Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 11:15

Ben Affleck revient devant et derrière la caméra pour "Argo", un film politico-fiction qui raconte l'histoire ou suite à une prise d'otage à Téhéran en 1979, six américains essaient de sortir du pays en prétextant qu'ils étaient venus en Iran pour le répérage en vu du tournage d'un film de science-fiction...

Ce film un peu invraissemblable à la base est tiré d'une histoire véridique qui a bien failli virer au drame. En 1979, une douzaine d'Américains avaient été pris en otages dans leur ambassade en Iran. Six d'entre eux étaient parvenus à s'échapper et à se cacher auprès de l'ambassadeur canadien Ken Taylor à Téhéran. La CIA a alors tout mis en œuvre pour les ramener chez eux. Anecdote étonnante, dans l'équipe de sauvetage se trouvait John Chambers, qui a reçu un Oscar spécial pour son travail de maquilleur sur le film La Planète des Singes, et qui prêtait alors son atelier à des espions américains !

 Ben Affleck a tenu à ce que le film soit à la fois drôle et sérieux. Selon lui, Argo ne devait pas être trop léger, au risque de tuer tout suspense et intérêt du film. "Pendant le film, le public doit se soucier du sort des otages, et ne pas se dire que puisque le film est drôle, tout va bien se terminer", a-t-il déclaré. "Une partie du film est donc une satire comique d'Hollywood, la deuxième est beaucoup plus sérieuse."

 

Au casting un tas de tête connus issues du petit écran comme Tate Donovan et Zeljko Ivanek (Damages) Rory Cochrane (CSI Miami), Kyle Chandler (Demain à la Une, L'Enfer du Devoir), Victor Garber (Alias), Bob Gunton (24h Chrono) mais aussi John Goodman, Alan Arkin, Bryan Cranston, Chris Messina et Cléa DuVall.

 

La séquence la plus difficile à tourner a été celle de la manifestation qui dégénère, provoquant l'assaut de l'ambassade américaine. Pour plonger les spectateurs au cœur de la foule en colère, Ben Affleck a demandé aux cadreurs de s'habiller comme des figurants et de se munir de caméras 16 mm pour tourner des images sur le vif, tout cela dans le but de donner une impression d'images d'archives.

 

Synopsis : Le 4 novembre 1979, au summum de la révolution iranienne, des militants envahissent l’ambassade américaine de Téhéran, et prennent 52 Américains en otage. Mais au milieu du chaos, six Américains réussissent à s’échapper et à se réfugier au domicile de l’ambassadeur canadien. Sachant qu’ils seront inévitablement découverts et probablement tués, un spécialiste de "l’exfiltration" de la CIA du nom de Tony Mendez monte un plan risqué visant à les faire sortir du pays. Un plan si incroyable qu’il ne pourrait exister qu’au cinéma.

Le scénario du film-prétexte que devaient tourner les protagonistes pour libérer les otages, et qui portait également le nom de "Argo", semblait en réalité très mauvais. "C'est vraiment le film le plus pathétique qui soit", affirme l'acteur Alan Arkin. "C'est un film épouvantable mais il a été retenu parce qu'il peut servir de prétexte à partir en repérages au Moyen-Orient, et non en raison de ses qualités artistiques". Tony Mendez, l'ex-agent de la CIA et cerveau de l'opération "Argo" explique : "Je ne pense pas que ce soit rare d'associer Hollywood et CIA, notamment parce que l'espionnage se prête, de toute évidence, à un dispositif scénique". Le producteur du film Grant Heslov ajoute : "C'est tout à fait logique. Ce sont deux univers où l'on doit imaginer des situations fictives et utiliser des déguisements pour concevoir des scénarios convaincants."

 

La présentation d'Argo à Toronto le samedi 8 septembre a coïncidé avec la fermeture de l'ambassade du Canada en Iran. Ottawa a en effet décidé de fermer son ambassade à Téhéran, estimant que l'Iran représentait aujourd'hui la principale menace pour la sécurité mondiale. "L'histoire racontée dans le film, bien qu'elle ait plus de 30 ans, est toujours d'actualité au sens où nous sommes encore confrontés aux impacts indésirables de la révolution et que nous faisons face aux mêmes problèmes" a souligné Ben Affleck.

   Ce sont les producteurs Grant Hestoy et Georges Clooney qui ont tout d'abord découvert un article sur cet évènement incroyable : "Je me suis tout de suite dit qu'il y avait là une matière formidable pour un film, et que j'avais envie de le produire, et George a partagé mon enthousiasme", déclare Grant Hestoy. La rencontre entre Clooney et Ben Affleck s'est ensuite faite par l'intermédiaire de l'acteur Matt Damon, les 2 acteurs étant amis depuis toujours.

"La seule différence entre la réalité et la fiction, c'est que la fiction doit être crédible"." Mark Twain

Partager cet article

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les films à voir
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de latuile76
  • Le blog de latuile76
  • : Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les séries TV ! Sur ce blog, je donne tout simplement les impressions sur ce que je regarde...
  • Contact

Recherche

Liens