Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 12:56

Nouveau duo pittoresque avec Sandra Bullock et Mélissa McCarthy dans Les Flingueuses, un film dans la tradition des fameux « buddy movies » policiers, dont s'est inspirée la scénariste Katie Dippold pour son histoire. La référence de la jeune femme, qui signe son 1er scénario pour le cinéma, est la comédie Deux Flics à Chicago, porté par Billy Crystal et Gregory Hines (1986). Le fait d'avoir choisi de mettre en scène deux protagonistes féminines marque un renouveau pour ce genre cinématographique très populaire !

Alors que Les Flingueuses n'est pas encore sorti aux Etats-Unis, une suite est déjà prévue, emmenée par le même duo d'actrices.

 Surfant sur la vague créée par Mes Meilleures Amis en 2011, Paul Feig signe ici une nouvelle comédie avec des femmes pour héroïnes. L'occasion également pour le réalisateur de retrouver Melissa McCarthy, qui jouait dans son précédent film l'une des demoiselles d'honneur de Kristen Wiig.

Synopsis : D'un côté il y a l’agent spécial du FBI, Sarah Ashburn, une enquêtrice rigoureuse et méthodique dont la réputation la précède tant pour son excellence que son arrogance démesurée. De l'autre l’agent de police de Boston, Shannon Mullins, reconnue pour son fort tempérament et son vocabulaire fleuri. L’une comme l’autre, n’ont jamais eu de partenaire dans le travail… ni vraiment d’amis. Ainsi, lorsque ces deux représentantes de la loi radicalement opposées sont obligées de faire équipe pour arrêter un baron de la drogue sans pitié, elles se retrouvent à devoir lutter non seulement contre un puissant syndicat du crime, mais aussi et surtout contre l’envie de s’entretuer.

 

Sandra Bullock, toujours aussi belle pour 48 printemps

Les seconds rôles les plus importants du film sont campés par trois visages familiers à Hollywood : Thomas F. Wilson (surtout connu pour son rôle de Biff Tannen, l'ennemi juré de Marty McFly dans la trilogie Retour Vers le Futur), Michael Rapaport (Copland), Marlon Wayans et l'acteur mexicain Demian Bichir.

Pour paraître crédible dans son rôle de flic, Mélissa confie avoir été entraînée par un policier de Boston, et être allée dans un stand de tir : "Il ne s’agissait pas tant d’apprendre à tirer que de savoir comment manier une arme. Je voulais m’assurer d’avoir l’air d’une policière sûre d’elle, qui a l’habitude de porter un pistolet au quotidien depuis plus de quinze ans". Elle ajoute, à propos de Sandra, sa partenaire dans le film : "Sandra avait déjà pas mal d’expérience dans ce domaine, elle a donc tout de suite repris le coup de main". Pour les deux actrices, tenir correctement une arme, c'est une question d'instinct, mais aussi de respect des normes de sécurité : "Pendant le tournage, personne ne touchait à une arme avant d’être sûr que le barillet soit vide - nous comptions les balles pour être absolument certains", explique Bullock.

 Durant le tournage, le réalisateur Paul Feig a laissé sa place à l'improvisation... Dans la limite du raisonnable, comme en témoigne Melissa : "La manière de travailler que nous avons adoptée sur ce film, consiste à improviser très souvent, mais par petites touches. Les règles sont les suivantes : ne jamais se détourner du script pour faire prendre à l’histoire une direction différente, et ne jamais aller dans l’excès. On peut aborder le personnage avec un vrai point de vue, mais si on va trop loin, alors on ne maîtrise plus rien". C'est à partir de ce principe d'improvisation que la simple ligne de dialogue "Quelqu’un a-t-il vu les couilles du commissaire ?", présente dans le scénario, a été transformée par l'actrice en un véritable monologue !

 Spoken Reasons, découvert suite au buzz qu'il a créé sur YouTube et qui incarne dans le film le souffre-douleur de Mullins/Melissa McCarthy, s'est prêté au jeu des cascades malgré son inexpérience. En effet, lors de la scène dans laquelle les deux femmes suspendent Rojas par les pieds au-dessus d'un balcon, l'acteur était réellement pendu dans le vide depuis le troisième étage d'un bâtiment, retenu par un simple câble, évitant ainsi le recours à des images de synthèse ou à un fond vert.

Partager cet article

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les incontournables
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de latuile76
  • Le blog de latuile76
  • : Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les séries TV ! Sur ce blog, je donne tout simplement les impressions sur ce que je regarde...
  • Contact

Recherche

Liens