Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 06:56

Capitaine Phillips est l'adaptation du livre "A Captain's Duty : Somali Pirates, Navy SEALs, and Dangerous Days at Sea" écrit par le Capitaine Richard Phillips. Un autre film sur ce même thème est sorti en 2013 : il s'agit de Hijacking

 

L'histoire retrace la prise d'otages du capitaine Phillips et de son équipage à bord du navire Maersk Alabama. Elle a été organisée par quatre pirates somaliens entre le 8 et le 12 avril 2009. L'héroïsme dont le capitaine a fait preuve pendant ces quelques jours a permis de sauver la vie de son personnel de navigation. Trois des quatre pirates, âgés de 17 à 19 ans à l’époque, ont été tués lors du sauvetage et le dernier réside actuellement en prison, pour une peine de plus de 33 ans.

  Adepte des films basés sur des faits historiques ou d'actualité, le réalisateur Paul Greengrass à qui l'on doit Bloody Sunday, La Vengeance & La Mort Dans la Peau, Vol 93, 15H10 Omagh, Green Zone et pour l'heure Capitaine Phillips, a pour objectif de finaliser Memphis, un projet (qu'il a été contraint de mettre en stand-by en avril 2011) sur l'assassinat de Martin Luther King Jr. le 4 avril 1968...

 

Avec ce film Geengrass, évoque le conflit qui existe entre les riches et les pauvres : "Depuis une dizaine d’années, il y a eu d’excellents films traitant de la sécurité intérieure et du terrorisme (…) La confrontation entre Phillips, qui appartient au mouvement de l’économie globale, et les pirates qui en sont exclus, m’a semblé être un sujet nouveau et tourné vers l’avenir. La confrontation entre Phillips et Muse évoque aussi le poids de forces plus puissantes qui influent sur le cours du monde."

 Barkhad Abdi, le chef des pirates somalien

Dans une volonté d’hyperréalisme, Greengrass a imposé aux Américano-Somaliens, jouant les pirates, d’éviter tout contact avec ceux qui incarnaient le personnel de bord du Maersk Alabama dans le but de créer une véritable crainte de la part du Capitaine et de son équipage. Tom Hanks revient sur cette "méthode Greengrass" : "C’était une brillante idée. Nous n’avions partagé ni lectures ni dîner donc ils n’étaient pour nous que des hommes de l’ombre. Quand ils ont pris le pont d’assaut, l’effet était sidérant d’authenticité. Nous en avions les cheveux qui se dressaient sur la nuque." Avant d'avoir été surprit car : " Avant le tournage, Paul a essayé de m’expliquer à quoi ressemblerait le style du film – caméra à l’épaule, pas de travelling ni de marquage au sol – et m’a demandé si je me sentirais à l’aise. Je lui ai répondu que oui... tout en espérant sincèrement que lors du tournage, je verrais apparaître une dolly pour les travellings et qu’on me dirait où prendre mes marques au sol et vis-à-vis de l’éclairage. Je m’étais trompé. Nous n’avons même pas mis en place les scènes, nous les avons ‘trouvées’. On se réunissait tous les matins pour discuter de la scène durant 1 h 30, 2 heures ou plus, puis on la tournait dans son intégralité – qu’elle dure 8 ou 12 minutes, peu importait – au lieu de la fragmenter en plans."

 Capitaine Phillips retrace l’histoire vraie de la prise d’otages du navire de marine marchande américain Maersk Alabama, menée en 2009 par des pirates somaliens. La relation qui s’instaure entre le capitaine Richard Phillips, commandant du bateau, et Muse, le chef des pirates somaliens qui le prend en otage, est au cœur du récit. Les deux hommes sont inévitablement amenés à s’affronter lorsque Muse et son équipe s’attaquent au navire désarmé de Phillips. À plus de 230 kilomètres des côtes somaliennes, les deux camps vont se retrouver à la merci de forces qui les dépassent…

Partager cet article

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les incontournables
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de latuile76
  • Le blog de latuile76
  • : Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les séries TV ! Sur ce blog, je donne tout simplement les impressions sur ce que je regarde...
  • Contact

Recherche

Liens