Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 00:39

Même si on n'a pas forcement retenu le nom de cet acteur, Ernest Borgine a un visage que plusieurs génération connaissent. Acteur de cinéma depuis le début des années 50, il a tourné avec les plus grands. Vers la fin de sa carrière il a même joué à la télévision dans la série culte Supercopter. Ce grand monsieur vient disparaitre à l'age de 95 ans.

 

L'artiste vous salut bien...

 Né dans une famille d'origine italienne, Ernest Borgnine ne se destine pas particulièrement à la comédie dans sa jeunesse. À 18 ans, il s'engage dans la Navy, jusqu'en 1945. Ce n'est qu'à la fin de la guerre qu'il s'inscrit à la Randall School of Drama, à Hartford, Connecticut. Il fait ses débuts sur scène à Broadway, quatre ans plus tard, dans la pièce Harvey.

 

En 1951, Borgnine vit à Los Angeles : il décroche un petit rôle dans le film The Whistle at Easton Falls, de Robert Siodmak. C'est en 1953 qu'il obtient son premier grand rôle, dans le film avec en vedette Burt Lancaster,Montgomery Clift et Deborah Kerr maintes fois oscarisé Tant qu'il y aura des hommes. Il y incarne le sergent Fatso Judson, violent et cruel. Il donne ensuite sa pleine mesure dans Un homme est passé avec Spencer Tracy et Robert Ryan (1954), Vera Cruz toujours avec Burt Lancaster et secondé par Gary Cooper(1954) ou encore Johnny Guitare (1954), 3 films qui l'imposent comme l'un des « méchants » d’Hollywood.

Fichier:Ernest Borgnine-oscar.jpg Ernest Borgnine obtient l'Oscar du meilleur acteur des mains de la douce et belle Grace Kelly en 1955 pour son rôle de Marty Pilletti dans Marty de Delbert Mann.

Ce rôle lui permet d'aborder une nouvelle facette de son travail d'acteur : il y joue un boucher timide et tendre. Par la suite, il retrouve son emploi-type de « dur », notamment dans Les Vikings aux côtés de Tony Curtis et Kirk Douglas (1958). Il joue aussi dans Le vol du Phenix (1965) de Robert Aldrich avec James Stewart.

Il participe à quelques longs métrages devenus « cultes », tels Les Douze Salopards (1967) et ses stars de l'époque d'acteurs tels que Lee Marvin, Charles Bronson, Donald Sutherland ou encore John Cassavetes— où il campe un savoureux général puis dans Le Démon des femmes toujours de Robert Aldrich — Côtés western La Horde sauvage (The Wild Bunch) du maître Sam Peckinpah avec William Holden, Ben Johnson et Waren Oates(1969) puis 3 Colt pour un Salopards de Burt Kennedy (1971) ains que des films catastrophes comme L'Aventure du Poseidon (1972) et Odyssée sous la Mer (1973)avec Ben Gazzara, le road-movie Le Convoi de Peckinpah et même SF comme Trou Noir. Depuis, il ne cesse de tourner : sa filmographie ne compte pas moins de 140 films.

Dans les années 1980 et 1990, il apparaît dans quelques fictions d'anticipation qui ont marqué le public : New York 1997 ou il est taxi pour "Snake" Kurt Russell (1981), de John Carpenter ou encore avec Ethan Hawke et Uma Thurman dans Bienvenue à Gattaca (1997). De 1984 à 1986, il joue dans les 3 premières saisons de la série télévisée culte Supercopter (Airwolf) avec Jan-Michaël Vincent.

 Ici dans Hoover (Rick Pamplin, 2000), il est seul à l'écran pendant 90 minutes dans la peau de Edgar J. Hoover, qu'il avait déjà joué en 1983 dans un téléfilm de Mike Newell. En 2004, il interprète Rolling star, dans le film L'Expérience Secrète de Jan Kounen inspiré de la bande dessinée, Blueberry. Loin des personnages sanguinaires qui l'ont rendu célèbre, il incarne un vieil homme doux et rêveur.

Ernest Borgnine prête aussi sa voix au super-héros vieillissant « l'homme-sirène » dans le dessin-animé Bob l'éponge. En 2010, à plus de 92 ans, il est en archiviste vétérant aux côtés de Bruce Willis,John Malkovich, Helen Mirren et Morgan Freeman dans R.E.D. Il tournera en 2011 un téléfilm pour la TV américaine puis en 2012 The Man Who Shook the Hand of Vicente Fernandez d'Elia Petridis, sera son dernier film...

 

Alors qu'il a joué très souvent des rôles de sadique et de violent, il est reconnu dans toute la profession pour sa gentillesse, son grand humour, sa jovialité et sa très grande humilité malgré une carrière exceptionnelle. Ernest nous a quitté le 8 juillet dernier au centre médical Cedars-Sinai à Los Angeles, entouré de sa famille.

Partager cet article

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les acteurs
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de latuile76
  • Le blog de latuile76
  • : Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les séries TV ! Sur ce blog, je donne tout simplement les impressions sur ce que je regarde...
  • Contact

Recherche

Liens