Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 06:58

Adaptation cinéma du livre "Mandela: Long Walk to Freedom", Après Morgan Freeman dans Invictus de Clint Eastwood, l'acteur ghanéen, Idris Elba interprète Nelson Mandela dans un biopic de Justin Chadwick qui sortira le 28 novembre en Afrique du Sud et aux États-Unis, le 18 décembre en France, et en janvier 2014 au Royaume-Uni. La famille Mandela approuve.

 

Incarner Nelson Mandela au cinéma : un défi auquel plusieurs acteurs, dont les Américains Morgan Freeman, Terrence Howard dans le biopic sur Winnie Mandela jouée par une Jennifer Hudson métamorphosée, Danny Glover et Sidney Poitier, se sont déjà colletés.

Peu, en revanche, l'ont fait avec un tel assentiment de la famille Mandela. C'est la prouesse que vient de réaliser l'acteur britannique d'origine ghanéenne Idris Elba, 41 ans, dans le film tiré d'Un long chemin vers la liberté, l'autobiographie de l'ancien président sud-africain.

 

Le 3 novembre à Johannesburg, à l'avant-première, ils étaient tous là : Graça Machel, l'épouse de Mandela, Winnie, son ex-femme, et de nombreux proches. Madiba, 95 ans, toujours en convalescence à son domicile, a néanmoins pu voir des images d'Elba. "C'est moi, là ?" a-t-il demandé, très amusé paraît-il d'apprendre que le comédien avait dû endurer quotidiennement des séances de maquillage de plus de cinq heures.

 

Le biopic, dont le budget a atteint 26 millions d'euros et dans lequel jouent 143 acteurs sud-africains, retrace le parcours exceptionnel du héros de la lutte antiapartheid. Son réalisateur, le Britannique Justin Chadwick, qui a mêlé divertissement et Histoire, a bénéficié de nombreuses archives du Centre Nelson-Mandela pour la mémoire. Si l'entourage de Madiba a été élogieux dans ses critiques, il a été vite rejoint par la presse américaine, dithyrambique sur la performance d'Idris Elba, allant jusqu'à lui prédire une nomination aux Oscars...

 

Synopsis : Né et élevé à la campagne, dans la famille royale des Thembus, Nelson Mandela gagne Johannesburg où il va ouvrir le premier cabinet d’avocats noirs et devenir un des leaders de l’ANC.Son arrestation le sépare de Winnie, l’amour de sa vie qui le soutiendra pendant ses longues années de captivité et deviendra à son tour une des figures actives de l’ANC.À travers la clandestinité, la lutte armée, la prison, sa vie se confond plus que jamais avec son combat pour la liberté, lui conférant peu à peu une dimension mythique, faisant de lui l’homme clef pour sortir son pays, l’Afrique du Sud, de l’impasse où l’ont enfermé quarante ans d’apartheid. Il sera le premier Président de la République d’Afrique du Sud élu démocratiquement.

 Le producteur Anant Singh a demandé au scénariste anglais William Nicholson d'adapter les mémoires du président sud-africain.16 années ont été nécessaires pour venir à bout de ce travail colossal !!! "C’était une expérience plutôt terrifiante. Je sentais le poids d’une énorme responsabilité : il fallait que je la raconte bien sans passer à côté de l’histoire. On peut aussi avoir peur d’offenser les gens, d’omettre des faits, de donner une fausse image de toutes ces personnes qui ont vécu cette période, parfois sacrifié leur vie ou tout au moins une grande partie", explique Nicholson.

L'actrice Naomi Harris pour incarner Winnie Mandela.

 Avant qu’"Un long chemin vers la liberté" ne soit publié en 1995, Nelson Mandela avait fait lire le manuscrit à Anant Singh : "Ça m’a pris le weekend et je lui ai immédiatement dit : 'il y a de quoi en faire un film considérable, je dois le faire !'" Deux mois plus tard, quand le livre a été publié, les offres arrivèrent d’Hollywood en abondance et la surenchère commença. Singh revient sur ce que Mandela lui avait alors déclaré : "C’est une histoire sud-africaine, c'est toi qui doit la raconter". C’est donc le leader en personne qui a cédé au producteur les droits d’adaptation tant convoités : "Tout ce que j’ai pu lui offrir en retour était la promesse de faire un film dont il serait fier."

  D’origine indienne, ce producteur sud-africain, autrefois partisan du mouvement d’opposition à l’Apartheid, n’était pas considéré comme un citoyen blanc durant la ségrégation. Lorsqu’il a débuté sa carrière, il était l’un des premiers à produire des films engagés, mais n’avait ironiquement pas le droit d’assister à leurs projections dans les cinémas d’Afrique du Sud de nature séparatiste.

 

Mandela : Un long chemin vers la liberté retrace 70 ans de la vie du premier président de la république d’Afrique du Sud. Ainsi, trois acteurs l’incarnent : Siza Pina durant son enfance, Atandwa Kani de 16 à 23 ans puis Idris jusqu'à 76 ans.

 

Ordinary Love, la BO pour ce film du groupe U2

Partager cet article

Repost 0
Published by Latuile76 - dans Les incontournables
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de latuile76
  • Le blog de latuile76
  • : Pour tous ceux qui aiment le cinéma et les séries TV ! Sur ce blog, je donne tout simplement les impressions sur ce que je regarde...
  • Contact

Recherche

Liens