Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 02:06

Dans la dernière production US de Luc Besson, Guy Pearce (Memento, L.A Confidential, Deux Frères) y joue le rôle d'un agent qui est envoyé dans une prison interstellaire pour récupèré la fille du président des Etats-Unis prise en otage. Tiens donc, ça me rappelle vaguement quelque chose ? Ah oui, en 1997, un dénommé Snake doit retrouvé le président US dont l'avion s'est scratché dans un New-York post-apocalyptique transformé en prison !

 

C'est grâce à leur court métrage de science-fiction, intitulé "Prey Alone" et publié sur Internet, que les deux jeunes réalisateurs irlandais James Mather et Stephen St. Leger ont été repérés par EuropaCorp, la société de Luc Besson, laquelle leur a tout simplement proposé de produire leur premier long-métrage. D'ailleurs, l'expérience de la mise en scène de Luc Besson s'est avérée précieuse pour les deux jeunes réalisateurs, lesquels n'hésitaient pas à entrer en désaccord avec le réalisateur du "Cinquième élément" sur la qualité de telle ou telle scène : "Quand les réalisateurs étaient en désaccord avec Luc, il leur disait juste : 'convince me'. Ils défendaient alors leurs choix et la cohérence de l'évolution des personnages qui leur tenaient vraiment à cœur. Le plus souvent, Luc se laissait convaincre", confie la productrice Leïla Smith.

 Afin de se glisser dans le rôle de l'athlétique Snow, le comédien Guy Pearce s'est évertué à reprendre des séances d'haltérophilie, sport qu'il pratiquait lors de sa jeunesse, afin de prendre du muscle et, par conséquent, du poids : "Comme j'ai toujours été assez sportif, cela ne m'a pas posé de problème particulier", confie le comédien, toujours en forme du haut de ses 44 ans, puisqu'il a pris 20 kilos en seulement 3 mois !

 Maggie Grace dans le rôle de la fille du président

 Peter Stormare

Pour les scènes de combat, les deux réalisateurs ont préféré user de chorégraphies apportant une dimension réaliste aux affrontements plutôt que de s'inspirer des traditionnels arts martiaux asiatiques. Pour se faire, la production a fait appel au chef-cascadeur Patrick Cauderlier (Léon, GoldenEye, Ronin, etc.) et au chorégraphe combat Hugo Bariller (Banlieue 13 Ultimatum, Hors-la-loi, etc.).

Synopsis : MS One est une prison spatiale expérimentale où les 500 criminels les plus dangereux au monde sont maintenus dans un sommeil artificiel. Chargée d’une mission humanitaire, la fille du Président des Etats-Unis, Emilie Warnock, arrive à bord de la station. Une mutinerie d’une rare violence y éclate. Emilie et l’équipe du MS One sont prises en otage par les détenus. Le Président décide d’y envoyer l’agent Snow avec pour seule et unique mission de sauver sa fille et personne d’autre…

Lock Out joue à fond la carte du film d'action des années 90 avec des personnages qui se veulent une cool-attitude absolue, mais qui n'ont ici aucune véritable épaisseur. Lorgnant du côté du basic "Fortress", de l'inutile "Fortress 2", de l'excellentissime "New York 1997" ou encore du moins bon "Los Angeles 2013" , tout en ayant très mal digéré ses références, Guy Pearce s'en sort tout à fait honorablement malgré une avalanche de castagnes imposées par le scénario. Maggie Grace arrive même à nous faire oublier son interprétation quelque peu ratée dans Lost. Connaissant ce que Besson a déjà produit, tout cela reste violent mais bien inoffensif. Il faut quant même reconnaître que Lock Out est un divertissement honnête malgré l'inconsistance du scénario mais devant lequel on ne s'ennuie pas. L'action non-stop fait son petit effet et Joseph Gilgun (Misfits) assure le show en psychopathe/violeur. Alors, si ça vous tente...

Partager cet article

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les films à voir
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de latuile76
  • Le blog de latuile76
  • : Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les séries TV ! Sur ce blog, je donne tout simplement les impressions sur ce que je regarde...
  • Contact

Recherche

Liens