Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 09:42

Depuis Les Rivières Pourpres de Mathieu Kassovitz, le polar français a prit une nouvelle dimension !Les histoires sont de plus en plus sombres et fouillées et tiennent en haleine jusqu'à la fin.

En voici quelques uns que je conseille :

Les Rivières Pourpres (2000) de Mathieu Kassovitz

Gaumont Buena Vista International (GBVI)

Synopsis

 

Le même jour, à trois cents kilomètres de distance, deux flics se voient confier deux affaires singulières. Le commissaire Pierre Niémans, homme d'expérience et ex-gloire de l'anti-gang, possède un instinct sans faille mais cache de douloureuses angoisses. Il se rend à Guernon, une ville universitaire des Alpes, sur les lieux d'un meurtre avec mutilation.Max Kerkérian, ex-voleur de voitures vif et solitaire, a intégré les rangs de la police par amour de la nuit et du danger. Il enquête à Sarzac sur la profanation d'une tombe, celle d'une enfant disparue en 1982. Bientôt, les deux enquêtes se rejoignent et les meurtres se multiplient. La vérité dépassera l'imagination des deux policiers et les emmènera en haute altitude, aux portes de la mort et de la glace.

Mon avis : Mathieu Kassovitz c'est inspiré des thrillers américain et réussi un film qui tient en haleine jusqu'au bout sur fond d'un sujet méconnu de la 2ème guerre mondiale...Dommage que la fin soit un peu ratée car le duo Cassel/Réno est très convaincant.

Les Rivières Pourpres, les Anges de l'Apocalypse (2004) d'Olivier Dahan

EuropaCorp Distribution

Synopsis

 

Pour le commissaire Pierre Niemans, l'homme retrouvé emmuré dans un monastère de Lorraine n'est pas une victime comme les autres. Les signes ésotériques gravés autour de lui et l'étrange rituel de son sacrifice annoncent bien autre chose...
Lorsque Reda, jeune capitaine de la police, découvre l'exact sosie du Christ à demi mort au pied d'une église, il croit d'abord avoir sauvé un illuminé. Mais rapidement, il va s'apercevoir que cette affaire est liée à celle de Niemans, dont il fut l'élève à l'école de police.

Mon avis : Olivier Dahan marche sur les traces de Mathieu Kassovitz en restituant l'atmosphère du 1er opus (qui sera suivit d'un 3ème) avec beaucoup de maîtrise. Benoit Magimel reprend très bien la place laissée par Vincent Cassel.

36 Quai des Orfèvres (2004) d'Olivier Marchal

affiche définitive. Gaumont Columbia Tristar Films

Synopsis

 

Paris. Depuis plusieurs mois, un gang de braqueurs opère en toute impunité avec une rare violence.Le directeur de la PJ, Robert Mancini a été parfaitement clair avec ses deux lieutenants les plus directs, Léo Vrinks, patron de la BRI (Brigade de recherche et d'intervention), et Denis Klein, patron de la BRB (Brigade de répression du banditisme) : celui qui fera tomber ce gang le remplacera à son poste de grand " patron " du 36, quai des Orfèvres.La lutte est ouverte entre ces deux grands flics, autrefois amis, qu'aujourd'hui tout sépare : leurs vies, leurs méthodes, leurs équipes et une femme, Camille Vrinks.

Mon avis : Daniel Auteuil s'est inspiré d'Al Pacino dans Heat pour son rôle.Olivier Marchal quand à lui, s'impose comme un maître du polar. Les second rôles sont au top et la confrontation Auteuil/Depardieu est d'une rare classe. La référence du polar français du nouveau millénaire.

MR73 (2008) d'Olivier Marchal

Gaumont Distribution

Synopsis

 

Un tueur en série ensanglante Marseille. Louis Schneider, flic au SRPJ, mène l'enquête malgré l'alcool et les fantômes de son passé. Le passé resurgit aussi pour Justine. 25 ans plus tôt, ses parents ont été sauvagement assassinés par Charles Subra. Schneider l'avait alors arrêté. Mais aujourd'hui, par le jeu des remises de peine et pour bonne conduite, Subra sort de prison. Cette libération anticipée va alors réunir Schneider et Justine, deux êtres qui tentent de survivre au drame de leur vie.

Mon avis : Même si le film est assez lent, le personnage d'homme brisé à l'extrême que joue Daniel Auteuil est d'une telle intensité qu'il survole tout le monde. Une tragedie humaine et brutale !

Ne le dis à Personne (2006) de Guillaume Canet

EuropaCorp Distribution

Synopsis

 

Sa femme Margot a été sauvagement assassinée par un serial killer. Totalement détruit, Alex ressasse jour après jour le souvenir bouleversant de son amour perdu.
Huit ans ont passé. Alex reçoit un e-mail anonyme. Il clique : une image... le visage d'une femme au milieu d'une foule, filmé en temps réel. Celui de Margot.

Mon avis : François Cluzet assure dans ce film au suspens bien ficelé, avec des second rôles forts et marquants (André Dussolier en tête). Un très très bon polar !

Truands (2007) de Frédéric Schroendoerffer

Mars Distribution

Synopsis

 

Paris, de nos jours, grand banditisme.Claude Corti, 50 ans, est l'un des rares hommes de pouvoir du métier. Proxénétisme, trafic de stupéfiants, faux billets, voitures, rackets, braquages, il sait tout ce qu'il se passe dans sa zone d'influence et prend une commission sur tout. Seule la violence lui permet de survivre. Franck, 30 ans, est proche de Corti mais tient à son indépendance. Intelligent, efficace, Claude a confiance en lui.Corti tombe et passe quelques mois en prison. Juste assez pour que ses affaires commencent à se dérégler. Complot ou simple paranoïa ?

Mon avis : Un film cru qui dépeint le monde du grand banditisme français sans concession. Un peu moins de violence n'aurais peut-être pas été inutile car elle est un peu gratuite. Cela donne au  film  un côté qui frôle le voyeurisme.

Contre-Enquête (2007) de Franck Mancuso

Pathé Distribution

Synopsis

 

Malinowski, Capitaine à la Crim', a l'habitude d'être confronté aux faits-divers les plus durs. Mais lorsque sa propre fille est assassinée, tout bascule. Bouleversés par sa détresse, ses collègues mènent l'enquête au pas de charge et un suspect est bientôt arrêté, puis condamné.
Du fond de sa cellule, celui que tout semble accuser clame son innocence et décide d'écrire à Malinowski. Et s'il était innocent ? Face à la douleur du père qui a obtenu justice, le doute du flic s'installe peu à peu. Pour Malinowski, une contre-enquête solitaire commence.

Mon avis : Jean Dujardin étonne dans ce rôle à contre-emploi et montre qu'il sait faire autre chose. Sa composition est crédible et rend le film intérressant à suivre jusqu'à un final surprennant.

L'empire des Loups (2005) de Chris Nahon

Gaumont Columbia Tristar Films

Synopsis

 

Anna Heymes, la trentaine, est l'épouse d'un des plus hauts fonctionnaires du Ministère de l'Intérieur. Depuis plus d'un mois, elle souffre d'hallucinations terrifiantes et de régulières crises d'amnésie, au point de ne plus reconnaître le visage de son propre mari et même de commencer à douter de l'honnêteté de ce dernier.
Pendant ce temps, dans le Xe arrondissement, Paul Nerteaux, un capitaine de police acharné, se voit confier une enquête concernant la mort de trois femmes d'origine turque qui travaillaient dans des ateliers clandestins et dont les corps ont été retrouvés atrocement mutilés. Pour l'aider à infiltrer la population turque du quartier, Nerteaux n'a d'autre solution que de faire appel à Jean-Louis Schiffer, un de ses anciens collègues connu pour sa réputation de flic implacable.

Mon avis : Malgré la présence de Jean Réno, le film souffre d'un manque de cohésion dans le scénario car le sujet n'est pas facile à traiter. Reste quand même une atmosphère proche Des Rivières Pourpres qui en fait un film efficace.

Le dernier Gang (2007) d'Ariel Zeitoun

EuropaCorp Distribution

Synopsis

 

Des petits larcins sur les bancs de Belleville aux braquages surmédiatisés des plus grandes banques parisiennes, l'ascension spectaculaire de Simon et de sa bande. Capables de vider une série de coffres sous le nez d'une police désorientée par l'audace tranquille affichée par le groupe, les inséparables sauront-ils longtemps éviter les effusions de sang, supporter l'ennui des cavales sous les Tropiques et mener de front vie amoureuse et jeu de cache-cache avec la police ? D'autant qu'il leur faut compter avec Milan, un flic acharné à les faire tomber depuis leurs premiers coups dans le quartier. Obsédé par la bande de Simon, Milan a fait de la capture de ce dernier l'unique but de sa vie.

Mon avis : L'ambiance des 80' est respectée. Le film suit une logique qui tient plus de la biographie du gang que de l'état d'esprit et du profil des personnages qui le compose. Néanmoins, le film reste efficace et sans prétention.

Go Fast (2008) d'Olivier Hoofstadt

Synopsis

 

Marek, un officier de la police judiciaire, perd son collègue et meilleur ami lors d'une opération contre un réseau de trafiquants de drogue. Marek est alors muté dans un nouveau service de la PJ chargé des opérations d'infiltrations. Formé comme agent sous couverture, un "undercover", il sera chargé d'infiltrer un gang de trafiquants de drogue qui importe de la résine de cannabis en grande quantité depuis l'Espagne. La méthode de transport utilisée est celle du Go Fast : des voitures chargées de drogues remontant à très grande vitesse depuis le sud de l'Espagne vers des villes françaises.

Mon avis : 1er rôle significatif de Roschdy Zem qui a (quand même) 15 ans de métier derrière lui ! Il a prit en maturité et en charisme...et ça se voit.

Mesrine, l'Intinct de Mort & l'Ennemi Public n°1 (2008) de Jean-François Richet

 

Synopsis

 

Des années 60 à Paris au début des années 70 au Canada, le parcours criminel hors norme d'un petit voyou de Clichy nommé Jacques Mesrine. Les spectaculaires actions criminelles de Jacques Mesrine que les médias introniseront "Ennemi public n°1" et que toutes les polices de France traqueront sans répit jusqu'à sa mort.

Mon avis : pas encore vu mais c'est pour bientôt.

Mon top 3 : 36 Quai des Orfèvres, Les Rivières Pourpres et Ne le dis à Personne.

Pour tous ceux qui aime le polar.....

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

chrys76 02/02/2009 16:14

Seconde partie aussi bien faite que la 1ère !!! Cassel crève l'écran ! Du très bon cinéma français comme l'on en voit de + en + et c'est tant mieux...

chrys76 19/01/2009 10:06

Je viens de voir la 1ère partie de Mersine et j'ai bcp apprécié le jeu de Vincent Cassel. Cela me donne envi de voir le second volet. J'ai adoré l'ambiance de l'époque et le souci du détail concernant les décors et les voitures de l'époque. Gérard Depardieu reste fidel à lui-même en jouant avec justesse son rôle de mafieu parisien. Réaliste et cru, ce film est a voir !

Présentation

  • : Le blog de latuile76
  • Le blog de latuile76
  • : Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les séries TV ! Sur ce blog, je donne tout simplement les impressions sur ce que je regarde...
  • Contact

Recherche

Liens