Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 06:36

Le réalisateur de Training Day, Antoine Fuqua (ex d'Halle Berry entre autre) met en scène un film d'action explosif sur fond de térrorrisme digne des Die Hard avec Gérard Butler, Morgan Freeman et Aaron Eckhart : La Chute de la Maison Blanche !

 

Synopsis : Mike Banning, ancien garde du corps du président des États-Unis, s’occupe désormais des basses besognes des services secrets. Lorsqu’un commando nord-coréen lance une attaque sur la Maison Blanche, prenant en otage le président américain et son fils, il se retrouve seul à pouvoir leur venir en aide. Deux ans après avoir été tenu responsable de la mort accidentelle de la Première Dame, il va pouvoir faire preuve de sa loyauté et de sa bravoure.

 Le cinéaste Antoine Fuqua (prononcez "Foukwa") est le spécialiste des thrillers policiers. Il a notamment réalisé l'excellent Training Day avec Ethan Hawke, Tom Berenger et qui valu l'Oscar du meilleur acteur à Denzel Washington ou L'Elite de Brooklyn avec le trio Ethan Hawke, Richard Gere et Don Cheadle qui suit le quotidien de flics intègres, corrompus et de voyous. Toutefois, des titres comme Les Larmes du Soleil avec Bruce Willis et Monica Bellucci, Le Roi Arthur avec Clive Owen ou Shooter : Tireur d'Elite avec Mark Wahlberg montrent à quel point Fuqua est également un réalisateur habitué à l'action, ce que confirme ce film. Au moment du tournage, les services secrets ont utilisé la maison du cinéaste afin de procéder à une surveillance de personnalité ; la maison du réalisateur était en effet bien placée pour observer la maison de la personne espionnée. La femme d'Antoine Fuqua a cru que c'était en rapport avec le film tourné par son mari : "Je ne sais toujours pas qui était dans cette maison, mais c’est assez amusant que le jour où je tourne la prise de la Maison Blanche, les Service Secrets se pointent à ma porte", raconte le metteur en scène.

Winona Ryder était le premier choix des studios pour camper la Première Dame, Margaret Asher, avant que le rôle ne soit finalement confié à Ashley Judd qui retrouve après Le Masque de l'Araignée, Morgan Freeman qui retourne à la Maison Blanche plus de 15 ans après l'avoir dirigée dans Deep Impact de Mimi Leder. Cette fois, l'acteur incarne le Président de la chambre des représentants et laisse la gouvernance du pays à Aaron Eckhart qui se retrouve après un certain Batman : The Dark knight. Au casting aussi Angela Basset (Tina, Strange Day) et Rick Yune (Fast & Furious, Meurs un autre jour). Et enfin Dylan McDermott surtout connu pour les séries Dark Blue : Unité Infiltrée et The Practice ainsi que la jolie Radha Mitchell que l'on a pu voir au côté de Colin Farrell dans Phone Game, de Bruce Willis dans Clones et Man on Fire avec Denzel Washington.

  

Antoine Fuqua a fait une totale confiance à Morgan Freeman lors du tournage au point de ne lui donner aucune consigne. Le cinéaste criait juste "action" et laissait le champ libre à l'acteur. Seulement, Fuqua n'avait pas prévu que Freeman était aussi un homme d'une grande humilité qui n'hésite pas à demander à son metteur en scène ce qu'il pense de sa prestation : "Lorsque Morgan Freeman vous regarde en disant 'qu’en penses-tu ?', il vaut mieux avoir quelque chose d’intelligent à lui répondre", confie le réalisateur.

  L'actrice Melissa Leo, connue notamment pour son rôle de mère possessive dans Fighter de David O. Russell pour lequel elle a gagné l'Oscar du meilleur second rôle, joue pour la première fois dans un film d'action, genre qu'elle n'affectionnait pas particulièrement étant habituée aux drames comme Trois Enterrements de Tommy Lee Jones. La comédienne revient sur son implication dans le film : "En général, je ne tourne pas ce genre de film d’action. C’est très insolite pour moi et c’est cela qui m’a attirée. C’est un rôle très différent comparé à ceux de mon répertoire habituel". Ce rôle physique n'a pas empêché l'actrice de s'impliquer énormément dans son personnage : "Melissa demandait sans cesse des détails supplémentaires, de la coiffure de son personnage à la douleur associée à ses blessures. ‘Comment respire-t-on lorsqu’on a des côtes cassées?’, m’a-t-elle demandé. Son souci du détail a apporté une vraie magie à son personnage", révèle Antoine Fuqua.

 

Pour les besoins de la grande scène de destruction de la Maison Blanche, l'équipe de décorateurs dirigée par Derek R.Hill a recréé une réplique de la célèbre habitation présidentielle en Louisiane afin de recourir le moins possible aux effets numériques : "Nous avons effectivement reproduit la Maison Blanche en Louisiane. Nous avons recréé Pennsylvania Avenue, ainsi que la fontaine. Nous avons reproduit entièrement la façade avant et l’intérieur du hall d’entrée principal. Je n’arrive toujours pas à croire qu’ils aient réussi à construire autant de décors en si peu de temps", s'enthousiasme Antoine Fuqua.

 Le titre anglais du film "Olympus has fallen", fait référence à la mythologie grecque et au célèbre Mont Olympe, domaine des Dieux : "Le titre du film m’a fait penser à l’Empire romain et à la mythologie. Le Mont Olympe est la demeure traditionnelle des dieux grecs et romains. C’est un symbole de pouvoir absolu. Dans notre film, la Maison Blanche s’écroule d’une manière hallucinante. Cela résonne très fort en moi. L’empire romain d’hier, ce sont les États-Unis d’aujourd’hui et ses monuments les plus prestigieux s’effondrent", explique Antoine Fuqua.

 Afin de rendre son film le plus crédible possible, Antoine Fuqua s'est assuré la collaboration de consultants ayant officié dans les services secrets, le FBI, la CIA ou la police : "Nous avons sollicité Joe Bannon, des Services secrets, ainsi que Ricky Bryant Jones et Daryl Connerton, qui ont tous deux travaillé à la Maison Blanche, afin de déterminer les parties du scénario qui fonctionnaient et celles qu’il fallait retravailler", précise le cinéaste. Ces consultants ont établi un plan d'attaque très élaboré d'une prise d'assaut de la Maison Blanche : "Rien n’est laissé au hasard. C’est tout le génie de ce plan car ce n’est pas juste de l’action. Souvenez-vous du 11 Septembre – c'était aussi simple que ça : quelques types qui se trimballaient avec un cutter dans un avion. C’est ce réalisme et cette efficacité qui m'ont captivé", ajoute Gérard Butler.

 

La scène de l'attaque de la Maison Blanche se déroule en temps réel : 13 minutes d'assaut où les terroristes parviennent à prendre le contrôle du symbole de la nation américaine : "Observer des terroristes pénétrer dans la Maison Blanche m’a donné la chair de poule (...). C’est l’endroit le plus sûr du monde, protégé par des soldats d'élite et par les Services secrets. C’est stupéfiant de le voir tomber aux mains de l'ennemi lors d'un assaut", raconte Ricky Bryant Jones, expert en techniques antiterroristes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les films à voir
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de latuile76
  • Le blog de latuile76
  • : Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les séries TV ! Sur ce blog, je donne tout simplement les impressions sur ce que je regarde...
  • Contact

Recherche

Liens