Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 12:28

Après les rues de Los Angeles, Nicolas Widing refn filme Ryan Gosling (Julien) dans celle de bangkok ou son personnge, figure de la pègre locale, dirige un club de boxe servant de vitrine à un trafic de drogue. lorsque son frère est tué avec laval d'un flic à la retraite surnommé "l'Ange de la Vengeance", sa mère (magnifique et incroyable kristin Scott Thomas) elle même à la tête d'une organisation criminelle déchaîne sa fureur et ordonne à son fils de porter le châtiment déclenchant un cycle infernal de trahison et de violence... 

Malgré une bonne base commune, Ryan gosling impénétrable filmé par la caméra esthétisante de Nicolas Widing Refn Only God Forgives évoque moins le décenvant  Drive que la radicalité ded débuts du cinéaste danois. Inspiré des films d'arts-martiaux, il poursuit son exploration de la violence dans ce thriller magnifique et sanglant porté par le futur retraité Ryan Gosling, plus magnétique que jamais.

Synopsis : À Bangkok, Julian, qui a fui la justice américaine, dirige un club de boxe thaïlandaise servant de couverture à son trafic de drogue. Sa mère, chef d’une vaste organisation criminelle, débarque des États-Unis afin de rapatrier le corps de son fils préféré, Billy : le frère de Julian vient en effet de se faire tuer pour avoir sauvagement massacré une jeune prostituée. Ivre de rage et de vengeance, elle exige de Julian la tête des meurtriers. Julian devra alors affronter Chang, un étrange policier à la retraite, adulé par les autres flics …

 

Crystal (Kristin Scott Thomas) est la mère de deux fils qui trafiquent à Bangkok. L'aîné est une raclure, le préféré de la mère, qui se fait supprimer par un ancien flic ultra-violent. Crystal exige de Julian (Ryan Gosling) une vengeance, seulement le flic est d'une autre étoffe. L'ombre dont le cordon ombilical n'est pas coupé, la rage d'une mère d'avoir perdu son fils chéri, devant les limites de celui qui reste. Le film tourne totalement autour de l'idée de l'enfant encore sous l'emprise de la mère...
 Chang joué par Vithaya Pansringarm, le policier corromptu qui se trimballe et ne se sépare jamais de son katana.
 La très ravissante actrice thaïlandaise Yayaying Rhatha Phongam.
  Le film « Only God Forgives » de Nicolas Winding Refn a “surpris”, “choqué”… bref, le film jugé « ultra violent » et n’est pas passé inaperçu, même la politique s’en est mêlée. Dernièrement, Ségolène Royal a regretté que la Ministre de la culture Aurélie Filipetti ait déclassé à moins de 12 ans ce film, sous la pression des producteurs, qu'elle juge qu'il soit interdit au moins de 16 ans. La Ministre explique que sa véritable fonction n'est pas de juger les films et se base sur l’avis émis par la Commission de classification...

   Ce film n’est pas passé au conseil disciplinaire mais pas loin. L’assemblée plénière a revu le film et débattu sur les thèmes de la violence, la sexualité, les comportements délinquants… En somme, tout les sujets qui peuvent heurter la sensibilité du jeune public. Il n’y a pas de grille préétablie pour juger si tel ou tel film va rentrer dans une case particulière. L’avis est subjectif. D’où l’importance de débattre en assemblée sur son choix.

 

Pour se préparer à son rôle, tyan Gosling a passé plusieurs mois à s'entraîner aux arts martiaux en Thaïlande. L'acteur a également confié que Only God Forgives est beaucoup plus extrême que Drive...D'ailleurs, la brutalité et la sauvagerie semblent être les marques de fabrique du film. Cela a été rendu possible en raison de l’absence d'un studio de production pour surveiller les moindres faits et gestes du réalisateur.

  Pour le réalisateur, l'idée de départ était de réaliser un film sur un homme qui veut se battre contre Dieu. La grossesse difficile de sa femme l'a conduit vers un questionnement existentiel. L'idée a mûri et a donné naissance à deux personnages : Chang joué par Vithaya Pansringarm qui se prend pour Dieu et Julian incarné par Ryan Gosling, gangster en quête d'une religion en laquelle il peut avoir confiance : "Tout cela, bien sûr, est très existentiel, mais c’est parce que la foi est fondée sur le besoin de trouver une réponse transcendante alors que, la plupart du temps, nous ignorons quelle est la question. Lorsque la réponse surgit, par conséquent, il nous faut faire un retour complet sur notre vie afin de trouver la question. Ainsi, le film est conçu comme une réponse, mais ce n’est qu’à la fin que la question est révélée."

 

De plus "Julian avait toujours été conçu comme un personnage très silencieux. Quand Ryan et moi avons commencé à travailler sur le script après Drive, cet espèce de langage du silence est venu tout naturellement, ce qui a été très utile car le personnage de Julian est extrêmement torturé – il ne va jamais vers les autres et se replie sur lui-même". A noter que le rôle était prévu pour Luke Evans (ici aux côtés d'Orlando Bloom) qui pour cause de "Hobbit" à du céder la place à Ryan dont c'est le second film d'affilée dans lequel, il est dirigé par Nicolas Winding Refn.

Partager cet article

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les incontournables
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de latuile76
  • Le blog de latuile76
  • : Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les séries TV ! Sur ce blog, je donne tout simplement les impressions sur ce que je regarde...
  • Contact

Recherche

Liens