaine de la fameuse police criminelle de Paris. Leur enquête va les emmener d'un côté à Paris et son syndicat patronal, de l'autre en banlieue de Bobigny et ses affaires clandestines. Tour à tour, de l'autre côté du périph...

 Dans Intouchable, c'est l'hôtel particulier dans lequel vit François Cluzet. Dans de l'Autre Côté du Périph, c'est un établissement luxueux dans lequel Omar Sy et François Monge se rendent pour interroger deux entrepreneurs. Dans la "vraie vie", il s'agit de l'Hôtel d'Avaray, résidence française de l'ambassadeur des Pays-Bas, située 85 rue de Grenelle dans le 7e arrondissement parisien et rarement ouverte au public et aux tournages. Sauf pour ces deux longs métrages qui offrent donc, outre la présence d'Omar Sy, une étrange sensation de déjà-vu...

 Si le personnage qu'interprète Omar dans De l'autre côté du périph vient de la banlieue comme Driss dans Intouchables, ils restent tous les deux différents aux yeux de l'acteur : "Il y en a un qui est (...) un électron libre, et l’autre qui rentre un peu plus dans le rang (...) parce qu’il est quand même flic, c’est la justice, l’ordre, les règles, les conventions ! Quand Driss n’en avait pas, Ousmane lui est dedans".

Partager cet article

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les films à voir
commenter cet article

commentaires

fred 08/06/2013 14:23

alleluia!!!!!!aleluia!!!!
gros bisou de la réunion
il est super chouette ton site c'est vraiment du travail de pro
à samedi prochain
bisous à zot

Présentation

  • : Le blog de latuile76
  • Le blog de latuile76
  • : Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les séries TV ! Sur ce blog, je donne tout simplement les impressions sur ce que je regarde...
  • Contact

Recherche

Liens