Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 00:10

Comment ne pas parler, comme tout cinéphile qui se doit, du film "The Artist". Après le Festival de Cannes, les Golden Globes, les Césars et ce week-end les Oscars avec entre autre, s'il vous plait : Meilleur film, meilleur réalisateur pour  Michel Hazanavicius et meilleur acteur pour jean Dujardin. Bref "The Artist" a mis Hollywood à ses pieds.

Produit par Thomas Langmann, The Artist est entre autres un hommage aux films muets des années 1920 et reprenant la structure de scénario des différentes versions d'Une étoile est née. Le film est aussi un hommage à Charlie Chaplin et à ses films Les Lumières de la ville et Les Temps modernes, derniers films muets sortis en plein essor du parlant. Sélectionné au Festival de Cannes 2011, The Artist vaut à Jean Dujardin le Prix d'interprétation masculine. Grâce à l'accueil cannois, le film est acheté par des distributeurs du monde entier, dont la Weinstein Company aux États-Unis. Il embrasse alors une brillante carrière internationale et gagne plus de 75 récompenses. Il remporte notamment trois Golden Globes, sept BAFTAs, six Césars, un Goya et cinq Oscars. The Artist est le premier film non anglo-saxon à remporter l'Oscar du meilleur film alors que Jean Dujardin est le premier Français à recevoir l'Oscar du meilleur acteur.

The-Scratist-150x125 Pourquoi un tel triomphe ? Pour moi, ce film rend justement un superbe hommage au cinéma muet. Les américains raffolent des flâteries et ce film rend indirectement un énorme hommage à Hollywood qui est "vitrine" aux yeux du monde de la grandeur des Etats-Unis. La "French Touch" est depuis plusieurs années de plus en plus utlisée par les réalisateurs américains et les acteurs français ont la côte aux States. Pour preuve et pas si loin : Gérard Depardieu, Anne Parillaud, Judith Godrèche (L'Homme au Masque de Fer), Jean Reno (Godzilla, Rollerball, Ronin, Da Vinci Code), Isabelle Adjani (Possession, Diabolique),Sophie Marceau (Braveheart, Le Monde ne Suffit pas), Guillaume Canet et Virginie Ledoyen (La Plage), Julie delpy (Killing Zoë, Broken Flowers), Eva Green (Kingdom of Heaven, Casino Royale) Audrey Tautou et Jean-pierre Marielle (Da Vinci Code), Saïd Taghmaoui (Les Rois du Desert, Hidalgo, G.I Joe), Emmanuelle Béart (Mission Impossible), Mathieu Kassovitz (Munich, Gothika), Vincent cassel (Ocean's twelve, Dérapage, Black Swan) et des actrices comme Juliette Binoche (Le Patient Anglais, Le Chocolat) et Marion Cotillard (Inception, Contagion) ont été récompensé à ses même Oscars. Steven Spielberg dit de notre Gégé Depardiou national (Bogus, 1492 Christophe Colomb, Green Card) qu'il est pour lui le plus grand acteur du monde ! Récemment Martin Scorcese qui à réalisé un joli conte avec Hugo Cabret affiche son amour pour le cinéma en s'adressant au plus grand magicien (Cocorico !) du cinéma muet Georges Mélies. Rendant du coup hommage aux frères Lumières. Mais pour ce qui est du film de Michel Hazanavicius; avec son physique et son charisme à la Douglas Fairbanks Jr. (énorme star d'ailleurs de la "grande époque" du cinéma muet), Jean Dujardin et la femme du réalisateur Bérénice Bejo ont tout simplement réussit à charmer les jurés.

La 84e cérémonie des Oscars aurait des airs de consécration pour The Artist et son équipe. Vendredi, sur la radio publique NPR, le critique de cinéma du New York Post, Kyle Smith, donnait même le palmarès avant l’heure, faisant déjà de Jean Dujardin, Michel Hazanavicius et Thomas Langmann, les héros de la soirée. Avant d’ajouter, l’air de rien, que le film était «par ailleurs» soutenu par Harvey Weinstein… Car le succès de The Artist à Los Angeles, c’est aussi celui du producteur peut-être le plus puissant d’Hollywood. Dès le printemps, avant même la projection du long métrage à Cannes, l’homme aux 270 nominations aux Oscars avait ainsi voulu visionner The Artist alors qu’il était toujours au montage. Apparemment enthousiaste, il a ensuite décidé de le distribuer aux Etats-Unis et d’en faire son champion pour la cérémonie.

SYNOPSIS :

Hollywood 1927. George Valentin est une vedette du cinéma muet à qui tout sourit. L'arrivée des films parlants va le faire sombrer dans l'oubli. Peppy Miller, jeune figurante, va elle, être propulsée au firmament des stars. Ce film raconte l'histoire de leurs destins croisés, ou comment la célébrité, l'orgueil et l'argent peuvent être autant d'obstacles à leur histoire d'amour.

Partager cet article

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les incontournables
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de latuile76
  • Le blog de latuile76
  • : Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les séries TV ! Sur ce blog, je donne tout simplement les impressions sur ce que je regarde...
  • Contact

Recherche

Liens