Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 01:18

Joan Bennett née le 27 février 1910 à Palisades (New Jersey) et décédée le 7 décembre 1990 à Scarsdale (New York) d’une crise cardiaque, était une actrice et productrice américaine. Elle est la fille des acteurs Richard Bennett et Adrienne Morrison, et la sœur cadette des actrices Barbara et Constance Bennett. En plus d'être une grande actrice de cinéma américain, elle est devenue très populaire à la TV en interprétant le rôle principal d'Elizabeth Stoddard dans Dark Shadow.

Sa 1ère apparition est dans un film muet comme un enfant avec ses parents et ses soeurs dans le drame de son père La Vallée de la décision (1916). Débuts sur scène de Joan à l'âge de 18 ans, avec son père dans Jarnegan (1928), qui s'est déroulée à Broadway pour 136 représentations et a reçu de bonnes critiques. A 19 ans, elle était devenue une star de cinéma grâce à des rôles tels dans le thriller Bulldog Drummond avec en vedette Ronald Colman, qui était son 1er rôle important, et opposée 0 George Arliss dans Disraeli (1929) . Sa notoriété montera de film en film dans les années 1930. Joan apparu en blonde (couleur naturel de ses cheveux ) pendant plusieurs années. Elle joua dans le film musicale de la United Artists Puttin 'on the Ritz (1930) face Harry Richman et John Barrymore dans une version précoce de Moby Dick (1930) chez Warner Brothers Studios .

Sous contrat avec Fox, elle sera en haut de l'affiche, avec Spencer Tracy dans Elle voulait un millionnaire (1932) puis enchaina, avec le rôle d'une serveuse, dans Me and My Gal (1932). Elle quitte la Fox et se retrouve  en concurrence avec Katharine Hepburn dans Little Women (1933), de George Cukor pour RKO. Ce film lui permet de signer un contrat avec le producteur indépendant Walter Wanger et a commencé à gérer sa carrière. Elle joue le rôle d'une jeune femme de psychiatre qui glisse dans la folie, dans des mondes privés (1935) avec Claudette Colbert , Charles Boyer , et Joel McCrea . Wanger et le directeur Tay Garnett persuade Joan de changer sa coiffure et passe de blonde en brune pour son rôle dans le pittoresque Trade Winds (1938) avec Fredric Mars . Avec son changement d'apparence, elle commence une carrière entièrement nouvelle et ses personnages évolus dans le glamour et la femme fatale. Elle joue le rôle d'une princessse pour L'Homme au masque de fer (1939) face Louis Hayward , et de Grande-Duchesse dans Le Fils de Monte-Cristo (1940). Puis vint la recherche de l'actrice qui jouera Scarlett O'Hara dans Autant en emporte le vent. Joan passe l'audition pour le rôle. Le producteur David O. Selznick l'a retenue parmis 4 actrices : Jean Arthur , Vivien Leigh et Paulette Goddard . Selznick a finalement tranché, c'est  Vivien Leigh qui aura le rôle tant convoité. Brune avec ses yeux sensuels et sa voix rauque, Joan adopte un nouveau look, plus saisissante. Elle gagne des éloges pour ses performances dans la maison à travers la baie (1940), également avec George Raft , et  lutte contre le  nazisme dans The Man I Married , un film avec Francis Lederer. Elle apparait ensuite dans 4 thrillers dirigé par Fritz Lang , et monte avec Wanger, sa propre maison de production. Elle est une prostituée dans Man Hunt (1941) , mannequin dans La Femme dans la fenêtre (1944) avec Edward G. Robinson et  joue dans La Rue rouge (1945). Puis L'Affaire Macomber face Gregory Peck et La Femme sur la plage  de Jean Renoir en 1947 avec Robert Ryan et Charles Bickford , et Le Moment Reckless (1949) face James Mason. Elle change de nouveau son personnage à l'écran pour une femme élégante, pleine d'esprit et d'éducation dans 2 comédies dirigées par Vincente Minnelli .

Martine Carol, de son vrai nom Marie-Louise Jeanne Nicolle Mourer, actrice française, née le 16 mai 1920 à Saint-Mandé, Val-de-Marne, décédée le 6 février 1967 à Monte-Carlo, Monaco, inhumée au Cimetière du Grand Jas (Cannes). Sa rencontre avec les comédiens Micheline Presle, star montante du cinéma français, et André Luguet, ex-jeune 1er du cinéma français et américain, sera le premier appel du destin.

Elle débute au théâtre Phèdre sous le nom de Maryse Arley en 1940. Pendant l’Occupation, comme beaucoup d’acteurs français, elle tourne des films financés par la firme allemande Continental, dirigée par Alfred Greven. En 1941, elle figure dans Le Dernier des six, aux côtés de Pierre Fresnay et Jean Tissier, puis dans Les Inconnus dans la maison, avec Raimu. Elle tourne également en 1942 dans un film en 3 sketchs ouvertement anti-sémite et anti-américain intitulé Les Corrupteurs réalisé par Pierre Ramelot. Remarquée par Henri-Georges Clouzot, elle figure dans "Le Chat", adapté d'une nouvelle de Colette, film qui ne sera jamais distribué.

 En 1943, Martine Carol (le pseudonyme lui a été trouvé par François Périer) tourne "La Ferme aux loups", aux côtés de François Périer et de Paul Meurisse. En 1947, Théâtre de la Renaissance dans La Route du tabac, aux côtés de Mouloudji. On la retrouve désormais régulièrement au cinéma où sa beauté fait merveille, notamment dans "Miroir" (1947) avec Jean Gabin, "Les Amants de Vérone" (1948) avec Pierre Brasseur, ou encore "Je n’aime que toi" (1949) avec le chanteur Luis Mariano. Son nom sera associé pour longtemps au personnage qui l'a rendue célèbre, Caroline chérie, adapté des romans de Cécil Saint-Laurent. Martine Carol y incarne une aristocrate ravissante et déterminée qui survit à la Révolution et prend sa revanche sous l’Empire, en usant largement de ses talents de séductrice.

 

morgan.jpg Michèle Morgan, de son vrai nom Simone Roussel, est une actrice française, née le 29 février 1920 à Neuilly-sur-Seine, dans le département de la Seine (aujourd'hui Hauts-de-Seine).  En 1933, son père installe sa famille à Dieppe. Elle découvre la scène lors des spectacles du Casino de Dieppe. Puis fugue à Paris avec son frère. par l'intermédiaire d'agences de casting, elle y décroche son premier rôle de figurante dans Mam'zelle Mozart au cours duquel le réalisateur Yvan Noé lui conseille de se perfectionner en prenant des cours d’art dramatique.

En 1936, elle suit des cours de formation théâtrale chez René Simon. Puis en 1937, Jeanne Witta la recommande à Marc Allégret. Après un essai concluant, elle signe son 1er contrat (12 500 F) pour Gribouille. Tournage de Février à Avril. Premier succès. RKO lui propose un contrat à Hollywood sur la base de 2000 F par semaine. En octobre et décembre, elle tourne Orage avec Charles Boyer, la grande star de l'époque. Elle prend le surnom de Michèle Morgan.1939, le 3 septembre c'est la guerre. Jean Gabin est mobilisé à Cherbourg dans la marine nationale. Il obtient une permission exceptionnelle pour terminer le film Remorques.

Morgan2.jpg  1942, lors de son séjour aux États-Unis, Michèle Morgan tourne un bout d'essai pour le rôle principal de Soupçons le film que prépare Alfred Hitchcock ; elle ne fut pas retenue à cause de son anglais insuffisant et il est permis aujourd'hui de regretter que cette rencontre n'eût jamais lieu. Également pour un problème de production, le rôle féminin de Casablanca, qui révéla la comédienne Ingrid Bergman, lui échappe. Michèle Morgan reconnaît par la suite avoir commis plusieurs erreurs durant sa carrière : elle refuse ainsi le rôle principal de Johnny Belinda, qui vaut à Jane Wyman l'Oscar de la meilleure actrice, et celui de La Nuit de Michelangelo Antonioni. Au théâtre, elle renonce, par peur de la scène, à participer à la création de Thé et Sympathie, qui connaît ensuite le succès avec Ingrid Bergman. Le prix d'interprétation féminine (le premier de l'histoire française) lui sera décerné au Festival de Cannes en 1946 pour le rôle de Gertrude dans La symphonie pastorale de jean Delannoy.

Partager cet article

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les acteurs
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de latuile76
  • Le blog de latuile76
  • : Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les séries TV ! Sur ce blog, je donne tout simplement les impressions sur ce que je regarde...
  • Contact

Recherche

Liens