Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 14:48

Je viens de voir un film d'anticipation de Miguel Sapochnik qui est assez représentatif du système de santé aux States : L'idée est de vendre à crédit aux personnes atteintent d'une maladie qui demande une transplantation, tous types d'organes synthétiques fabriqués par l'Union, une méga big industrie. Seul bémol dans cette transaction, c'est que si les personnes transplantées ne peuvent plus payer ou sont trop en retard sur le recouvrement de la somme due, les "Repo Men" (titre du film) sont là pour récupèrés les dis organes !!! Et ils le font à l'ancienne, c'est à dire que l'on ouvre et on récupère le bien de la socièté...

 

Synopsis : Dans un futur proche, les hommes sont parvenus à prolonger et améliorer la vie de leurs semblables à l'aide d'organes artificiels extrêmement sophistiqués et coûteux, élaborés par une société connue sous le nom de L'Union. Le sombre pendant de cette percée scientifique : lorsque les "greffés" ne sont plus à même d'honorer les échéances de leur crédit, L'Union envoie alors ses agents spécialisés, les Repo Men, pour reprendre la marchandise, sans se préoccuper du confort ou de la survie de leurs clients insolvables. Rémy, un des meilleurs repo men sur le marché, est victime d'un arrêt cardiaque et se réveille avec le dernier modèle de cœur artificiel implanté dans le thorax, et la note salée qui l'accompagne. Cette intervention forcée produit cependant un effet indésirable : Rémy n'a plus le cœur à l'ouvrage. Quand il se retrouve dans l'incapacité de payer ses traites, L'Union assigne alors son agent le plus coriace, Jake, l'ex-coéquipier de Rémy, pour le retrouver et récupérer son bien. Le chasseur est devenu la proie...

 

C'est lors d'une escapade en voiture dans les rues de Miami un après-midi de 1997, que l'écrivain Eric Garcia se surprend à s'interroger sur la notion de propriété et ses conséquences dans les valeurs de chacun, pour une conclusion brutale. "Aujourd'hui, rares sont ceux qui peuvent prétendre "posséder" leur maison par exemple, nous sommes en permanence en train de rembourser quelqu'un. Et pourtant tout est affaire de propriété, comme si la destinée de chacun en dépendait. En orientant cette interrogation sur la santé, il ne fallait alors qu'un pas pour imaginer un futur pas si lointain où les organes mêmes devraient se monnayer". De ce point de départ, il entame alors l'écriture d'un livre, “The Repossession Mambo” et, en collaboration avec Garrett lerner, s'attèle ensuite à la production d'un scénario, que tous deux n'envisagent alors pas encore de mettre en scène.

 

Les organes artificiels qui servent de point de départ au récit sont appelés ici "artifrogs". Précision du réalisateur : "Initialement, ils sont conçus pour répondre au nombre croissant de mutilés que les différentes guerres ont engendrés. Nous avons créé un monde où la technologie a franchi un palier et ces organes, munis de GPS, permettent aux compagnies de maintenir un contrôle permanent". L'histoire se passe dans le futur proche d'une ville nord-américaine dont l'évolution a été fulgurante et les changements nombreux. Pour représenter au mieux cet univers, les réalisateurs se sont appuyés sur la ville de Toronto à laquelle ils ont ajouté une forte influence asiatique

  Alice Braga

 Liev Shreirber

 A la lecture même du scénario, Jude Law est sous le charme, et s'investit alors rapidement dans le projet : "L'originalité m'a immédiatement scotché. J'aimais le mélange d'humour noir et d'histoire d'amour, du "buddy movie" et de la satire, et le challenge en tant qu'acteur était plus que tentant d'essayer de mettre tout ça en place." L'enthousiasme est tel que les auteurs craignent même un moment ne pas être à la hauteur, inquiétude cependant vite dissipée tant le choix paraît évident. Ainsi Stuber d'expliquer : "Nous voulions quelqu'un qui puisse véritablement incarner le côté sombre de Rémy, quelqu'un à la fois imprégné du nihilisme inhérent à ce rôle mais qui puisse également se laisser peu à peu envahir par une sorte de catharsis émotionnelle. Et Jude est l'un des rares à pouvoir développer cette ambivalence, d'autant que lorsqu'on a vu à quel point Jude s'investissait tant à la préparation physique que dans les détails de l'histoire, nous ne pouvions rêver mieux !".

   Comme dans tout film d'action qui se respecte, l'impact des scènes de combat est essentiel à la réussite d'un projet et c'est le chorégraphe spécialisé Hiro Koda (Kill Bill Vol.1 ou Constantine) qui s'est chargé de développer pour chaque personnage un style propre de combat. Si certains ont vraiment dû batailler, Forest Whitaker, pour le moins expert en la matière ( se rappeler sa performance dans Ghost Dog !), partait de moins loin. Il a même avoué que cela a été l'un des critères les plus déterminants pour jouer ce rôle !

Partager cet article

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les films à voir
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de latuile76
  • Le blog de latuile76
  • : Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les séries TV ! Sur ce blog, je donne tout simplement les impressions sur ce que je regarde...
  • Contact

Recherche

Liens