Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 12:16

Jordan Turner opératrice au 911- le standard d'urgence de la police new-yorkaise, reçoit un appel d'une ado qui tente d'échapper à un sérial-killer. Marqué par la lourde erreur commise 6 mois plus tôt, Jordan tente de ne pas compromettre les chances de survie de la victime. A partir d'un synopsis classique The Call, un thriller sous tension dans la lignée de Taken, Brad Anderson réalise un film éfficace dont la 1ère partie est réellement étourdissante.

  

Synopsis :Une adolescente est kidnappée par un tueur en série. Pour la sauver, une opératrice d'un centre d'appel d'urgences va affronter ses propres peurs liées à une tragédie de son passé. Leur seul lien : un téléphone portable. Une course contre la montre commence... Chaque appel pourrait bien être le dernier.

Le script de ce thriller n'a pas toujors été entre les mains expertes de Brad Anderson à qui l'on doit l'envoûtant The Machinist avec un étonnant Christian Bale. A l'origine, c'est le réalisateur Joel Schumacher , habitué aux films sous tension comme Chute Libre avec Michael Douglas ou encore Phone Game avec Colin Farrell, qui devait en assurer la réalisation. C'est d'ailleurs lui qui avait engagé Halle Berry dans le rôle principal, avant de devoir subitement abandonner le projet, permettant à Brad de s'installer dans le fauteuil directionnel. Seulement, en raison d'une incompatibilité d'emploi du temps, l'actrice a elle aussi dû renoncer... avant de revenir au projet une fois que la date de tournage a été avancée.

 Le réalisateur Brad Anderson

 Le film est produit par les WWE Studios, une filiale de la fédération de catch professionnelle World Wrestling Entertainment spécialisée dans les longs métrages. Son président, Michael Luisi, a expliqué vouloir plus s'orienter vers la production de thrillers d'action comme Dead Man Down ou The Call, deux de leurs plus ambitieux projets. La boite a également pour habitude de proposer au casting des films qu'ils produisent un de leurs collaborateurs, et c'est le catcheur David Otuga qui a été engagé comme acteur pour The Call. Dans un souci d'authenticité, les producteurs ont fait appel à un vétéran du 911, et recruté plusieurs opérateurs pour jouer les figurants.

 

L'idée du film a commencé à émerger dans la tête du scénariste Richard D'Ovidio après que sa femme Nicole a entendu un reportage sur les centres d'appel d'urgence : "Le sujet m'intriguait, et j'avais envie d'en savoir plus. (...). Les gens ne savent pas grand-chose sur ceux qui font cette profession et de ce qu'elle implique au quotidien. On entend parfois aux infos l’enregistrement d’un des appels mais on connaît rarement l'identité des opérateurs et les mesures qu'ils ont prises ou les émotions qu'ils ont ressenties au moment précis de l'appel".

 Pour cela il s'est rendu dans un centre d'appel d'urgence du 911, à Los Angeles. Il voulait savoir exactement comment cela se déroulait, pour être au plus proche de la réalité : "J'ai compris qu'ils étaient le centre névralgique de la ville. Ils géraient la police, les pompiers, les ambulances : sans leurs instructions, personne ne bougeait", explique-t-il. Il a ainsi été le témoin d'un grand nombre d'appels. "À chaque appel, mon estomac se nouait, mais les opérateurs restaient parfaitement calmes !" De cette expérience, D'Ovidio a gardé quelques histoires pour créer une oeuvre de fiction. La réalité avait dépassé la fiction : "C’est alors que les opérateurs ont commencé à nous raconter l'histoire de cette fillette qui avait été enfermée dans le coffre d'une limousine et qu'ils avaient tenté de localiser à travers toute la ville", se souvient-t-il.

 La comédienne Abigail Bresling ici avec Halle berry, a dû se préparer mentalement pour réaliser une telle performance : "C'était assez terrifiant. Étonnamment, je ne m'attendais pas à ce qu'il fasse si noir. Les yeux ne s'habituent pas à une telle obscurité. Mais tout le monde était très attentionné avec moi. En fait, je passe par deux coffres différents dans le film : celui d'une Toyota Camry et celui d'une Lincoln", se rappelle-t-elle, en poursuivant : "La Lincoln est bien plus praticable : plus spacieuse, et un peu plus confortable, mais le coffre de la Camry a plusieurs porte-gobelets !"

Partager cet article

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les films à voir
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de latuile76
  • Le blog de latuile76
  • : Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les séries TV ! Sur ce blog, je donne tout simplement les impressions sur ce que je regarde...
  • Contact

Recherche

Liens