Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 01:27
 

Après la comédie Made In US Very Bad Cop avec Will Ferrell, Samuel L.Jackson et The Rock ainsi que l'excellent "Fighter" aux côtés de Christian Bale, le retour musclé sur les écrans de Mark Wahlberg dans un film d'action de Baltasar Kormakur "Contrebande". Ce film raconte l'histoire d'un ex-passeur, qui était un as d'ailleurs dans ce domaine et qui est rattrapé par son passé à cause d'Andy, son beauf qui a eut la simple "bétise" de perdre un sac rempli de cocaïne !

Une course contre la montre commence...

Contrebande est l'adaptation américaine de Reykjavik-Rotterdam (2008), un long métrage qui avait été le candidat de l'Islande pour l'Oscar du Meilleur film étranger. La star et le producteur du film n'était autre que Baltasar Kormakur, le metteur en scène qui pour lui "n’est pas un remake, mais une adaptation. Nous avons créé une nouvelle histoire à partir de Reykjavik-Rotterdam, comme point de départ et d’inspiration pour Contrebande". Qualifiant ce récit d'universel, il précise que la trame n'est pas attachée à l'Islande.

Synopsis : Chris Farraday a tiré un trait sur son passé criminel et s’est construit une vie paisible avec sa femme Kate et leurs deux fils, jusqu’au jour où son jeune et naïf beau-frère Andy manque à ses engagements dans une opération de trafic de drogues montée par l’inquiétant petit caïd local Tim Briggs. Pour aider Andy à s’acquitter de sa dette, Chris est forcé de reprendre du service et se tourne vers ce qu’il connaît le mieux : la contrebande.
Avec l’aide de son meilleur ami Sebastian, Chris s’assure la coopération de quelques relations éprouvées, dont son ami d’enfance Danny Rayner, et élabore un coup qui devra lui assurer des millions en faux billets, contre un simple aller-retour au Panama, ce sous l’oeil suspicieux du Capitaine Camp que des antécédents houleux avec le père de Chris rendent d’autant plus méfiant.L’opération s’avère vite être une impasse. Chris n’a plus que quelques heures pour mettre la main sur le butin. Il va devoir faire appel à des talents auxquels il avait renoncé depuis longtemps et naviguer entre la pègre locale, la police et les douanes, avant que sa femme et leurs fils ne servent de dédommagement à Briggs.

Le film bénéficie d'un très bon casting avec entres autres aux côtés de Mark Wahlberg : Kate Beckinsdale, Ben Foster, Giovani Risibi, Lukas Haas et J.K Simmons.

Pour obtenir des séquences d'action aussi réalistes que possible, Baltasar Kormakur a souhaité tourner en temps réel, sans chorégraphier ces scènes. L'installation d'un grand nombre de caméras, à même de capter toute l'action, a par exemple permis aux acteurs de se déplacer librement, sans se soucier d'impératifs techniques.

Arrivée sur le tournage plusieurs semaines après les autres acteurs, la belle Kate Beckinsale a bénéficié d'un accueil très particulier... L'actrice se souvient de ses premières scènes : "On m’a couverte de sang, puis on m’a roulée dans une bâche en plastique comme un burrito. Il grêlait et faisait un froid de gueux, et j’essayais de ne pas trembler. Puis on m’a jetée dans un trou boueux et versé du béton sur la tête. Je me suis dit : 'Eh bien, c’est un moyen comme un autre de s’intégrer au groupe'", s'amuse-t-elle.

Les scènes fluviales de Contrebande ont représenté un vrai défi pour la production. Le navire du capitaine Camp (J.K. Simmons) est en réalité un vaisseau de l'administration maritime des Etats-Unis, le S.S. Bellatrix. Quant aux deux autres navires vedettes qui apparaissent dans le long métrage... ils ne font en réalité qu'un ! Grâce à beaucoup de peinture et quelques extensions, un même porte-conteneurs long de cent mètres a pu jouer les deux "rôles".

Avec un budget de 25 millions de dollars, Contrebande est largement rentré dans ses frais, récoltant plus de 65 millions de dollars sur le seul territoire américain. Qui a dit que le crime ne payait pas ?

Mon avis :  C'est pour moi un film d'action de bonne facture qui même s'il ne baigne pas dans l'originalité reste plaisant à voir. Plantant le décor quasiment dès le début, le rythme s'accélère donnant droit à une scène de fusillade presque aussi dignes que celles de "Heat"  de Michael Mann. Bref, ça se regarde sans resté pour autant dans les mémoires même si outre atlantique, le film cartonne au box-office.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les films à voir
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de latuile76
  • Le blog de latuile76
  • : Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les séries TV ! Sur ce blog, je donne tout simplement les impressions sur ce que je regarde...
  • Contact

Recherche

Liens